Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

LE SANG NEUF

dimanche 12 mars 2006

de Le Yéti

Quand j’ai débarqué sur ces nouveaux sites d’expression qui fleurissent sur le web comme Bellaciao , j’ai été agréablement surpris par la proportion de femmes qui y allaient de leur énergique grain de sel. J’avais trop souvent connu ces conversations politiques de fin de repas où s’isolait la seule gente mâle. Et on essayait toujours de me laisser accroire que le web était le joujou exclusif des mecs accros à leur "ordi".

Manquait pourtant un élément dans cet univers enfin mixte de débats passionnés : les "djeunes". Or, les voilà qui débarquent en trombe, poussés au paroxysme du ras-la-casquette par ces crétins qui prétendent nous gouverner.

Le CPE n’est évidemment que la goutte d’eau qui fait déborder leur vase en ébullition. Mais les articles dont ils viennent de nous abreuver, au risque de clouer le bec aux vieux effervescents que nous sommes, ont tout pour réjouir. Ah, ça chauffe, ça brûle, ça bouscule ! La Sorbonne est prise d’assaut, occupée par les étudiants ou par les "forces de l’ordre" (sic), mais occupée. Les voici qui s’embrasent, qui s’illuminent, au risque de quelques implosions malencontreuses*.

Enfin bon, foin des excès propres à certains dont nous pouvons encore botter le cul, il y a si longtemps qu’on les attendait, nos jeunes, nous autres les chenus ! Sera-ce nouveaux feux de paille ou braises persistantes ? On va bien voir. Pour l’heure, évitons de leur donner le moindre conseil, vu que de toute façon ils ne nous écouteront pas, et c’est tant mieux. Qu’ils empruntent les chemins qu’ils veulent, mais prennent garde aux fossés qui meurtrissent, ou aux ornières d’où surgiront les navrants BHL et Serge July de demain.

Le combat qu’ils mènent, je le leur laisse. Il est à eux. Je me tiens juste humblement à leur disposition, au cas où ils éprouveraient le besoin d’un coup de main. J’ai sorti ma chaise en paille sur le trottoir, me suis assis dessus, et les regarde, le coeur battant et l’oeil brillant, partir à l’assaut des forteresses imbéciles. Tout ce sang neuf en fusion me ragaillardit le jarret. Je suis prêt à bondir.

Hého, restez avec nous, surtout, les petiots ! À l’occasion, je vous invite de tout coeur à venir faire une virée au bar du ’’Fou de Bassan’’. Vous ignorez ce qu’est le ’’Fou de Bassan’’ ? Pas grave, vous allez connaître...

Le Yéti

* "Nous la - la classe capitaliste - ferons alors travailler dans des camps de rééducation sociale, afin de les désintoxiquer du travail qu’ils veulent imposer aux autres", dit l’un d’eux. Aïe, aïe, aïe, ce "camps de rééducation sociale" me reste en travers de la gorge.

Messages

  • OK LE YETI le CPE c’est leur combat mais le reste nous regarde encore, nous ne sommes pas encore des retraités du "vivons mieux, vivons bien" alors échangez votre chaise contre des jumelles pour comme à votre habitude voir de plus près.

    Bonne soirée... Nicole

    • Chère Nicole,
      Si j’ai bien dit que je leur laissais leurs combats, je n’ai pas dit que j’abandonnais les miens.
      Le Y.

    • Ok sur ce que tu dis, mais vis à vis des politiques. Pas de récup ! Le PS s’engouffre, et comme mélenchon il n’en retirera que des mandales. Mais au niveau de la solidarité de classe, y a pas nos luttes et vos luttes, c’est tous ensemble qu’il faut lutter.

      Hier des fachos ont fait leur show devant la sorbonne, et y avait pas bcp de sorbonnards pour les dégager, heureusement que les militants antifasciste étaient là, de tous âges.

      La loi sur "l’égalité des chances" nous concerne tous, ce n’est pas un problème propre aux études, d’ailleurs les plus touchés ne seront pas les étudiants, mais les jeunes non qualifiés et non diplomés. (travail à 14 ans, de nuit à 15 ans, jetables dès l’adolescence !!!...)

      N’oublions pas non plus camarades, que le retrait du CNE fait partie de nos revendications. Ces contrats proviennent de la même logique. Refusons cette logique qui est - c’est pour dire - condamné par l’OCDE !!! pour "ne pas offrir assez de sécurité aux salariés", et qui renie le droit international ratifié par la france lors des différents traités de l’OIT.

      CPE et CNE sont illégaux, mais qu’attendent les députés de gauche pour porter l’affaire devant le conseil constitutionnel et devant la our de justice européenne.

      sc_marcos94

  • ...aux ornières d’où surgiront les BHL et les Serge July de demain...

    Que les jeunes prennent surtout ces messieurs comme exemples...à ne pas suivre.

    Bienvenue aux jeunes et tous dans la rue dans les prochains jour. Galouzeau s’entête et se moque de nous : La loi s’appliquera ! A nous de le faire mentir.

    Durdo REIL

  • Quand j’entends certains autres jeunes se plaindre qu’ils ne peuvent suivre leurs cours pour passer leurs examens, ça me donne aussi un coup de jeune ;
    A croire que ce sont les mêmes qui se sont réincarnés.

    "Je souffre à vos dépens "
    Alors, ce serait un écrivain italien mort en 1936, oh mince, je me trompe de page.
    L

  • Demeurant près du Lycée Jules Ferry, je les entendais :

    "VILLIPIN T’ES FOUTU, LA JEUNESSE EST DANS LA RUE"

    avec un amusement intérieur et une envie folle d’aller avec eux"

    Vive les jeunes !

    "Quand la jeunesse se refroidit,

    le monde entier claque des dents !"

    Michèle

  • Ah oui, j’oubliais une chose dans mon message. C’est une demande expresse aux jeunes et aux moins "djeunes" qui interviennent sur ce site ou ailleurs :

    SIGNEZ VOS INTERVENTIONS !

    Et si vous ne voulez pas donner vos noms et prénoms, eh bien, trouvez-vous un pseudo. Un pseudo n’est pas un masque, mais une autre façon d’être reconnu. Johnny Haliday est plus (re)connut par son pseudo que par son véritable nom.

    Parce que c’est agaçant, à la fin, toutes ces messages anonymes.

    Le Yéti

  • Quand j’ai débarqué sur ces nouveaux sites d’expression qui fleurissent sur le web comme Bellaciao , j’ai été agréablement surpris par la proportion de femmes qui y allaient de leur énergique grain de sel. J’avais trop souvent connu ces conversations politiques de fin de repas où s’isolait la seule gente mâle. Et on essayait toujours de me laisser accroire que le web était le joujou exclusif des mecs accros à leur "ordi".

    Manquait pourtant un élément dans cet univers enfin mixte de débats passionnés : les "djeunes". Or, les voilà qui débarquent en trombe, poussés au paroxysme du ras-la-casquette par ces crétins qui prétendent nous gouverner.

    et oui il manque encore certaines petits ingredients dans le debat....
    moi aussi j’ai debarqué un beau matin d’hiver sur bellaciao
    moi aussi j’ai assisté au debats de fin de repas en famille, souvent droles parfois houleux mais jamais mechant.
    pourtant pour faire un debat, pour animer une conversation, pour créer un forum il manque un élément indispensable qui est : l’idée de l’autre, le contadicteur !!
    et malheureusement celui ci n’a pas sa place ni droit a la parole ici et c’est bien dommage.

    • Je ne suis pas vraiment d’accord avec toi pour laisser ce combat aux "jeunes".
      D’abord, on peut se demander jusqu’à quel âge on est jeune et selon quels critères ?
      Si je reprends mes études et redeviens étudiante, serais-je à nouveau jeune ?

      De plus, et au regard des courriers échangés sur ce site, il me semble que certains étudiants pourraient bénéficier d’un peu plus de culture politique. Normal, ça ne s’apprend nul part. Et quand on n’a pas la chance d’avoir des parents militants, on arrive les mains vides.
      Et s’ils ne veulent pas devenir dans 30 ans les nouveaux July et autres enfoirés, des gens comme toi pourraient les aider à y voir plus clair.

      Quand aux femmes, que tu es si heureux de retrouver sur le web. C’est quand même un peu un cliché les hommes qui parlent entre eux à la fin du repas.
      Nous étions souvent les plus nombreuses dans les comités pour le non.
      Et chez moi, à la fin du repas, tout le monde parle politique.

      Tous cela pour dire que le CPE c’est notre combat ! Toutes générations confondues.

      Francesca

    • Non Le Yéti, ce combat n’est pas un combat de génération mais un combat de société.
      L’âge n’a rien à voir à l’affaire. Le cpe toucherait les moins de 26 ans aujourd’hui
      pour être étendu à tous demain.
      Et quand bien même, je n’ai pas pour habitude de protester que lorsque je suis personnellement touché.
      Non, je ne suis pas décidé à regarder et attendre qu’on me fasse un signe de la main.
      Non, je ne m’assoie pas sur ma chaise devant la porte. Je suis avec eux (et j’emmène la chaise
      au cas où...).
      Tout comme Francesca je dis que le CPE c’est notre combat ! Toutes générations confondues.

      Quand à toi 213.**.155.***, sans pseudo, si tu veux des avis contraires, càd pro cpe, pro-libérales, anti-sociales, allume ta télé, ta radio, écoute ppd, elkabach et leurs acolytes. A voir un avis contraire aux idées défendues ici est tout de même un tâche très, mais alors vraiment très facile !
      JP

    • et oui il manque encore certaines petits ingredients dans le debat....
      moi aussi j’ai debarqué un beau matin d’hiver sur bellaciao
      moi aussi j’ai assisté au debats de fin de repas en famille, souvent droles parfois houleux mais jamais mechant.
      pourtant pour faire un debat, pour animer une conversation, pour créer un forum il manque un élément indispensable qui est : l’idée de l’autre, le contadicteur !!
      et malheureusement celui ci n’a pas sa place ni droit a la parole ici et c’est bien dommage.

      Pourquoi voudrais-tu que les débats soient méchants pour être animés ?

      Aucun contradicteur n’est privé de parole sur ce site, dans la mesure où chacun respecte l’autre.

      Je fais moi aussi quelques dérapages verbaux et je suis censuré. C’est normal ! et je ne n’ai rien à dire sur cela, sinon nous nous insulterions, et c’est très facile de s’insulter au travers de la toile.

      Alors arrête de te plaindre que les modérateurs te coupent la parole.

      Cite moi un site militant de droite qui te laisse poster directement. Je te le demande sinçèrement, je voudrais bien aller les "titiller" un peu. Jusqu’à maintenant je n’y suis pas arrivé.

      jeudi 16 mars à 11h30 rendez-vous avec tous les étudiant(e)s, lycéen(ne)s, salarié(e)s, toutes les organisations syndicales et le PCF devant le palais de justice de Marseille : grand metting contre le CPE et le CNE.

      Ps : Je fais la même remarque que Le Yéti, que chacun et chacune signe ses commentaires ainsi nous pourrons répondre en nommant les intervenants.

      Esteban

    • rien à ajouter

      sc_marcos94

  • Concernant le distingo entre luttes de jeunes et luttes de vieux que certains ont cru voir dans mon texte, je fais remarquer que j’ai clairement écrit :

    Il (le combat) est à eux. Je me tiens juste humblement à leur disposition, au cas où ils éprouveraient le besoin d’un coup de main.

    Manière de leur laisser l’initiative, mais pas de les laisser tomber ! Et si je m’assois un instant sur ma chaise (mes artères, que voulez-vous !), je précise aussi que

    Tout ce sang neuf en fusion me ragaillardit le jarret. Je suis prêt à bondir.

    Le Yéti (vert comme du bois tendre)

    • J’avais bien compris.
      mais en leur laissant l’initiative, tout bois vert que tu es, tu te mets dans la position de la vieille buche...
      Ceci dit sans aucune méchanceté.

      les "jeunes" sont des militants comme les autres. pourquoi se tenir à leur disposition ?
      Faut y’aller, faut parler avec eux !
      Francesca

    • Cher Le Yéti,

      J’avais très bien compris que tu gardais le "gourdin" bien caché au cas où !

      Fais gaffe tout de même de ne pas le faire tournoyer sur un coup de sang, tu me reconnaitras j’espère, je ne suis pas casqué. q:D

      Esteban

    • je te rassure esteban, je signe toujours mes commentaires sur n’importe quel site que ce soit !
      et puis une signature de pseudo sans mail sans lien aucun ppff !!

      En revanche quel que soit le sujet abordé, le ton utilisé (mais toujours avec diplomatie, et tact) tout mes posts ici ont été modérés car ne suivant pas la ligne du parti !

      Eh oui j’aurais bien voulu répondre à vos réponses sur mon sujet (vous avez peur ou bien !) ceci m’a toujours été refusé !
      la creation d’un nouvel article l’est tout autant...
      Et encore là mon adresse ip n’est plus bloquée ! ce qui a tout de meme été le cas toute la semaine derniere...
      drôle de methodes mais bon !
      JCLILLE
      j-christophe59000@hotmail.fr (au cas où !)

    • À JC de lille,

      Dans ma première intervention, sinçèrement, je n’ai pas fais attention à ton IP, je ne pensais pas que je m’adressais à toi, mais je n’ai pas de raison de changer son contenu. Et j’insiste sur le fait que moi aussi sur ce site lorsque j’ai été excessif j’ai été censuré. Avec du recul je trouve cela normal.

      Tu donnes ton adresse e.mail, je l’avais déjà fait sur un autre site, cela m’avait valu des avalanches de courriers qui venaient polluer ma boîte. C’est une chose que je ne ferait plus et que je déconseille.

      Tu vois JC, de ce que l’on dit là, normalement cela n’apporte rien au débat sur l’article et nous devrions voir nos commentaires supprimés. Cela serait normal et je n’y vois aucune forme de censure.

      Salutations,

      Esteban

  • Monsieur le yeti

    Je ne sais pas pourquoi mais generalement vos textes m’enervent.

    moralisateur, donneur de leçon, fausse sagesse

    c’est agaçant

    Johnny Haliday

    • Johnny Halliday n’est pas un poète, au contraire de notre "Le Yéti", donc Johnny Halliday ne peut comprendre la sensibilité de notre montagnard et donc çà l’énerve !

      Il existe des neuroleptiques pour calmer Johnny !

      Esteban fan de clo clo

    • Et j’ajouterai : des textes mielleux et lénifiants.

      Le Yeti, vous invitez vos amis au fou de bassan mais le fou de bassan est peut-être atteint de grive aviaire.

      Si cet oiseau idiot se laisse battre à mort sans aucune lutte, résisterait-il au virus de la grippe aviaire ?

      Cette bête couarde ne peut-être un exemple pour nos vaillants étudiants !

      Johnny le Belge

    • À l’Ornitologue Johnny,

      Cet oiseau idiot, comme il se dit, est toujours à la recherche de ses congénères pour se rassembler. Il est en effet gauche sur terre et peut se faire battre à mort, surtout par des humains imbéciles qui ne risquaient rien de sa part et qui avaient presque réussi à le faire disparaitre.

      Cet oiseau devient majestueux dans les airs, ses ailes déployées d’une envergure de 2 mètres lui permettent de voler des distances que peu d’oiseaux sont capables d’égaler.

      Et si tu étais un hareng nageant dans l’océan tu devrais te faire du soucis, car le "fou de Bassan" est capable de te plonger dessus de 30 m de haut à une allure de 100km/h, pénétrer dans l’eau et de disloquer.

      Alors toi, johnny le belge, guerrier de la "gameboy" laisse tes manettes, fonce tout seul sur les gardes mobiles et soit l’exemple pour les étudiants.

      Je retourne avec mes amis volatiles au "fou de bassan" afin de préparer sérieusement LES RASSEMBLEMENTS qui sont les seuls garant de ma protection, les "fous de bassan" l’ont compris.

      toi non, alors johnny la trompette va "allumer le feu" tout seul.

      Esteban

    • CHER ESTEBAN ,

      Si le yeti est toujours vert ( le froid conserve ) toi tu es toujours gaillard , et je suis bien d’accord avec toi , si le hareng johnny , avait la moindre idée de ce que peut faire un fou de bassan , il plongerait tres profond dans l’ocean .
      Ceci etant dit , le sieur Galouzeau s’est encore illustré hier soir , la main sur le coeur et les yeux dans les yeux , il nous a annoncé que le CPE , s’etait pour les jeunes de banlieue et eux seuls , croyant ainsi rassurer les non discriminés !
      Si on le prend au mot on constate que les jeunes de banlieues qui n’ont pas accés au travail du fait de la discrimination , raciale , sociale , se verront offrir un statut d’esclave , je doute que cela corresponde à leurs attentes .
      Comme ces jeunes de banlieue n’ont pas accés au logement du fait de la discrimination des proprios ou des agences , je doute que l’accord avec les banques (?) change quoi que ce soit a leur accés à un logement decent à un prix raisonnable .
      Ce n’est pas parce que le galouzeau a (d’apres lui , un nom d’oiseau ) qu’il echappera à la colére du fou de bassan !
      alors avec ou sans chaise de paille , tous à la prochaine manif .
      claude (du fou) de toulouse .

  • Bon apparemment, l’évacuation de la Sorbonne et les propos mielleux de Villepin ont eu un effet tonique sur les étudiants : de l’aveu même du ministère, le nombre de fac occupée, bloquée et en grève a encore augmenté...
    A la réflexion, en croisant les témoignages, et m’étant rendu sur place à plusieurs reprises vendredi et samedi, il y a tout de même fort à parier que la "négligence" des forces de l’ordre, qui a permis à quelques centaines d’étudiants et de non- étudiants de pénétrer vers 17 heures vendredi 10 mars dans les locaux, a tout l’air d’avoir été une provocation délibérée... Quelques abrutis et provocateurs se sont glissés dans la troupe, ont foutu le bordel à l’intérieur des locaux, et ont donné le prétexte à l’évacuation... pour ensuite tenter de lancer une campagne médiatique sur les dépradations.
    C’est déjà de l’histoire ancienne, mais cela montre à quel point Villepin est un type tordu (car Sarko, quoiqu’il en dise était tout de même assez loin pour coordonner ou décider ce genre d’opération).
    Cependant la conséquence annoncée est que la Sorbonne est fermée pour toute la semaine.

    Cette semaine, il semble que l’offensive gouvernementale va porter sur le caractère démocratique ou non des grèves avec occupation. Le point est hypersensible et stratégique, car il faut savoir que dans beaucoup de faculté aujourd’hui, il y a des feuilles de présence au TD (c’est ahurissant mais c’est comme cà), et qui si l’étudiant manque x TD, il est viré du TD !!! Autrement dit si les TD ne sont pas bloqués, les grévistes se voient tout bonnement exclu du TD !!! C’est pourquoi en réalité les grévistes pratiquent le "blocage", tout simplement afin de pouvoir exercer leur droit de grève ! Dans ces conditions, tous les débordements de "zozos", pour sympathiques qu’ils puissent paraître, jouent directement contre la grève. Les modérés et les hésitants voteront contre la grève si on ne leur assure pas un minimum de sérieux dans le mouvement. Or les présidents d’université ont comme consigne d’organiser des scrutins à bulletin secret pour ou contre la grève. Et refuser l’épreuve du vote, c’est à tous les coups faire un aveu de faiblesse, se couper de la grande masse, diviser le front des étudiants grévistes. Et si la grève étudiante s’effiloche, c’est tout le mouvement qui s’effondre. L’enjeu du CPE / CNE est extraordinairement sérieux, et concerne tout le salariat, au travail ou au chomage, précaire ou garanti, jeune ou moins jeune. Nous avons déjà suffisamment perdu de bataille comme cela ces dernières années, pour se permettre le luxe de perdre celle-ci.
    L’heure est aux efforts pour être efficace. Les monômes "anarchisants" seront pour plus tard.

    • Le temres "anarchisants" est assez mal choisi, cela paraît évident quand on connaît un tant soit peu ce que signifie anarchie dans toute la profondeur du terme. ne pas mélanger les provocateurs qui bossent directement avec la police, et les inserructionnels qui s’attaquent au CRS et protège souvent des militants lors de débordements (cf seattle).

      sinon je trouve ton intervention très intéressante, par rapport au bloquages surtout. mais j’ajoutterai à ce propos que la démocratie ou la république ce n’est pas la liberté d’aller en cours comme le dise certains anti-grévistes. demos=peuple cratos=pouvoir ; res=roi publica=peuple.
      Si le peuple dispose d’un pouvoir, il doit l’assumer. les droits impliquent des devoirs nous apprends-t-on, mais ce n’est pas le devoir à l’obéissance, surement pas, c’est en surtout le devoir de veiller sur ces droits. le bloquage est un acte d’une portée démocratique inégalée dans notre société, tant que le mouvement reste solidaire et indépendant du moins.

      Bloquons les facs, les entreprises, les services publics, bloquons tous et réapproions nous sans concession ce qu’on nous a usurpé depuis tant de temps. Aucun état ne décide.ras pour nous

      sc_marcos94

  • Le Yéti, je te lis souvent et partage fréquemment tes points de vue. Mais là je ne suis pas du tout d’accord.
    Je sens dans ton exposé (à moins que je n’y ait rien compris) comme un vieux fond de culpabilité qui fait que depuis des décennies on se sent obligatoirement obligé de faire allégeance au féminisme et au jeunisme.
    Je HAIS cette attitude convenue, humiliante, indigne et castratrice de luttes sociales et même de toute fraternité. C’est du pain béni pour nos maîtres.
    Moi qui suis homme et vieux, donc doublement taré, je ne méprise ni les femmes ni les jeunes, ne me considère pas supérieur à eux mais pas inférieur non plus et n’éprouve donc aucun besoin de m’excuser à tort et à travers.
    Je suis avant tout citoyen d’une feu république dont l’idéal était de liberté, d’égalité et de fraternité.
    C’est au nom de cet idéal que le combat contre le CPE est aussi MON combat. Pas besoin qu’on vienne me chercher.
    Certains cyniques dirons que c’est de l’angélisme. TOUT FAUX ! C’est en fait mon intérêt bien compris au motif qu’étant aujourd’hui bien portant si je n’aide pas ce type que je ne connais même pas à se débarrasser de la peste demain sera mon tour.
    C’est ainsi qu’hier, lors des lutte contre le CNE, si toutes les autruches étaient sorties de leurs ghettos pour clamer leur désapprobation dans la rue il n’y aurait plus aujourd’hui ni CNE ni CPE. Un enfant de quatre ans pas encore décervelé par les médias est capable de comprendre ça.
    Nos aïeux de 89, bien que ringards aux yeux de la propagande capitaliste réactionnaire, étaient loin d’être cons.

    A ce propos je réfute violemment l’idéologie selon laquelle tous les jeunes sont intelligents et tous les vieux, cons. Je crois plus volontiers comme Georges BRASSENS que c’est une valeur plutôt bien partagée et que le temps ne fait rien à l’affaire.
    Que l’on soit jeune ou grand père quand on est con on est con.
    Voilà !

    Moustique