Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

"Victimes – Israël et la Flottille pour Gaza" de Michel Warschawski

dimanche 6 juin 2010

à nouveau le témoignage de Michel, antisioniste israëlien

aussi pour ceux-celles qui ne veulent pas comprendre celui d’Ester Benbassa


"Victimes – Israël et la Flottille pour Gaza"

de Michel Warschawski

Alors que le monde entier est encore sous le choc des (rares) images de l’arraisonnage sanglant du Marmara, le peuple israélien, dans sa grande majorité, se sent une fois de plus victime. Victime de l’antisémitisme mondial, victime de la haine d’Israël, victime des circonstances, victime de la malchance. Victime et donc aussi brutal et agressif envers les quelques milliers de Juifs israéliens qui refusent de se joindre à l’hystérie collective et au sentiment victimaire  : sur la plage d’Ashdod, où nous attendions les navires capturés par l’héroïque marine israélienne, nous avons dû nous replier devant la violence des habitants et, quelques heures plus tard, à Jerusalem où les passants ont tenté, à plusieurs occasions, de s’en prendre aux quelque quatre cents manifestants venus exprimer leur rage contre ce qu’on peut légitimement appeler un massacre prémédité. À Tel Aviv, par contre, un millier de manifestants ont pu protester dans le calme.

Comme c’est le cas chaque fois que l’État hébreu se piège et provoque l’ire internationale, la population fait front et s’aligne derrière ses dirigeants  : comme le dit la chanson, «  le monde entier est contre nous, c’est pas grave, on fera front  ». Si les médias expriment des critiques, celles-ci sont essentiellement opérationnelles  : le manque de préparation des soldats, l’équipement mal adapté à la mission etc. D’autant plus qu’il s’agit de l’unité d’élite numéro un de l’armée israélienne qu’Ehud Barak – toujours lui – envoie contre quelques centaines de civils non armés. Et les Rambos de Barak de se faire proprement rosser, en particulier par les nombreux Turcs qui se trouvent sur le pont.

Sur le fond, très peu de critiques  : Israël, disent-ils en substance, avait le droit, voire le devoir d’empêcher cette violation de sa souveraineté, feignant d’oublier que Gaza n’est pas sous souveraineté israélienne, mais un territoire à la fois occupé et sous blocus. C’est d’ailleurs un des effets positifs de l’opération Free Gaza et de son dénouement tragique que de rappeler au monde entier que le million et demi d’habitants de Gaza sont les victimes innocentes d’un blocus qui dure maintenant depuis quatre ans, ce que n’a pas manqué de rappeler Catherine Ashton au nom de l’Union européenne.

Il reste à voir ce que l’Union européenne est prête à faire pour traduire ses positions de principe en actes et en pressions sur le gouvernement israélien. La récente entrée d’Israël dans l’OCDE semble indiquer que dans le monde des actes, c’est plutôt le soutien à l’État criminel israélien qui est de mise, d’où l’importance accrue de la campagne civile internationale pour le boycott, le désinvestissement et des sanctions envers Israël (BDS).

Le dénouement sanglant de l’opération porte le sceau du ministre de la Défense, tueur en série de la classe politique israélienne, celui-là même qui, comme Premier Ministre, avait été responsable du massacre d’octobre 2000. Ehud Barak doit être persona non grata sur le continent européen, et dans les pays où la compétence universelle est appliquée, traduit en justice dès qu’il met ses pieds sur le sol national. Cet abject personnage doit être mis au ban de tout ce qui se prétend être civilisé, parce qu’il représente un danger public au niveau planétaire.

* Paru dans Hebdo TEAN 58 (03/06/10)

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article17635

Messages

  • La dixième chaine israélienne a révélé que le commandement de l’armée israélienne craint un éventuel survol d’hélicoptères arabes et turcs dans le but de briser le blocus imposé sur Gaza.

    Selon un reportage de la chaine télévisée en question, les chefs de l’armée de l’air israélienne ont discuté cette éventualité, et ont conclu qu’il serait difficile de couper la route aux avions pour les fouiller. "La seule solution serait alors de les bombarder en cas de désobéissance aux injonctions des pilotes sionistes".

    Sur un autre plan, la même chaine a révélé que la Turquie a demandé d’Israël de lui restituer le navire Marmara et les cinq autres navires faisant partie de la flottille de la liberté, mais pour l’instant "Israël" refuse cette demande pour ne pas permettre à de nouveaux activistes de partir une nouvelle fois vers le port de Gaza.

    VOLEURS EN PLUS

  • le Gush Shalom (Bloc de la Paix) israélien annonce le prochain départ du ‘Jewish Boat’ (le Bateau Juif), rempli de juifs européens et notamment de juifs allemands…

    http://la-feuille-de-chou.fr/?p=10454

    • Un militant grec qui se trouvait sur le ferry turc de la flottille humanitaire pour Gaza a accusé les forces israéliennes
      d’avoir tué l’un des Turcs à bord car il assurait la diffusion sur le net des images du raid, dans un témoignage publié dimanche par un quotidien grec.

      "Jusqu’à une demi-heure après l’attaque, et malgré la guerre électronique, le Mavi Marmara continuait à envoyer des images sur internet grâce à un système hypermoderne que gérait un volontaire turc. Ensuite, je l’ai vu mort, avec une balle dans le front", a affirmé Dimitris Plionis à Elefthérotypia (gauche).

      "Les Israéliens avaient comme priorité de mettre fin à la diffusion d’images. Sur le bateau, les Turcs avaient installé peut être une centaine de caméras qui envoyaient sans cesse des images. Le système s’est arreté quand le volontaire a été tué

      al manar

    • La Grande-Bretagne a annoncé dimanche qu’elle accordera un don de 19 millions de livres (27 millions de dollars, 23 millions
      d’euros) aux réfugiés de la bande de Gaza et a réitéré ses appels pour qu’Israël lève le blocus.

      "La situation à Gaza n’est ni acceptable ni viable", a déclaré le ministre du Développement international, Andrew Mitchell, précisant que ce don contribuera à financer des écoles et des services hospitaliers.

      Cette somme de 19 millions de livres s’inscrit dans le cadre d’un plan d’aide de 100 millions, s’échelonnant sur cinq ans, qui a été signé avec l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) en 2006.

      "Il y a un besoin immédiat d’avoir un accès sans entraves à Gaza pour parvenir à une amélioration de la situation humanitaire, afin de permettre à l’économie de se remettre sur pied et donner aux jeunes de Gaza la perspective d’un avenir meilleur", a estimé le ministre britannique.

      "J’appelle, a-t-il pourvuivi, le gouverment israélien à lever les barrières afin de mettre un terme à cette crise humanitaire".

      chgt de gvt qui n’a pas encore compris ses intérêts ou mauvaise conscience collective ???