Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sauvons le yaourt

lundi 24 septembre 2007 - Contacter l'auteur - 2 coms

de GUGLIELMO RAGOZZINO Traduit de l’italien par Karl&Rosa

Hier, rien. Le désastre politique de la journée précédente avait été tel que nous nous attendions à une suite, au moins à un signal de "message reçu". Au contraire, rien d’autre que des sermons de penseurs retardataires. Aucun drame. On a vu Romano Prodi discuter, à l’Esquilin, d’un Livre blanc de l’Education nationale. On a suivi Clemente Mastella [ministre de la Justice, NdT], qui accompagnait à Naples (en avion ?) le président Giorgio Napolitano à la cérémonie sur la police pénitentiaire, clore la journée en demandant le déplacement d’un magistrat calabrais "gênant".

Même l’ouverture de la saison de la Loi des Finances, une date ressemblant de plus en plus à l’ouverture de la chasse, s’est déroulée avec des tirs inoffensifs. Les protagonistes de la scène romaine ont repris le scénario là où ils l’avaient interrompu.

On sait que la majorité et le gouvernement sont en déconfiture et qu’il s’agit de décider si la poussée fatale doit venir de droite ou de gauche, à l’occasion de la Loi des Finances ou de la loi électorale. Au Sénat, jeudi, on a lutté pour les nominations RAI [la TV publique, NdT], comme si la RAI n’était pas un bien public de tous mais la propriété de peu de monde, à occuper ou à défendre d’arrache-pied. Mais la RAI, la loi électorale, la Loi des Finances sont passées hier inaperçues. Nombre de personnes se sentent abandonnées. Elles ont cru choisir et ont confié à la Politique leur sécurité, sûrement pas par crainte des laveurs de pare-brises. Des questions importantes, des choix décisifs, l’emploi, le logement, les biens communs, la santé ; sans parler de la liberté et de la justice, des questions difficiles peut-être insolubles. A chaque fois le résultat est honteux.

En craignant les changements climatiques et en l’absence d’une stratégie partagée, Prodi achève la Conférence sur l’environnement en promettant une autre Conférence d’ici cinq ans ; et pendant que le dollar s’écroule, le pétrole s’envole, la haute finance dérape, le gouvernement ne sait penser qu’à de Grands Ouvrages.

Dans ce vide, les multinationales dominent, incontestées. Le cas que Luca Fazio raconte aujourd’hui à la page 6 est exemplaire, parce qu’il ne s’agit pas d’armes ou de pétrole, mais de yaourt. La politique ne nous défend même pas de celui-là, alors qu’elle aurait la tâche d’informer et de prendre des mesures rapides. Les marques présentes sont 82, mais il n’y a que deux entreprises mondiales dominantes [DANONE et NESTLE, NdT] qui se battent aujourd’hui à coups de yaourt à boire. Les deux campagnes publicitaires sont très fortes.

De plus, le yaourt est un produit à succès : il suggère en même temps le bien-être et la beauté physique. Et dans l’actuelle pauvreté diffuse, c’est un produit de beauté qui coûte peu. La globalisation fait en sorte qu’un certain additif « naturel » tiré d’une plante en Inde voyage pour le compte d’une firme suisse et soit mélangé au lait provenant de qui sait où et dans quelques cas à des essences de fruit roumaines. L’additif est utilisé dans beaucoup d’aliments. Dans un stock on a trouvé de la dioxine. Dans plusieurs pays européens un principe de précaution a conseillé de retirer du commerce les aliments suspects. Pas ici. En Italie, comme dans le cas de la RAI, il vaut mieux de ne rien bouger. Le risque est de faire tomber toutes les boites de l’étagère.

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...

Mots clés : Alimentation / Dazibao / Italie / Santé - Médecine /

Messages

  • C’est quoi ça encore ! Maintenant c’est le yaourt !

    Dites, après la vache, le mouton, le poulet, le maquereau, les cacahouettes, le riz, les bananes, voilà le yaourt !

    Dites, si j’ai bien compris toute la chaîne alimentaire est pourrie !!!

    Ah, j’oubliais les OGM et la pollution atmosphérique !!!

    tu m’étonnes que je sois allergique et que j’ai du mal à respirer ! C’est vrai que l’air est trop humide depuis plusieurs mois !!!

    Enfin, que reste-t-il de bon à manger, sans risque de quoi que ce soit ????? Je commence à flipper.

Derniers articles sur Bellaciao :