Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

ZERO DEPUTE OUVRIER A L’ASSEMBLEE NATIONALE

samedi 30 juin 2012, par RICHARD PALAO

Une nouvelle assemblée nationale vient d’être élue, on connait la répartition politique des députés : un PS majoritaire seul , la droite affaiblie, le PCF laminé ( -50% de députés ) , l’entrée de 2 députés FN .

Mais il est interessant et révélateur d’examiner la composition sociologique et l’origine professionnelle de ces députés : les professions dites intellectuelles y sont largement majoritaires et donc sur-représentées ( professions libérales , enseignants , chefs d ’entreprise ...) ont y trouve également quelques agriculteurs et employés mais ... ZERO OUVRIER ,qui représentent pourtant 1 emploi actif sur 3 !!!

si on peut se féliciter que le respect de la parité hommes/femmes soit en progrès , même si il y a encore beaucoup de chemin à faire , cet effacement total de la classe laborieuse , de ceux qui produisent les richesses est un scandale qui déshonnore TOUS LES PARTIS présents à l’assemblée .

Certes le mode de scrutin défavorise les partis ouvriers , le NPA ET LO ont présenté des candidats ouvriers , mais qui n ’avaient aucune chance d ’être élus, mais que dire du PCF/FDG ? ... pas étonnant que les travailleurs ont préféré soit voter pour l’original ( le PS) que pour la copie , soit s ’abstenir , puisque ceux qui sont censer les répresenter sont des apparatchiks coupés des masses , qui parlent de la condition ouvrière alors qu’il y a belle lurette que cette classe ouvrière , ils ne la voient que de loin , préférant la fréquentation des assemblées d ’élus censés être les représentants du peuple mais qui igorent ses souffrances .

Faut-il qu’ils aient tous peur de la classe ouvrière pour la marginaliser ainsi et lui retirer tout pouvoir d ’intervention , y compris la modeste possibilté de faire entendre la voix des travailleurs dans cette "noble assemblée ".

On aura compris qu’il n’y a rien de bon à attendre d"une telle "représentation nationale" , l’avenir se situe en dehors des institutions bourgeoise et des séquences électorales , évidemment dans les luttes de masses , mais également car l un ne va pas s’en l’ autre , dans la construction d’organisations de base , dans les entreprises , les quartiers , ou les travailleurs sont les plus nombreux et peuvent intervenir , engager des actions , organiser un contre pouvoir de cette assemblée qui n’a rien de nationale .

Messages

  • Tu n’as jamais pensé Richard qu’on se trouvait dans une société ouvrière, prolétarienne, etc. D’ailleurs dans les films les hommes et les femmes sont toujours médecins, avocats, chefs d’entreprise, maintenant en plus beaucoup ont fait Sciences Po.

    Nous sommes dans une société de classes et l’Assemblée comme la presse ne font que refléter cela.

    Zaz ocséna.

  • puisque ceux qui sont censer les répresenter sont des apparatchiks coupés des masses , qui parlent de la condition ouvrière alors qu’il y a belle lurette que cette classe ouvrière , ils ne la voient que de loin , préférant la fréquentation des assemblées d ’élus censés être les représentants du peuple mais qui igorent ses souffrances .

    Mécanicien chez Saint-Gobain de profession, il adhère au PCF en 1967. Il est maire de Thourotte(Oise) depuis 1989 et conseiller général du canton de Ribécourt-Dreslincourt depuis 1992. Il est également Président de la communauté de communes des deux vallées.

    En 1997, à la faveur d’une triangulaire, il ravit le siège de député de la sixième circonscription de l’Oise (Compiègne-Nord / Noyon) à François-Michel Gonnot.

    En 2002, il perd son siège au profit de son adversaire,François-Michel Gonnot, et de la "vague bleue". Il tente sans succès de le reconquérir en 2007 et continue depuis à travailler sur les dossiers qui concernent le Nord-Compiègnois.

    Cependant, il remporte les élections législatives de 2012, ce qui lui permet de reconquérir le poste de député de la sixième circonscription de l’Oise pour un mandat allant jusqu’en 2017.

    Qui est-ce ?....

    • "je vous parle d ’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre... " , en ce temps là , le PCF avait des candidats qui passaient directement de l’usine à l’ assemblée nationale , puis vint le temps de ceux qui après avoir été ouvrier quelques années devinrent des permanents à vie du parti avant d ’être député , c ’est élus qui se vantent d ’avoir été ouvrier ont oublié depuis longtemps ce que celà signifie cela leur a valu pour une bonne moitié d entre eux d être battus par des socialistes aux dernières législatives , nous vivons à présent le temps des politiciens professionnels, des apparatchiks ; des purs produits du parti qui n ’ont plus pour objectif de participer à la lutte des classes mais à la lutte des places ...

    • Pour les aider tu aurais pu dire qu i’il a un homonyme célèbre ,détective barcelonais ne dédaignant pas le concubinage avec une prostituée...

      Personnage né du cerveau ôcombien fertile de Manuel V.Montalban , trop tôt parti vérifier si DIEU existe, philosophe marxiste, connu de tous les dingos du POLAR, de la bonne chère catalane(avec ingrédients achetés au marché de la Boqueira), et de l’histoire du PSUC et de son journal"TREBALL"

      Qu’un autre portant le même nom s’illustra dans la Révolution des Oeillets..
      Celui ci, son prénom ne doit pas inspirer les mecs dans mon genre dont l’apéro préféré est àbase de fleur ’anis.. : OTELO.

      Qu’enfin un certain autre homonyme, portant comme prénom RICARDO ..(p’tain ! Ricard d’eau après Otez l’eau : !!) ,se casse du REAL Madrid pour rejoindre le Sporting de Lisbonne cet été. ;

      T’aurais pu leur préciser que ce député, pour leur montrer que tune te contentais pas de citer Wikipedia(contrairement à moi , pour une fois !)

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrice_Carvalho

      ..........................que ce copain, pour montrer qu’il était OUVRIER et député novice en 97,(on dit un "bleu")..., ami de mon ami Maxime et un peu provocateur , assista à ouverture de la session parlementaire en bleu de chauffe !

      Ce qui me chagrine -mais depuis que dans le Pas de Calais, certains "purs et durs" sont trop POLY..pour être au "net" , j’avoue que rien ne m’étonne)... c’est que ce garçon ait accepté lui aussi l’étiquette Front de Gauche..

      Une telle "étiquette" sur un maillot ROUGE, ça fait désordre..

      Comme quoi- et Marx, qui ne fut jamais O.S chez Citroen te l’aurait confirmé : il suffit pas d’être ouvrier issu du PCF pour être communiste...en 2012...

      Je pense que notre Patrice , comme TOUS les autres élus FDG dont les 8 Pc -dans le cadre dela" progression" avec calculette LAURENT- ne pourront pas plus défendre les intérêts de la Classe ouvrière que n’importe quel énarque rad-soc, avocat socialo ou fabriquant de lait caillé de brebis du Larzac d’EEV..!

       :)

      c’est une appréciation que je tiens de ma modeste analyse de la LUTTE des classes.., de la primauté au "mouvement social" sur la qualité oul’origine sociale de ceux qui siègent à l’assemblée..

      Je comprends quand même la signification du billet de RICHARD..

      Ceci dit....c’est comme la lutte contre les discriminations raciales.

      Ya des "visages pâles " plus utiles que des squaws telles que Rama ou Rachida, de la Tribu du nain fascisant faisant l’école"Buissonnière".

      Cordialement

      A.C

    • Un ouvrier ! le seul et unique de cette Assemblée Nationale ! Il porte un nom à consonnance portugaise ! Mais oui, il y en a un !

      Un coco dans le 40

    • Après vérification je maintiens qu’il n ya aucun député qui était ouvrier immédiatement avant d ’avoir été élu député , certains ont été ouvriers mais sont depuis devenu des politiciens professionnels qui ont oublié leurs origines sociales sont devenus des experts de la délégation de pouvoir et de la lutte des places .

  • tout a fait d’accord,on n’a rien à attendre des élus à l’assemblée nationale,nos revendications nous les arracherons dans les luttes,mais avant il faut construire un véritable rapport de force,et au delà de nos querelles de boutiques il faut arriver à créer un grand mouvement social,regroupant tous les acteurs du mouvement social,tous ceux qui sont pret à s’engager pour lutter et renverser le capitalisme ,responsable de tous les maux que nous subissons,ce rassemblement doit commencer par la création d’une coordination nationale de toutes les entreprises en lutte et de toutes celles qui sont menacés de licenciements

  • La composition sociologique du Conseil Régional d’Ile de France est également intéressante : des cadres et des professions libérales à foison dans la majorité et dans l’oppostion et pas un seul représentant des "classes laborieuses" et des foyers de condition modeste

  • Si on estime qu’il y a une lutte des classes et que notre classe, la classe ouvrière (au sens large) doit gagner, alors un effort particulier doit être fait pour que déjà, dans un parti qui se fixe de telles ambitions, on mène une lutte acharnée pour que les exploités, même dans le parti puissent parler, diriger, représenter une orientation.

    La présence d’ouvriers, d’employés, etc, tous membres d’une classe, doit être favorisée et encouragée dans les représentations même quand ils sont envoyés dans les institutions de la bourgeoisie pour jouer les grains de sable, favorisée dans les instances d’un parti alors que la tendance semble être plutôt de laisser les pros de la parole acquérir encore plus de place.

    Il n’est pas inutile de constater que la gauche n’existe pas dans cet effort de réparer et remettre en route une expression plus conforme à la majorité sociale de la population, dans ses représentations comme dans ses instances.

    Le PS on savait, mais le FdG n’est pas non plus très fameux là dedans. Pour son parti le plus puissant, le PCF, les dirigeants ont connu la classe ouvrière dans leur jeunesse, ou sont devenus dirigeants par filiation ou relation conjugale, du pur bureaucratisme.

    Rectifier cela nécessite un effort volontaire.

    Et non ça ne signifie nullement qu’être ouvrier protège de la connerie, de même qu’être femme protège de la connerie . Pourtant tout le monde s’accorde plus ou moins fort à forcer pour que les femmes aient leur place à la mesure de leur proportion dans la société.

    Dans un parti qui se réclame de l’émancipation des travailleurs, il est curieux que ceux-ci n’aient aucune place ou presque dans les représentations, dans les responsabilités, etc.

  • 90/130 , mes sources sont celles de l’assemblée nationale : la semaine dernière CLAUDE BARTOLONE , nouveau président PS de l’assemblée nationale était l’invité de canal + , il a justement été questionné sur la répartition professionnelle des députés qui venaient d’être élus ou réelus , il a alors répondu à cette question à l’aide des chiffres et d ’un "camenbert" fourni par les services de l’assemblée et tous les téléspectateurs ont pu constater qu’il y avait ZERO OUVRIER , cette "anomalie" a alors fait l’objet d’ un bref débat .

    j’ en conclus que les députés qui furent un temps ouvrier ne le sont plus ou qu’ils ne se considèrent plus comme tel puisqu’ils n’ont pas déclarés être ouvrier aux services de l’assemblée .

  • Ce type est maire de Thourotte depuis 89, conseiller général depuis 92, président de la communauté de communes des Deux Vallées et député
    (si on en croit wikipedia)
    Comment pourrait il encore être ouvrier.
    Et puis "les intellos" ont tout fait à gauche pour prendre les places.
    c’est certainement une des explication de l’écroulement du PCF

    Le retraité