Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

La métaphore radiculaire...

dimanche 10 janvier 2016, par Historien

Alain JUPPE est un homme heureux, parce qu’en tant que maire de BORDEAUX, il pose son cul (béni ?) dans le trône de feu MONTAIGNE... Montaigne, dépassé aujourd’hui, fut un géant... Stoïcien dans un premier temps à cause de l’influence de La Boétie, son meilleurs pote, il est par la suite devenu un précurseur des "lumières" : humanisme, tolérance, ouverture et compréhension empathique sont des qualités indéniables de sa pensée... La bonne image de JUPPE fut fabriqué par des experts en com’ qui utilisent l’iconographie bordelaise "successeur de MONTAIGNE" pour faire oublier qu’il voulut vendre THOMSON MULTIMEDIA pour 1 franc au PDG de DAEWOO, réfugié en FRANCE pour échapper aux TRIBUNAUX SUD-CORREENS...
Avec son récent livre, JUPPE vient cependant de commettre une FAUTE GRAVE et IMPARDONNABLE qui le relègue au rang des SARKOZY-MORANO-BOUTIN et autres jardiniers du dimanche qui pensent que la FRANCE est une entité végétale, dotée de RACINES... JUPPE s’est fait fabriquer un BONZAI en forme de carte de France qu’il arrose avec de l’eau bénite et il prend ce décorum pour une vérité immanente et éternelle...
La métaphore des "RACINES" est utilisée pour 2 raisons précises :
- 1/ L’HISTOIRE de FRANCE n’est pas "chrétienne". Les rois de FRANCE ont presque toujours méprisé l’EGLISE et se sont presque tous opposés à l’AUTORITE du PAPE, jusqu’à virer les PAPES d’AVIGNON, jusqu’à demander à MOLLIERE de faire l’apologie du TABAC (DOM JUAN acte1 scène1), édifiante histoire du concile de KONSTANZ...etc...
- 2/ La CULTURE française fut presque en permanence ANTI-CHRETIENNE : le folklore est païen, dès le moyen âge l’amour courtois et les multiples formes du LIBERTINAGE prouvent que la morale chrétienne et la FIDELITE sont considérées comme des imbécilités...etc...

Alors ce monsieur JUPPE, inférieur à MONTAIGNE qui accordait plus de crédit aux SAVOIRS qu’à la RELIGION, s’est tiré une balle dans le pied en affirmant péremptoirement que la FRANCE a des RACINES CHRETIENNES ( son ami CIOTTI veut d’ailleurs inscrire cette fadaise dans la CONSTITUTION, rien que ça !!!).

Messages

  • "Alors ce monsieur JUPPE, inférieur à MONTAIGNE".
    C’est sûr,y a pas photo.
    Et puis j’ai un faible pour Montaigne ET SES ESSAIS.
    En français au lycée en comparant Montaigne aux beatniks MAX le prof. m’avait mis 13 ( belle note pour 1 matheux ).

    • MOI, je ne comprend pas le syntagme "inférieur à Montaigne" comme une évidence énoncée pour se faire plaisir à peu de frais... L’auteur a voulu dire que ce type d’énoncé "RACINES chrétienne" est incompatible avec un minimum de SAVOIR.
      C’est normal qu’on tombe aussi bas : les intellectuels qui conseillaient les politiciens français de premier plan ont été remplacés par des JACQUES Séguéla, IGNORANCE CRASSE et absence de SCRUPULES !!!

    • J’ai oublié de dire que cette régression intellectuelle, cette manière de préférer la morale, ce mépris pour les SAVOIRS (sociologie, anthropologie, histoire, épistémologie) signalent que nous vivons une EPOQUE PRE-FASCISTE.

    • "", cette manière de préférer la morale, ce mépris pour les SAVOIRS ""
      on peut et doit lier les deux,sans morale rien ne se fait d’humain

    • La MORALE c’est la pensée des gens qui ne pensent pas, c’est le savoir des ignares, c’est la joie des tristes...
      Cela ne signifie pas que je prêche pour l’amoralité, l’immoralité ou la PERVERSION.

      Proverbe BEATNIK : "le doigt accusateur du MORALISTE ne montre jamais le cul du MORALISTE, sinon il ne serait plus un doigt accusateur...
      Version BABA COOL : "brandir un doigt accusateur = se convaincre soi-même qu’on est du bon côté du doigt".

    • ""La MORALE c’est la pensée des gens qui ne pensent pas, c’est le savoir des ignares, c’est la joie des tristes...
      Cela ne signifie pas que je prêche pour l’amoralité, l’immoralité ou la PERVERSION.""


      Comme ci la non morale était gaie !! et une non pensée ? Quelle ignorance !!
      tu préches pour quoi au juste ?
      la morale c ’est ce qui pose les limites d’une action,qui refuse que la fin justifie les moyens,c ’est le refus par exemple de toute torture,sur tout humain,et c ’est une position morale avant que d’être politique,c ’est la pensée qui régle l’action.
      Avant tout combat c ’est le refus de toute exploitatio,toute atteinte aux libertés .
      Et tu dis que c ’est le savoir des ignares !!!
      quand on ne pense pas justement ,on se passe de morale,ce n ’est pas par hasard qu’un fasciste sans morale à dit :mort à l’intelligence.

    • Le MORALISME, la MORALE, ne sont pas des problèmes en-soi... Par-contre, en général les moralistes sont soit des ordures soit des simplets, sauf SPINOZA et quelques autres...
      Depuis que l’HYSTERIE SECURITAIRE, le DELIRE REPRESSIF et le NEO PURITANISME ont le vent en poupe, on nous raconte que la MORALE (en réalité le MORALISME) est plus importante que la SOCIOLOGIE, la PSYCHOLOGIE, l’ANTHROPOLOGIE, l’ESPISTEMOLOGIE, la PHILOSOPHIE... C’est purement réactionnaire de PENSER ça !!! D’autant plus que la MORALE est soit un simplisme inhumain, soit une petite partie de la philosophie...

    • ZUT !!! J’ai oublié de citer 2 livres de TROTSKI avec lesquels je suis d’accord à 99%.
      Le PREMIER s’appelle "LEUR morale et la NOTRE", le second "MORALISTES et SYCOPHANTES contre le MARXISME"... Merci de m’avoir donné l’occasion de citer ces 2 titres un peu oubliés. La morale n’est pas UNE et INDIVISIBLE : CQFD.

    • ""Le MORALISME, la MORALE, ne sont pas des problèmes en-soi... Par-contre, en général les moralistes sont soit des ordures soit des simplets, sauf SPINOZA et quelques autres...
      Depuis que l’HYSTERIE SECURITAIRE, le DELIRE REPRESSIF et le NEO PURITANISME ont le vent en poupe, on nous raconte que la MORALE (en réalité le MORALISME) est plus importante que la SOCIOLOGIE, la PSYCHOLOGIE, l’ANTHROPOLOGIE, l’ESPISTEMOLOGIE, la PHILOSOPHIE""

      Donc pas de probléme avec "la morale" on est d’accord ;en revanche ton jugement de valeur sur "les moralistes" est douteux,et juste subjectif.
      le besoin de morale dans notre lutte est bien antérieur au délire sécuriatire et répréssif.
      je ne dis dis pas que la morale est plus importante,lis moi,je dis SANS morale,notre combat peut devenir une horreur.
      Oui Trostski a écrit un livre sur la morale,et alors ?
      Ca prouve quoi ? je n’ai pas besoin de lui pour lire le 20eme siecle au regard justement d’absence de morale dans notre camp et y voir le désastre que l’on paie encore.
      Je ne suis pas d’accord non pluspour dire que chacun a sa morale,non,certainement pas,chacun éssaie de tirer à lui "une" morale,c ’est autr’e chôse.
      La morale humaine est universelle,elle est basée sur le refus d’acte qu’on refuserait de subir sur soi,ou sur les siens, c ’est perndre l’autre pour un frére humain et lui dédier un nombre de droit réduit mais intangible.
      la morale c ’est pas 10 000 actes,ou pensées ;c ’est un petit nombre de garde fous.
      refus,de la torture(animale aussi) refus de la censure de nos "ennemis",refus de l’oppréssion,refus de l’esclavage .
      non chacun n’a pas la sienne,ceux qui disent cela ont comme objectif de justement s’affranchir de "la morale"

    • Vois-tu, très cher ami "moraliste", je pense que si tu mets un signe "=" entre torturer un humain et torturer un animal, tu es un "crétin moralisateur"... Surtout si tu fais référence à l’expérimentation animale pharmacologique... Tu vas sûrement m’aboyer tes anathèmes de moraliste... Je m’en fout !!!

    • Tu vas sûrement m’aboyer tes anathèmes de moraliste

      En attendant, c’est toi qui lui aboies dessus. La meilleure défense, c’est l’attaque ?

       :-)))

    • Je pense qu’en général les moralistes sont soit des ordures, soit des crétins + être un crétin n’ayant jamais empêché d’être une ordure : certains moralistes sont donc à la fois des ordures et des crétins... Quelques exceptions (SPINOZA par ex.) n’infirment pas totalement la règle générale à laquelle je me réfère...
      OUI ! La meilleure défense c’est l’attaque.

  • La morale, c’est comme les brosses à dents....chacun la sienne !

    LR

  • La CULTURE française fut presque en permanence ANTI-CHRETIENNE : le folklore est païen, dès le moyen âge l’amour courtois et les multiples formes du LIBERTINAGE prouvent que la morale chrétienne et la FIDELITE sont considérées comme des imbécilités...etc...

    En fait l’emprise de la morale catholique s’est surtout imposée à partir du 19ème siècle, avec l’arrivée au pouvoir de la bourgeoisie. Elle en avait besoin pour un fonctionnement bien huilé de sa société.

    Oc

    • Là, je ne suis pas d’accord... Le christianisme fut utilisé dès le 4ème siècle pour crétiniser le peuple, brûler les sorcières, juger et condamner les "dissidents"... Les empereurs, puis les ROIS et les nobles, se sont toujours servi de la religion pour légitimer leur pouvoir... Le petit clergé était une sorte de police des mœurs, ramassis de délateurs qui surveillaient la population...
      Ce que le christianisme n’a jamais réussi c’est l’éradication du folklore païen, dyonisiaque et aphrodisiaque, qui n’a commencé à décliner (1) qu’avec la SECULARISATION et le déclin de la religion (donc le folklore fut bien une RESISTANCE anti-chrétienne populaire, alimentée aussi par les mœurs dévergondées des nobles).
      Autre remarque : les traditions françaises, des pipes de SAINT CLAUDE et COGOLIN aux pipes de chez madame CLAUDE, sont certes païennes... Mais LA TRADITION est par contre chrétienne (SUPERSTRUCTURE : organisation des cérémonies officielles)CQFD.
      (1) je crois que l’ADULTERE VENDANGIER n’a disparu définitivement qu’en 1997, mais, rassurez-vous, il y a toujours des adultères pendant les vendanges...

    • Le christianisme fut utilisé dès le 4ème siècle pour

      Oui bien sûr, je ne disais pas le contraire :

      l’emprise de la morale catholique s’est surtout imposée à partir du 19ème siècle

      C’est à dire que les moeurs (en particulier la sexualité) étaient beaucoup plus libres auparavant, il y a eu une montée en puissance de l’influence catholique (voulue par la bourgeoisie). Autant que je sache, une des raisons était la nécessité de "sécuriser" la transmission du patrimoine familial, et puis de calmer les ouvriers en leur disant d’attendre le paradis plutôt que de se plaindre.

      Oc

    • Après la REVOLUTION de 1848 (la "république sociale" et les "ateliers nationaux" du socialiste Louis BLANC) et la commune de PARIS - 1871, la majorité de la bourgeoisie est devenue chrétienne-conservatrice-rurale... La religion sera alors instrumentalisée pour essayer de marginaliser les socialistes et les communards, assimilés à "de la canaille".
      NB : depuis 1848, les socialistes ne sont plus des REPUBLICAINS sans adjectif, la REPUBLIQUE SOCIALE contre la REPUBLIQUE BOURGEOISE est le plus sûr MARQUEUR de la différence DROITE/GAUCHE... D’après la DROITE la REPUBLIQUE est UNE et INDIVISIBLE, d’après la GAUCHE elle est BOURGEOISE et sera SOCIALE.
      Tous les leaders politiciens qui se gargarisent avec le mot REPUBLIQUE sans adjectif sont donc de DROITE, depuis 1848 !!!