Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’influence de l’argent

samedi 26 janvier 2008 - Contacter l'auteur

S’il y a un vent de conservatisme qui souffle sur le Québec, le fait que les riches et les super-riches ont décidé d’appuyer le parti conservateur fédéral n’y est pas pour peu de choses. Comme disent les Américains :"Money Talks". Ainsi, il est connu que dans le milieu des très très riches de Bay Street à Toronto, l’allégeance au gouvernement conservateur à Ottawa est presque sans faille (Bay Street est le Wall Street canadien).

Il n’est alors pas surprenant de voir plein de personnes qui n’ont jamais été conservateur auparavant tenter d’obtenir la nomination comme candidat conservateur pour la prochaine élection fédérale. Non seulement y-a-t-il derrìère cela un brin d’opportunisme chez ces gens mais cela entraîne également un élan certain de la population vers le parti conservateur puisqu’en général on ne veut pas déplaire à ceux qui ont l’argent car ces derniers ont aussi dans la société l’influence que génère leur fortune.

Ainsi, malheureusement, la plupart des "vagues" politiques sont suscitées par le vouloir des plus fortunés et par la crainte qu’a le restant de la population de se les mettre à dos.

Il en est ainsi de presque toutes les questions qui touchent la politique. Par exemple, au niveau international, si les riches décident qu’ils appuient telle partie dans un conflit, le gouvernement donnera son appui à la partie en conflit défendue par les gens fortunés du pays. Au niveau local, à Trois-Rivières par exemple, on a changé le nom d’un boulevard qui portait un nom historique "boulevard Royal" en référence au "chemin du Roy" à l’époque de la Nouvelle-France pour lui donner le nom d’un grand entrepreneur.

L’influence de l’argent est telle dans nos sociétés occidentales que l’influence que les citoyens peuvent avoir sur les politiques qu’adopte leur gouvernement est minimum. Et, en plus, le fait qu’il y en a tellement qui se voit comme les prochains riches nuit à l’idéal d’amélioration des programmes sociaux qui permettrait à tous les citoyens sans exception de vivre décemment et de s’épanouir.

Mots clés : Canada-Québec / Economie-budget /
Derniers articles sur Bellaciao :