Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Maintenant voilà pourquoi nous votons blanc ou nous nous abstenons...

jeudi 4 mai 2017, par colporteur

Emmanuel Macron est notre prochain président, on le sait depuis le premier tour. Au second tour, il obtiendra autour de 60% des suffrages exprimés et Lepen autour de 35%. Allez, 39% pour nous faire un peu peur.

Il faut être une sacrée nouille pour ne pas encore avoir fait cette arithmétique électorale et penser que Lepen a la moindre chance. L’élection de Macron s’est donc faite le 23 avril au soir et Macron lui-même vient de dire : il n’y a plus de gauche, plus de droite, il n’y a plus de front républicain, je veux que chaque personne qui vote pour moi adhère à ma vision de la France. Cette posture réfléchie, il peut se la permettre parce qu’imaginer Lepen s’approcher du score de Macron relève du phantasme de névrosé ou de l’hystérie collective, mais pas de la réalité électorale.

Maintenant voilà pourquoi nous votons blanc ou nous nous abstenons.

Nous avons vécu la pire construction d’un résultat électoral par une oligarchie régnante : construction médiatique de Macron, dézingage médiatique puis juridique de Fillon, dézingage politique de Hamon puis dézingage médiatique de Mélenchon.

La majorité des médias influents, la majorité des commentateurs, ont dit aux Français ne votez pas un tel, ne votez pas un tel, votez Macron. Si le dézingage a été aussi fort (et aussi malhonnête si on considère la merde déversée sur la France Insoumise), c’est parce que les oligarques qui portent Macron au pouvoir sont sûrs de leur coup : à la fin, il n’en restera que 2, le candidat du capitalisme libéral contre le candidat fasciste. Et à chaque fois, nous aurons le candidat capitaliste social-libéral en président gestionnaire d’un peuple soumis.

Ce sera la même chose en 2022, puis en 2027, puis en 2032... jusqu’à un improbable accident fasciste.

Qu’est-ce qui aurait pu changer la donne ? Pour quelle raison les milliardaires qui possèdent la presse, la télé et la radio laisseraient un peu plus de mou ?

Et bien seulement si ils doutaient du résultat.

Il n’y a que si Macron ne faisait pas les 60% le 7 mai que les médias seraient plus prudents, qu’ils se calmeraient sur leurs infos racistes, islamistes, qu’ils modiefieraient leur agenda médiatique obsessionnellement xénophobe toute l’année durant. Si Macron ne faisait pas 60% le 7 mai, on verrait beaucoup moins Lepen à la télé par la suite. Si Macron ne faisait pas 60% le 7 mai, beaucoup plus de personnes auraient espoir en une alternative au libéralisme et il serait plus facile de convaincre ceux qui veulent rejoindre les rangs du FN que le système n’est pas si puissant que cela, qu’on peut le changer par une autre voie que le fascisme.

Par contre, si Macron obtient 60% le 7 mai, alors Lepen apparaîtra comme la seule alternative crédible à cette ploutocratie républicaine qui obtient des scores de régime totalitaire. Quant à cette aristocratie républicaine, elle en sortira plus forte que jamais si elle vous dit de voter Macron et que vous le faites. Elle remettra le couvert en 2022, puis en 2027, puis en 2032...

Réduire le score de Macron, c’est réduire l’assurance de cet entre-soi fortuné qui nous a (temporairement) confisqué la démocratie.

Portfolio