Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

IDF : la gestion régionale des transports en commun attaquée

lundi 17 mars 2014 , par Hugo LM - Contacter l'auteur - 1 com

Les transports en communs participent à l’attractivité du territoire. La mobilité dans la ville du future est l’un des enjeux clés du développement, et alors qu’on est en pleine campagne des municipales, l’opposition régionale, menée par Valérie Pécresse, interpelle les responsables socialistes sur leur gestion des infrastructures, tandis que le Ministère des transports vient de commander un nouveau rapport…

Après la « journée noire » dans les transports en janvier, et le rapport du Stif sur les retards des trains, Valérie Pécresse, leader de l’opposition francilienne, a mobilisé les élus franciliens pour alerter sur les conditions de transport des Parisiens. Marc Pélissier, secrétaire général de l’association des usagers des transports en Ile-de-France partage d’ailleurs ses inquiétudes, en déplorant que « pendant des années, il y a eu beaucoup d’entretien mais peu de remise à neuf ».

Si un protocole de modernisation a été passé à l’automne dernier entre les différents acteurs, les efforts consentis sont insuffisants pour solutionner les nombreux problèmes : changement des rails, des traverses, des signalisations, des postes électriques… On apprenait ainsi dans une tribune co-signée par 60 élus UMP et UDI que « sur les 630 km du réseau RER, seuls 40 km ont été rénovés ces 10 dernières années ».

Et la situation est critique car le Stif « a constaté que les 100 millions alloués à RFF et SNCF Infra pour des opérations de régénération du réseau n’avaient pas été dépensés ». Dans le Canard Enchaîné, les journalistes expliquent le grotesque de la situation : « selon le ministère des Transports, la Région, et la Sncf, il y a eu ces cinq dernières années, nombre de rapports, études, et travaux (650 000 millions d’euros) (…) Moralité : le ministère des Transports a réclamé un nouveau rapport ».

Devant cette inaction et cette lente dégradation des conditions de voyage, la droite n’est pas la seule à s’insurger contre la gestion socialiste. Absence de contrôle des opérateurs avec laquelle elle a pourtant signé des conventions d’objectifs, la Région fait aussi l’objet de critiques de la part de la commission européenne. En application du règlement (CE) n° 1370/2007 du Conseil, les instances européennes se demandent, « si les bénéficiaires supportent des surcoûts liés à une obligation de service public ».

C’est donc bien le système de subvention qui fait l’objet d’attaques orchestrées de conserve par la droite et les dirigeants européens tandis qu’Anne Hidalgo reste muette sur le sujet. Encore plus démagogique comme il se doit en période de campagne elle s’est prononcée pour un Pass Navigo Unique. Une pareille mesure reviendrait à creuser considérablement le déficit des opérateurs, soit à considérablement augmenter les prix pour les usagers… Il n’y a pas de doute, avec « une meilleure gestion de ses crédits, la région pourrait faire bien davantage » selon Valérie Pécresse...

Mots clés :

Portfolio

Derniers articles sur Bellaciao :