Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sous l’affaire Lepaon, des enjeux infiniment plus graves pour la CGT et la classe ouvrière…

jeudi 11 décembre 2014 , par Plissken - Contacter l'auteur - 36 coms

Camarades, je pense qu’il faut suivre avec attention ce qui se passe dans cette période. C’est-à-dire ce qui se passe au niveau politique…

Deux choses très graves viennent de se produire. D’une part, l’annonce par la direction de la CGT du renoncement à la représentation syndicale dans les entreprises de moins de 50 salariés (propositions sur le dialogue social présentées aux médias par la confédération le 13 novembre). Et, toujours dans le cadre du "dialogue social", le patronat qui propose la suppression des DP dans les CE et CHSCT (et pas seulement pour les entreprises de moins de 50 salariés, mais partout) afin d’aboutir à une représentation partagée patronat/ syndicat (style cogestion à l’allemande).

Et d’autre part, ce sont les fameuses ordonnances Macron qui viennent d’être présentées au gouvernement où il est question non seulement d’élargir le travail du dimanche (en le sous-payant) mais aussi le travail de nuit (en diminuant le taux horaire et le nombre d’heures prises en compte), d’éliminer purement et simplement les élections des conseillers aux prud’hommes, d’achever la mise au pas complète de l’inspection du travail par le patronat, de porter gravement atteinte à la médecine du travail (on peut dire liquidation pour être clair) avec par exemple la suppression des avis médicaux "d’aptitude avec restriction", de restreindre fortement du "délit d’entrave", de supprimer le pouvoir de réintégrer des salariés licenciés abusivement, d’empêcher la remise en cause des plans de licenciements, etc…

Allez voir ce que dit Filoche à ce sujet, même si ça manque un peu de précision, il explique clairement que les ordonnances Macron signifient la fin du Code du Travail au profit du Code Civil. Les salariés, si ces ordonnances sont acceptées par le gouvernement (et elles le seront) vont se retrouver face au patron, non plus sous la protection du Code du travail mais sous la logique du Code Civil ! Imaginez, un salarié licencié qui se retrouve sans protection mais qui sera au même niveau de droit qu’un conducteur automobile ou qu’un consommateur !?
Finies les conventions collectives, finies heures supp ou de nuits majorées, finies les 35h, fini même le smic, finis prud’hommes et inspection du travail, et même plus de syndicats dans les entreprises de moins de 50 salariés : nous serons vraiment corvéables et licenciables à merci…

C’est tout simplement catastrophique, un recul historique est en cours.
Et j’insiste, il faut s’intéresser à ce qui se joue aujourd’hui sous nos yeux et ne pas se limiter à l’affaire Lepaon ou se laisser entrainer dans le chemin étroit de la lutte contre l’extension du travail du dimanche. Ce n’est pas qu’il ne faille ne rien faire, non ! Il faut lutter et soutenir la lutte des salariés (notamment de la distribution) contre le travail du dimanche mais il faut d’abord et surtout dénoncer les propositions sur les seuils sociaux et les ordonnances Macron parce que c’est là que se met en place un recul de plusieurs décennies pour nous, les travailleurs ! Je me dis que si la contestation contre Lepaon se transforme en contestation plus profonde contre le "dialogue social" et contre Macron (ça veut dire aussi contre le grand capital) alors la CGT reprendra en main son destin et aussi le chemin de la lutte des classes.

Mots clés : Syndicats /

Messages

  • Le fond de l’affaire est clair depuis 1983 et la libéralisation de la finance sous Mitterrand et Bérégovoy : suppression des acquis des salariés par les longues luttes ouvrières du vingtième siècle, retour aux conditions primitives de l’exploitation de l’homme par l’homme.
    Mais quel pourcentage de salariés en France conscients de ce que signifie l’état de salarié ? Infime. Au fil des années qui viennent cette illusion va se dissiper. Au prix du malheur.

  • Camarade,
    je viens de signer la pétition réclamant la démission de Thierry LE PAON.
    Je suis adhérent à la CGT depuis 1956. Cette signature est un geste très dur à effectuer.
    Ceci étant dit, j’ai lu ton texte avec beaucoup d’attention. Tu as raison, les attaques contre la direction de la confédération se situent dans une période d’attaques en tout genre. Le patronat aidé en cela par le gouvernement "dit socialiste" veut en finir avec le peu de droits restants dans le code du Travail, il veut en finir avec ce qui reste encore des "conquis", comme disait A.CROIZAT, du CNR.
    C’est vrai aussi que dans cette affaire, ou ces affaires, il y a une grande part de manipulations.
    Mais, je crois que la crédibilité de Thierry LE PAON est fortement entamée. Plus qu’un changement de responsable, j’appelle de toutes mes forces à un changement d’orientation. L’engagement de la Confédé dans la CES est pour moi une erreur manifeste. La lutte de classe est fondamentalement la base de nos combats. Les abandons sur ce terrain portent préjudice aux travailleurs. On peut rêver, mais une hypothétique "Europe sociale" est un leurre dans lequel ces travailleurs et la CGT n’ont rien à gagner.
    Les dernières élections professionnelles si elles confirment la 1ière position de la CGT, l’ont mise sur le reculoir. Plus que les problèmes "LE PAON", je crois que ce sont les orientations qui sont en cause.

    • tout à fait d’accord avec toi MICHEL , c ’est l’abandon d’une ligne de classe par la direction de la CGT depuis les années 1990 , qui est responsable de ces dérives inadmissibles : guerre des chefs , ambitions personnelles , utilisation illégitime des cotisations , mépris de la démocratie syndicale etc ... c est donc bien à cela qu’il faut s’attaquer , la CGT appartient à ses syndiqués pas à une caste qui croit avoir par délégation tous les droits y compris ceux de ne pas respecter le mandat qui leur a été confié , les valeurs , les statuts et les règles de fonctionnement de la CGT .

      D’ accord également pour que l’appartenance à la CES soit un des premiers débats à mettre en chantier par la nouvelle direction , il est essentiel qu’un bilan exhaustif et objectif de ce qui a pu être positif ou négatif depuis notre adhésion soit effectué afin que les syndiqués puissent se prononcer en toute connaissance de cause sur notre maintien ou non de notre présence dans cette institution au service de l’ europe capitaliste et qui nous promet une europe sociale dont on ne voit pas le début du commencement .

    • ""Je suis adhérent à la CGT depuis 1956. Cette signature est un geste très dur à effectuer. ""
      je pensais que c’était de découvrir les turpitudes financières de la direction qui seraient dur à découvrir. mais cela en dit long sur le coté psychologique qui maintient dans la soumission à la direction et fait refuser de voir ce qui aveugle tout le monde.
      C’est pourquoi je suis pas très optimiste ,même si j’espére,sur la suite des événements.
      les intérêts matériels,de carriere,des permanents va peser plus lourd que les appels à une refondation.
      les attaque contre la cgt ont de tout temps existé,alors il ne faut pas voir dans les révélations de la corruption de Le paon un coup du medef,surtout que c ’est pas son interet d’attaquer Le paon alors que ce dernier (et la direction de la conf) est un allié . .

    • Tu passes ton temps à allumer les camarades....j’en déduis que tu dois être un sacré militant révolutionnaire. Vive toi !!!
      Pour ma part, dans mon appartenance à la CGT, il n’a jamais été question de pétitionner contre la direction confédérale. J’ai toujours eu d’autres objectifs. Je pense que je ne dois pas être seul dans ce cas. Que ce ne soit pas un crèvecoeur pour toi, c’est tant mieux. Pour moi c’en est un !!!

    • ""Pour ma part, dans mon appartenance à la CGT, il n’a jamais été question de pétitionner contre la direction confédérale. ""
      apparemment des milliers et des milliers d’adhérents CGT le font en ce moment.

      Se taire par esprit de parti ,c ’est une soumission ,une complicité.Tu approuves que les syndiqués CGT soient volés ?
      Avec une telle attitude LE paon peut continuer .

    • je reviens là dessus :
      "Que ce ne soit pas un crèvecoeur pour toi, c’est tant mieux. Pour moi c’en est un !!!"*
      car cela m’est arrive,oui c ’est difficile de s’apercevoir que son syndicat est en opposition avec nos valeurs et nos combats,oui je l’ai vécu et moi j’ai choisi de quitter la cgt en 1981 quand déjà les permanents avaient décide de ne pas gener nos camarades minitres (et cgt) et de rester l’arme au pied quand ona bloque mon salaire !!
      mais je ne suis pas à la cgt pour avaler la perte de mes acquis par sabotage des luttes de la part de la cgt.
      Ce fut dur car je dus admettre que pendant des années moi qui condamnait les théories des "gauchistes" sur la politique réformatrice de la cgt ,je dus admettre que je m’étais trompé ! et c ’est pas facile à faire ,mais je préfere mon integrité morale au confort intellectuel de l’opposant de gauche dans la cgt pour ne pas avoir à dire ;on m’a trompé et je me suis trompé.
      quand on trahit ma cause,mes valeurs ,je ne reste pas,et si seulement une immense majorité de ceux qui l’ont fait avait quitté la cgt depuis ces dérives droitieres on en serait pas quasi 30ans plus tard à enfin réclamer une politique de lutte de classe à des permanenst qui n’en ont rien à faire.
      oui c ’est un créve cœur de ...rester dans un syndicat qui trahit !!

  • Beaucoup estiment que Thierry Lepaon doit partir. Son départ n’aurait pas cette importance s’il n’y avait pas autant d’interrogations majeures sur la CGT elle-même, comme le prouve ce renoncement à la représentation syndicale dans les entreprises de moins de 50 salariés .

    En effet quelle est la feuille de route de la CGT face au patronat, face aux ordonnances de Macron ? Quel discours la CGT tiendra en 2015 face aux salariés ? Un discours de combativité et de lutte de classe ou de résignation et de paix de classe ?

    Dans ce climat, Raymond Soubie, PDG d’Alixio et de Taddeo, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, analyse la crise qui menace Thierry Lepaon et il explique " C’est l’intérêt du pays que la CGT retrouve son unité, sa force et arrête un programme clair pour notre temps. »

    Un patron et un conseiller de Sarkozy qui se fait du souci pour la CGT !
    En fait Mr Soubie , les patrons et les medias tentent de stabiliser la crise de la CGT car ils savent très bien qu’une CGT combattive n’est pas bon pour le dialogue social et la crise actuelle risque de libérer de nouvelles forces qui peuvent rallumer le combat de classe .

  • J’ai connu "le virage" de la CFDT que j’ai quittée en 199 5lorsque Nicole NOTAT soutenait le Plan JUPPE sur les retraites.
    Je l’ai quittée pour créer Sud Rail et Solidaires jusqu’en 2014 puis j’ai rejoint la CGT en Mai 2014 pour des raisons que j’ai évoquées dans une longue lettre et qui m’appartiennent.

    J’ai trouvé à l’Union Locale de Chambéry (Savoie) un très bon fonctionnement collectif proche du terrain des luttes.
    Maintenant, comme il faut l’appeler, arrive "l’affaire LEPAON" qui heurte de plein fouet les adhérent-es et militant-es qui font un travail remarquable.

    Pourquoi cette dérive inimaginable ?

    Nous avons voté au Conseil Syndical de l’UL de Chambéry le 9/12 pour l’exclusion de LEPAON par 15 voix pour et 1 abstention.
    Nous ne nous sommes pas prononcés pour l’ensemble de Bureau Confédéral.

    J’ai signé la pétition sur Médiapart et j’ai informé mes collègues de cette démarche.

    LA BALLE EST DANS LE CAMP DE LEPAON.

    IL FAUT QU’IL SE DECIDE RAPIDEMENT SANS ATTENDRE LE 13 JANVIER 2015 !

  • @ sadeche,

    " Un patron et un conseiller de Sarkozy qui se fait du souci pour la CGT "

    C’est normal. LEPAON doit sa place de président de groupe quand il était au CESE avec une indemnité de 5600 euros/mois, grâce à SOUBIE.

    Il a renvoyé l’ascenseur en pondant avec GEVEAUX UMP, le rapport sur l’ouverture à la concurrence des TER . Rapport demandé par FILLON.

    C’est sur cette "référence" qu’il est aujourd’hui secrétaire général de la CGT.
    Alors c’est sûr que si son pote volatile est viré avec toute la basse cour réformiste, il se fait du souci pour la CGT qui retrouvera la lutte de classe.

    La pétition en cours doit rassembler des milliers de signatures des syndiqués et de leurs organisations .

  • le probleme est aussi que comme pour les partis politiques, les fonctions des dirigeants syndicaus se sont devenus des proffessions, alors que les mandats devraient etre limité dans le temps et les elus revocables. Comme les derniers dirigeant que l’on a eut sont proches de partis reformistes, il serait temps d’apporter du sang neuf et pour les dix prochaines année si l’on alternait avec un secretaire general venant du NPA et de LO cela permettrait de recadrer le debat, et peut-etre que ces gens la ne se comporteraient pas face au Medef et au gouvernement comme de vulgaires partenaires sociaux !

    • penser c est bien mais agir c est mieux , soit acteur de ce qui est en train de se passer à la CGT plutôt que d’être spectateur ...

    • C’est justement parce que j’ai été acteur de ce qui se passe actuellement que j’ai été évincé du syndicat CGT du département du Nord.
      Pout ta gouverne pour agir il faut penser et c’est bien ce que je reproche à la CGT : plus assez de réflexions, d’analyses susceptibles de mobiliser du fait d’une accointance avec le patronat et d’un revirement idéologique .
      Ta phrase va tout à fait dans le sens d’une impossibilité de réformer la CGT et tu donnes raison à ceux et celles qui ne veulent pas perdre leur place. Aurais-tu peur de dire les dérives qui se passent au sein de la CGT ? Les dénoncer c’est déjà agir. Mais c’est quoi pour toi l’action ? C’est un mot qu’il faudrait que tu développes.
      Si tu avais lu le blog sauvage cgt avec attention tu ne pourrais plus dire ce que tu as écrit. Si durant 12 ans nous les militants de la CGT du CG du Nord avons permis de multiplier le nombre de syndiqués de façon aussi importante c’est que j’ai participé à l’action avec mes camarades qui ont été aussi mis sur la touche par la Fédé et l’UD qui utilisent les mêmes méthodes que la confédération. Quand on agit à la CGT mais pas forcément comme « ces intouchables » on nous fout dehors. Alors révise ta position sur action et penser car tu fais apparemment le jeu des apparatchiks.

      Le premier qui dit la vérité sera exécuté tel est le slogan que l’on pourrait attribuer actuellement à laCGT . Es -tu de ceux qui exécute ?
      Oseras-tu mettre mon commentaire ?

    • STP on débat , alors ne déforme pas mes propos , je n ai jamais dit qu’iil ne fallait pas penser , de plus tu personnalises le débat en me demandant mes " états de service" comme je n ’aime pas me vanter je dirais simplement que je suis syndiqué et militant de la CGT depuis 1966 , que j’ ai toujours combattu de l’intérieur la ligne réformiste de la direction confédérale et que je vois enfin un début de commencement de la justesse de nos combats .
      Mon article précédent n ’était pas agressif à ton égard , relis le calmement , je t’invitais simplement à ne pas te contenter de réfléchir comme tu le laissais entendre à la fin de ton texte ( relis le également) .

    • richard qui déplore qu’on personnalise le débat en demandant ses états de service alors que lui écrit: :
      "
      82 81 tu ne réponds pas aux questions posées par notre ami girondin et en particulier que fais tu depuis vingt ans toi tu prétends combattre la dérive réformiste de la CGT

      stupéfiant !!

    • ""si l’on alternait avec un secretaire general venant du NPA et de LO cela permettrait de recadrer le debat, et peut-etre que ces gens la ne se comporteraient pas face au Medef et au gouvernement comme de vulgaires partenaires sociaux !""
      marrant et pourquoi pas .... ;-) on éviterait un permanent déjà, et la ligne serait moins collée à la cfdt à la CES ...
      on peut en rire de cette proposition mais elle a le mérite de dire en creux tout ce qui est impossible à défaire à la cgt ,on verra en janvier ,ceux qui se gaussent de cette proposition ,se gausseront peut être moins à avaler une nouvelle couleuvre.
      je ne comprends pas comment on peut espérer qu’une assemblée de permanents va condamner la ligne qui nourrit les permanents ??

    • " Question psychologique basique......mais JE préfère être mal à l’aise, ça passe, que de bafouer MA morale "

      82***81, TA psychologie basique et ce ton "con.....descendant" : ON S’EN TAPE !

      Tes préférences (à l’aise ou pas) ON S’EN TAPE !

      Quant à TA morale, partant du fait que la morale c’est comme les brosses à dents : chacun la sienne, prend TA brosse et TON dentifrice, er ARRETE DE NOUS LES BRISER !

      MA morale cévenole : "Je préfère être bien à l’aise, et ça me passe pas " !
      Surtout à l’heure du pastaga et après les sangliers...

      Le Réboursier

      Syndiqué CGT, allergique aux individualistes et certains volatiles.

    • Le fait de venir d’un parti trotskyste ne garantit de rien. Ils sont des tas d’anciens trotskistes à la tête du PS, et c’est pas forcément pour du mieux (Cambadélis, Bartolone, Weber, Assouline, Julien Dray, Benoît Hamon...)

    • je ne suis pas catho je ne tends pas la joue gauche lorsque j ai reçu une beigne sur la droite , mon texte est une réponse à celui qui dénigre les militants de la CGT qui se battent depuis 20 ans dans La CGT alors que lui a déserté ... je lui demande simplement ce que lui a fait pendant sa désertion ....rein de personnel là dedans ...

    • j’ ai pas déserté,pas du tout,et tu ne fais même pas de critique sur lefait que tu condamnes une sorte d’argume,nt que toi tu reprends à ton compte,ce laisser allé intellectuel me navre

    • quand on se tape de la morale,des effets psychologiques qui font qu’on reste dans une orga qui vous trahit,on est prêt à tout .
      et c ’est bien ce quyi se passe. se foutre de la morale ??? ouais comme et je pése mes mots,on soutien vichinsky !! ya des camardes dont a peut avoir peur

    • je ne suis pas catho je ne tends pas la joue gauche lorsque j ai reçu une beigne sur la droite , mon texte est une réponse à celui qui dénigre les militants de la CGT qui se battent depuis 20 ans dans La CGT alors que lui a déserté

      Tu as toujours une bonne raison pour justifier tes pratiques et ta façon de t’adresser à ceux avec qui tu n’es pas d’accord. Tu t’estimes en état de légitime défense permanent.
      Et tu as toujours raison. Toujours.
      J’ai beaucoup d’admiration pour toi.
      C’est dommage, car par ailleurs ton expérience et ton engagement LDC méritent du respect et peuvent être utiles.

    • "
      mon texte est une réponse à celui qui dénigre les militants de la CGT qui se battent depuis 20 ans dans La CGT alors que lui a déserté ""

      Deserté ???jamais !!!
      ha quand on quitte une orga de corrompus,pour lutter contre le MEDEF ,on déserte ?
      ya qu’à la cgt qu’on peut lutter ?
      arréte un peu ....
      ouais encore une réponse de fuite !!pas génés les neurones !!
      et je dénigre pas "les " militants,je dénigre ceux qui restent en sachant que la direction va sauver SES meubles,SES permanents ,SES salaries à 5000 euros !!
      et s’en prendre à ceux qui voient juste qui refusent d’être complices de ces turpitudes c ’est assez lamentable,je viens de lire un post ,je vais y répondre sur les pratiques des elus et responsables cgt et c ’est pas joli ,pas joli du tout et sachnat tout cela rester et encore,et encore,et encore c ’est ça que je dénigre .

      comme je le crois très fort vous allez encore un fois avaler une sacrée couleuvre ,mais ça passera ,comme sont passés,2003,2010 ;etc ...
      rien de personnel juste marre de voir et d’entendre des camarades se tromper de cible ,par esprit de parti .

    • Que tu me traites à mot à peine couverts , d’abruti à qui il manque des neurones , ça m’ en touche une sans faire bouger l’autre , mais arrêtes de vomir sur la CGT et sur ceux qui y sont rester POUR LUTTER ( merci au modérateur ) i, toi c ’est ton droit , tu l’as quitté pour aller " ailleurs " c est à dire nul part et tu es donc bien UNE DESERTEUR DE LA LUTTE DES CLASSES . ça ne mérite pas le peloton d’exécution mais cela ne t ’autorise pas à des donner des leçons à ceux qui ont resisté .... toi qui a toutes tes neurones tu dois savoir faire la difference entre les DESERTEURS et les RESISTANTS ...

  • Ce n’est pas parce que Le Paon partirait que les problèmes seraient résolus. Le Paon n’est que le haut de l’iceberg. Il faudrait revoir tout le fonctionnement de la CGT à savoir
    -  comment sont élus nos soi-disant représentants
    -  Ne faut-il pas limiter les mandats ?
    -  Des permanents à temps plein ne sont-ils pas déconnectés des réalités de terrain ?
    -  Ne faut-il pas mieux limiter à 50% les temps syndicaux ?
    -  Un temps syndicat n’est pas là pour fuir le travail
    -  L’article 15 des statuts est à abroger quand on voit ce qui s’est passé au CG 59
    -  L’article 15 sert simplement aux fédés, aux UD etc pour asseoir leur pouvoir et l’utiliser de façon odieuse pour ne plus permettre la contestation
    -  Les compromissions avec le patronat : terminé
    -  Il faudrait s’interroger sur le peu de militants et le peu de syndiqués. Pourquoi ? Le syndicat ne fait plus rêver pour un monde meilleur
    -  Il y a trop d’interactions entre les partis politiques PS et Pc et le syndicat.. Il existe une sorte de relation incestueuse entre les deux. Pas beau
    -  Ce n’est plus la lutte des classes qui prime mais la lutte des places
    -  L’utilisation des articles 13 14 16 etc
    Le Paon partit, s’il part, ne sera qu’un petit coup de balai mais la poussière restera et la couche est épaisse. C’est un coup de karcher qu’il faut envisager mais là c’est un autre problème car tous ces apparatchiks ne vont pas quitter leur confortable fauteuil où ils se sont installés et qui ne veulent plus quitter. Et pour cause retourner au travail n’est pas pensable. Ils ne savent que parler, inviter à faire grève et utiliser pour certains l’article 16 ces jours-là pour se montrer dans les manifestations et faire croire qu’ils font grève.
    Y a du boulot mais je ne pense pas que la CGT fera la révolution dans son organisation dans l’intérêt des salariés ce n’est plus sa préoccupation première.
    Pessimiste je suis, pessimiste je demeure ; Donc je préfère penser ce que je pense quand je vois ce que je vois.

  • " j’ai pas déserté, pas du tout.."

    C’est bien là le problème. lâche ton clavier et va prendre l’air . C’est bon pour les neurones.

    Et ça nous fera des vacances !

    LR

    • "" j’ai pas déserté, pas du tout.."

      C’est bien là le problème. lâche ton clavier et va prendre l’air . C’est bon pour les neurones.

      Et ça nous fera des vacances !

      LR
      ""

      tu penses bien que j’ai jamais fermé ma bouche depuis que j’ai compris que les permanents corrompus de la cgt et des élus,et des ressssssponsables de boite cgt sont serviles et ne pensent que comme la direction pour être calife à la place du calife ,pour ne pas bosser,se ballader de réunionite en réunionite,de négo en négo avec le boss tout en sabotant toute gréve générale (ha oui le coup du bouton que les crétins ressassent encore comme des perroquets) tu pense bien que non j’ai pas déserté et que c ’est pas toi qui me fera taire ou quitter bellaciao !!
      ça ferait trop plaisir aux bénis oui oui de la cgt qui veulent bien que Lepaon se tire mais qui défendront ceux qui vont rester au ccn et à la ce et qui en fait sont autant responsables de la ligne cfdtiste et droitiere .
      pour la faire courte,tu va avaler encore une grosse couleuvre ,mais t ’es habitué je m’inquiete pas pour toi LR

  • " Et tu as toujours raison. Toujours. J’ai beaucoup d’admiration pour toi. "

    Richard, ça va plus ! toujours le même qui se fait draguer !

    J’en parlerai à mon UL !

    Amitiés quand même,

    LR

Derniers articles sur Bellaciao :