Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
de : Copas
mardi 1er février 2011 - 00h51 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
JPEG - 69.2 ko

A moi la Constituante ! Deux mots !

... sur un fétichisme dans l’air du temps

Depuis quelque temps bruisse, dans l’esprit des gauches, l’idée de réunir une constituante pour changer de base (écrite) l’ordre des choses, tordre le coup à cette atteinte intolérable à la liberté qu’est le capitalisme et l’exploitation de l’homme par l’homme, graver dans le marbre des principes révolutionnaires qui permettent aux hommes et femmes de vivre débarrassés des grandes oppressions et exploitations.

Wiki ?

Wikipédia donne une définition qui semble fonctionnelle de ce processus appelé "Constituante" :

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l’adoption, d’une constitution, c’est-à-dire le texte fondamental d’organisation des pouvoirs publics d’un pays.

La façon dont les membres de l’assemblée sont désignés dépend des circonstances et des pays. Ils peuvent être désignés expressément pour cette tâche, ou bien avoir d’autres fonctions institutionnelles, voire s’autoproclamer. En effet, l’assemblée peut détenir le pouvoir constituant en vertu de la précédente constitution (on parle alors plutôt de révision), ou bien par les circonstances de faits, suite à une crise de régime (guerre civile, coup d’État, invasion…).

Le résultat des travaux de l’assemblée peut n’être qu’un projet qui devra être entériné par le détenteur du pouvoir (par exemple un référendum). Il peut être une constitution entièrement nouvelle ou une simple modification plus ou moins importante.

le contexte du débat

"http://www.youtube.com/v/dBtYLBQPRG..."

Les secousses révolutionnaires des peuples en mouvement d’Afrique du Nord rafraichissent l’idée d’un processus que l’histoire a retenu sous le nom de constituante.

La petite musique islandaise apporte une touche rafraichissante à ce type de processus.

JPEG - 16.8 ko

Toutefois, il existe un entendement réformiste, voir réactionnaire, de ce processus, entendement qui pousse son groin dans bien des programmes, jusqu’à ceux de la gauche de la gauche quand ils érigent un entendement fétichiste de ce processus .

Cet entendement fétichiste du rôle d’une constituante est lourd d’illusions sur comment change une société.

Le fétichisme d’une constituante par beau temps et calme plat est d’un réformisme particulièrement inopérant.

Les constituantes se font, et n’ont d’utilité, que quand la population est remontée au quart de tour, pousse fort, montre les dents et a la bave de la rage qui lui sort des crocs.

Le réformiste lui caresse l’idée que cela puisse être après avoir avalé une boite de lexo .

C’est pas comme ça que ça se passe

Même le petit peuple nordique islandais à la grande âme, à la patience légendaire, s’est mis à parler de façon latine, avec les mains, en jetant des pierres sur des politiciens corrompus et au service de banquiers criminels, pour broyer quelques cailloux qui épaississent et donnent du poids à l’encre nécessaire pour écrire droit

C’est comme ça que l’entendement des constituantes se fait.

Et encore, même en route, si le peuple n’y prend garde, la rectitude de la ré-écriture de principes fondateurs risque de se faire en verlan façon 16emme arrondissement, neuillyste, façon bourgeois.

Ce ne sont pas les règles écrites qui induisent des changements de société, mais les changements de société qui induisent des règles écrites.

La plus belle prose se fait quand les travailleurs se saisissent des entreprises pour les courber à leur souffle démocratique. Quand ils sont mobilisés et vigilants.

Quand les masses se mettent en mouvement c’est une forme valable de constituante qui avance et écrit ses principes avec des millions de pieds , de bras et de cerveaux.

C’est quoi une constituante ? C’est cela :
JPEG - 80.4 ko

ça s’écrit comment ?

comme ça

JPEG - 115.9 ko

ou encore comme ça :

JPEG - 35 ko

Il y a ainsi deux façons d’écrire une constituante, une qui revient à l’ordre ancien des choses, et l’autre qui sanctionne l’ordre nouveau des choses.

De quelconque façon que cela soit c’est la sanction d’un rapport de force qui importe, comme cette bataille sur le Pont Kasr Al Nile.

Quelque soit le lyrisme des mots couchés, c’est sur le pont du Nil que ça se joue, qui gagne qui perd, les mots, les textes n’ont jamais été des gilets pare-balles ni des armures bloquant la violence d’une classe dominante qui ne s’embarrasse pas de fétichisme envers les textes, dés lors que ses interets vitaux sont en cause .

Chavez élu, face au golpe n’eut de survie que parce que le peuple réagit tout de suite, montrant ses muscles, de quelle constituante il se chauffait face à des adversaires n’ayant aucun encombrement fétichiste des lois.

Ok les mots, parlés ou écrits, les idées, font partie du rapport de force, de la bataille des classes, mais là comme dans tout processus vital dans les relations entre la classe dominante, sa machine d’état et la classe populaire, ses armes (sa démocratie interne) et ses organisations c’est dans le rapport de forces brut que les choses se dénoueront.

Un programme qui ne soit pas écrit sous une météo prolétaire moderne vivifiante, libre, et ayant écrit déjà dans les actes les bons versets, n’est qu’un remake golpeur des "congrès" de voleurs qui ont courbé les droits du peuple sous des ré-écritures traitresses dont les derniers exemples récents montrent ce qu’il en coute de laisser les putchistes des droites noires et des gauches roses tenir la plume sans contrôle actif et populaire .

prenez-tout !

et après écrivez-le !

prenez-tout !

et après écrivez-le !

l’entendement écrit de vos actes n’en sera que plus clair

c’est ainsi que les constituantes utiles s’écrivent.

Pas une seule des constituantes utiles ne fut écrite sans un peuple mobilisé et ayant d’abord brisé une belle partie de ses chaines.

Les constituantes écrites en catimini et soustraites à la volonté de peuples mobilisés revinrent dans le lit de la bourgeoisie (Weimar)

1789, 1830 belge, 1848, 1871, russe en 1918, 1919 l’assemblée nationale constituante de Weimar, octobre 1946, 1959 de Bandung, 2008 au Népal, 2011 en Islande, etc, nous enseignent qu’aucun fétichisme n’est productif en matière constitutionnelle

La constituante n’est qu’une modalité tactique de l’écriture de nouvelles règles en période révolutionnaire.

En dehors de ces périodes elle n’écrit que le retour de l’ordre bourgeois si les travailleurs n’exercent pas leur emprise démocratique sur les entreprises, les services , les commerces, les lieux de pouvoir.

Versailles n’a pas servi qu’à écrire 1789,

faut-il le rappeler ?

Versailles n’a pas servi qu’à écrire 1789, faut-il le rappeler ?

le dernier congrès de la honte de Versailles, qui vit l’adoption honteuse, de la part des golpistes, d’un texte foulant aux pieds toute once de pouvoir populaire sur les choses qui comptent, par un processus injurieux de l’esprit démocratique, montre l’écart qui peut exister entre une représentation et le peuple, quand c’est la bourgeoisie qui tient les fils.

Même les textes les plus fumeux ne résistent pas aux lignes de démarcation entre les grandes classes en présence.

Là comme ailleurs le réformisme ne se pose pas les questions valides de constituer des rapports de force qui permettent toutes les audaces écrites.

Il cherche des raccourcis fétichistes qui économisent ce qui permet les changements réels et historiques, les conditions de la mise en mouvement de nos plus larges masses, leur organisation...

les grands soirs électoraux n’ouvrent pas de porte sur l’avenir qui ne soit enfoncée à coups d’épaule et de masse par le désir de liberté(s), dans les actes de la classe exploitée, dans les actes des hommes et femmes de bonne volonté.

prenez-tout !

et après, écrivez-le !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 08h28 - Posté par Marie

Génial !

Et très juste !

Révolution citoyenne et constituante à Mélenchon c’est du pipo, je suis tout à fait d’accord avec Copas que les changements radicaux, les ruptures, s’initient dans la rue et en force, et ceux qui disent le contraire mentent au peuple !



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 09h26 - Posté par guillot

Il n’empêche que le chantre de la "révolution citoyenne" a cru reconnaître son acte 1 en Tunisie, dans sa véritable "épure" de surcroît , qui est celle des révolutions sud américaines !

Comme quoi, Mélenchon est capable de la l’accomoder à toutes les sauces, du moment qu’en France, son"épure" saute la phase 1 pour passer directement à la phase 2 (les élections ; puisque, comme on l’a vu pendant le mouvement social d’’automne, la politique du PG ne cherchait pas l’affrontement ni l’épreuve de force avec le gouvernement dans la rue en appelant à la grève générale, mais tentait de "dérouter" la rue vers les urnes d’un "référendum citoyen")


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 23h04 - Posté par

Ouai et il dit aussi sur son blog que "seuls ses amis et lui ont su reconnaitre la situation tunisienne et son impact sur l’Europe"... mmoouuaaaarrfffff :-) enfin bon, gros mégalo autocentré comme d’hab, on s’en FOUT !


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 10h00 - Posté par

Décidemment dans le mélenchon tout est bon et tout peut s’assaisonner de multiples manières. Reste que si l’on suit l’auteur, la constitution actuelle doit être conservée intacte. Mais que penser en 2011 de la dissolution manu-militari de la constituante en 1918 par un certain Lénine.....Sans parler des constituantes des Chavez, Moralés et autres Corréa.....


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 10h43 - Posté par

Reste que si l’on suit l’auteur, la constitution actuelle doit être conservée intacte.

Ce n’est pas ce que j’ai cru comprendre. C’est plutôt le fait que si le peuple n’est pas dans la rue, prêt à en découdre jusqu’où il sera nécessaire, la constitution est de fait intacte, et parler de la modifier radicalement hors d’un tel contexte n’est qu’illusion.

Chico


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 08h52 - Posté par pilhaouer

Ça me fait penser qu’il y a aussi un pont assez large à Paris, en face de l’Assemblée Nationale, et des jardins à côté pour camper ...
Ah !Les CRS ont terminé leur grève de la faim ! On leur a rendu leur permis de taper ?

Les égyptiens n’ont pas demandé la permission de passer le pont ni négocié le trajet de leur manif’.

Ils disent que "la peur a disparu" !

Et pour les menteurs, Marie, qu’ils causent qu’ils causent et qu’on les laisse s’agiter seuls.



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 11h12

en mars allons voter en mettant
dans l’urne un bulletin : ’assemblée constituante’



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 23h03

C’est très juste !

L’histoire de la constituante n’a absolument AUCUN sens si elle n’est pas une étape de luttes populaires de masse.

Dans mon esprit ça a toujours été très clair.

C’est un sujet que certains auraient du avoir le courage d’amener au moment de la mobilisation sur les retraites par exemple, pour leur redonner du souffle et faire un lien entre le "social" et le politique.

En appeler à une Constituante issue de nulle part sans luttes, sans organisation des luttes, c’est de la branlette de réformard.

LL



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
2 février 2011 - 03h22 - Posté par PacoB

C’est un sujet que certains auraient du avoir le courage d’amener au moment de la mobilisation sur les retraites

Tu penses à qui au juste ?

sans organisation des luttes

Que faire ?

Sinon 100% d’accord avec toi et avec les autres.

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

On peut toutefois, si on le désire, travailler dès aujourd’hui avec EtienneC & cie (les projets ne manquent pas) à l’élaboration d’un projet de constitution.


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
2 février 2011 - 08h09 - Posté par Copas

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

ce n’est pas "y compris dans le monde de l’entreprise" , mais c’est d’abord dans le monde de l’entreprise (au sens large), car c’est d’abord là que se tresse la puissance de la bourgeoisie, ses moyens, pour courber le reste de la société à ses objectifs.

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

On peut toutefois, si on le désire, travailler dès aujourd’hui avec EtienneC & cie (les projets ne manquent pas) à l’élaboration d’un projet de constitution.

c’est précisément le défaut ce que je visais, le fétichisme de la constituante.

Ce n’est pas exactement au plus fort de la lutte, mais au plus fort de l’organisation d’un peuple en lutte que la constituante peut éventuellement être un élément de l’écriture de nouvelles règles de l’organisation de la société, de nouveaux principes.

Le passage par une constituante n’est nullement une obligation, de la même façon que le contenu d’une constituante n’est pas forcement appliqué.

L’écriture d’une constitution n’est pas forcement une obligation, des états n’ont pas de constitution et ça n’en fait pas des états (capitalistes) forcement pires que d’autres.

Il me semble préférable, à un moment donné, de passer par une constituante, mais ce n’est pas une obligation.

Mais encore une fois, non, ce n’était pas une obligation politique du mouvement de l’automne. Avant cela il y avait bien des objectifs à gagner, y compris à botter le cul de ceux qui font des contre-feux d’objectifs à plat qui dévient du torrent de la lutte de masse pour faire rentrer les gens à la maison.

Ce qui a manqué à l’automne se décrit ainsi : de l’organisation de l’organisation et de l’organisation, afin d’avoir les outils qui permettent de dire :

prenons tout
et après nous l’écrirons éventuellement,... après...

ce sont les actes qui écrivent l’histoire.

et c’est bien quand l’organisation des hommes en sera bouleversé, que de fait il y ait matière à dire qu’il faut écrire la nouvelle organisation démocratique du monde, que la question de la constituante peut se poser de façon productive.

le réformisme non productif procède à l’inverse.





GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ?
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
1 commentaire
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1
MAKE ROJAVA GREEN AGAIN
dimanche 12 - 11h20
de : Ernest London
Il s’appelait Fiacre Gbédji. Il était guide dans le parc de la Pendjari, au Bénin. Il n’aura pas d’hommage, pas d’émission spéciale...
samedi 11 - 21h38
de : jean 1
1 commentaire
Malaise dans la police ?
vendredi 10 - 17h38
de : JO
4 commentaires
Vous me demandez pourquoi je suis Gilet Jaune ? (Réponse en vidéo, démonstration, excellent, à partager))
vendredi 10 - 15h02
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Notre esprit humain exige sans délai la solidarité et l'union entre les peuples et les nations au-delà des différences qui pourraient les séparer. Augusto Roa Bastos
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite