Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La souffrance du lepéniste
de : Pierre Tévanian
dimanche 29 avril 2012 - 17h06 - Signaler aux modérateurs
20 commentaires

« Ce que François Hollande devrait dire, mais ne dira sans doute pas. » Par Pierre Tevanian, philosophe, co-animateur du collectif Les mots sont importants.

C’est entendu : l’électeur lepéniste souffre. De Rachida Dati à Ségolène Royal, de Hollande à Sarkozy, tout le monde le dit, partout : la France qui vote FN, c’est la France qui souffre, et il faut entendre cette souffrance. Et en un sens, c’est vrai.

Oui, les électeurs du FN sont des gens qui souffrent, et oui, leur souffrance doit être entendue. Elle doit, cela dit, être entendue pour ce qu’elle est. Car ce n’est pas du chômage, de la précarité, de la misère économique et sociale que souffrent ces électeurs –du moins pas tous (loin de là), et pas plus (bien au contraire) que les autres électorats ou que les abstentionnistes.

Toutes les enquêtes statistiques le confirment, depuis des années : ces électeurs-qui-souffrent se répartissent sur toute l’échelle sociale, des plus bas aux plus hauts revenus, dans des proportions à peu près équivalentes à celles de la société dans son ensemble, et les catégories sociales sur-représentées dans cet électorat ne sont pas tant les chômeurs ou les ouvriers que les fonctionnaires de police et les artisans-commerçants-chefs d’entreprise (les scores impressionnants du FN chez les ouvriers et les chômeurs n’étant qu’un effet d’optique trompeur lié à l’abstention : les ouvriers et les chômeurs ne votent pas plus que la moyenne pour le FN, mais ils votent moins que la moyenne pour les autres candidats, et sont sur-représentés chez les abstentionnistes et les non-inscrits).

Cet électorat-qui-souffre est aussi est un électorat masculin beaucoup plus que féminin, dans un pays où les hommes sont nettement moins exposés que les femmes à la précarité et aux bas salaires –sans parler des viols, des violences conjugales, du harcèlement sexuel, des écarts de salaire et des tâches ménagères. Cet électorat souffrant est enfin un électorat quasi-intégralement blanc, dans un pays où les Blancs sont nettement moins exposés que les Noirs et les Arabes à la précarité et aux bas salaires –sans parler des contrôles au faciès, des violences policières et de la discrimination dans l’emploi ou le logement. Tout cela, répétons-le, est attesté par d’innombrables données chiffrées.

De quoi souffrent-ils donc, ces pauvres lepénistes, si ce n’est pas de la misère ? Il se trouve que depuis des années, la question leur est posée, par sondages « sortie des urnes », et que les résultats n’ont pas varié, y compris en 2012 : riches ou pauvres, chômeurs ou patrons, hommes ou femmes, nos électeurs-qui-souffrent mettent en avant un seul et même souci, une seule et même souffrance, « l’immigration ». Ils souffrent, ces électeurs, parce qu’ils voient, dans leurs rues ou dans leurs téléviseurs, des femmes musulmanes qui portent un foulard. Ils souffrent parce qu’ils voient, dans leur rue ou dans leurs téléviseurs, des attroupements de musulmans priant sur la chaussée – mais ils souffrent plus encore à l’idée qu’une mosquée puisse être construite pour libérer ladite chaussée. Ils souffrent de voir des minarets - ou, le plus souvent, ils souffrent à l’idée qu’ils en verront un jour. Ils souffrent à l’idée qu’ils ont pu ingérer, « à l’insu de leur plein gré », de la viande dite halal. Ils souffrent de croiser des Noirs au volant d’une belle voiture, ils souffrent d’entendre des airs de rap sortir de ces voitures. Ils souffrent d’entendre des airs de raï, ils souffrent de voir un présentateur, un élu ou un écrivain noir, arabe, musulman, pénétrer l’enceinte sacrée de leur téléviseur. Ils souffrent d’entendre dire, encore rarement mais moins rarement qu’avant, que la France a été esclavagiste et colonialiste, et que cette œuvre n’a pas été positive. Ils souffrent en somme de voir la France comme elle est et non comme ils la rêvent –blanche et immaculée, catho-laïque, patriarcale, hétérosexuelle.

Ils souffrent enfin, ces pauvres électeurs, parce que même après quarante ans de fermeture des frontières et de lois Pasqua-Debré-Chevènement-Sarkozy-Hortefeux-Guéant, il subsiste quelques droits pour les étrangers –au travail, au logement, à la santé… Ils souffrent à l’idée que des étrangers puissent un jour voter. Ils souffrent en somme à l’idée de perdre leurs privilèges de Français et de Blancs. Ils souffrent d’une maladie bien connue mais dont le nom, bizarrement, n’a pas été prononcé une seule fois par les représentants du PS ou de l’UMP lors de la soirée électorale du 22 avril : le racisme.

Ils jouent à se faire peur mais cette peur, comparée aux inquiétudes et aux souffrances des sans-papiers, immigrés, musulmans, « racailles » et autres « assistés », est un délicieux frisson. Ils souffrent d’un mal qui se nomme le racisme et qui se soigne très bien –à l’aide d’une once de probité intellectuelle, d’intégrité morale, de dignité humaine. Ils souffrent d’un mal dont on ne meurt pas mais qui fait mourir les autres, non-français, non-autochtones, non-blancs, non-catholaïques –à coups de « ratonades » ou de crimes « sécuritaires », de « bavures » ou de « chasse aux sans-papiers »… De Brahim Bouaram, jeté à la Seine par des lepénistes, à Mahamadou Maréga, tué par des policiers, la liste est longue des victimes de ce mal dont « souffrent », entre autres, les lepénistes –sans parler des millions d’étrangers et de Français non-blancs, écrasés quotidiennement par une discrimination systémique, notamment à l’embauche et au logement, ou de ces millions de musulmans, quotidiennement insultés par une propagande islamophobe.

La souffrance du lepéniste doit donc être entendue, mais une fois entendue, elle n’appelle aucune réponse. Car compatir avec le racisme, c’est devenir soi-même raciste. Satisfaire une demande raciste, c’est devenir soi-même l’agent de ce racisme –ce que font au demeurant la droite, mais aussi la gauche de gouvernement, depuis près de trois décennies. « De mauvaises réponses à de bonnes questions », tranchait un Premier ministre socialiste il y a 28 ans – et l’on sait ce que cette analyse a produit en termes de banalisation, de légitimation, et de progression quasi-ininterrompue du Front national. Il est plus que temps, pour stopper cette progression, d’oser reconnaître que non, l’immigration, l’invasion ou l’islamisation ne sont pas des bonnes questions. Il est temps de dire franchement aux électeurs lepénistes qu’on ne va rien faire pour calmer leur souffrance, bien au contraire. Il est temps de faire vivre enfin les principes de notre Constitution, de combattre enfin les discriminations, et de faire par conséquent cette promesse aux électeurs lepénistes : si c’est l’égalité qui vous fait souffrir, vos tourments ne font que commencer !

http://blogs.mediapart.fr/edition/l...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 18h25 - Posté par Ggrun

si c’est l’égalité qui vous fait souffrir, vos tourments ne font que commencer !

mais on peut vous aider à vous soigner. On a l’habitude de se remettre en cause dans la lutte, pour pas tomber à votre niveau d’inhumanité



La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 18h29 - Posté par airelle

Liberté, égalité, fraternité !!! c’est ça la République !!!



La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 18h31 - Posté par maitrekanter

Mouais le vote FN c’est surtout un vote de fantasme.



La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 18h32 - Posté par maminantaise

en effet, il faut appeler un chat un chat et un raciste un raciste, et arrêter de compatir avec ces prétendus électeurs qui souffrent...et qui refusent comme vous le dites si bien de voir que la France est colorée, multiculturelle, multiconfessionnelle et riche de toutes ses diversités et tout ira mieux, pour moi aucune excuse envers ceux qui votent Le Pen et qui voteront dimanche prochain pour Sarko, ses sbires et ses discours xénophobes (je suis blanche et athée mais ai la chance d’appartenir à une famille bien française, car cosmopolite, où se côtoient sans aucun problème des personnes venues de pays différents, Maghreb, Afrique, Haïti et tous les enfants de la famille sont superbes ce qui ne gâche rien )



La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 19h11 - Posté par A.C

oui..

 :))

D’ailleurs les 6millions de racistes et demain les 47 pour cent de français de toutes les couleurs qui voteront Sarkosy, moi je pense qu’il faudrait les prier dans un premier temps de quitter la France républicaine, laïque, citoyenne..

Avant de sévir..

Cela me rappelle les débats sur l’ECOLE., entre "public" et "privé" ;

Les intégristes laïcards , "bouffaient " du curé..parce que cela demande moins de courage à un enseignant socialiste , quand on veut une école de qualité , que de lutter pour des moyens d’un grand service public de l’Enseignement

Cet article et ces commentaires sont de formidables circonstances atténuantes pour tous ceux, y compris Hollande et le PS, qui ont soumis la France à la loi du plus"fort" , c’est à dire de seuls salauds que moi, je n’"excuse" pas:les Capitalistes !

Ne pas se rendre compte que ce type de papier est une compilation de phrases-types des bobos sans problèmes , ignorants des réelles et terribles souffrances humaines que le Capitalisme inflige aux "petits", reprendre les slogans d’un TAPIE sur "les électeurs FN sont tous des salauds", remplacer la lutte des classes par le clivage "racistes/antiracistes"
"votants de Gôôche /votants deDroite", c’est pitoyable et c’est un truc qui régale le Patronat !

A.C


La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 19h24 - Posté par Joël

Tu as raison AC !


La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 10h40 - Posté par maitrekanter

@A.C

Je pense la même chose que toi de ce texte.
Mais excuses ma remarque plus haut pseudo intello bourdo machin, mais quand le FN cartonne dans un petit village où l’immigration est minime voir inexistante, réfléchir en terme de manipulation psychique (contrôle des pensée, des émotions, des CONSCIENCES), c’est pas inutile.

Cet article et ces commentaires sont de formidables circonstances atténuantes pour tous ceux, y compris Hollande et le PS, qui ont soumis la France à la loi du plus"fort" , c’est à dire de seuls salauds que moi, je n’"excuse" pas:les Capitalistes !

Cela me fait penser à une remarque de franck Lepage au sujet du ministère de la culture où justement, il dit comment l’idée du capitalisme comme évidence a été orchestrée (message d’une pièce de théâtre par exemple) par la gôôche.

Le faux clivage "votants de Gôôche /votants deDroite" dont tu parles est tenu pour réalité dans une population fortement dépolitisée, qui perd son indentification dans la lutte, où l’individu devient sa propre entreprise.
Le combat commun des travailleurs lui devient étranger, une figure du passée, un "vieux truc du passé" comme on entend souvent. C’est d’ailleurs frappant la régularité avec laquelle les journalistes s’"étonnent" des petits scores LO-NPA "malgrés la crise" quand ils questionnent un(e) représentant(e) de ces partis.
Comme c’est étonnant oui. On est bonbardé de propagande d"experts en science économique" dont un a même dit à Philippe Poutou : "à chacun son boulôt" qui chantent la voix de leurs maîtres et ils s’"étonnent".

En parlant de clichés bobo, s’il en est un particulièrement vivace chez les fachos, c’est bien celui concernant les anticapitalistes. Un pur hazard ?
Je le crois pas. Le système capitaliste, en pleine crise, bascule naturellement vers le fascisme. Pour cela, il a besoin d’individus dépolitisés, psychologiquement fragiles, dont le seul repère deviens la france fantasmée, celle avec astérix le gaulois, ses terroirs et ses champs de blés.


La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 19h21 - Posté par Joël

Le vote FN est aussi un vote de classe : un vote de peur et de radicalisation face à la crise du Capitalisme financier chez des rentiers qui se sentent de plus en plus à l’étroit à l’UMP et qui veulent à nouveau en découdre avec les valeurs républicaine, celles de Rousseau et de Robespierre, celles de la Commune, avec les héritiers de 36, grévistes de 68.
C’est le vote des Versaillais de la Campagne, agriculteurs bouffés par une concurrence capitaliste qu’ils ont eux même soutenue, anciens piliers de l’UMP qui les a "trahis", parmi eux des anciens combattants de la guerre d’Algérie appelés et aussi parmi eux des anciens "rapatriés" qui se sont reconvertis dans l’agriculture intensive, nostalgiques et racistes qui ont malheureusement passé la "flamme" à leurs enfants. Il suffit de regarder la carte des records du FN et les pertes de Sarkozy dans nos villages.


La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 19h45 - Posté par paul

ben, j’ai pas la même lecture que AC de ce torchon
mais en gros la même appréciation
y’en à marre de ces opinions de bobos qui d’ailleurs n’ont aucune imagination puisqu’ils reprennent les mêmes thèmes que leurs adversaires en en donnant la contradiction. mais jamais rien de nouveau hein, ça leur demanderait de réfléchir

les votants pour le front nationaaaaaaal ce sont des gens qui ne souffrent pas

les votants pour le FN ce sont ceux qui dans toutes les classes socio-professionnelles et culturelles FONT SOUFFRIR LES AUTRES au quotidien par leur connerie épouvantable et permanente

parce qu’ils ne sont pas spécialement raciste, ils sont épouvantablement jaloux, méchants, bêtes à l’égard du tout un chacun qui sait faire quelque chose parmi les autres et que eux ne savent pas faire. et comme tout un chacun ne sait pas tout faire, le truc que ces gens savent pas faire ça peut être n’importe quoi. et le truc le plus répandu, c’est de ne pas savoir observer pour comprendre quelque chose de nouveau. donc du coup, n’importe quoi ou n’importe qui peut devenir un étranger, un inconnu, un inconnaissable qui au regard de l’inculture bêtifiée devient une horreur à haïr et à détruire ou à convoiter et donc à jalouser.



La souffrance du lepéniste
29 avril 2012 - 21h02 - Posté par

Il ne fait pas de doute que l’électorat FN déteste l’immigration.
Merci, Tevanian, pour cet éclairage inédit !
Mais...
Comme d’habitude chez Tevanian ...
1) aucune analyse en terme de classes sociales.
2) aucune analyse mettant en cause le caractère ouvertement anti-démocratiques des institions de l’UE.


La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 09h05 - Posté par pilhaouer

Très intéressantes les réactions à ce texte !

Mais surtout intéressantes pour savoir ce que nous sommes et quels réflexes assez pavloviens nous avons ! ( ;-)

Tévanian ne fait pas d’analyse de classe ici (ni ailleurs je crois) .

Et pis, c’est un prof, donc un bobo ! Et son texte devient un torchon inutile, grossier, etc ...

Sauf que, camarades, avec ce genre de réaction, il faudrait un jour vous rendre compte que vous vous caricaturez vous mêmes avec vos outils que vous refusez d’entretenir.
Dites-moi un peu pourquoi il serait impossible d’ajouter (et non de substituer) une analyse de classe du fascisme entretenu par le Capital à celle-là.

Voici un extrait tiré d’un livre de Mona Chollet qui mériterait réflexion :

Mais cette manière de se retrancher du commun des mortels peut aussi prendre d’autres formes : ainsi, on ressort souvent des essais anticapitalistes, si bien écrits soient-ils, avec le sentiment qu’ils ont surtout pour objet de désigner les authentiques rebelles et d’accabler de leur mépris imprécateur tous les autres, les anémiés de la radicalité, au nombre desquels on a, pauvre gogo que l’on est, la forte impression de pouvoir se compter. De telles lectures sont sûrement bénéfiques à ceux qui sont, ou qui se sentent, du côté des élus ; mais elles opposent une fin de non-recevoir aux interrogations et aux aspirations des autres, qui se retrouvent seulement pris entre les deux feux de l’intimidation majoritaire et de l’intimidation minoritaire. Cette fragmentation en chapelles au langage fatigué, inintelligible ou hargneux explique en grande partie comment on peut se retrouver dans une situation où l’urgence sociale est plus grande qu’elle ne l’a été depuis longtemps, où l’on doit faire face à des politiques qui s’avèrent, au sens littéral, meurtrières, et où pourtant la gauche n’offre pratiquement aucun lieu où les insatisfaits de l’état des choses pourraient trouver un écho à leur désarroi et à leurs préoccupations.



La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 09h09 - Posté par pilhaouer

L’ouvrage dont est issue cette citation est en lecture gratuite chez "ZONES"

Rêves de droite. défaire l’imaginaire sarkozyste

par Mona CHOLLET
3. Portrait de la gauche en Hérisson
-. Le fléau des chapelles

http://www.editions-zones.fr/spip.p...


La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 19h10 - Posté par

C’est surtout que le terme "bobo" est un mot trouvé par la droite réactionnaire pour discréditer n’importe qui un tant soit peu à gauche de cette droite. Et ça marche à plein tube, c’est même repris en choeur par ceux à qui ça s’adresse pour qu’ils se bouffent entre eux.
Quand je vois des camarades au rsa, chômeurs, précaires, pauvres quoi, se faire traiter et englober dans cette soit disant "bourgeoisie bohème" je me dis qu’on est vraiment tous des gros cons et d’une stupidité sans nom.


La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 10h32

Tévanian fait chier avec ses clichés sur les athées.Les "laïcards",qui sont forcément des alliés objectifs de l’islamophobie et du racisme.

Les anars à l’athéïsme militant font donc le jeu des fachos,Alternative Libertaire et FHaine,même combat selon vous ?

Ni dieux ni maîtres,M Tévanian,ne vous en déplaise.Vive l’irreligion.Ce qui n’empêche pas que les musulmans sont nos frères,et que dans notre "chère" Franchouillie ils sont chez eux autant que les autres.

A part ça,Tévanian a raison,les fachos du FN ne font pas forcément partie des classes sociales à plaindre,il y a beaucoup de patrons,petits et grands(les petits ne valent pas mieux que les grands,ils ont juste moins de patrimoine ou de réseaux),commerçants poujadistes,flics....



La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 10h51 - Posté par

Les lectures de P Tévanian.

A propos de la souffrance de l’électeur du FN.

1 - Lecture de classe absente.

Ceux qui ne souffrent pas du chômage souffrent du déclassement social, réel ou ressenti, de la précarité du travail ou de la stagnation des salaires. Ce n’est sans doute pas une phobie dramatique pour tous ni une phobie incompréhensible au regard du contexte.

La spécificité de ce vote FN est de faire l’impasse sur la responsabilité de la classe dominante et de l’oligarchie politico-financière dont fait partie aussi Sarkozy mais que M Le Pen ne renie pas. L’analyse de P Tévanian n’en dit rien. Il pouvait pointer le nationalisme du FN, repris par N Sarkozy, qui amalgame le capital et le travail, la classe dominante et le peuple-classe. Il ne le fait pas or c’est essentiel.

2 - Lecture raciale sans enjeu.

Il y a une colère certaine en plus d’une possible souffrance des électeurs FN. Je ne la vois pas plus blanche que noire ou métis même si évidemment (France immensément blanche) il y a beaucoup de blancs à voter FN, beaucoup aussi à voter Sarkozy. Quel apport ?

Il écrit : "dans un pays où les Blancs sont nettement moins exposés que les Noirs et les Arabes à la précarité et aux bas salaires". Ah ! C’est qui alors ceux qui choment et qui subissent la précarité en France ! Que les blacks !

3 - Lecture culturelle non spécifique au FN

Il écrit : "Ils voient, des femmes musulmanes qui portent un foulard. Ils souffrent parce qu’ils voient des attroupements de musulmans priant sur la chaussée ". Mais il a tort de cibler ici le seul FN . Le multiculturalisme ne va pas de soi dans toute une France sécularisée qui voit comme un privilège contraire à l’égalité l’affichage religieux ostensible. Cela n’est pas spécifique au FN. Cela existe aussi bien à droite qu’à gauche. Les athées n’affichent rien et ne demandent pas le privilège d’afficher leur athéisme ! Des avancées sont concevables avec la gauche dans le respect de la laïcité et des politiques d’intégration. Ils devront donc s’accommoder les FN et les autres à l’idée qu’une mosquée puisse être construite "pour libérer ladite chaussée".

4 - La lecture raciste est pertinente

Il faut combattre les contrôles au faciès, les provocations et violences policières contres les jeunes des quartiers populaires et tout ce qui génère de la discrimination dans l’emploi ou le logement.

Il faut défendre la liberté de circulation et d’installation sans oublier le droit de vote des résidents étrangers extra-communautaires.
CD


La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 11h47

Au-delà des intellos et des philosophes,nous pourrions nous poser cette simple question :

Le fascisme nous savons comment ça se termine,mais comment ça commence ?

LR



La souffrance du lepéniste
30 avril 2012 - 20h06 - Posté par

Là en fait c’est comment ça REcommence.


La souffrance du lepéniste
1er mai 2012 - 17h39 - Posté par richard palao

LR voilà pour moi comment on se dirige vers un pouvoir fasciste en FRANCE :

nous assistons depuis des mois à une recomposition de l ’extrême droite et de la droite dite républicaine :

l UMP reprend toutes les thèses du FN sur l immigration

l UMP a crée en son sein un mouvement " la droite populaire " qui n ’hesite pas à faire de la surenchère avec le FN en proposant par exemple l ’interdiction de prier dans la rue

le FN essaie de changer ses apparences , MARINE serait moins extrémiste que le père et moins proche des milieux néo-nazy , c est ainsi en tout cas que nous la présente la presse bien pensante

le FN réussit un beau score au premier tour , mais la presse le présente comme un triomphe , un raz de maré , alors qu ’avec moins d ’abstention (5 millions de votants de plus qu’en 2002) , MARINE LE PEN fait 1% de moins que l’extrême droite en 2002 .

Le FN personnalise à outrance sa propagande, parlant de moins en moins du FN et de plus en plus de MARINE , elle même se prête à ce jeu en appelant par exemple à voter " bleu marine " aux législatives , le mot FN est mis de côté

le nUmèro 2 du FN et compagnon de MARINE a reconnu que Le FN va changer de nom , une nouvelle appellation est déja déposée en préfecture , et va changer d’emblême , la flamme ressemblant trop au symbole fasciste mussolinien .

tout est fait pour donner une apparence plus respectable et républicaine au FN , mais il s ’agit d ’un changement "canada dry" , car le fond reste le même ; celui d ’un parti fasciste .

si HOLLANDE , comme c’ est probable gagne les élections , LE FN sous son nouveau nom et nouveau look deviendra le premier parti d ’opposition , car en changeant ses oripeaux il sera rejoint par de nombreux UMP qui n ’attendent que celà , tant il n ya pas de différences idéologiques entre eux et le FN .

Si SARKOZY gagne , nous aurons droit illico à un gouvernement à la HONGROISE avec une extrème droite dominante au moins d un point de vue idéologique ; puis à l éclatement de l UMP et à sa fusion avec le nouveau FN dans un grand parti qui se dira républicain mais qui sera en réalité fasciste .

Dans les deux cas de figure je crains fort que nous assistions à la naissance du plus grand parti fasciste d’ europe avec toutes les conséquences qui s ’en suivront pour les travailleurs et pour les opposants .

Récemment la camarade LL nous annonçait une révolution fasciste , je crois qu ’hélas elle avait raison ...SOCIALISME ou BARBARIE ....IL EST GRAND TEMPS DE SE REVEILLER !!!


La souffrance du lepéniste
1er mai 2012 - 20h09 - Posté par A.C

Dans les deux cas de figure je crains fort que nous assistions à la naissance du plus grand parti fasciste d’ europe avec toutes les conséquences qui s ’en suivront pour les travailleurs et pour les opposants .

Récemment la camarade LL nous annonçait une révolution fasciste , je crois qu ’hélas elle avait raison ...SOCIALISME ou BARBARIE ....IL EST GRAND TEMPS DE SE REVEILLER !

Total désaccord..
mais on s’envoie pas des témoins pour un duel(surtout si vous êtes deux..)

 :))

"Droitiser" la Société , c’est évidemment le souci du Capital.


la bourgeoisie n’a absolument pas besoin d’un parti fasciste qui dominant !

La recomposition des droites qui interviendra se joue avec un FN plus ou moins admisdans lecamp "répuboicain"
A l’italienne.

Avant hier avec le MSI puis avec la lIgue du NORD.
Idem en Autriche..

Mais le Capital a besoin d’une Alternance qui assure la poursuite, l’aggravation de la casse et de l’Austérité..sans que cela soit "dérangé" par un résurgence d’antifascisme qui serait en opposition avec une stratégie de passage de relais Ps-Droite !

Je vais me faire incendier... mais je prétends que Sarko a organisé une provoc "anti syndicats " notamment la CGT , d’une telle grossièreté qu’elle permet à Mélanchon , au FDG de marteler du "SARKO-PETAIN" ...qui conduit , in fine à installer la majorité des "citoyens" dans un refus de ce type de "polémiques"

Sarko joue à la fois sa dernière carte pour pas finir laminé en allumant des "feux" seduisants pour une partie de l’électorat de le PEN..mais... écoute bien, Richard, un Fillon d’un côté et le socialistes de l’autre

Ils savent que pour éviter l’embrasement social , pour cause de non état de grâce, il fait qu’en France une espèce de rejet de ce qui semble"extrémiste" soit au coeur d’un consensus de "rassemblement républicain"..A défaut en France d’une solution de combinaison d’"union nationale"...

Je pense que cela est à mettre en lien, aussi avec le souci de Mélanchon, qui bien entendu,aurait souhaité la défaite du PS !Ce qui aujourd’hui est exclu..

Il aurait alors pu espérer une implosion du Parti Socialiste-vu les réglements de compte(voir le coup de DRAY pour se venger de son éviction du "staff rose" )

Dès lors le Die Linke pouvait mieux prendre corps (rappelons nous qu’en Allemagne c’est la scission SPD qui a été le coeur et l’essentiel des forces de cette "gauche de lasocial démo)

Bref on est dans des postures ou chacun joue"son" avenir.

C’est du moins une idée perso et
.................autant que je ne la garde pas pour moi.. !

 :))

A.C


La souffrance du lepéniste
1er mai 2012 - 22h11 - Posté par a

SALUT ALAIN , pas de duel entre nous et donc pas d envoi de temoins , simplement le débat ...

je ne suis pas aussi sûr que toi que le capitalisme en crise systémique qui fait face à la résistance de plus en plus forte des peuples , n ’ait pas besoin du fascisme pour appliquer de gré ou de force sa politique d ’austérité ...

J e crois que les partis de droite et le socios démocrates ne sont plus en mesure de se passer le relais pour servir le grand capital , tout comme le système , ils sont à bout de souffle et à bout d ’arguments, le peuple ne les croit plus et c ’est d ailleurs pourquoi dans les autres pays lors des dernières élections , tous les sortants , de droite comme de gauche sont battus , tandis que les partis d ’eXtrême droite se renforcent car ils n ont pas été "marqués" par le pouvoir ... de plus ces partis fascistes ont compris qui’ils ne pourraient pas arrriver seuls au pouvoir ils font donc le nécessaire en apparence pour apparaitre honorables et venir renforcer la droite classique affaiblit et donc en perte de crédit auprès du capital . la tactique du cheval de troie ...je n oublie pas non plus qu en ALLEMAGNE le fascisme a conquis le pouvoir par les urnes ...bien sûr la situation n ’était pas comparable , mais la situation économique était aussi effroyable qu en GRECE et en ESPAGNE et les partis institutionnels en faillite comme les notres

Je crois donc que la tentation fasciste existe dans les rangs du grand capital et de la bourgeoisie et je ne suis pas certain non plus que les successeurs du FN se contenteront comme le MSI de quelques postes de ministres pour devenir plus sageS et renoncer à leur idéologie fasciste ; xénohobe et raciste et en tout cas comme je ne souhaite pas vivre cette "expérience" je crois qu’il vaut mieux tout faire pour l éviter .

buenas noche amigo





Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion aboutit à cet enseignement que l'homme est l'être suprême pour l'homme, c'est-à-dire à l'impératif catégorique de renverser tous les rapports sociaux qui font de l'homme un être humilié, asservi, abandonné, méprisable... Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite