Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Discriminations en France : que dit la loi ?

de : Fayçal Megherbi
lundi 5 janvier 2015 - 11h51 - Signaler aux modérateurs

http://www.lematindz.net/news/16150...

Dans un entretien au Monde publié ce samedi 3 janvier 2015, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, déclare que "la justice ne prend pas bien en charge les questions de discriminations", "nous avons du mal avec les parquets. Nous multiplions les réunions de concertation pour travailler les techniques, notamment en matière d’administration de la preuve."

Le principe d’égalité, l’un des trois principes à figurer 
dans la devise de la République française, est censé assurer un équilibre social dans les relations entre 
les personnes physiques et morales. La règle de la non-discrimination résulte du principe d’égalité qui 
ne s’applique ni avec la même intensité ni selon les mêmes règles d’une matière à l’autre  : citoyenneté, fiscalité, 
loi pénale, séjour des étrangers, protection sociale, etc.

En France, un ensemble de mesures ont été mises en place par les pouvoirs publics pour atteindre un minimum 
de respect de ce principe  : le système de l’aménagement de la preuve intégré, le testing (la preuve par comparaison) légalisé, le CV anonyme inventé, les statistiques ethniques tentées, le rôle des associations et des organisations syndicales accru, un organisme de lutte contre 
les discriminations et pour la promotion de l’égalité créé, une charte de la diversité en entreprise…

Il est vrai que cette discipline est devenue très complexe avec l’accroissement des textes juridiques 
et le développement de la jurisprudence. La loi Pléven 
du 1er juillet 1972 est le premier texte législatif qui a créé 
le délit de provocation à la discrimination, à la haine 
ou à la violence raciales, ainsi que le délit de discrimination. Les lois du 4 août 1982 et du 31 décembre 1992 ont contribué à interdire dans le Code du travail le licenciement ou les sanctions de salariés en raison de leurs origines, leur nationalité, leur religion… Elles ont également introduit l’interdiction du refus d’embauche discriminatoire dans le monde du travail.

La loi du 16 novembre 2001 a rendu l’ensemble des relations de travail concernées par le principe de non-discrimination 
et a élargi des motifs 
de discrimination (apparence physique, patronyme, âge, orientation sexuelle). Elle a instauré l’aménagement de la charge de la preuve, renforcé 
le rôle de l’inspecteur du travail… Enfin, la loi du 17 janvier 2002 a prévu l’interdiction du harcèlement moral avec 
la possibilité d’obtenir des dommages et intérêts devant 
le juge civil lors d’un refus discriminatoire de location 
d’un logement. Quant à la loi du 30 décembre 2004, 
elle a créé la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde). À compter 
du 29 mars 2011, le défenseur des droits a succédé 
à la Halde. Tous ces principes ont été mis en pratique 
par la 17e chambre de la cour d’appel de Versailles, 
qui a tranché dans deux situations liées à la discrimination dans la promotion professionnelle en raison de l’origine et de la race de deux ouvriers spécialisés de la société Renault.

Les demandeurs ont comparé leur évolution professionnelle avec celle d’un panel de salariés et ont allégué que leur carrière était similaire à celle de leurs collègues mais 
qu’ils étaient les seuls à ne pas avoir connu d’évolution. Dans cette affaire, la société Renault était incapable 
de justifier, avec des éléments objectifs, le retard dans 
la promotion professionnelle des deux salariés et a dû réparer le préjudice subi par Stanislas B. et Daniel K., du fait du blocage de leurs deux carrières et du maintien 
de leurs rémunérations à un niveau inférieur à ce qu’elles auraient dû être. Elle a été condamnée aux termes 
des principes de l’article L. 1132-1 du Code de travail 
qui prohibe la discrimination dans l’évolution de carrière 
en raison de l’origine et/ou de la race.

Le dispositif institutionnel et juridique de la lutte contre les discriminations français reste le plus complet au monde. Il appartient donc aux citoyens, aux associations, 
aux organisations syndicales, à l’inspecteur du travail, et maintenant au défenseur des droits, de faire vivre ces lois égalitaires pour rendre le principe de non-discrimination actif.

En France, un ensemble de mesures ont été mises en place par les pouvoirs publics pour atteindre
un minimum de respect du principe de non-discrimination.

Fayçal Megherbi, avocat au Barreau de Paris


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite