Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Présidence du Sénat : Tous aux abris, les raffarinades reviennent (video)

vendredi 15 août 2008 - Contacter l'auteur - 2 coms

de Slovar

Vous vous souvenez du 31 mai 2005 ?

Non ? Allons faites un effort !!!

Et bien c’est le jour ou Jean-Pierre Raffarin a annoncé sa démission au poste de premier ministre. Personne n’a oublié le "Phénix du haut-Poitou" comme l’a baptisé le Canard Enchaîné.

Passé à la postérité pour ses nombreuses maximes (devenues des raffarinades) dont le mémorable "The Yes needs the No to win... Against ze No ..." (vidéo toujours disponible sur le Net )

Le terme raffarinade est un néologisme politique péjoratif utilisé pour qualifier certaines citations de Jean-Pierre Raffarin, en particulier certaines de ses phrases imagées dont le ministre était friand dans ses interventions publiques. Cette expression a été très employée dans la presse française, notamment par la presse satirique, lorsque Jean-Pierre Raffarin était à la tête du gouvernement (2002-2005). Il a même donné lieu à un ouvrage consacré uniquement à ce sujet. Source Wikipedia

Quelques petits bijoux

« Notre route est droite, mais la pente est forte. »
« Je vous recommande la positive attitude. »
« Il vaut mieux un bilatéral approfondi qu’un multilatéral confus. »
« Il est curieux de constater en France que les veuves vivent plus longtemps que leurs maris. »
« L’avenir est une suite de quotidiens »
« Les jeunes sont destinés à devenir des adultes »
« Il faut sauter des haies et finalement, je saute les haies les unes après les autres »
« Si on met la voiture France à l’envers, nous n’aurons plus la capacité de rebondir. »
« Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens. »

Et tant d’autres disponibles sur un PDF Best of

Ce grand amateur de Lorie et de la France des petits commerçants (il fut surnomé La Boulange lorsqu’il fut secrétaire d’Etat au commerce et à l’artisanat) n’a pas laissé de souvenirs émus auprès des français.

Car au delà des raffarinades, c’est en 2003, qu’ont eu lieu la première réforme des retraites (avec le succès que l’on connaît), celle (non financée) de la décentralisation et de l’assurance maladie qui comme tout le monde le sait n’a toujours pas équilibré ses comptes.

On se souviendra aussi que son immense popularité a donné la majorité quasiment absolue aux candidats socialistes au Régionales de 2004 et surtout la victoire du NON au référendum de 2005.

Aujourd’hui vice-président de l’UMP, il pense revenir sur le devant de la scène en devenant le troisième personnage de l’Etat : Président du Sénat. Ce "remarquable homme politique" qui ne s’est JAMAIS soumis au suffrage universel (il a toujours été Sénateur) envisage donc de prendre les rênes de l’inamovible assemblée au sein de laquelle il pourrait exercer son talent coutumier des français.

L’homme n’a pas que des amis, mais intrigue comme jamais. En effet : Non content d’avoir obtenu l’arbitrage de Nicolas Sarkozy contre le secrétaire général de l’UMP, Patrick Devedjian, qui militait pour des universités « européennes » à Bruxelles, l’ancien premier ministre a voulu pousser son avantage en écrivant au président pour l’inviter à venir à Royan avec son épouse. Très tenté quand Raffarin lui a expliqué que « Carla serait sûrement ravie de découvrir la région où il passait ses vacances quand il était enfant », Sarkozy semblait plus hésitant ces derniers jours - Source Le Figaro

Reprise par le Président, nous devons à JPR : "on ne boycotte pas un quart de l’humanité." lorsque tout le monde se demandait s’il devait se rendre à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Encore notre JPR qui se rendant en avant garde à Pékin déclarait dans une interview (il était officiellement observateur de la francophonie)

Comment la Chine respecte-t-elle ses engagements en terme d’utilisation du français comme langue olympique.

« Jusqu’à présent, ce que nous avons pu observer est plus satisfaisant qu’à Athènes. Au niveau des traductions, l’ordre prévu est respecté (français, anglais et chinois). La signalétique est satisfaisante et les sites internet largement “ francisés ”. Le point le plus fragile concerne les télévisions dont l’habillage est très anglo-saxon. »

Comment percevez-vous l’attitude de la Chine dans ce début de période olympique ? Toujours, comme vous l’avez estimé après l’ouverture « puissante mais non arrogante. »

« Lorsqu’un pays met en scène 2.008 tambours battant à l’unisson, c’est fort ! Mais je n’y vois pas d’arrogance. Il faudra voir au fil des Jeux si les médailles n’amènent pas un surcroît de triomphalisme. Pour l’instant, les Chinois font très attention à délivrer une série de représentations plus culturelles qu’ économiques. »

Que vous inspirent les commentaires de Daniel Cohn-Bendit comparant les Jeux de Pékin à ceux de Berlin en tant qu’affirmation d’une puissance expansionniste ?

« C’est déraisonnable ! Et surtout, cela dénote une méconnaissance de la culture chinoise. Ce peuple n’a jamais fait la guerre à personne et ce n’est pas ainsi qu’il affirme sa puissance au fil de son histoire. »

Ces vifs propos ont impressionné les dirigeants Chinois puisqu’on apprend dans Le Point que :

Les autorités chinoises, qui n’ont qu’à se féliciter de l’attitude de Jean-Pierre Raffarin à leur égard, l’ont invité à se rendre au Tibet avec une délégation parlementaire. L’ancien Premier ministre, qui était à Pékin en tant qu’observateur de la Francophonie pour l’ouverture des Jeux olympiques, devrait se rendra sur le « toit du monde » début 2009. D’ici là, Raffarin souhaite construire un réseau de jeunes parlementaires qui s’intéressent à la Chine car, dit-il, « il faut du temps pour établir une relation avec les Chinois et la France est encore un pays aux volets clos

Pas vraiment rassuré par la candidature de Gérard LARCHER, pour la deuxième année consécutive, Jean-Pierre Raffarin a choisi d’arpenter la route du plus célèbre pèlerinage d’Europe : Saint-Jacques-de-Compostelle. On ne sait jamais ...

Ce qui est à craindre c’est que l’homme est revanchard et en devenant l’arbitre des collectivités locales, il ne vise qu’à punir les socialistes qui ont pris les régions à la droite et principalement Ségolène ROYAL qui lui a pris son cher Poitou. C’est bien lui qui a déclaré : « Ségolène Royal est une délinquante sociale » Nous n’avons d’ailleurs aucune nouvelle du procès en diffamation que Ségolène Royal lui a intenté. Du moins on l’entend moins sur ce sujet depuis.

C’est donc bien cet homme qui pourrait devenir un des personnages important de notre vie quotidienne. Et dire qu’on pensait en avoir finit le 31 mai 2005. On craint déjà la pente et on a le vertige ...

Mots clés : Dazibao / Gouvernements / Slovar /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :