Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Qui laisse prospérer la propagande fasciste dans le midi de la France ?

vendredi 17 juin 2005 - Contacter l'auteur - 8 coms

Comment se fait-il que l’Etat français laisse se concrétiser un fascisme (à peine) rampant dans le midi de la France ? En déni de ses propres décisions de justice contre les terroristes de l’OAS, il ferme les yeux sur l’érection de stèles à la gloire de ceux-ci. Le clientélisme électoral n’y est certainement pas étranger : les rapatriés nostalgiques de l"Algérie française" pourront ainsi voter indifféremment Front national ou UMP !


Polémique sur l’inauguration d’une stèle à la mémoire de l’OAS à Marignane

de Laetitia Van Eeckhout

Le 6 juillet doit être inaugurée, à Marignane (Bouches-du-Rhône), une stèle à la mémoire des "Combattants morts pour que vive l’Algérie française" . La date a été choisie en hommage à Roger Degueldre, fondateur des commandos Delta de l’Organisation de l’armée secrète (OAS), à Alger, au début des années 1960 ; ceux-ci assassinèrent plusieurs centaines de personnes favorables à l’indépendance de l’Algérie. Condamné à mort par la cour militaire de justice, Roger Degueldre fut fusillé le 6 juillet 1962.

Des organisations, parmi lesquelles la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Collectif des historiens contre la loi du 23 février 2005, se mobilisent contre cette "forme déguisée de réhabilitation du colonialisme, voire une sorte de repentance subrepticement imposée à la nation" .

Le monument de Marignane n’est pas le premier du genre. Depuis plusieurs années, dans des communes du littoral méditerranéen, se développent des initiatives consistant à élever des stèles à la gloire des "Martyrs de l’Algérie française" . Le mouvement est parti de Toulon, où ce type de monument fut inauguré le 14 juin 1980. Le 4 mars 2001, la municipalité Front national baptisait un carrefour portant le nom du général Raoul Salan, l’un des officiers qui prit part à la tentative de putsch de 1961. Une initiative que le sénateur (UMP) Hubert Falco n’a pas remise en question depuis qu’il a été élu maire de Toulon, fin mars 2001. D’au- tres communes ont suivi l’exemple toulonnais : Théoule-sur-Mer le 1er novembre 2002, Perpignan le 5 juillet 2003 et Béziers le 6 décembre 2003.

"RÉHABILITATION"

Pour l’historien Claude Liauzu, "ces commémorations s’inscrivent dans un mouvement évident de réhabilitation du colonialisme encouragé par la loi du 23 février" , qui prévoit que "les programmes scolaires reconnaissent (...) le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord" . "Dans tous ces endroits, on s’aperçoit qu’il s’agit de villes du Sud où un fort noyau de rapatriés s’est installé" , ajoute-t-il.

Ces lieux de mémoire à la gloire de l’OAS ont été érigés à l’initiative d’associations de pieds-noirs, le Cercle algérianiste et, surtout, l’Association amicale pour la défense des intérêts moraux et matériels des anciens détenus et exilés politiques de l’Algérie française (Adimad). "Ces initiatives ont des liens avec une extrême droite idéologique défendant la supériorité de la "civilisation blanche" sur "les races inférieures", telles Jeune Nation et Europe Action" , relève Claude Liauzu qui s’étonne que "des personnes se réclamant du gaullisme gardent le silence face à des mouvements qui ont tenté d’assassiner de Gaulle et qui le poursuivent d’une haine post mortem" .

Si elle ne dément pas avoir attribué à l’Adimad une parcelle vierge au sein du nouveau cimetière municipal, la mairie de Marignane se montre peu loquace sur cette affaire. Elu maire en 1995 sous l’étiquette Front national, avant de rallier le Mouvement national républicain de Bruno Mégret, Daniel Simonpieri, qui a intégré, le 31 mars, le groupe UMP au conseil général des Bouches-du-Rhône, ne souhaite pas faire trop de publicité autour de l’événement. "La demande de l’Adimad a paru suffisamment légitime ailleurs pour que Marignane y accède" , justifie son service de communication.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Mots clés : Extrême droite - Antifascisme / FR - Sud Est (04) / Hélène /

Messages

  • Les français d’Algérie, FASCISTE ? Faut arreter de delirer !!

    Des gens (hommes, femmes, enfants, nouveau-né, veillards...) qui sont nés sur la terre de leurs parents et de leur grands-parents (si ce n’est plus) et qui on du fuire en 2 temps 3 mouvements pour ne pas etre décapité, dépecé, torturé, violé bref tué sous les Hourra !!! de quelques adepte des "droits de l’hommes" ne peuvent etre nommé de fascistes !!! Il on seulement essayé de combattre pour resté en vie, tout simplement.

    Ceux qui croit a la justice et au respect de la vie (donc là, les staliniens, c’est pas la peine de la ramener, ça vous concerne pas...) devrait au moins reconnaitre cela et permettre le repot et le respect de leurs morts plutot que de verser dans la HAINE et les racourccis à 2 francs !!!

    • les français d’Algérie ne sont pas SYSTEMATIQUEMENT liés à l’OAS. Cette dernière était une organisation PARA MILITAIRE liée à l’extrême-droite. Il faudrait peut-être vous renseigner au niveau HISTORIQUE avant de répondre de manière EMOTIONNELLE : les émotions ne résolvent pas les problèmes, elles les compliquent.

    • Si le mot "fasciste" vous gêne, comment voulez-vous appeler des terroristes d’extrême-droite, responsables d’attentats, de meurtres et de tortures, ayant essayé d’assassiner le chef de l’Etat français, et ayant tenté un coup d’état pour renverser la République ?
      Je parle de l’OAS et des putchistes, qui n’ont jamais eu vocation (heureusement !) à représenter TOUS les Français d’Algérie, mais qui, à l’époque, parlaient sans vergogne en leur nom et qui, maintenant, essaient de figer dans la pierre des monuments de France leur idéologie haineuse et revancharde.
      Si les rapatriés d’Algérie se reconnaissaient dans cette idéologie "fasciste", ce serait à pleurer de tant de bêtise car, s’ils n’avaient pas été fourvoyés par les tenants de l’Algérie française à tout prix et poussés au mépris de leurs compatriotes algériens, peut-être une autre histoire aurait-elle été possible, qui n’aurait pas vu leur exil forcé...

      Hélène

    • ...Alors cessez une bonne fois pour toutes de les stigmatiser en en faisant des facistes.

      Des fascistes il y en a partout même à gauche, j’en ai rencontré, les plus déguelasses sont d’ailleurs sans étiquette dans les conseils municipaux (là encore je peux témoigner).

      Je suis fille de pied noir et je peux vous dire que si vous trouvez des malheureux qui votent le Pen et versent leur larme devant une stèle de l’OAS, c’est bien parce que la "France d’en haut", les intellectuels, les nantis, qui ont largement profité de la prospérité coloniale sans bouger leur cul de métropole, leur ont fait fermer leur gueule en 1962.

      Quand ils sont rentrés, les intellectuels, les nantis, les profiteurs de guerre, ont prétendu qu’ils venaient en vacances (!!!), quand les pieds noirs ont voulus s’exprimer, les mèmes les ont traités d’exploiteurs et de colonialistes : pas de chance ils étaient justes dans le camp des perdants, les dindons de la farce coloniale.

      Aussi aujourd’hui ne dites plus un mot plus un seul contre ceux qui ont souffert ou même ceux en géneral en france qui n’ont pas droit à la parole, et ils sont nombreux, il n’y a pas que les pieds noirs. Car quand on emp^che les gens de s’exprimer, alors vous savez pour qui ils votent de désespoir et de rage (voir les dernières présidentielles). Pas de leçon de morale s’il vous plaît.

    • Bravo ! voir mon message plus bas, mjmarti@club-internet.fr

    • Hola, on se calme !
      Je ne suis pas une intellectuelle et je fais partie de la "France-d’en-bas" tout comme vous, mais je pense que nous vivons en démocratie et que j’ai le droit d’exprimer mon opinion !
      Je le redis donc, pour être bien comprise : les Français d’Algérie ont été manipulés, en premier lieu, par ceux qui prétendaient les défendre : les gros colons d’Algérie, la partie de l’armée française fascisante et mal remise de son échec d’Indochine, quelques personnages politiques pourris qui ne voyaient que leur intérêt et qui les ont entraînés jusqu’à la mort, jusqu’à l’exil dans cette histoire coloniale lamentable et sanglante.
      Car, et je le pense totalement, l’intérêt des "pieds-noirs" aurait été de se rapprocher de leurs compatriotes algériens, le petit peuple arabe depuis trop longtemps méprisé, qui souffrait à côté d’eux, et a attendu longtemps, avant de se révolter, que la France lui accorde le même statut de citoyen français, toujours promis et toujours refusé.
      Il y a des tas de livres sur la question, dont beaucoup sont impartiaux et lucides. Il n’est pas nécessaire de sortir de l’ENA pour les lire et penser uniquement au niveau de ses émotions n’a jamais fait avancer la cause de qui que ce soit.
      Quoi qu’il en soit, en tant que citoyenne de base française, je suis outrée que l’argent de mes impôts serve à des cérémonies à la mémoire d’assassins et de terroristes de l’OAS, jugés et condamnés par la justice.
      Et je continue de penser qu’il y a des "pieds-noirs" lucides et honnêtes qui pensent de même !

  • J’attends la pétition en ligne, et sur papier bien sûr, pour la faire circuler. Encore une manipulation politique. Il est vrai que le sud de la France n’est pas épargné par le discours à la fois du fn et des racistes...
    40 ans après "ils" reviennent sur le devant de la scène : il faut vraiment être VIGILANTS.
    Et le préfet de la région ? où est-il ? que fait-il ? et toutes les autres associations et mouvements "humanistes" ??
    Quelle tristesse...

  • Je conçois que l’on combatte certaines thèses du front national, mais il faut pour cela d’un point de vue d’une opposition efficace, ne pas transformer l’Histoire, autrement on procède comme les idéologies du nazisme ou du communisme. J.M. Lepen qui est légaliste, a refusé de suivre l’OAS, il n’a donc pas soutenu le putsh d’Alger, bien qu’il souhaitait que l’Algérie reste française.

Derniers articles sur Bellaciao :