Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

BOLIVIE : et maintenant la réforme agraire !

de : Johan
mercredi 17 mai 2006 - 22h34 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Cris de joie, de douleur, de vie, d’horreur, de plaisir... ¬ Bolivie : et maintenant la réforme agraire !

À plus de cinquante ans de la première réforme agraire bolivienne, le président Evo Morales s’apprête à terminer ce qui a été commencé. Le vice-ministre des Terres, Alejandro Almaraz, a annoncé que le gouvernement cherchera à abolir les grandes propriétés rurales improductives, spécialement dans les départements de l’orient du pays, Santa Cruz, Pando, Beni et la zone du Chaco. Au travers d’une loi et d’un paquet de décrets, se redistribueront les terres qui ne remplissent pas l’objectif économico-social contemplé dans la Constitution Nationale et, de plus, se résoudra le manque et la fragmentation des terres dans l’Altiplano et dans les vallées en les incorporant à l’intérieur du système de propriété collective et en redistribuant les terres fiscales.

La réforme agraire de 1953 a redistribué les terres de l’Altiplano et des vallées a des propriétaires communautaires, sans toucher cependant à la zone orientale du pays, qui est restée aux mains des grands propriétaires qui ont utilisé des méthodes irrégulières et peu claires pour accumuler leur étendue. Cela a conduit à ce que quarante ans plus tard, la Bolivie soit la première parmi les pays du continent américain avec la plus grande concentration de terres. Comme, l’a établi, l’Institut National de Réforme Agraire (INRA), qui réalise actuellement un audit de terres à Santa Cruz, cette région est dominée par les grands propriétaires fonciers brésiliens, qui ont acquis leurs centaines d’hectares de formes peu claires. Au Brésil, cette donnée n’a pas été ignorée et la presse locale a déjà commencé à controverser sur la future expropriation de ses concitoyens.

"C’est une nouvelle réforme agraire qui va se réaliser mais ce qui est clair c’est qu’il s’agit d’une transformation suffisamment profonde pour changer les structures socio-économiques et institutionnelles de l’agro", a expliqué hier Almaraz au journal bolivien La Prensa. Le vice-ministre a aussi reconnu que cette réforme, qui coûtera environ 20 millions de dollars -provenant d’un prêt de la Banque Interaméricaine de dévelloppement (BID) et de la coopération danoise- provoquera une "résistance" entre plusieurs secteurs, bien qu’il a souligné que le gouvernement ne doutera pas à utiiliser la force publique.

Finalement, le vice-ministre des Terres a expliqué que le but est d’abolir les deux types de grande propriété rurale qui existent actuellement dans le pays. En premier lieu, la grande étendue de terre, acquise en grande partie durant les périodes dictatoriales, qui sont oisives c’est-à-dire qui n’accomplissent pas le but économico-social que stipule la Constitution Nationale. En second lieu, se trouvent les dites "terres ’de engorde’". Ces grandes propriétés rurales ont été acquises par des moyens irréguliers et, plus important encore, sont utilisées à des fins spéculatives, tant pour obtenir des crédits bancaires que pour revendre une partie des terres. C’est avec ce deuxième type, explique Almaraz, que se sont enrichies les personnes qui, dans les dernières années, ont exercé une domination sur le Congrès et influencé la politique du pays.

Pagina/12, 09 mai 2006. Traduction : Fab, santelmo@no-log.org


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
> BOLIVIE : et maintenant la réforme agraire !
18 mai 2006 - 11h40

Deja qu’avec la nationalisation des hydrocarbures, les brésiliens ont pris un bon coup...
Mais là, ca va être dur dur.. héhéhé

En tout càs continue Morales... Je crois à des profonds changements en Bolivie...
un peu d’espoir, ca fait du bien.

Vive la Bolivie...

Taretsv







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite