Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

ça suffit

samedi 27 mai 2006 - Contacter l'auteur - 6 coms

Déjà publié le 1 mai 2006 ici (NDLR)

Comme des milliers de citoyennes et de citoyens, sans appartenance à un parti, mais vraiment à gauche, je pourrais signer le texte récent d’Olivier Besancenot. En dépit de sa publication dans un journal appartenant à un marchand de canons ; en dépit d’un dernier paragraphe dont la désinvolture enlève beaucoup de crédibilité à la démarche.

Comme des milliers de femmes et d’hommes qui se sont engagés sans réserve pour que triomphe le « non » de gauche au TCE, je considère comme une avancée majeure la démarche unitaire forgée pendant la campagne référendaire. Une avancée qui ne peut en aucun cas être remise en cause.

Comme des milliers de militantes et de militants, je maîtrise de moins en moins une impatience de plus en plus agacée devant le spectacle des stars du « non » de gauche qui parlent beaucoup de démarche unitaire, mais tardent à passer à l’acte.

Je suis tout à fait d’accord : « /il n’y a pas de synthèse possible entre l’anti-libéralisme et le social libéralisme./ » Et entretenir l’illusion que des sociaux libéraux puissent soudainement « bouger » et devenir des anti-libéraux crédibles, c’est assumer la responsabilité de conduire une fois de plus aux déceptions dont le peuple de gauche a été si souvent victime.

Nous avons, sans plus attendre, besoin d’un projet politique qui définisse les termes d’une rupture avec le néolibéralisme.

Nous avons, sans plus attendre, besoin que soient réunies les conditions qui rendent possible la démarche unitaire qui portera ce projet : une candidature dont le profil se situe au centre de gravité de l’ensemble de l’électorat du « non » de gauche et puisse en rassembler *toutes* les sensibilités ; une candidature qui mène campagne avec l’apport et l’implication de toutes ces sensibilités ; une candidature qui sera garante des dispositions à prendre pour assurer le succès des candidat(e)s vraiment à gauche aux législatives.

Nous avons, sans plus attendre, besoin de décisions sur les conditions des campagnes unitaires pour le scrutin présidentiel et pour les élections législatives et sur la personne qui portera notre projet alternatif à l’élection présidentielle et sur celles et ceux qui le porteront aux législatives.

Nous avons impérativement besoin de cette unité effective de la gauche anti-libérale pour la France, mais aussi pour l’Europe afin que le message du 29 mai ne soit pas brouillé au moment où l’avenir du TCE revient à l’ordre du jour des réunions européennes.

Nous sommes des milliers à en avoir assez de voir les stars du « non » de gauche jouer entre eux au chat et à la souris. En ce 1 mai, nous leur disons très nettement : ça suffit !

Raoul Marc Jennar, militant altermondialiste www.urfig.org

Mots clés : Collectifs Unitaires / Législatives 2007 / Partis politiques / Raoul Marc Jennar / TCE - (EUROPE) /

Messages

  • Serait-il si difficile d’organiser des primaires pour cette fameuse gauche anti-libérale ?

    Il suffit de critère simples pour décider si un mouvement adhère :
    - Rupture claire avec la logique capitaliste : accepter que l’économie ne soit plus soumise à la bourse.
    Cela au moins pour les secteurs majeurs (energie, transport, éducation, santé)
    - Refus de la politique actuelle en ce qui concerne l’immigration.
    Définition d’une stratégie qui favorise les résidants étrangers, et qui aident les pays pauvres à se développer pour éviter une immigration clandestine.

    Je n’ai pas la prétention de compléter la liste, tant de personnes ont ecrit des choses justes et claires à ce sujet ...
    Alors pourquoi, maintenant, ne pas mettre les cartes sur table et créer un mouvement (et pas un parti) anti-libéral,
    et élire démocratiquement un candidat ?

    Personne n’a envie de vivre à Facho-land en 2007,
    Alors puisque plus grand monde pense que le PS intitutionnel pourra être un espoir,
    Il ne reste à mon avis que cette solution. Mais maintenant.

  • Depuis ce même RMJ a signé l’appel du 10 mai pour des candidatures unitaires etc..."
    A priori ce type n’est pas suspectable d’accointances avec le PS libéral, pas davantage que la cinquantaine d’individus qui en ont alors fait autant.
    Reconnaissons la part de risque à cette démarche mais choisissons quand même d’y contribuer pour occuper cet espace politique que les médias et le Ps craignent malgré tout.
    Pour l’instant seule la LCR manque pour renouveler la dynamique de la bataille contre le TCE, pourvu qu’ils réparent cette erreur politique majeur comme l’écrivent les minoritaires de la tendance C et D de leur dernier congrès.
    RAHC

  • on peut comprendre les gens de la lcr qui vivent toujours dans les anciens schémas où la ligue communiste était un groupuscule avec des luttes usantes contre le pcf.

    les temps ont changé,ce mouvement a pris de l’ampleur et de la responsabilité.il y eu la campagne du non pour le référendum,la bataille du cpe ,où nous nous sommes tous retrouvés ,militants politiques,syndicalistes,non militants...

    Les temps ont changé :nous ne visons pas un petit 10 % mais nous avons l’ambition d’être majoritaire.

    Le PCF ou la LCR pourront bien entendu bénéficier de cette dynamique.

    http://lagauche.canalblog.com

  • Et il est évident que le "NON de gauche" attend une candidature unique contre le libéralisme. Un simple calcul nous montre qu’une liste commune pourrait tout à fait aller au 2eme tour. En effet : LCR 5% + PC 8% + électeurs PS de gauche (qui en ont marre des candidats libéraux que le PS leur présente) 3% + une partie des verts 1% + une partie de LO 1% = 18% ! ! !

    Alors j’ai une question. Pourquoi cette candidature unique ne se fait-elle pas ? Quels sont les enjeux supérieurs que les Besancenot et Buffet ne parviennent pas à surmonter ? S’ils considèrent que la puissance de leurs partis respectifs est plus importante que de proposer une alternative commune au libéralisme, qu’ils le disent franchement. Les électeurs sauront en tirer les conclusions qu’il se doit. Et personnellement, je ne risque pas de voter pour qui que ce soit pendant un bon moment.

    • Quels sont les enjeux supérieurs que les Besancenot et Buffet ne parviennent pas à surmonter ? Je trouve injuste de mettre Marie George Buffet dans cette interogation.
      M.G B. appelle sans relache au rassemblement ANTILIBERAL. Elle le justifie en disant  :"Depuis trop longtemps, les volontés de changement n’arrivent pas à se traduire dans les urnes. nous voulons mettre fin à cette situation qui blesse la démocratie et provoque tant de mal vivre......
      La question de 2007, n’est pas de savoir comment se dénoueront les chocs des égo présidentiels, plutôt : sera-t-il possible, CETTE FOIS-CI, d’élire une politique qui change vraiment la vie ?
      Y aura-t-il un moyen pour vous d’exprimer vraiment votre voix ?
      Y aura-t-il un moyen de se rassembler majoritairement sur un projet vraiment courageux ?
      J’ai la conviction (dit-elle) que c’est possible ? A condition de ne pas se figer dans les clivages du passé et les habitudes. A condition d’en finir avec ce bipartisme et ces alternances sans perspectives ? A condition de chercher à rassembler toutes les énergies antilibérales pour bouleverser la donne......Etc

      Voila l’enjeu que définit ainsi M.G.B.
      Pourquoi Besancenot hésite ?
      Parce que cet appel à un rassemblement antilibéral s’adresse à toutes les forces, à tous les hommes et les femmes qui veulent en être dans leur diversité pour construire ce rassemblent populaire ANTILIBERAL, ce qui inclu le PS bien entendu.
      Faudrait-il que M.G.B. définisse ou est la ligne de démarcation entre les membres du PS qui sont "Sociaux-libéraux" et ceux qui sont "Antilibéral" ??? J’entend déja les réactions à un tel comportement !!!
      Quand le PC dit :" La politique, la gauche , doivent être votre propriété...Construisont ensemble pour la présidentielle et pour les législatives, des candidatures capables de porter ce programme, capable d’incarner ce rassemblement dans sa diversité de forces politique, sociales et de personnalités, sans exclure qu’il y aient des candidatures du PC.. . Etc. ou sont les clivages ?
      Il sagit bien d’un "enjeu supérieur", celui d’une nouvelle gauche, issue du NON au CPE et des luttes.
      Les enjeux, ce sont les citoyens et les citoyennes qui doivent les surmonter, comme ils les ont surmonté pour le TCE avant le 29 Mai 2005. Nous allons y parvenir, le rassemblement est en marche, les forums se multiplient, les comités de soutien se créent.
      Georges du 64

  • Le premier article de la motion soutenant la personne se présentant pour la gauche antilibérale serait :
    « Etant donné la pathologie de l’égo de l’être humain approchant le pouvoir, je m’engage pour un seul mandat, une seule fois. »

Derniers articles sur Bellaciao :