Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

La LCR présente avec le PCF et les Verts un contre-projet sur l’assurance-maladie

jeudi 3 juin 2004 - Contacter l'auteur - 1 com

Les trois formations jugent que le texte du gouvernement ouvre la voie aux assureurs privés. Ils réclament une réforme du financement.

Le projet gouvernemental de réforme de la Sécurité sociale va-t-il nourrir un front commun à la gauche du PS ? Le PCF, les Verts et la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) se sont retrouvés, mercredi 2 juin, pour présenter, dans une salle de l’Assemblée nationale, un socle de propositions communes "pour sauver l’assurance-maladie". Les trois formations étaient réunies à l’initiative de la fondation Copernic, un club de réflexion "antilibéral", et de Catherine Mills, membre de la commission économique du PCF, à l’origine d’un appel contre la réforme de la "Sécu" qui connaît, depuis un mois, un petit succès au sein de la gauche politique et syndicale.

"C’est une heureuse surprise. Cela montre qu’indépendamment de la compétition électorale, il peut y avoir de vraies convergences sur le fond, a expliqué Willy Pelletier, de la fondation Copernic. Nos propositions démarquent un camp. Il y a ceux qui pensent qu’il faut taxer toujours davantage les ménages, les culpabiliser. Et puis il y a ceux qui veulent s’attaquer aux causes de fond" du déficit.

Un document de douze pages a été ainsi rédigé par des représentants de ces formations : Jacqueline Fraysse, députée (PCF) des Hauts-de-Seine, Maxime Gremetz (PCF, Somme) et Mme Mills ; des élus Verts, au premier rang desquels la députée de Paris, Martine Billard ; le responsable de la LCR, Dominique Mezzi ; des syndicalistes et des membres d’associations signataires de l’appel lancé par Mme Mills.

Pour les auteurs de ce contre-projet, la Sécurité sociale connaît "un vrai déficit", mais "un déficit de prévention, de cotisations patronales, de niveau des salaires et de démocratie sociale". Pour eux, le plan du ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, ne vise qu’à "réduire les dépenses publiques de santé", c’est-à-dire la prise en charge par le régime de base et à organiser "la montée du privé et notamment le poids des complémentaires santé". Estimant que "personne ne fera l’économie d’une réforme des modalités de financement" de la "Sécu", ils plaident pour la suppression des exonérations de cotisations patronales "qui n’ont eu aucun effet sur l’emploi", prônent le relèvement du taux de cotisation des employeurs, ainsi que de la part des salaires dans la valeur ajoutée. Ils envisagent une " modulation" du taux de cotisation des entreprises en fonction de leur comportement en matière de salaires et d’emploi. Enfin, ils réclament la suppression des ordonnances Juppé de 1996, l’abandon du plan Hôpital 2007 et l’élection des gestionnaires de la Sécurité sociale par les assurés sociaux. "Nous avons des divergences d’appréciation, par exemple sur la CSG", a reconnu Mme Fraysse, hostile à ce prélèvement, ajoutant qu’il existe "des points fondamentaux en commun, comme celui de mettre l’entreprise au cœur du financement".

Et le PS ? Son absence n’est "pas étonnante", a jugé M. Gremetz. "Tout cela renvoie à la question de fond : quelle alternative à la politique de droite aujourd’hui ?", a-t-il ajouté. Pour M. Mezzi, "beaucoup de militants socialistes peuvent se retrouver sur nos propositions. Mais le fait est que des dirigeants socialistes notoires ont défendu le plan Juppé". Mme Fraysse a regretté "le manque de courage de ceux qui, au sein du groupe socialiste, auraient pu signer l’appel de Catherine Mills" en évoquant les députés issus des courants minoritaires, NPS et Nouveau Monde.

"On n’a pas été invité. Je n’ai jamais entendu parler de cette initiative", a répliqué le député socialiste des Landes, Henri Emmanuelli, un des fondateurs de Nouveau Monde. "De toute façon, si on avait été conviés, je n’y serai personnellement pas allé, vu la configuration. J’ai un masochisme limité", indiquait-il en pointant la présence de la LCR. Du côté du courant majoritaire, Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et partisan de Dominique Strauss-Kahn, ironisait : "s’il n’y avait pas le PS, il n’y avait pas non plus Lutte ouvrière".

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-367341,0.html

Le PCF contre une 5e branche de la "Sécu"

A l’issue d’une réunion avec les quatre associations de chômeurs (AC !, Apeis, CGT chômeurs et MNCP) convoquée à son initiative, mercredi 2 juin à l’Assemblée nationale, le groupe communiste a annoncé avoir "engagé une réflexion" en vue de l’élaboration d’une proposition de loi destinée à instaurer "une garantie emploi-formation", qui devrait être déposée à l’automne.

Toutefois, alors que les associations revendiquent la création d’une assurance-chômage constituant "une cinquième branche de la Sécurité sociale", selon le représentant de la CGT chômeurs, Charles Hoareau, le PCF s’est montré réservé sur cette proposition. Le député des Bouches-du-Rhône Frédéric Dutoit a estimé qu’"il ne faudrait pas que cette bataille serve de prétexte au Medef pour se défausser", soulignant le "grand danger d’une étatisation de la Sécurité sociale". Les associations ont également insisté sur l’"urgence absolue" de la réintégration des "recalculés" et du paiement des indemnités. L’arrêté d’agrément de la nouvelle convention Unedic a été publié au Journal officiel mardi 1er juin.

Mots clés : Caroline Monnot / Partis politiques / Sécurité Sociale - AM /

Messages

  • un rêve.../un nouveau pârti/mouvement,avec une organisation de ’démocratie centralisée./.un nouveau block "rouge vert noir libértaire",...comme au portugal(bloc de gauche rouge verte avec la candidature de l’écrivain italoportugais Antonio Trabucchi),ou en danemark(alliance rouge et verte..)/une gauche alternative une nouvelle démocratie sociale radicale et réformiste révolutionnaire ??Un reve/..les verts et le pcf doivent abandoner la satellisation INUTILE..(sic),autour du socialiberal Parti socialcapitaliste,PSF...///à quand ?la gauche anticapitaliste aura un seul parti/mouvement ,une coalition,( comme dans le cas de cet article,)rouge verte et noire en france en europe etcetc ???./un partI qui réprésente réellement honnetement, l’autonomie sociale du mouvement altermondialiste,,associatif,societé citoyenne gramscienne, etc..etc./ le jeu d’une nouvelle démocratie..d’éducation populaire pour une ’autonomie démocratique" comme dans les livres (projets)du philosophe Cornelius Castoriadis./contrepouvoirs et participation aussi (dans l’opposition)à la démocratie répresentative etc.etc.(gramsci).pour une nouvelle jeune gauche en france en europe/// SALUTATIONS FRATERNELLES/.".mouvement pour la démocratie sociale radicale"(écologiste,féministe,anticapitaliste vraiment)) en éurope. (comme dans la france de la dispérsion du peuple de gauche(sic).)Au révoir n’importe où’:je est les autres’..Arthur Rimbaud..courage bellaciao../.rêver c’est important..résister c’est créer(Deleuze Gilles)

Derniers articles sur Bellaciao :