Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
de : Elodie Cuzin
samedi 21 mai 2011 - 23h16 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Juste avant minuit, vendredi soir, la foule dense rassemblée sur la Puerta del Sol, à Madrid, s’est tue. Dans le silence presque complet, des milliers de mains ont fait bruisser l’air lorsque les douze coups ont retenti. C’est avec ce « cri muet » qu’elles ont accueilli la « journée de réflexion » qui précède traditionnellement un scrutin en Espagne. (Voir la vidéo)


On ignorait alors encore si la police s’apprêtait à intervenir pour déloger des rassemblements devenus officiellement illégaux à cette minute même dans toute l’Espagne.

La loi électorale interdit de « faire campagne » et de « réaliser tout acte de propagande » à la veille d’une élection ainsi que de former « des groupes susceptibles de bloquer, de quelque manière que ce soit » le libre exercice du droit de vote le jour du scrutin.

Dimanche, 35 millions d’électeurs sont appelés à voter pour treize scrutins régionaux et dans plus de 8 000 municipalités. La commission électorale espagnole a tranché jeudi soir : elle n’autorise pas les rassemblements qui ont essaimé dans toute l’Espagne.

« Personne ne donne de consignes de vote ici »

Mais les policiers, retranchés cette fois dans des rues adjacentes plutôt que sur la place comme ils en avaient coutume depuis mardi, n’ont pas chargé.

Un peu plus tard, des agents ont informé certains des manifestants encore présents qu’ils participaient à une concentration illégale, mais sans plus. Les forces de sécurité ne semblent pas vouloir envenimer la situation. Vendredi, le ministre de l’Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba a d’ailleurs déclaré :

« La police ne va pas créer un problème afin d’en résoudre un autre. »

« Nous respectons la journée de réflexion », assure pour sa part Noelia, l’une des porte-parole désignée en assemblée :

« Personne ne donne de consignes de vote ici et personne ne dit non plus s’il faut voter ou pas. »

« Nous réfléchissons », ironisent plusieurs campeurs à travers des pancartes que certains ont même accroché à leur cou.

Salades de pâtes, infirmerie et potager urbain

La vie s’est organisée sur le campement, monté en plein centre touristique et commercial de Madrid.

Les lieux n’ont plus rien à voir avec les premiers jours de la « acampada » (campement).

Des mètres de bâches couvrent désormais les entrailles d’un village qui grouille d’activités : distribution de tortillas ou de salade de pâtes, services juridiques et de communication, infirmerie, atelier d’expression orale, garderie et même, maintenant, un potager urbain planté dans des plates-bandes.

Quand quelque chose vient à manquer, les organisateurs lancent un appel sur Twitter. La réponse est en générale fulgurante. « Nous avons besoin de crème solaire », suppliait vendredi @acamapadasol avant de revenir sur le fil un peu plus tard :

« N’apportez plus de crème, c’est bon. Merci ».

Samedi, la crème, les parasols et les ventilateurs font à nouveau défaut, alors que le soleil tape.

Un comité chargé du respect

En à peine quelques jours, la vie s’est extrêmement bien organisée sur la Puerta del Sol. Comme le souligne Manoplas, l’alcool est mal vu.

« Ceci est une révolution, pas un “botellón” [une fête alcoolisée en plein air, ndlr] », rappelle l’un des organisateurs à l’aide d’un haut-parleur, faisant écho aux dizaines d’affichettes accrochées un peu partout dans le camp.

« Nous ne voulons pas interdire mais si vous buvez, soyez responsables. »

Personne ne veut ici tomber dans la caricature d’un rassemblement de fêtards. « Les médias pourrait l’utiliser contre nous », rappelle les consignes.

Il existe même un comité chargé du « respect » qui nous régale de la délicieuse image de gros bras, portant l’étiquette « Respeto » sur la manche, demandant bien poliment à des petites dames de ne pas encombrer les allées, « au cas où nous devions évacuer rapidement ».

Y a-t-il une vie après le scrutin ?

Pendant que les familles en goguettes profitent, samedi, des concerts improvisés, les quartiers généraux des grands partis politiques doivent encore se demander quelle influence aura, sur le scrutin de dimanche, ce mouvement spontané d’« indignés » que personne n’attendait il y a encore une semaine, et qui s’étend maintenant aussi au monde.

Le Parti socialiste (PSOE) de José Luis Rodriguez Zapatero se préparait déjà à une défaite dans plusieurs de ses fiefs. L’explosion du mécontentement dans la rue aggravera-t-il le bilan ?

« La mobilisation va bien au-delà de ces élections », répondent invariablement les campeurs et fondateurs de la plateforme Democracia Real Ya, qui a allumé la mèche avec la manifestation du 15 mai. Tous veulent inscrire leur mouvement dans la durée.

Ce dimanche à Madrid, des assemblées seront à nouveau convoquées pour décider de l’après-élection, explique Noelia :

« Nous déciderons si nous poursuivons le mouvement, lundi. Maintenant qu’autant de gens se sont mobilisés, il est très probable que oui. »

Les commerçants du quartier attendent aussi avec impatience la délibération. Si beaucoup soutiennent les campeurs, en leur donnant notamment de la nourriture, d’autres craignent pour leur commerce. Selon la Confédération de commerce de Madrid (Cocem), certains ont essuyé 70% de baisse de leur chiffre d’affaires vendredi.

« J’en ai vu beaucoup des manifestations sur cette place, et des grosses, » témoigne, amusé, José depuis le kiosque à journaux qu’il tient depuis 35 ans sur la place.

« Mais jamais ils n’étaient restés campés comme ça aussi longtemps. » (Voir la vidéo)


http://www.rue89.com/ibere-espace/2...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 00h50

un potager urbain planté dans des plates-bandes.

 ??? En 5 jours, vous avez fait pousser quoi ????????



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 00h57

http://www.thetechnoant.info/campmap/

Et là je dis " pourquoi s’arrêter à la révolution mondiale" ?? soyons fous , allons plus loin....

LL



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 01h01

Toujours pas d’explication sur vers quoi veut tendre ce mouvement ?.....



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 07h47 - Posté par césar

je suppose que tu es dans une orga qui a un plan bien ficelé pour advenir à la réalisation d’un programme tout aussi bien ficelé


La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 10h50 - Posté par Copas

Nul ne sait où ce mouvement ira mais il est très rafraichissant, il montre un apprentissage utile de l’auto-organisation à une échelle grandissante.

Il se cherche et rien n’est écrit dans sa trajectoire, mais il exprime clairement un premier cri significatif contre la bourgeoisie et les partis qui lui sont inféodés.

Comme à Madison, dans le Wisconsin, il montre une irruption organisée et marquée de la violation de la légalité bourgeoise.

Bref, interdites, les occupations se maintiennent,...

Ce qui est toujours différent d’occupations qui ne soient pas déclarées illégales par le régime.

C’est une transgression

Le principal apprentissage politique vis à vis d’un appareil d’état bourgeois c’est quand un mouvement populaire vaste refuse d’obéir aux interdictions de l’appareil d’état.

La grande force du mouvement de masse en Egypte et en Tunisie vint au moment où les masses n’eurent plus peur des hordes et menaces de l’appareil d’état.

Par ailleurs, ce mouvement se positionne largement sur une base de classe, même si les divisions dans la classe populaire empêchent toujours une jonction entre ceci et cela.

L’appareil d’état là avec son exécutif , ses fripouilles du Parti Socialiste espagnol au services des banksters, a multiplié les agressions policières préalables mais reste là immobilisé sur ces derniers jours, interdisant sans se donner les moyens et le prix d’interdire.

Cet instant est à mettre à profit

Par ailleurs, à une autre question qui n’a pas de rapport direct, sur le fait que certains parlent de la révolution espagnole vers la révolution mondiale, je trouve également positif que certains et certaines posent à plat cette double espérance (d’une révolution espagnole vers une révolution mondiale).

Le phénomène en court est encore très limité mais il est symptomatique des tensions existant dans un nombre croissant de pays.

Nous sommes à nouveau, 50 ans après, dans une nouvelle ère des brasiers, qui se déroule dans des sociétés transfigurées par l’essor des forces productives .

Le diagnostic est inchangé et j’ai eu déjà l’opportunité de le partager juste avant la croissance du soulèvement en Tunisie, nous sommes dans une ère des brasiers, et ça indique des affrontements croissants, sans que les masses n’attendent que des partis arrivent en bons petits bataillons avec les santiags et des bandes molletières, drapeaux au vent, et catéchisme sous le bras.

Bref des mouvements populaires "y vont" sans respect des rendez-vous, par leurs chemins, contre le capitalisme, ses banquiers, et le personnel politique de paille au service des grands bourgeois.

C’est donc un cri profond, aux ambiance de Mai 68, qui se déroule, sans un contenu à "plus rouge que moi tu meurs", c’est comme ça.

La question de la détonation aux secteurs décisifs de la classe ouvrière moderne est posée maintenant pour pouvoir transformer cela en bien plus .

Rien n’est joué mais il est à nouveau démontré que ce n’est pas le potentiel qui manque mais des partis et organisations de la classe populaire capables de porter une stratégie utile qui ne soient pas extérieures ou périphériques des masses en mouvement, qui n’y vont pas pour faire une démonstration puérile prétentieuse, clivante, mais pour unifier et faire monter d’un cran au dessus la mobilisation, pour être des courants du dedans .

Pour ce qui est de la France, l’heure est à pousser les feux pour que d’abord l’omerta des télés et de la grande presse cessent sur l’Espagne, pour que soit popularisé ce qui s’y passe, et commencer à préparer la suite.

A la bastille...



La « Spanish revolution » lance un « cri muet » d’indignation (videos)
22 mai 2011 - 18h01 - Posté par JBL

Merci copas !
Mes origines espagnoles remontent à la surface et je trouve comme vous que cette révolte populaire est très rafraichissante !!!! Ce cri "muet" je le souhaite tout comme vous à la Bastille !!!!





Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n'est point dessein de bourreau qui ne lui soit suggéré par le regard de la victime. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite