Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Premier jugement pour incitation à la haine homophobe :

lundi 23 janvier 2006 - Contacter l'auteur - 5 coms

Premier jugement pour incitation à la haine homophobe :
APPLIQUONS LA LOI.

Le 24 Janvier 2006, le Tribunal de Lille rendra son jugement dans le procès qui oppose Christian Vanneste à trois associations défendant les droits des homosexuels (Act up Paris, SOS Homophobie, SNEG).

Ce procès est historique dans le sens où, pour la première fois, des propos incitant à la haine homophobe seront peut être condamnés par la justice française.

Depuis décembre 2004, Christian Vanneste affirme dans les médias et persiste pendant son procès (du 13 décembre 2004) : « le comportement homosexuel est un danger pour l’humanité », « la vie, c’est l’ordre et la hiérarchie des comportements ».

De plus, c’est soit-disant au nom de la liberté d’_expression qu’il insulte et discrimine des femmes et des hommes homosexuels et plus largement ceux et celles qui entendent choisir leur vie sexuelle et sentimentale.

Derrière l’ordre moral de Christian Vanneste pointent les thèses de la droite sarkosiste, de l‘extrême droite et des intégristes de tous poils.

Ce véritable lobby réactionnaire dont Christian Vanneste se veut le porte parole est notamment favorable à la peine de mort. De plus, il nie le droit des femmes à disposer de leur corps et de leur sexualité, il veut faire la promotion des « effets positifs » de la colonisation et même d’une société « au mérite » où les droits des personnes sont attribuées en fonction de leurs origines et de leurs comportements sociaux.

Pour notre part, nous n’oublions pas que ces thèses ont eu et ont encore pour effets, outre les violences faites aux femmes, aux lesbiennes et aux homosexuels, nombre de guerres et de génocides depuis plusieurs siècles.

Encore une fois, une partie de la classe politique instrumentalise les inégalités existantes entre femmes et hommes, hétérosexuels et homosexuels (femmes et hommes) à des fins électorales. Ils veulent nous faire croire que la crise politique et économique que nous traversons est due à une catégorie de la population et non pas à des choix politiques de société.

Il faut donc que Christian Vanneste soit condamné pour ses propos discriminatoires comme n’importe quel citoyen conformément à la loi.

Même si ce n’est qu’un premier pas sur le chemin de l’égalité des droits entre femmes et hommes, entre hétérosexuels et homosexuels. Egalité que reconnaissent désormais des pays comme les Pays Bas, la Belgique, le Royaume Uni, l’Espagne, ...alors qu’en France, les discriminations liées à l’orientation sexuelle restent la règle au quotidien : dans la rue, à l’école, au travail, dans le droit à la parentalité, ...

C’est pour toutes ces raisons que nous appelons toutes les personnes et organisations soucieuses des libertés individuelles et collectives à un rassemblement qui aura lieu

LE mardi 24 JANVIER 2006 A 13h30 DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE DE LILLE.

Signataires au 22/01/06 : Sud Santé Ssociaux, Sud Etudiant-e, SUD Education 59/62, UNEF, APGL, Les Flamands Roses, Chtio’Homo, David et Jonathan Lille, Ras l’Front, Les Panthères Roses, Coordination Lesbienne en France, Faut qu’on s’active, AIDES, Fédé Parti Socialiste Nord, P.S Tourcoing, Parti Communiste Tourcoing, Ligue Communiste Révolutionnaire, Jeunesse Communiste Révolutionnaire, GDALE - Groupe des Anarchistes de Lille et des Environs, Chiche ! Jeunes écolos aternatifs et solidaires, Les Verts Nord-Pas de Calais, Les Jeunes Verts/ la Souris Verte, Rendez-vous chrétien, APU Moulins, LMDE Lille.

- http://www.lesflamandsroses.com

Mots clés : Discriminations-Minorités / Elections-EluEs / FR - Nord & Est (03) / Justice-Droit /

Messages

  • JE NE REPONDRAI PAS A LA BETISE !

    Vous devez etre bien malheureux pour tenir de tels propos , la misere sexuelle , la bondieuserie , le refoulement de lointaines pulsions , n’autorisent pas tout !
    j’ai longtemps ignoré ces problemes , " ils ne me concernaient pas " , ayant eu une adolescence "normale " , c’est à dire non dénuée de troubles et d’equivoques , j’ai orienté ma vie sexuelle dans "la norme" , c"est à dire dans l’hétérosexualité , les homosexuels ne me genaient pas , et je ne les genais pas .
    jusqu’au jour ou j’ai compris que ma fille etait lesbienne , j’aurais pu comme vous hurler avec les loups , mais je me suis demandé ce qu’etait mon amour pour ma fille , et mon amour pour ma fille (comme pour mes autres enfants ) c’etait d’abord et avant toute chose son bonheur , à elle ,aujourd’hui , je suis résolumment à ses cotés quand sur son lieux de travail elle subit des remarques de la part de ses collegues , quand ses voisins d’immeuble se permettent des regards ou des mots qui disent leur hostilité , et je dois vous avouer que je prefere , et de loin , que ma fille soit heureuse avec sa compagne , plutot que malheureuse dans la "norme" c’est à dire avec un mari .
    c’est pourquoi , bien que ce ne soit pas toujours facile , je lui dis , renvoies aux imbeciles l’image de ton bonheur .
    claude de toulouse .

  • le respect ne se mérite pas, le respect est dû à chaque personne : bonne ou mauvaise, quelles que soient ses idées, quels que soient ses choix, quelle que soit sa couleur de peau... un homosexuel a droit au respect, comme n’importe quelle personne, et quelqu’un décide comme ça de harceler des personnes à cause de leur homosexualité, sans parler de les asperger de liquide inflammalbe et de mettre le feu, ne peut pas se justifier.

    respecter quelqu’un n’est malgré tout pas approuver tous ses choix. même désapprouver quelqu’un en face peut être une marque d’estime, parce qu’on sait qu’on a une relation suffisament saine pour dire ce qu’on pense, sans rompre la relation, et que la personne en face est assez mûre pour recevoir ce qu’on lui dit.

    heureusement que nous sommes loin de l’époque où l’homosexualité était un délit. malgré tout, la manière dont évoluent les choes m’inquiète. les choix politiques qui sont faits actuellement me semblent plus guidés par la peur, ou alors le désir de récupérer les voix, de certaines minorités, qui expriment une colère. mais je ne vois pas grand’chose de rationnel dans cette action. la loi de décembre 2004 me fait maintenant craindre de dire que je pense que l’homosexualité est un choix, et non un état. parce que les associations qui revendiquent certains droits pour les homosexuels ont une doctrine contraire. et il me semblent que leur doctrine tend à être acceptée par nos dirigeants.

    je ne prendrai pas la défense de Vanneste, parce que je ne sais pas exactement quelles sont ses positions. je n’ai pas cherché en précision, mais quand je tombais sur un site, il y avait souvent des citations tronquées, et il me semble qu’il ne manquerait parfois qu’une phrase en plus des citations pour faire d’un propos choquant un propos censé. et, bien sûr, je ne parle pas de ses autres prises de position, dont je ne peux approuver certaines, étant un homme de gauche par conviction. mais je crains que le jugement de Vanneste soit le début d’une sorte d’inquisition, mise en place par le saint-siège d’une pensée libertaire qui se prétend défenseuse des libertés, alors qu’en fait elle veut seulement la liberté pour ceux qui adhèrent à sa religion.

    qu’on ne me réponde pas en me parlant de bondieuseries, donc, ni en me parlant de ma sexualité, parce que je n’ai attaqué aucune personne, et j’estime avoir le droit au respect autant que n’importe quel autre. et je pense que ces questions sont assez sérieuses, et assez douloureuses pour certaines personnes, pour qu’on se permette d’avoir un débat rationnel, et dépasser les insultes ou les réponses méprisantes.

    • Je réponds au message précédent.

      Voilà un message qui me met dans une colère noire. Vous pensez avoir le droit au respect. Si vous voulez du respect, commencez plutôt à respecter les autres. De mon côté je m’estime profondément blessé par vos propos.

      Vous êtes la démonstration qu’être de gauche ne veux pas dire ne pas être homophobe. Car vous l’êtes, bien que vous ne soyez pas prêt à l’admettre. Avec votre idée (basée sur quoi ?) que l’homosexualité est un choix, vous voulez nous dire que « respecter quelqu’un n’est malgré tout pas approuver tous ses choix ». Donc vous n’approuvez pas l’homosexualité. Où est le respect ?

      Bien sûr, vous n’arriverez pas au point d’aller brûler des homosexuels (vous êtes très gentil, merci !) mais une loi qui condamne les propos homophobes, ça non ! Est-ce que vous pouvez imaginer de quoi on vous traiterait si vous étiez contre les normes qui pénalisent les propos antisémites ou racistes ? Vous allez me dire qu’être noir ou juif n’est pas un choix, alors qu’être gay l’est, et le problème selon vous est résolu. Seulement les homosexuels (qu’il s’agit d’une façon d’être innée ou d’un choix, le problème n’est pas là) sont une minorité dont les droits doivent être reconnus autant que les vôtres !

      Voilà pourquoi je vous dis que vous êtes un homophobe et que c’est aussi très bien que vous ayez peur de cette loi, cela prouve que c’est une très bonne loi. Il est heureusement venu le temps où insulter, dans n’importe quelle manière, un homosexuel est une injure qui est jugée comme toutes les autres.

      Et ne prenez non plus cet air paternaliste en disant qu’on devrait « recevoir » ce qu’on nous dit, parce que ça fait longtemps que les homosexuels ne prennent plus de leçons de personne et parlent non pas des leurs « questions… assez douloureuses » mais de leur fierté d’être gay ou lesbienne sans que personne puisse plus prendre la parole à leur place. Vous non plus.
      Aujourd’hui c’est l’heure de conquérir d’autres droits, ceux que vous avez déjà, et tant pis pour votre inquiétude de personne (vous, oui) pas trop démocratiquement « mûre ».
      (Finalement, que faites-vous à gauche ?).

      Gabriele
      (pédé et de gauche)

      P.S. Et pourquoi ne faudrait-il pas parler de votre sexualité ? Vous avez bien parlé (et avec quelle superficialité et maladresse) de la mienne… Donc si je vous dis que c’est pas pour rien que notre sexualité vous dérange jusqu’au point de dire que Vanneste a peut-être raison, vous dites quoi ? Quel type de rapport avez-vous avec votre anus, par exemple ? Et avec les personne du même sexe que vous ? Qu’est-ce qu’« enculer ou se faire enculer » veut dire pour vous ?...

    • Il est étonnant de voir combien les deux premières remarques semblent être emprunte de pondération mais combien celle de "Quand l’homophobie est de gauche..." semble haineuse ou tout au moins manifester un mal être.
      ....
      je ne prèfére rien dire de plus. car aujourd’hui nous avons plus le droit de penser. D’autre le font pour nous et nous disent ce qu’il faut dire. Vive les libertés de pensée et d’opinion si chèrement acquisent.

    • Bon, alors déballe ta vérité sur l’homosexualité en commençant à parler de la tienne, s’il te plaît. Et surtout ne parle pas de mon malheur mais de ton malheur... Le mal être naît quand on trouve quelqu’un qui, tout en disant être de gauche, avec un discours extrêmement ambigu et dangereux, justifie les propos de Vanneste.

      Or, Vanneste m’insulte lorsqu’il me considère inférieur seulement parce que de mon zizi et de mon cul je ne fais pas l’usage qui lui est si cher. Tu as d’autres arguments à toi ? Ou alors tu penses que Vanneste a raison ? Allez, parle donc. Mais ne te poses pas en défendeur de la liberté d’expression, parce que liberté d’expression ça ne veut pas dire réprimer la sexualité des autres. Pour bizarre que cela te semble, les gais et les lesbiennes ont pris la parole : d’après toi, qui est mieux placé pour parler d’homosexualité ? C’est cela qui t’étonne ?

Derniers articles sur Bellaciao :