Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Ca commence avec Bob Marley, "No woman no cry".
de : Séverine Capeille
lundi 5 mars 2007 - 12h12 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 26.3 ko

de Séverine Capeille

Incontestablement. Ca ne peut pas commencer autrement. "Oh ma petite sœur, ne verse pas de larmes". Regarde-les bien dans les yeux et "Let them talk" dit Garnett Silk, celui dont "la voix de soie" se déchira dans un cruel attentat et qu’on retrouva, dans le brasier de la maison enflammée, enlacé à sa mère qu’il avait tenté de sauver. Il avait vingt-neuf ans.

Ca commence avec la sœur qu’on console et la mère qu’on implore : "teach me to love again" ("Like a mother", Garnett Silk). Ca commence comme ça, les rastas et les sistoeurs. Avec des refrains qui s’éclairent aux lumières de la mort. "I gave you everything" (Garnett Silk). Avec le don de soi, de soie...

Le reggae est évanescent comme la "vibes" qu’il poursuit, insaisissable comme "du bois d’amour brûlant pendant la nuit" ("No Woman no cry", Bob Marley). Quelle femme peut résister à l’appel de Garnett Silk et Dennis Brown (reconnu comme Le Prince du Reggae) quand ils entonnent "Sing with me" ? "I shall sing" répondrait immédiatement Marcia Griffiths.

Il n’est certes pas donné tous les jours de suivre un Prince dans un "Rub a Dub Style" ou une "Revolution". Non. Pas fréquent d’entendre « Je t’emmène là où le chat et l’oiseau peuvent se donner rendez-vous » (« Je t’emmène », Saël) et de répondre favorablement à la proposition. « Here I come » (Barrington Levy) se surprend-t-on à dire. Et on se laisse emporter dans la spirale des contraires, dans le dialogue d’une « Complaint » où la légèreté de Garnett Silk se confronte à la pesanteur de Buju Banton, où l’aérien fait face au poing. Et puis on se laisse guider par les « Visions » de Luciano. On est bien. Les paupières commencent à se fermer… quand Glen Washington nous secoue et dit : « open your eyes and see » (« Rise and Shine »).

Alors on ouvre les yeux. « So much confusion » (Morgan Heritage) ; « Confusing situation » (Groundation) et « Problems » (Horace Andy) assaillent notre quotidien. Glen Washington et Luciano ont beau demander « Why ? » et dire que « we need an answer »… Rien. Il faut attendre la caravane d’Alpha Blondy pour entendre japper un chien (« ouah ouah, ouah ouah, le chien aboie de jalousie, il se glorifie dans l’hypocrisie »). On cherche la « Promised Land » avec Aswad, se disant que « Soon we’ll be free » (Jah Cure) et on pousse un cri, un « Peace cry » avec Beres Hammond, Bounty Killer et Jr Kelly. On y croit. « Rasta Man Chant » (Jah Cure) et c’est tellement profond, tellement…

Il faut parler des voix. Non. Il faut parler des tripes. Il faut parler des puissances, des violences et des transes. De la force des prières. De l’absolu de l’éphémère. Il faut parler de la lumière : « Sunny Days » (Jah Cure). Expliquer ce que représentent trois minutes et vingt-trois secondes avec Sizzla, Capleton et Queen Omega. Les aigues et les graves. Le sucré et le suave. Le « Slavery » de Ras Shiloh, la revanche des esclaves.

Il y a tant à dire, et encore plus à faire (« Works to do », Bushman)… Alors, Chezidek donne le coup d’envoi : « Go at it », nous propulsant dans le combat. On se retrouve, « All for a cause », avec Richie Spice, luttant pour des droits égaux (« Fighting for equal rights », Lutan Fyah), pour la liberté (« Freedom », Ijahman et Madge), plein d’espoirs pour une « Younger generation » (Gentleman) qui mérite mieux que le « Build and Destroy » (Morgan Heritage & LMS) incessant de Babylon. On imagine une vie de sourires et on fait confiance à Capleton : « That day will come », même si ça prend « Long long time » (Jah Mali). Oui, c’est sûr, « So much to come » (Morgan Heritage)…

On s’abandonne. Là. C’est là qu’on s’abandonne avec Beres Hammond. Car quelle femme résisterait à sa demande (« Dance 4 me », Beres Hammond Feat. Wyclef) après l’avoir entendu chanter : « your eyes show me everything » (« Angel eyes ») ? Le reggae, c’est la magie des contes où les « Brothers and sisters » (Dennis Brown) se rencontrent. Il suffit d’écouter Ijahman et Madge (« My love ») pour comprendre. Car c’est indéniable : « We need love » (Johnny Osbourne), « Love and affection » (Anthony B.), et quand Jah Cure explique ce qu’est l’amour (« Love is »), sa voix cassée recoud les lambeaux de nos cœurs. Ou les déchire encore. Selon l’humeur.

C’est ainsi que le reggae éveille à la vie les Belles au bois dormant. Entre la mélancolie d’Horace Andy (« Ain’t no sunshine ») et les plus beaux serments (« If loving you is wrong i don’t want to be right », Glen Washington), il y a l’impossibilité des désirs, la nudité des sentiments. Il y a le souffle des promesses (Sizzla « I’ll be there for you »), la respiration des caresses et la légèreté du vent.

« Virtuous woman » (Warrior King), « Homely Girl » (George Nooks), « Lonely Girl » (Bascom X), ou « Ghetto Girl » (Richie Spice), toutes rêvent d’un « Gentleman » (MC Janik), « d’un homme qui sache parler aux dames ». C’est vrai. Mais plus encore, elles se pâment pour tous ceux qui savent encore parler aux âmes.

http://www.sistoeurs.net/ss/article...



Imprimer cet article





À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
7 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite