Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Expulsion ce matin rue du Maroc dans le 19ème à Paris (photos)

vendredi 16 septembre 2005 - Contacter l'auteur - 3 coms

Coup médiatique de Sarkosy :

toutes les télés sont là...
TF1 aux premières loges du balcon.
Ces familles devaient être relogées dans 15 jours dans un foyer du 18ème,
pourquoi les expulser maintenant ?
Mots clés : Expulsions / FR - Ile de France (01) / Logement - Urbanisme / Photo /

Messages

  • Je trouve ca degueulasse de voir les flics expulser ces malheureux. Ceux ne sont ni des terroristes, ni des bandits, ni des meurtriers. Alors pourquoi les envoyer dans des centres deja surbookes ? Les hotels, c’est pas mieux. A peine arriver, ils sont deja oublies.
    Mais il pense a quoi Sarkozy ? Les francais chez eux, les etrangers ailleurs ?? si c’est le cas, on n’a qu’a revenir a la monarchie absolue (demander conseil a Le Pen) se sera tout de suite regle !!

    Moi, j’espere que ceux qui decide des expulsions se retouvent dans la meme situation que ces immigres. Juste histoire de leur renvoyer l’ascenceur...

    • Expulser des gens de leur maison ss droit ni titre c’est de l’abus pur et simple

      les responsables doivent rappeler que ces gens là qui ont bati la France faisant réference aussi à leur parents qui ont sacrifiés parfois leur vie pour la France

    • On peut voir les choses sous un autre angle en s’en tenant au fait :

      Relisons l’article de libe : http://www.liberation.com/page.php?Article=324349
      Identifié. L’expulsion de la rue du Maroc semble avoir obéi aux mêmes considérations. Certes, cet immeuble est dans un état déplorable. Infesté de peintures au plomb dangereuses pour les enfants dont certains sont atteints de saturnisme. Mais il s’agit d’un bâtiment connu, identifié comme un taudis, et faisant l’objet d’une maîtrise d’oeuvre urbaine et sociale (Mous) avec relogement progressif des habitants. Le lieu comptait à l’origine plus d’une trentaine de ménages, des locataires en titre cohabitant avec des squatteurs. La plupart des familles ont été relogées. Et ne restaient sur place que trois ménages africains en situation régulière comptant 23 enfants, ainsi que deux personnes célibataires disposant d’un bail : un Français âgé de 72 ans et une Maghrébine de 38 ans. Tous s’étaient vus proposer des HLM. Une famille devait signer un bail pour un HLM dans le XXe arrondissement. Les deux autres avaient des attributions en cours dans le IXe. Les deux célibataires devaient visiter des HLM dans les XIIe et XIXe arrondissements.

      « Le relogement des occupants restants était une affaire d’une quinzaine de jours. Pourquoi avoir fait subir aux enfants ce choc psychologique en les confrontant à des policiers équipés de casques et de boucliers ? » s’insurgeait vendredi le président du DAL (Droit au logement), Jean-Baptiste Eyraud. Vendredi matin, les enfants ont été mis dans un bus, pour être transportés avec leurs parents dans un centre d’hébergement dans le XVIIIe. Les adultes ont refusé de monter à bord. Finalement, un instituteur de leur école est venu chercher les enfants pour les emmener en classe. Vendredi en fin d’après-midi, les familles expulsées ont été relogées par Droit au logement dans un local du Secours catholique.

      L’expulsion de ces trois familles qui squattaiengt l’immeuble, ainsi que les 2 autre occupants qui ont refuser les propositions de relogement qui leurs avainet été faite n’a rien de scandaleux, si cela mais fin à de grave maladie pour ces enfants et va permettre la démolition d’un endroit dangereux, suivi d’une reconstruction . Pourquoi travestir faits ??

      Moi je pense que c’est courageux et utile ces expulsions et beaucoup plus humain que vous ne le pensez.

Derniers articles sur Bellaciao :