Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Etienne CHOUARD : Un démocrate souverainiste iconoclaste

mercredi 13 août 2014, par CD

Etienne Chouard : un critique iconoclaste !

Ce que l’on dit de lui tout récemment : "Etienne Chouard n’est pas mort, il soigne les orphelins du « non » " (in - Le nouvel Observateur). Mais en 2005 comme en 2014, un « non » de droite ne saurait être un « non » de gauche ! Au profit de qui dit-on « non » ? On ne saurait s’échapper à la réponse : c’est soit au profit d’une oligarchie, fut-elle nationale soit au profit du ou d’un peuple-classe ! Dura lex sed lex !

Abordons les critiques d’Etienne CHOUARD :

1 - La critique du parlementarisme (Assemblée nationale et Sénat) de Chouard ne pose pas problème puisqu’il n’est pas le premier et que d’autres la mènent - de diverses façons d’ailleurs - en vue d’un changement (ou non) de République.

cf Exemple (que je ne reprendrais pas ainsi) : Monocamérisme : les débats de 1946, la question des libertés et perspectives. C Delarue
http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article233

2 - Sa critique des riches ne fait pas non plus problème puisque les altermondialistes critiquent l’hyper-prédation des 1% oligarchiques contre les divers peuples-classe et contre la nature. Il y a donc une critique multiforme : sociale et fiscale, démocratique, écologique, etc qui est menée collectivement. Le seul mensonge ignoble a éviter est de montrer les juifs comme riches ! Ou de laisser un doute sur ce point. Il y a des juifs très riches et d’autres non donc pas d’antisémitisme ! On se contrefiche d’ailleurs de la religion des riches. Ce qui nous interesse c’est la méthode d’égalisation pour qu’ils le soient beaucoup moins et que les pauvres soient moins pauvres. Et l’on ne doit pas pomper l’argent des couches moyennes pour donner aux pauvres car cela n’est pas justice sociale mais son contraire .

3 - Sa critique hyper-radicale de l’Union européenne n’est pas forcément partagée par des non « eurolâtres », par des critiques de l’UE (dont je suis). Mais si sa critique n’est pas partagée, elle n’est nullement interdite : il s’exprime librement et on l’écoute sans problème. Cette critique radicale de l’UE est faite par la droite et par la gauche. Ce n’est pas anodin. Il peut la faire en compagnie d’Asselineau si il le veut mais on peut très bien ne pas le suivre . En principe une critique de gauche est fondamentalement sociale et non pas nationale. Qui dit national dit deux choses fort problématiques 1) mettre le loup et l’agneau ensemble et 2) les agneaux non nationaux dehors. Autrement dit la critique de la dépossession des peuples-classe européens par l’oligarchie européenne - la gouvernance autoritaire européenne - ne devrait pas aboutir - pour la gauche - à une dépossession identique ou presque dans un cadre national. Or l’apologie de la « souveraineté nationale » n’empêche nullement une telle prédation capitaliste de notre classe dominante contre le peuple-classe résident en France. Le personnel politique et les élites appartiennent au dernier décile qui est grosso modo le lieu social de la classe d’appui du capital. C’est une sorte de "démocratie censitaire" ou le peuple social (90%) est spectateur et objet des politiques d’en-haut qu’il subit.

4 - Contre la « démocratie réellement existante » dite « démocratie-oligarchique  » (mixte de conquêtes démocratiques et de mécanismes de gouvernance délégataire) il défend le tirage au sort (TAS). Ce procédé technique n’est pas clairement « social » à mes yeux mais il est néanmoins un des éléments d’une « alterdémocratie » (nouvelle matrice démocratique ou nouveau paradigme démocratique). Ce n’est pas le seul - choisir des productions ou des modes d’organisation est une alternative, conserver l’élection est possible) mais il est à défendre sans être cependant le « remède-miracle ». Il y a là le recours technologique universaliste au lieu et place du positionnement social à gauche du côté du peuple-classe. Le socialisme ne viendra pas par le seul tirage au sort. Il faut maintenir un certain centralisme démocratico-délégataire pour la péréquation tarifaire, pour corriger fortement le mal développement (du capitalisme)

5 - Le modèle de la démocratie communale ou de la démocratie de quartier (quand la ville est trop grande) aboutie à un hyper-fractionnement communautaire (qui existe déjà pour l’eau par exemple), à une impossibilité de compenser les inégalités territoriales du capitalisme, une impossibilité de tarifs égaux sur le territoire national (péréquation) . Les citoyens veulent aussi l’égalité contre la concentration de richesses ici et de misères là. Les tarifs inégaux peuvent être hiérarchisés selon certains critères mais la même tarification vaut pour tous sur le territoire.

Comment fonctionnerait une vraie democratie | Blog du Plan C
http://chouard.org/blog/2014/05/27/comment-fonctionnerait-une-vraie-democratie/

6 - Etienne Chouard veut défendre l’Isonomia, l’isokrateïa, l’iségoria.

Il dit : « La vie démocratique d’Athènes était, si je me souviens bien, régie par trois grands principes, l’isonomia, égalité devant la loi, l’isokrateïa, l’égalité des pouvoirs et l’isègoria, l’égalité de la parole. » (http://etienne.chouard.free.fr/Europe/isegoria.php) L’iségoria est-elle sans limite ? Il n’y a pas de liberté sans atténuations ou limites car sinon ce sont les plus puissants qui s’expriment ! Quid des propos racistes, sexistes, homophobes ? Il reste flou sur ce sujet. La toile abonde de propos insultants et injurieux de ce style et il semble s’en accommoder au nom de l’iségoria.

7 - Reste à son sujet ses « petites phrases » sur la toile ou il « soutien sans soutenir » : Soral, Ménard, Messian, etc.

La liberté d’expression oui mais qui choisit-il ? Comme par hasard !
Ménard ! Personne n’empêche Ménard de parler ! Par contre critiquer sa politique est plus utile !
Soral, outre son antisémitisme, est foncièrement très à droite car il est « gauche du travail » (pas celle de la RTT mais celle de reconstruire la France sans faire grève en 45) et « droite des valeurs » (pas de l’argent mais de la hiérarchie de la nature, du patriarcat, etc) ! il est communautariste pro-musulman (les plus réacs, pas les plus progressistes) et anti-juifs organisés y compris contre la LICRA, pas que contre le CRIF.
Thierry Meyssan est juste un farfelu complotiste sur le 11 septembre et il peut le soutenir « car on ne connait pas tout sur le 11 septembre » . Soit ! Cela autorise-t-il à soutenir n’importe quel orateur disant n’importe quoi sans preuve ! Oui et non ! Il le peut mais il se décrédibilise. D’autant que désormais, on s’en contrefiche de Meyssan et du 11 septembre !

La critique de la forme - cf liberté d’expression - n’est pas séparable du contenu. Il ne suffit pas de plaider pour la liberté d’expression en soi, il faut s’engager dans la critique des contenus, surtout quand on en vient à soutenir des gens peu recommandables ! Là Etienne Chouard apparaît naïf ou politiquement inexpérimenté. Faut-il se montrer sectaire et agressif à son encontre ? Il y a débat ! En tout cas il convient d’être fermement critique de sa légèreté. Pas de politique d’émancipation avec des Ménard, Soral et pourquoi pas Zémmour et Dieudonné !

8 - Protéger la sphère publique des religions dit Chouard.

La « laïcité tranquille et apaisée » de Chouard ne se fonde pas sur la distinction Etat (neutre) société civile (libre) mais sur la distinction sphère publique, vie privée.
Il a beau stigmatiser abstraitement les « laïques religieux », il semble bien plaider pour une sécularisation de l’ensemble de la « sphère publique », bien au-delà de l’Etat , et il renvoie l’expression de la religion à la sphère privée (chez soi et dans les lieux de culte).
Pour ma part, je ne fétichise pas la loi de 1905 comme le grand équilibre enfin trouvé de la laïcité, c’est pourquoi je défends la loi de mars 2004 interdisant les signes religieux ostensibles à l’école. Mais au moins je ne sors pas une vidéo à contenu aussi mince. Pour un juriste de son niveau c’est faible !

DÉMOCRATIE, RELIGIONS et LAÏCITÉ | Blog du Plan C
http://chouard.org/blog/2014/05/17/democratie-religions-et-laicite/

Christian DELARUE