Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un Zénith pour le combat social

de : Rosa Moussaoui
mercredi 24 janvier 2007 - 16h42 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 40.2 ko

de Rosa Moussaoui

Regard bleu, cheveux en bataille, Thomas est blotti sur l’un des sièges rouges du Zénith. Arrivé à l’avance, il s’est épargné les bousculades de la foule qui se presse à l’entrée pour assister au premier meeting de Marie-George Buffet. "Je ne sais pas trop pour qui voter, alors je suis venu voir. Je me sens un peu communiste...", confie-t-il timidement .

Agé de 20 ans, cet étudiant en informatique a déjà assisté à un meeting socialiste. Il veut, dit-il, comparer, voir, comprendre, car "les médias s’intéressent à des bêtises et éludent totalement les débats de fond sur les idées et les programmes des candidats".

"’Face à la pauvreté, à la concurrence, aux inégalités qui se creusent entre les classes sociales, il faut, glisse-t-il, mettre en cause la propriété privée". Une "utopie" qui, assure-t-il, s’est par exemple "concrétisée au travers des logiciels libres".

Thomas avait 15 ans en 2002. Le 21 avril, après l’annonce des résultats du premier tour, il a passé sa soirée à pleurer. "J’ai ressenti une immense tristesse. Je m’en suis voulu de ne pas m’être engagé". Aujourd’hui, face à Nicolas Sarkozy, qui lui fait "très peur", il votera pour Marie-George Buffet au premier tour, et Ségolène Royal au second.

La presse, cette même presse qui a gobé sans s’interroger le chiffre de 110 000 participants au congrès de l’UMP, alors qu’il n’étaient, selon le « Canard enchaîné », que 25 000, ne les a pas vus. Mais ils étaient nombreux comme Thomas, mardi soir, au Zénith. Des jeunes traumatisés par l’épisode de 2002, et qui furent de tous les combats depuis 5 ans, contre la guerre en Irak, contre la réforme des retraites, contre le CPE...

« Le premier tour n’a pas encore eu lieu, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ironise Mathilde, en formation d’acteur-marionettiste, donc nous sommes venus nous renseigner. Sans l’intérmédiaire de la caméra. » Evoquant la peur de la droite et de l’extrême-droite, la jeune femme, venue avec deux amis, se demande « comment redonner sens à la démocratie, quand c’est la peur, et non l’espoir, qui détermine le vote ». Venues de Montgeron (Essonne) de leur propre initiative, Christelle, Cindy et Elodie, des lycéennes de 17 ans, voteront elles aussi pour la première fois.

Avec, en tête, les émeutes de novembre 2005 qui, pensent-elles, « ont laissé des traces » et dont « Nicolas Sarkozy est responsable ». « La droite est plutôt du côté du capital, et la gauche du côté du social, pour le droit au travail et au logement », expose Christelle, qui dit se reconnaître dans « les idées de Marie George Buffet et son discours, facile à comprendre ».

Dans les rangs des militants, venus très nombreux, la déception de n’avoir pu aboutir à une union des forces antilibérales a cédé la place à l’envie de bousculer enfin une campagne dominée par le bipartisme. D’aucuns jugent avec sévérité les intentions de José Bové, dont l’éventuelle candidature est perçue comme apportant de la confusion et davantage de division à gauche.

Sandrine, une enseignante, ancienne militante socialiste ayant quitté le PS après les déclarations de Jospin sur l’impuissance politique face aux licenciements, brandit une pancarte du collectif antilibéral de Montargis, qu’elle a rejoint pendant la campagne du « non », en 2005. « Je suis déçue du socialisme libéral incarné par Royal, assène -t-elle, J’ai découvert Marie-George Buffet pendant la campagne du « non », qu’elle a défendu avec talent et conviction ».

Aujourd’hui sans appartenance partisane, cette femme déterminée a convaincu les militants communistes de son collectif, plutôt favorables à une autre candidature, que « la majorité, ça se respecte », et que les interminables discussions sur la candidature devaient laisser place au « combat social ».

« Il aurait été dommage que le Parti communiste, qui a un ancrage social, une histoire, soit absent de cette élection, résume de son côté Rachida, une sympathisante privée du droit de vote parce qu’immigrée. Vouloir l’effacer du paysage politique, c’est priver d’appui ceux qui veulent se battre pour une autre vie. Surtout dans ce contexte de pertes de repères, où ressurgissent tous les obscurantismes. »

Dans la salle, archi-comble, les témoignages de soutien se succèdent, chaleureusement accueillis par les 6000 participants. Sans papiers, salariés, licenciés, précaires, la réalité est là, crue. Celle d’une société broyée par le rouleau compresseur du libéralisme et de la course à la rentabilité. L’émotion est à son comble lorsque Marie-George Buffet lance solennellement : « J’interdis au ministre d’Etat, qui fait la chasse aux enfants, qui veut embrisonner les mineurs, d’utiliser le nom de Guy Môquet, ce jeune communiste de 17 ans fusillé par les nazis à Chateaubriand ».

Un militant qui a suivi le meeting depuis chez lui, sur Internet, raconte en avoir eu « les larmes aux yeux ».


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un Zénith pour le combat social
25 janvier 2007 - 09h51

Alors nous étions au moins deux.

Moi aussi j’ai eu les larmes aux yeux quand MGB a interdit à la droite réactionnaire (pléonasme) d’évoquer le nom de Guy Moquet.

Comme j’ai vibré à l’évocation du "Vent d’en Bas", comme j’ai eu le frisson quand cette jeune sans papier est venue remercier MG, comme, encore, j’étais fier d’entendre nos camarades palestiniens et néérlandais.

Il n’y avait pas 6000 personnes à ce meeting, mais les 6000 "physiquement" présents + tous ceux l’ayant suivi sur le net, ou, comme moi sur LCP.

MAINTENANT, AVENTI !!!

Emile, 28 ans, militant définitivement unitaire ET fier du PCF







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite