Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Ma manif à Lyon

mardi 19 octobre 2010 - Contacter l'auteur - 2 coms

10h30. Cours Gambetta envahi, du monde de partout des qui descendent, des qui montent, joyeux bordel. D’où je suis ma vue est bouchée par le monde jusqu’au pont de la guill. et fond du cours gambetta. Je remonte le cours. M’arrête de tps en tps pour regarder le cortège, c’est un flux incessant qui déborde de partout, c’est comble. J’arrête de remonter et suis le cortège en direction Bellecour. On passe le pont. Difficilement. Du pont on voit du monde de la place Bellecour jusqu’au fond de Gambetta. Impression que tout Lyon est dans la rue. Impressionnant.

Dés l’arrivée à Bellecour faut avancer sur la place pour laisser le flux s’écouler.
Dans un coin de la place, vers le magasin « Chapitre » ça a l’air de chauffer. Je m’approche. Des jeunes. Beaucoup (ça m’a frappé aussi tout du long de Gambetta). Apparemment les flics ont dû en arrêter (j’entends le fameux : »Libérez nos camarades ! ») qqs uns et la solidarité n’est pas un vain mot, apparemment, pour cette génération… Y’a une porte qui s’ouvre je crois, des projectiles volent, au coin de la rue y’a des robocops qui prennent qqs projectiles, ils décrochent, vont de l’autre côté (vers le bureau de poste) il semble, et là ils chargent . Lancent des lacrymos en pleine place Bellecour (non, c’est après je crois) qu’ils traversent, poursuivant ou fuyant et s’arrêtent de l’autre côté de la place, ds une rue parallele à la rue de la Ré. Où y’en a d’autres. Ca se calme un peu. Et ça repart…

C’était à l’arrivée du cortège de la CNT suivi par les SUD. Très beau. Belle ambiance. Mais comme ça chauffe plus haut les gens se détournent et regardent vers les robocops. Je vois des pierres qui volent. Et hop, c’est reparti : ça charge, après un gros lancer de lacrymos. J’en déguste une bonne bouffée (je suis à la hauteur de la rue de Ré). Mais le pire c’est que la place Bellecour est ds le nuage. Avc les flics qui la traversent. Les gens fuient. Un camion de la CGT au beau milieu est ds le nuage. Je vais vers « Chapitre ». Au milieu de la fumée, l’odeur des lacrymos se mêle au ricard, curieux mélange (sur la place y’avait des gens qui bouffaient, buvaient l’apéro…)

Nouveau mouvement de foule suite à une nouvelle charge. Avec mon masque ça va mieux mais je me replie un peu vers rue des marronniers.
Je vois passer qqs personnes les yeux rouges et peinant à respirer, des jeunes mais pas que…
Il doit être environ 14h.
Je retraverse le pont. Au-dessus y’a un hélico qui arrive. De la gendarmerie il semble. Il fait quelques ronds puis s’immobilise au-dessus de Bellecour et son nuage.
Je suis parmi des débris de foule. j’entends quelqu’un dire qu’un vieux, qui a fait toutes les manifs depuis 68, a dit qu’il avait jamais vu ça à Lyon.
La fois d’avant j’étais à Sainté. Rien à voir. Là, ça sent la poudre…

Je bouffe un kebbab. Le mec me demande : « bien la manif ? » puis « y’avait du monde, bien plus que la derniere fois » Je lui dis que ça chauffe à Bellecour, lacrymogènes… Il me dit : z’ont raison, faut tout casser.
Je m’en vais vers 15h30. En passant en voiture à la hauteur du pont de la guill (tjrs fermé) je vois toujours un nuage au-dessus de la place Bellecour.

Il est 20h39, je suis rentré chez moi, malgré moult verres d’eau et cafés toujours ce goût désagréable et âcre ds la bouche.
Ils sont tarés ces flics à vaporiser pour un oui pour un non sans se soucier du monde, femmes et enfants, rien à foutre, lacrymogénisons.

Mots clés : FR - Sud Est (04) / Manifs-actions / Police - Répression /

Messages

  • Pour faire passer le goût essaye plutôt le Ricard, en plus ça fera plaisir à Pasqua qui a encore des actions dans la boîte.

    • Enfants d’accord,mais....

      Une femme gazée c’est différent d’un homme gazé ?
      Une femme,ça sort aussi sans enfant,parfois ça vit même sans enfant,ces bêtes là.....

      AH AILLE AILLE !!! Enfin....oh làlà......c’est triste.

      J’ai eu juste aussi mal que les mecs (aux yeux et poumons)

      Pour la révolution sociale,y’a du boulot.

      Un espoir : un nouveau 68 aurait vraiment tout son sens ?

      alzheimer

Derniers articles sur Bellaciao :