Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Marina Petrella retrouve la liberté

mardi 5 août 2008 - Contacter l'auteur - 7 coms

Signez la pétition de soutien ici

Marina Petrella L’ex-membre des Brigades Rouge retrouve la liberté, mais reste sous contrôle judiciaire.

C’est une décision de la Cour d’Appel de Versailles (78), qui a permis la remise en liberté de l’ex membre actif des tristement célèbres Brigade Rouge (Brigate Rosse).

Marina Petrella qui purgeait une peine d’emprisonnement pour ses activités au sein de l’ancien groupe terroriste Italien les Brigades Rouge avait été arrêtée en 2007 à Argenteuil où elle avait refait sa vie pour échapper à la justice Italienne. En 1992 elle avait été condamnée pour crimes de sang en Italie par un jugement rendu par contumace.

Elle fait partie, comme Cesare Battisti dont Rome exige l’extradition. Sa remise en liberté fait suite à diverses requêtes de son avocate appuyée par plusieurs examens médicaux alarmants sur son état de santé.

Néanmoins Marina Petrella reste sous le coup d’une extradition demandée par les autorités judiciaires Italiennes.

Cette remise en liberté est dors et déjà très décriée de l’autre côté des Alpes, les familles des victimes se déclarent bafouées par cette décision. Une contestation grandissante se fait déjà entendre sur cette libération.

- http://www.lepost.fr/article/2008/0...

Mots clés : Dazibao / Extraditions - Exil / Marina Petrella /

Messages

  • Ce serait un premier pas qui, j’éspère, sera suivi de l’abandon de son extradition. JP

  • ENFIN UNE BONNE NOUVELLE ,elles arrivent au compte goutte mais ça

    fait du bien ,et du bonheur pour Marina .

  • Le ministère public demande la levée d’écrou de Marina Petrella

    LE MONDE | 05.08.08 |

    Le parquet général de Versailles demande la remise en liberté, sous contrôle judiciaire, de Marina Petrella, pour raisons de santé. La décision devait être rendue mardi 5 août par la chambre de l’instruction de la cour d’appel chargée d’examiner sa situation de détention. Ancien membre des Brigades rouges, cette femme de 54 ans, condamnée en 1992 à la prison à perpétuité pour complicité dans le meurtre d’un commissaire de police et menacée aujourd’hui d’extradition vers l’Italie, est toujours hospitalisée dans un état critique.

    Son avocate, Irène Terrel, se dit "très soulagée par cette décision". "C’est un geste fort, souligne-t-elle. Je l’interprète comme une volonté d’apaisement pour qu’elle puisse espérer guérir." Arrêtée en août 2007, Marina Petrella se laisse mourir. Transférée à huit reprises depuis le 12 avril dans différents établissements, selon son avocate, elle a été admise à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, le 23 juillet, dans un service spécialisé dans les troubles dépressifs et alimentaires. Très amaigrie - 39 kg -, elle est aujourd’hui nourrie par une sonde gastrique.

    Le chef de service où elle est soignée, Frédéric Rouillon, s’était engagé pour elle et avait réclamé la levée d’écrou pour pouvoir la soigner. "Tant qu’elle sentait qu’elle était en situation de détention, elle refusait les soins", explique-t-il. Joint par téléphone lundi, M. Rouillon se "réjouit" de la décision du parquet. "La médecine se réconcilie avec la justice, déclare-t-il. C’est une petite bouffée d’oxygène dans le cauchemar que Marina Petrella vit depuis des mois. On la maintenait en vie, on va peut-être pouvoir la guérir." Le médecin-chef du service de Sainte-Anne n’en doute pas : "C’est au plus haut niveau de l’Etat que la décision a été prise."

    De fait, le parquet général de Versailles a adopté un complet revirement de position puisque, le 23 juillet, il avait estimé que les soins n’étaient pas incompatibles avec le maintien sous écrou. L’actrice Valeria Bruni-Tedeschi, demi-soeur de l’épouse du président de la République, Carla Sarkozy, était publiquement intervenue pour demander au chef de l’Etat français la libération de Mme Petrella. Beaucoup de contacts avaient eu lieu.

    La position du parquet est une porte de sortie, Mme Petrella ayant refusé que son avocate saisisse la chambre d’instruction. Cette décision d’office du ministère public ne règle cependant pas la question de l’extradition, qui fait l’objet d’un recours en annulation devant le Conseil d’Etat. Tout en confirmant les intentions de la France, M. Sarkozy avait demandé la grâce de Mme Petrella, dans une lettre adressée au président du conseil italien, Silvio Berlusconi. "Il faut aller plus loin, insiste Me Terrel, et que la France adopte la clause humanitaire" qui empêcherait l’ancienne brigadiste d’être renvoyée en Italie.

  • Enfin une bonne nouvelle !!! A nous, maintenant, de continuer la lutte pour refuser son extradition !

    Pour Marina, sa famille et Cesare Battisti, ces vers d’Erri de Luca :

    " Considero valore ogni forma di vita, la neve, la fragola, la mosca.

    Considero valore il regno minerale, la repubblica delle stelle.

    Considero valore il vino finché dura il pasto, un sorriso involontario, la stanchezza di chi non si è risparmiato, due vecchi che si amano.

    Considero valore quello che domani non varrà più niente e quello che oggi vale ancora poco.

    Considero valore tutte le ferite. (...)

    CONSIDERO VALORE L’USO DEL VERBO AMARE..." ( Valore )

  • Attention ! On est loin du compte : pour le moment on est dans la configuration évoquée par l’ignoble Dati il y a quelques semaines. Dès qu’elle aura l’air un peu mieux on la renvoie en Italie pour refiler le problème à "notre ami" Berlusconi.

    • Bien sûr c’est un premier pas, mais dès qu’elle sera rétablie que fera le gouvernement ? Le futur n’est pas sûr.

      Il faut que le gouvernement adopte la clause humanitaire pour empêcher que Marina retourne en Italie.

      Maguy

    • Salut Maguy,
      Bien d’accord avec toi "le futur n’est pas sûr" .Je dirai même que nous sommes à l’opposé de ce que veut Marina car elle préfère laisser sa peau plutôt que d’aller finir ses jours dans les geôles de Berlusconi.Nous sommes en plein dans la volonté du monstre Dati,c’est tout.

      La lutte doit absolument continuer,se renforcer jusqu’à l’extinction du mandat d’extradition.

      Il faut que Marina se soigne en sachant qu’elle pourra ensuite rejoindre DEFINITIVEMENT sa famille.

      MOBILISATION POUR MARINA,POUR QUE SA LIBERTE SOIT TOTALE ET INCONDITIONNELLE !!

      LA LUTTE CONTINUE !!

      François

Derniers articles sur Bellaciao :