Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne (video)

de : Genica Baczynski
lundi 26 mars 2007 - 22h19 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 39.6 ko

Déclaration de Génica, membre du conseil de campagne de Marie-George Buffet, au meeting d’Amiens le 23 mars

de Genica Baczynski

Mes amis, camarades,

Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne.

D’autant que j’ai bénéficié la solidarité ouvrière, il y a trois ans. Je travaillais chez un éditeur qui m’a licenciée, juste avant de vendre sa maison à un groupe pharmaceutique. Ça arrive et ça n’arrive pas qu’à moi. On connaît la chanson.

Chose inadmissible dans ce milieu, sur le conseil d’un ami, je me suis tournée vers la CGT. L’intrusion du syndicat dans cette maison a été pour le moins bouleversante. Pour la direction, bien sûr, mais aussi pour moi. Du jour au lendemain, je n’étais plus une victime qui subit une décision, mais une personne qui s’élève contre un arbitraire et qui exige le respect de ses droits. Le paternalisme régnant en a pris un coup.

J’ai donc découvert que je n’étais pas seule. J’ai découvert aussi comment on devient une combattante quand on surmonte sa peur. Je ne l’apprendrais à personne, ici, mais la principale vertu des gens qui veulent transformer la société réside dans le fait qu’ils convertissent, ou contribuent à convertir, les victimes en rebelles, quelle que soit la place qu’ils occupent dans l’échelle sociale. Pour nous, il n’existe pas de personnages de second rang, des gens condamnés à jouer les seconds rôles tandis que d’autres se pavanent sur le devant de la scène, en sollicitant leur suffrage.

Les héros d’aujourd’hui sont souvent anonymes. La plupart d’entre eux n’ont pas de visage. Ils se battent pour préserver leur existence et l’améliorer. S’ils ne réagissaient pas, ils resteraient invisibles. Le capitalisme ne cherche pas seulement à exploiter leur force de travail, il tend aussi à effacer leur présence. Leur vie ne compte pas. Ils sont indispensables à la production des richesses et en même temps ils sont de trop. Pour ce système de profits obscènes, l’humanité est excédentaire. Ils veulent bien de nous, mais à condition que nous nous taisions, que nous obéissions à leur logique, que nous nous pliions à leurs intérêts, que nous acceptions leur prétention. Que nous ne revendiquions pas de considération.

Aujourd’hui, à travers leur personnel politique, ils sollicitent nos suffrages. Je vous le dis : « N’ayons pas peur ». N’ayons pas peur de Sarkozy, le pique-assiette de l’histoire qui invoque pêle-mêle Jaurès et Guy Mocquet, pour mieux les trahir. Repoussons Bayrou, l’inventeur de l’eau tiède qui veut réconcilier les veaux promis à l’abattoir et leurs égorgeurs. Belle conception de la politique qui approche la confusion mentale. Il a été un béni oui-oui. Maintenant, c’est un béni non-non. Ni droite, ni gauche.

C’est la meilleur façon d’aller dans le mur quand on conduit. Demain, il nous promet d’être un béni non mais. Pour Aragon « mais est toujours un crime ». Être modéré, disait Anatole France, « C’est être modérément contre ». Et nous, nous sommes contre une société où l’on n’hésite pas à brader les vies pour trois francs six sous de plus dans un tiroir-caisse, contre une société où l’on cantonne les plus démunis dans des quartiers improbables, contre une société où l’on asservit l’espoir pour mieux le brader, contre une société où l’on colonise les imaginaires et où l’on privatise les consciences à des fins égoïstes.

Voulez-vous d’une société dont le seul horizon est la loi du marché ?

Ailleurs, on nous incite à « voter utile », entre guillemets, c’est-à- dire à taire nos convictions. Je m’en voudrais de ne pas souligner la médiocrité d’une telle déclaration. L’habit ne vous convient pas, il est trop court, trop moche et mal taillé ? Qu’importe, c’est le seul qu’il reste en magasin. Eh bien non ! Si l’on veut que chacun soit habillé à sa convenance, il faut imposer notre modèle, un modèle adapté à tous et à chacun. Nous refusons une gauche boîteuse. Si l’on veut que la gauche soit efficace, qu’elle réponde à nos aspirations, il faut lui donner de la consistance. Il faut résister à la peur.

Ici, dans cette région qui est un des berceaux du communisme français avec Babeuf, il faut le dire avec force, voter utile, c’est voter pour ceux qui ne veulent pas simplement changer la société, mais changer de société. C’est voter pour ceux qui ignorent la condescendance. Nous ne sommes pas de ceux qui disent, avec la meilleure bonne volonté du monde : « Il ne faut pas désespérer Billancourt. » Nous sommes de ceux qui ne désespèrent pas de Billancourt. Voter Marie-George Buffet, c’est voter pour le retour en force de la gauche, voter en faveur d’une transformation raisonnable et d’autant plus raisonnable qu’elle œuvre au bien de tous.

C’est pourquoi voter Marie-George Buffet est la moindre des choses quand on rêve d’une démocratie élargie et d’une république revitalisée.

Je vous remercie.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne
26 mars 2007 - 22h44

Au travers de ta plume sensible, l’on distingue ce rouge sang qui abreuve tes veines. Mais qui a dit que le noir était le refuge de toutes les couleurs ?

« Il ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » disait La Boétie, leur erreur est de croire qu’il en sera toujours ainsi...

Ghibli



Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne (video)
27 mars 2007 - 00h04

j’aimerai trouver une écrivaine qui raconte mon ou son histoire à partir de tout ce que j’ai vécu, celle du travail, de la famille, des amis, des collègues de travail, de mes amours, mes doutes, mes angoisses, enfin des saloperies faites à un militant cgt, puis communiste.
c’est l’histoire de beaucoup de mes collègues de travail qui veulent resister, de ceux qui ne supportent puis se suicide. l’idée m’en était venue.
c’est l’amour et toutes mes "victoires" dixit le psy qui m’ont fait tenir et de revenir tres fort pour soutenir mgb
merci
j cl : jc.mery@aliceadsl.fr
je suis bonen économie, mais piètre écrivain



Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne (video)
27 mars 2007 - 00h05

Par un matin de soleil rouge, tous de noir vêtus, le poing dressé, la clameur des hommes s’amplifiait..."Prolétarier aller laender, vereinigt euch !"

Michel Mengneau



Mon témoignage est celui d’une jeune écrivain qui ne se satisfait pas de l’isolement auquel son activité la condamne (video)
27 mars 2007 - 00h33

Genica Baczynski, MERCI pour ton témoignage - cette belle envolée littéraire qui fait ’chaud au coeur’ de tous les rebelles de ce monde.

Les organisations que la classe ouvrière s’est donné, au long de son histoire, sont d’une telle IMPORTANCE, qu’il faudrait être suicidaires pour les vouloir moins puissantes et plus diluées.

Tentant de vivre de ta plume, et vivant en vendant cette ’force de travail’ en toi, tu n’as pas nié ton statut de prolétaire. Et, lucide, tu as su, pour te battre, rejoindre une de ses plus puissantes organisations : la cgt.

Au plan politique, tu as confirmé ton choix ’de classe’. Et tout cela est tout à ton honneur !

J’ai apprécié ton texte et mesuré ta force combative.

Je te voudrai ’libre de créer’ et nul doute qu’un jour tu le seras.

Bon courage et bonne création.
Et que ta force gravide enfante le futur de ce monde.

À toi... mon amie, ma camarade.

R . B de http://wwwlavie.over-blog.com







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite