Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

les mandarins des conseils régionaux et le rmi

mercredi 27 avril 2005 - 1 com

les mandarins des conseils généraux et le rmi ou l’on parle encore de suprimer le Rmi pour le remplacer par le travail obligatoire que sont le Rma - Sto ou les sous " contrats " d’avenir du démagogue borloo

Des mandarins, membres de certains Conseils Généraux en France, ont le projet et la prétention de supprimer le Revenu Minimum d’Insertion ou du moins de faire pression, sur des gens en difficulté, qui se passent volontiers des personnes "référentes" (simples instructeures de dossier la plupart du temps) pour leur "contrat d’insertion". C’est d’autant plus scandaleux, que ces mêmes personnes n’ont pratiquement rien à leur proposer de tangible et encore moins d’efficient

Demandez donc aux travailleurs sociaux et aux fonctionnaires de l’action sociale, dans les départements !

.. Ils commettent un trop plein de tâches paperassières, à longueur de journée, et ces fameux "contrats" (qui n’ont de contrat que le nom) qui passent devant les Commission Locales d’Insertion, sont de l’ordre platonique ! Ils n’ont pour effet, que d’humilier davantage les gens en situation de précarité : une véritable guerre aux pauvres

Les services administratifs, concernés, dont on réduit sans cesse les effectifs et accroît concomitamment la charge de travail, sont encombrés par ces dossiers inutiles ; inutiles d’abord parce que les moyens financiers ne suivent pas, et que dans les sphères décisionnelles, on compte plus sur le bénévolat et les associations, pour trouver des palliatifs à l’exclusion sociale, que sur les services de l’État.

Au lieu de montrer du doigt et de chercher à diviser encore plus les citoyens, en ces temps de crise : une méthode avérée des candidats à la dictature et l’inquisition, faisons un simple rappel à la loi : à la constitution française en l’occurrence, hé oui ! encore celle-ci, qui n’est pas encore rendue caduque, et même au fameux traité constitutionnel que les camelots eurocrates voudraient nous vendre (notamment à la partie I, titre I, article I-3 : les objectifs de l’Union ou le préambule dans la partie II, et même, rigolons d’humour noir, dans le titre IV de cette partie, article II-94-alinéa 3, qui reconnaît un droit [que l’on peut nommer charité ! ]

Dans le préambule de la constitution de 1946, auquel se réfère la constitution de 1958, actuellement en vigueur en France, il est bien dit que : (citation)

"chacun a le droit d’obtenir un emploi"

"chacun a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence" [ce qui n’est déjà pas le cas, pour tous ceux qui sont en dessous du seuil de pauvreté en France : environ 400 euros/mois, et des "bénéficiaires" du R.M.I. en particulier] point barre

En conséquence, il ne faudrait pas se laisser impressionner par les "dompteurs" et remettre sérieusement les pendules à l’heure

On se moque éperdument de savoir si les Conseils Généraux ont les moyens financiers ou pas, d’assumer les responsabilités qui leur ont été confiées dans le cadre de la Décentralisation (de l’État) ; il s’agit avant tout de celle du gouvernement qui doit respecter la loi fondamentale et ne le fait pas

En conséquence bis, les mandarins, cyniques et partiaux, élus Conseiller Généraux, qui n’honorent pas leur mandat et lèsent les citoyens par des décisions iniques, doivent être traduits devant les tribunaux. Nous pouvons invoquer leur responsabilité personnelle, donc pénale, pour dol, ignorance de la constitution, et violation des Droits de l’Homme. Il est temps qu’ils soient comptable de leur abus devant la justice, à défaut d’en rendre compte au peuple

On pourrait ajouter qu’ils ne sont qu’un maillon de la chaîne qui contrevient à la morale la plus élémentaire ; mais c’est tellement courant de nos jours où nos dirigeants politiques ne se privent pas de nous donner des leçons de morale, à tout bout de champ, sans respecter grandement, eux, leur parole... Qui plus est, je trouve, moi et beaucoup d’autres, que leur pragmatisme pour gérer les affaires publiques, épouse de très près, trop souvent, leurs intérêts personnels, et n’a d’égal que leur morgue ; et ; la nation française est en droit de se demander aujourd’hui, si une nouvelle forme d’aristocratie ne s’est pas emparée du pouvoir ; tant on est en train de nous seriner qu’il y a ceux "d’en Haut" et ceux "d’en Bas", dans une République dont tout le monde connaît la devise ! ...

Liberté, Égalité, Fraternité

sources http://e-torpedo.net/sommaire.php3

Messages

  • Les Conseils généraux -je ne parle pas des 160 000 employés, mais des élus- ne servent à rien et font double emploi avec les Conseils régionaux. Les Conseils généraux sont obsolètes. ce sont des repères de planqués, de petits hobereaux de province, totalement inutiles qui utilisent leur mandat à des fins uniquement électoralistes. En attendant, cela nous coûte très cher.

    voir sur le site Vive la Liberte : "Ils volent l’argent public"

    http://vive.laliberte.chez.tiscali.fr

Derniers articles sur Bellaciao :