Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

les 5 des Asturies

de : Cristino
mercredi 13 juillet 2011 - 11h55 - Signaler aux modérateurs

De Loic RAMIREZ

Sur la façade en brique d’une vieille installation minière laissée à l’abandon, près de Turon, on peut voir, écrit à la peinture noire, une faucille et un marteau précédés par l’inscription en asturien « Equi ta la moceda comunista » (Ici se trouve la jeunesse communiste) (1). Une inscription en guise d’avertissement à ceux qui oublierait que les Asturies, région verdoyante du nord de l’Espagne, reste l’un des bastion des forces communistes du pays, héritière de la combativité de ses mineurs et employés portuaires.

Très actifs lors des différents mouvements sociaux qui ont secoués la péninsule durant ces derniers mois, les militants du Parti Communiste des Peuples d’Espagne (PCPE) ont subit l’arrestation, à Gijón, de cinq membres de l’organisation entre le 14 et 15 juin 2011. Des mises en détention pour « terrorisme » suite aux accusations d’avoir lancé des cocktails molotov contre la façade d’une succursale de la banque Cajastur lors d’une manifestation datant de janvier de la même année (2). Parmi les inculpés, Sergio Naves, candidat à la municipalité pour le parti, s’est lui même rendu au commissariat se sachant recherché pour de telles inculpations. Trois des accusés sont pour leur part membres des CJC-CMC (les jeunes communistes du PCPE des Asturies). Tous ont réfuté les accusations portées à leur encontre, recevant la solidarité pleine de la direction de leur parti. Seul trois des militants furent, par la suite, placés en garde à vue sous la suspicion d’être les auteurs de cette dégradation.

Le jeudi 17 juin, le juge de l’Audience Nationale, Eloy Velasco, a décidé de libérer les trois membres du PCPE considérant que cette affaire ne relevait pas du “terrorisme” mais d’un “délit commun” et n’avait donc pas à être examinée par un tribunal d’exception (3). Une décision qui a anéanti les ambitions de la brigade d’information de la police de Gijón qui comptait appliquer aux dirigeants communistes la législation anti-terroriste du Code Pénal, comprise entre les articles 571 et 579 et qui se rapporte à ce qui est dénommé “Kale Borroka”. Un terme qui se rapporte aux agitations et affrontements urbains lors de manifestations dans le Pays Basque dans une stratégie de déstabilisation téléguidée par ETA (4). Une petite victoire donc pour les partisans des militants communistes. Leur avocat, Raul Martinez Turrero, a pour sa part affirmé que l’identification par la police des dits suspects ne repose que sur la mise sous écoute de leur téléphones et qui à révéler leur présence à la manifestation en question (5). Pour le PCPE, aucun doute, cette affaire fait partie d’une vaste campagne de criminalisation et de neutralisation du mouvement communiste dans le pays. Rappelons que le parti est toujours mobilisé pour la défense de trois de ses membres catalans accusés de violence à l’égard de force de l’ordre et dont le procès, reporté, est prévu pour le 1er décembre 2011 (6).

En attendant, le PCPE mobilise ses troupes et coordonne une campagne de solidarité à travers toutes les provinces du pays. Rassemblements et affichages s’organisent afin de libérer de toute charge d’accusation ceux qui sont désormais connus comme les “5 des Asturies”.

Loïc Ramirez

(1)

“Semillas de Rosario” de Dark la eMe sur http://www.youtube.com/watch?v=THuZ7c-LEhs

(2) http://www.elcomercio.es/v/20110616/asturias/detienen-terror...

(3) http://www.publico.es/espana/382500/en-libertad-los-tres-det...

(4) http://www.guardiacivil.org/quesomos/organizacion/organosdea...

(5) http://www.lne.es/gijon/2011/06/17/audiencia-nacional-libera...

(6) Lire l’article “Les trois catalans” sur http://www.legrandsoir.info/Les-trois-catalans.html

URL de cet article 14181 http://www.legrandsoir.info/espagne...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite