Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…

de : md
lundi 23 février 2015 - 16h38 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

La nouvelle n’a pas fait grand bruit lorsque celle-ci est parue il y a seulement 4 jours dans la Dépêche du 18 février : Jeld-Wen ferme un site et supprime 5 postes dans le Gers. L’information aurait pu rester confidentielle si ce n’est que Jeld-Wen, n’est dans le Gers que le siège social d’une entreprise américaine qui emploie plus de 20 000 salariés dans le monde.
Jeld-Wen est entré sur le marché européen en 1993.

JPEG - 78.3 ko

Depuis cette date, Jeld-Wen n’a cessé de croître en rachetant différentes marques sur tout le continent. En 2006, Jeld-Wen rachète la société danoise Vest Wood, un des principaux fabricants de portes sur le marché européen. En 2012, tous les produits de Jeld-Wen Europe seront commercialisés et vendus sous une seule et même marque Jeld-Wen. Auparavant, Jeld-Wen Europe était connue sous une variété de marques locales : Swedoor en Scandinavie, Dana en Autriche, Kellpax en Suisse, France Portes en France. En France, l’histoire de Jeld-Wen débute en mai 1998 avec le rachat de l’entreprise France Portes, leader du marche français de la porte isoplane et postformée. Le groupe Jeld-Wen possède aujourd’hui 3 sites, Argentré-sur-Plessis en Ille et Vilaine, Ussel en Corrèze et regroupe plus de 650 employés. Le siège social se situe à Eauze dans le Gers.

Pour justifier le projet de fermeture (« de réorganisation » !) du site d’Argentré-sur-Plessis, la direction explique que le « projet est dicté par des difficultés sur le marché de la construction ».

La nouvelle à Argentré-sur-Plessis (Ille et Vilaine) était tombée comme un coup de massue le 10 février à l’issue du Comité central d’entreprise (CCE).

« Un couperet qui est tombé » ; « un coup de massue » ; « une annonce brute. Catastrophique » pour Patrick Haleux, secrétaire du comité central d’entreprise (CCE). Ainsi le site devrait fermer le 1er juillet prochain.

Sous le choc de cette annonce, les salariés ont décidé de stopper la production de l’entreprise, ce matin.

Dans un communiqué de presse, le groupe poursuit : « Le projet présenté consiste à transférer les activités du site de production d’Argentré-du-Plessis sur les deux autres sites français (Eauze, dans le Gers, et Ussel, en Corrèze), ce qui aurait pour conséquences l’arrêt de l’activité du site d’Argentré-du-Plessis (105 postes concernés) et la suppression de cinq postes de fonctions supports sur le site Administration, à Eauze (où se trouve aussi le siège social) ».

“Tous les salariés d’Argentré-du-Plessis se verront proposer un poste à Eauze ou Ussel. Les modalités d’accompagnement des salariés seront prochainement discutées avec les représentants du personnel dans le cadre de la procédure d’information-consultation”, informe également le groupe dans ce communiqué de presse. La faute à la baisse de construction de logements neufs et la loi Dufflot ?

En réalité ces remarques de Pierre Méhaignerie faites à Ouest France relèvent plus de la politique politicienne en période d’élection que d’une analyse de la situation.

Pour comprendre il faut un peu revenir en arrière dans l’histoire de cette multinationale. Jeld-Wen a été racheté par un fond de pension américain, Onex en 2007, au moment de la crise immobilière américaine qui amena Jeld-Wen au bord de la faillite. Celle-ci qui opérait dans 25 pays, ferma à ce moment-là 21 sites industriels et s’est débarrassé de 25 % de sa main-d’œuvre depuis 2008.

Globalement l’entreprise n’ a pas la réputation de faire dans la dentelle : en Australie, les travailleurs, déjà très mal payé•e•s, avaient été forcés d’accepter des baisses de salaires pour des promesses vagues d’un rattrapage après la crise. Le syndicat en avait averti Onex lors de l’acquisition.

Avec 3 milliards de dollars de chiffre d’affaire, Onex n’est pas sans le sou. Retour sur investissement

Il est bien entendu que cette rationalisation n’a pas trop à voir avec le marché, celui de la rénovation étant en passe de repartir à la hausse. La réalité est un classique du capitalisme mondialisé contemporain : ces fonds américains n’ont que faire de ceux et celles qui travaillent dans leurs usines. Ils ne sont là que pour faire augmenter les dividendes et ces groupes internationaux ont besoin de racler des bénéfices maximum dans un laps de temps le plus court possible. Offres de reclassement :

Comme des kleenex jetables, la direction murmure dans un communiqué de presseque “tous les salariés d’Argentré-du-Plessis se verront proposer un poste à Eauze ou Ussel. Les modalités d’accompagnement des salariés seront prochainement discutées avec les représentants du personnel dans le cadre de la procédure d’information-consultation”.

Ces propositions de reclassement qui deviennent aujourd’hui monnaie courante (quand on ne vous propose pas d’accepter une filiale en Pologne sont typiques d’un style de “management” à l’américaine où les employé-es ne sont que des pions que l’on peut déplacer sur un échiquier dans un bureau d’études. On se fout et contrefout des familles, de leurs situations, de leurs vies. Après la stupeur, la grève et la mobilisation

Après la grève à Argentré-du-Plessis, la mobilisation ne fait que commencer avec la descente jeudi 26 février des salariés bretons sur le site d’Eauze, dans le Gers à l’occasion de la réunion du CCE et un pique-nique devant l’entreprise. Pour sa part F.O. présente sur le site d’Eauze annonce des débrayages dans la journée.

En effet peut-on vraiment croire les communicants de l’entreprise qui voulant rassurer répondent aux questions que « 1,5 million d’euros seraient investis en 2015 sur les deux sites restants, à Eauze et Ussel. La volonté est réellement de conserver la production des portes en France. »

En tant que parti politique, qui se place encore et toujours dans le camp des travailleur•e•s et des exploité•e•s, nous exprimons notre solidarité avec les salarié•e•s, qui ont appris de façon brutale ce projet de fermeture du site d’Ille et Vilaine et de réorganisation de leur entreprise. Nous trouvons absolument scandaleux la proposition de délocalisation des familles et nous soutiendrons vigoureusement la mobilisation qui se dessine dans le groupe.

Face aux méthodes purement comptable et barbares de la direction, les salarié•e•s doivent refuser la mise en compétition d’un site contre un autre et montrer que la solidarité de tous et de toutes est une exigence primordiale.

Marc Ducassé (Comité NPA du Gers) http://www.npa32.fr/spip/spip.php?a...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
23 février 2015 - 20h31 - Posté par JO

Merci l’Ami de cet autre catastrophe capitaliste ! C’est ce que les imbéciles , les égoïstes appellent sans honte " Les délices du capitalisme" ! Les grands bêtâs jubiles encore dans les pays industrialisés d’y avoir une sociologie majoritaire qui leur assure ce qu’ils appellent "démocratie" Mais dans ce monde nouveau qui tarde à naître il y a quand même de grands espoirs sur le continent Latino-Américains. Parce que dans les pays Progressistes et Révolutionnaires les pro-capitalistes sont beaucoup moins respectueux de la démocratie comme ils ont été mis dans l’opposition par des majorités qui baignaient antérieurement sous le vieux régime capitaliste, dans une misère et pauvreté effroyables !Alors, ces pros, sortent de leur dogmatique leurs ultimes cartouches la violence , subversion, complots, etc. ! Parce que il n’est pas vrai que le capitalisme soit l’avenir de l’Homme La lutte continue ! DUR/DUR !



Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
23 février 2015 - 23h28 - Posté par Rouge le quasar

Si je comprends tout, il n’y aura pas de réduction d’effectif, donc de licenciement sur cette opération (du moins sur le papier) ?
Le problème serait juste de la (dé et )relocalisation en France de combien de personnes au juste ?
Et dans quelle mesure l’entreprise a prévu d’accompagner les salariés et leur famille (aide à retrouver un logement, prise en charge du déménagement, aide à retrouver du travail sur le nouveau lieu pour le conjoint, places en école/crêche pour les enfants, etc...) ?
Et ma foi, Eauze c’est la capitale de l’armagnac et Ussel c’est un peu plus au nord et il y a un très grand abattoir de bovins.
En tout cas les deux destinations sont bien plus sud que Péta-ouchnoque en Bretagne, donc certainement un meilleur climat.



Jeld-Wen : la nouvelle n’a pas fait grand bruit et pourtant…
14 mars 2015 - 23h08 - Posté par

Il va y a avoir au maxi 1% des salaries a ce deplacer. Dur de ce deplacer avec sa sa famille lorqu on a un Smic. Au risque de se faire virer dans 1 ans....
Un ex salarie Jw Argentre






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite