Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Brûler le drapeau

de : Bernard Gensane
samedi 19 mars 2011 - 17h56 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires
JPEG - 87.5 ko

Aux États-Unis, le Premier Amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d’expression, interdit aux pouvoirs publics d’empêcher la profanation (desecration) du drapeau (bannière étoilée ou autres). Même chose au Canada.

En droit anglais, gallois ou écossais, le concept de « profanation du drapeau » n’existe pas. En République d’Irlande, les pouvoirs publics découragent une profanation du drapeau qui ne peut être légalement interdite.

Le droit belge ne prévoit pas non plus de sanction pour ceux qui profanent le drapeau. On a vu récemment des nationalistes flamands brûler des étendards d’outre-Quiévrain.

En Turquie, la profanation du drapeau est passible de trois ans de prison. La peine prévue est de deux ans au Portugal ou une amende équivalente à 240 jours des revenus du contrevenant. Les Portugais punissent également de la même manière une insulte à l’hymne national et à tous les symboles qui représentent le pays.

En Sarkozie, la peine prévue est de six mois d’emprisonnement si la profanation a lieu en groupe, et d’une amende de 7500 euros. Les lois sont ce que nous sommes. On punit plus sévèrement en France la mise à feu d’un emblème tricolore que certains abus de biens sociaux.

Que nous apprend une dépêche de l’Agence France Presse d’aujourd’hui ?

Trois adolescentes (16 et 17 ans) ont été placées en garde-à-vue après avoir brûlé deux drapeaux français devant le monument aux morts de Chevilly-Larue. Le maire communiste a porté plainte pour « destruction d’un symbole républicain ». Il s’agit de trois pauvres filles qui résident dans un centre d’observation et de rééducation jouxtant l’ancien monastère Saint-Michel, une maison de retraite et une communauté religieuse. Le maire a dénoncé leur « totale irresponsabilité ».

En décembre dernier, un individu avait été condamné à une amende avec sursis pour avoir brisé la hampe d’un drapeau dans le hall de la préfecture des Alpes-Maritimes, exaspéré par les lourdeurs et lenteurs de l’administration.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Brûler le drapeau
19 mars 2011 - 18h29

L’Histoire ! les Valeurs Sacrées ! bon d’accord, mettons, bien que ce soit Valmy détourné.....mais le torchon européen avec les étoiles de Marie selon la romaine apostolique ? on a droit ? hein ? on a droit ou risque t on six mois de taule ? Christ-Ian le réformé.



Brûler le drapeau
19 mars 2011 - 18h40 - Posté par

le torchon du totalitarisme


Brûler le drapeau
19 mars 2011 - 18h50 - Posté par P. bardet

je n’oublie pas que ce drapeau a été celui des Versaillais !

Le drapeau d’un pays impérialiste, quel qu’il soit, il est légitime de le bruler


il y a des cons partout, même quand ils se prétendent communistes....

Le maire, communiste, de cette commune a annoncé ce vendredi une plainte pour destruction d’un symbole républicain



Brûler le drapeau
19 mars 2011 - 21h53 - Posté par Roger _communiste 69

C’est aussi le drapeau de la Révolution francaise
le drapeau de la Résistance

1936 à été la réconciliation du drapeau rouge et du drapeau tricolore...
Ce n’est pas parce que l’on a laissé le Pen se l’approprier comme l’on fait d’autres réactionnaires avant lui.
On peut dire la même chose du drapeau rouge usurpé par d’autres...

Assez de démagogie et de mémoire selective
Vive la marseillaise et l’internationale

Roger communiste 69


Brûler le drapeau
20 mars 2011 - 09h22 - Posté par

ce valeureux drapeau qui flotte sur la marmite lybienne !!!!!!!!






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite