Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Gard : Alain Alphon-Layre pris dans le pataquès de la CGT

mercredi 21 janvier 2015 , par ARNAUD BOUCOMONT - Contacter l'auteur - 2 coms

L e Grand’Combien, ex-secrétaire régional de la CGT pour le Languedoc-Roussillon, qui siège au sein de la commission exécutive nationale du syndicat, pourrait intégrer le bureau confédéral.

Le Gardois Alain Alphon-Layre en est tombé des nues, apprenant par Midi Libre qu’il avait les honneurs du Canard enchaîné. Il s’en serait bien passé ! L’ex-secrétaire régional de la CGT pour le Languedoc-Roussillon, qui siège au sein de la commission exécutive nationale du syndicat, était pressenti pour intégrer la garde rapprochée de Philippe Martinez, l’actuel patron des métallos CGT qui doit succéder au très contesté Thierry Lepaon.

Alain Alphon-Layre devait faire partie des dix membres du nouveau bureau confédéral. Patatras : cette liste n’a pas été adoubée, le 12 janvier, par les instances du syndicat. Lesquelles estiment qu’elle est trop marquée du sceau des proches de Lepaon et demandent à Philippe Martinez de composer une nouvelle liste qui sera présentée devant le comité confédéral national début février.
Ah, les confusions sur les noms composés

Le Canard enchaîné, donc, rapporte des propos qu’aurait tenus Alain Alphon-Layre, présenté par le journal satirique comme le chef de la commission de contrôle financier. "L’ensemble des exigences de Thierry Lepaon est à l’origine du montant final des travaux" pour son appartement, aurait déclaré Alphon-Layre, selon Le Canard enchaîné. "C’est complètement faux, je n’ai jamais dit ça et je ne préside pas cette commission, il s’agit de Michel Faivre-Picon", explique le Gardois. Ah, les confusions sur les noms composés... Il conteste aussi le fait que Thierry Lepaon ait lui-même choisi ses proches pour composer le nouveau bureau confédéral : "Je suis assimilé à un de ses proches, mais le bureau, contrairement à ce qui a été dit, a été proposé par Philippe Martinez, le futur secrétaire général. C’est lui qui avait la main."

"Si je suis proche de Lepaon, c’est de sa conception de la CGT"

Alain Alphon-Layre avait en tout cas été prudent en pleine tempête, ne s’en prenant pas frontalement à Thierry Lepaon. "J’ai fait partie de ceux qui ont dit qu’il ne pouvait pas rester, nuance le Gardois. Si je suis proche de lui, c’est de sa conception du syndicalisme et de la CGT." Que son nom ait été soufflé par Thierry Lepaon ou par Phillippe Martinez pour intégrer la liste des dix membres du bureau confédéral, il en faisait en tout cas bel et bien partie.

A quel titre ? En guise de réponse, Alain Alphon-Layre évoque son "expérience" et le fait qu’il est chargé des questions du travail au sein d’un syndicat qui a placé cette problématique au centre de son dernier congrès. "Je l’interprète politiquement, ce n’est pas une question d’amitiés", assure-t-il. Reste à savoir s’il fera ou non les frais des noms qu’il faudra barrer pour faire la place à d’autres, d’ici une dizaine de jours.

http://www.midilibre.fr/2015/01/20/un-gardois-pris-dans-le-pataques-de-la-cgt,1113272.php

Mots clés : Syndicats /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :