Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le parti socialiste et sa censure vichyste contre l’artiste Larry Clark, honte et scandale !

jeudi 7 octobre 2010 - Contacter l'auteur

Larry Clark. Untitled, 1972

Les ténors du parti socialiste et ses grands élus s’offrent encore la une de l’actualité avec une nouvelle censure contre un artiste américain qui avait déjà subit une censure en 1995 aux États Unis. Après la politique sécuritaire contre les roms de Sarkozy, nous voilà dans la politique culturelle sécuritaire du parti socialiste contre les artistes, la honte !

Menaces d’attentats culturels vichystes contre l’art, les artistes et leurs libertés d’expression et leurs libertés d’exposition ou demonstration. Après la censure saluée par le front national du président du conseil général, Christian Manable (PS) contre une exposition à Amiens pour raison d’érotisme, le parti socialiste à sa tête bien loin d’ailleurs des convictions de ses militants confirme ses tendances vichystes. Après la censure politique de l’artiste chinoise Ko Siu Lan à l’école des Beaux Arts par les dirigeants de l’institution culturelle, rebelote !

La France a une tradition artistique et littéraire libertine qui s’est toujours opposée au puritanisme anglo-saxon. Mais voilà les ténors du parti socialiste qui s’inscrivent totalement dans la mondialisation néolibérale (comme Élisabeth Guigou hier soir à Ce soir ou jamais sur France 3) sont des adeptes de ce puritanisme qui est l’âme culturelle de ce dogme néolibéral qui assassine nos peuples et instaure une casse sociale sans précédent.

Un puritanisme ultra conservateur pour moralisateur à trois francs six sous qui révèle la véritable nature intellectuelle et culturelle des ténors du parti socialiste qui gère aussi dans 20 régions les Frac (fonds régionaux d’art contemporain) dans une opacité totale et des choix de politique culturelle ouvertement à droite, (soutien total et aveugle du marché véreux et corrompu de l’art contemporain).

Un mondialisme ultra conservateur que le directeur de la biennale de Lyon 2009-10 dans une ville gérée par le parti socialiste a encensé dans un texte politiquement scandaleux et déviant pour l’ouverture de cette dernière biennale. Nous payons encore le fruit pourri des années Mitterrand qui se gênait pas, lui, de mettre des artistes en France sous écoute téléphonique. Les ténors du parti socialiste qui sur le fond sont aussi à droite et conservateurs que Sarkozy n’ont qu’une seule obsession, alors que la pays vire à gauche, s’est d’empêcher une politique de gauche dans l’après sarkozysme.

Les gauches françaises subissent les dérives et les régressions de ces pères fouettards vichystes qui forment cette petite caste politique au sein du PS au service des intérêts juteux du monde de la finance et de l’industrie. C’est une véritable plaie ouverte dans l’opposition. Dernièrement avec la proposition de referendum sur les reformes sur les retraites, le ténors du parti socialiste ont essayé de couper l’herbe sous le pied aux syndicats et à tous ceux qui luttent contre cette réforme injuste.

Depuis le milieu des années 80, le peuple de gauche souffre des dégâts sociaux et culturelles imposés par cette petite clique d’opportunistes qui a envahit le parti socialiste et qui sème en permanence la confusion dans nos luttes et nos revendications.

Des élus qui par le cumul scandaleux des mandats bénéficient en plus pour certains d’entre eux du bouclier fiscal si cher à Sarkozy et aux grandes fortunes. Une caste d’élus PS qui n’ont pas leur place dans la gauche française et qui forment un véritable handicap à la mise en place d’un programme politique pour une société solidaire et équitable respectueuse de l’humain et de sa biodiversité. Une caste d’élus PS qui ne respire que pour ce capitalisme néolibéral, ses prédations et ce post fascisme financier.

N’oubliez-pas : Appel au boycott en France, art et culture

http://www.lili-oto.com/

Mots clés : Expos-musées / Photo /
Derniers articles sur Bellaciao :