Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Le plus qualifié possible et le moins payé possible

mercredi 20 août 2008

Nous considérons les stages comme devant être encadrés par des lois plus strictes.
Un employeur ne devrait pas pouvoir faire appel à des stagiaires dans les cas suivants :
- De façon chronique toute l’année pour remplir une poste ;
- Pour des postes hautement qualifiés ;
- Sans promettre par contrat une embauche et d’y faire figurer les raisons de la non embauche ;
- Pour une durée supérieure à un mois ;
- Pour remplir une fonction qui ne serait pas rémunérée au-delà d’un SMIC.

Maintenant lisez bien cette annonce à laquelle finalement peu de personnes pourraient répondre, et si c’était le cas, pour un salaire d’au moins 5000 euros par mois :

***
Titre : Développeur Flash ActionScript / XML
L’entreprise : Agence de communication spécialisée dans la vidéo, le web et le multimédia.

Nos clients sont essentiellement des grands comptes : Beiersdorf, Prada, Brother, Casino, Pinnacle, BNP...
La mission : Ta mission :
Opérationnels sur Actionscript 3, nos équipes développent déjà sur Flex et Air !

Avec la collaboration de graphistes, développeurs et chefs de projets, tu participeras à la conception et à la réalisation d’applications multimédia offline et online en Actionscript pour Flash et Flex.

Exemples : widgets Mac/PC, Présentations Multimédia, sites web vitrine full-flash…

Profil recherché

Poste : Concepteur Développeur
Profil : Tes compétences pour ce poste :

- AS2 et AS3
- Rigueur et autonomie
- Notions solides en algorithmie et conception technique
- Savoir faire un bon café (comme Grand-mère)

En plus, ce qui serait sympa :
- Flex et Air
- Java
- Faire moins de 02:22.653 au Supermarché Coco (Mario Kart Wii)
Formation : DEUG, Prépas, Bac+2
Langues : Français Anglais
Disponibilité : 01-10-2008

Conditions d’embauche

Affectation : Paris France
Contrat : Stage Plein Temps
Déplacements : Non Véhicule fourni

***

Nous rappelons l’argument des commanditaires de tels stages : "Tant que les gens répondent à ces annonces nous sommes poussés à proposer ces postes".

Avec le temps la qualification requise pour les stages n’a jamais fait qu’augmenter, ainsi que leur quantité puisque presque 40% des annonces, à vue de nez, sont des propositions de stages non rémunérés.

Un autre argument mis en évidence est la carotte d’un emploi en fin de stage, une fois le bon employé trouvé, pour des raisons autres que ses compétences, et parfaitement contradictoires avec les Droits de l’Homme qui stipulent précisément qu’aucune autre discrimination que celle de la compétence n’est légale, entre autres, les préférences politiques, le statut social tout autant que l’appartenance ethnique, les croyances ou même encore la "surqualification", qui est très souvent opposée, sans qu’aucune raison ne soit donnée à cela, à part bien sur la capacité à critiquer les méthodes.

Notons enfin que ces annonces sont autant de pression pour ceux qui ont des qualifications inférieures à ce qui y est stipulé (qui peut être résumé comme étant "le top de la mode") et qu’en acceptant de telles conditions, cela dévalorise tout le secteur professionnel, tirant vers le bas les salaires et finalement, tout le dynamisme professionnel.

Il serait temps, en plus d’une législation plus stricte, que les travailleurs soient organisés de façon compacte et déterminée, de sorte de mettre fin à cet esclavage des temps modernes.

8119
http://w41k.info/19491

Messages

  • Il serait temps, en plus d’une législation plus stricte, que les travailleurs soient organisés de façon compacte et déterminée, de sorte de mettre fin à cet esclavage des temps modernes.

    Tu n’y es pas du tout,nous revenons vers l’esclavage.Après les pertes successives de nos acquis sociaux ;alors la législation qui se met en place c’est juste pour rétablir l’esclavage !momo11

    • On peut dire alors "un esclavage consenti", "poli", ou qui prétend ne pas en être ; mais c’est vrai que la pente glissante étant prise, avec l’oppression morale, "être payé à coup de pieds au cul" est est tout à fait d’usage !

    • je me rappele ,il y a quelque année une finlandaise parlais du "benevolant fascisme",ca y’est brave new world est ici

    • OUI MAIS MOMO IL FAUT CROIRE QUE LES SALARIES SE COMPLAISENT DANS CETTE
      SITUATION D’ESCLAVAGE ET DE SUREXPLOITES PAR LE PATRONAT . ALORS QUAND QUI VONT LES SALARIES REPRENDRE DU POIL DE LA BETE , COMME ON DIT , LE TAUREAU PAR LES CORNES CAR TU LE SAIS AUSSI BIEN QUE MOI , YANAMAR ,YANAMAR DE CE CHANTAGE A L’EMPLOI CAR EN PLUS S’AJOUTE LA NOUVELLE DIRECTIVE CONCERNANT LES 35H , LA C’EST CARREMENT LA PORTE OUVERTE A TOUS LES ABUS DANS LES PME ,OU LE SYNDICAT EST OBSOLETE ET TOUT LE TRAIN DE REFORMES REGRESSIVES MIS EN PLACE PAR CETTE DROITE DIABOLIQUE A LA BOTTE DU MEDEF ; ALORS JE DIS JEUNES , VIEUX TOUS UNIS AU BON ENDROIT ET AU BON MOMENT LE PLUS TOT POSSIBLE SI L’ON VEUT SURVIVRE ET VIVRE DIGNEMENT ,IL EST GRAND TEMPS D’AGIR !!!! .... jean tyvier

  • Ca parait peu de chose... mais, comme on dit ; "on n’a pas gardé les cochons ensemble" ! Le tutoiement, dans cette annonce, est insupportable : c’est effectivement celui du maître sur l’esclave. C’est, EN FRANCAIS, le manque de respect marqué d’emblée, une fois l’âge adulte. C’est traiter l’autre en mineur, en inférieur.

    C’est aussi le tutoiement des flics dans les commissariats.

    Possible que les rédacteurs de telles annonces ne parlent déjà plus français, seulement américain (où le vouvoiement n’existe pas), et qu’ils aient fait appel à un traducteur ?