Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
de : Luis Gonzalez-Mestres
mercredi 27 août 2008 - 11h38 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires
JPEG - 24.8 ko

de Luis Gonzalez-Mestres

La mise en place des fichiers EDVIGE et CRISTINA, les mesures de réorganisation du renseignement sous le contrôle direct de l’Elysée... forment un ensemble d’une ampleur sans précédent en la matière et dont les conséquences risquent d’être très lourdes sur le plan des garanties des droits et libertés fondamentaux. Publiés au début de l’été, et avec un délai du recours contentieux (deux mois francs) qui expire avant la rentrée (le 29 août à minuit pour les Décrets 2000-609 et 2000-612, le 2 septembre à minuit pour les Décrets 2000-631 et 2000-632), les principaux décrets n’auront guère pu être examinés et débattus par les citoyens. Cependant, une demande d’aide juridictionnelle formulée avant l’expiration du délai permet d’éviter cette forclusion imminente.

Dans son état actuel, mon recours en Conseil d’Etat 318952 (voir mes articles des 31 juillet, 2 août, 8 août et 18 août), récemment confié à la dixième Sous-Section du Contentieux, je demande l’annulation de l’ensemble connexe d’actes et décisions qui suit :

1 - Décret n° 2008-632 du 27 juin 2008 portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « EDVIGE » ;

2 - Décret n° 2008-631 du 27 juin 2008 portant modification du décret n° 91-1051 du 14 octobre 1991 relatif aux fichiers gérés par les services des renseignements généraux et du décret n° 2007-914 du 15 mai 2007 pris pour l’application du I de l’article 30 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 ;

3 - ensemble des modifications que les décrets 2008-632 et 2008-631 introduisent dans d’autres textes, et textes tendant à l’application de ces décrets ;

4 - Décret n° 2008-609 du 27 juin 2008 relatif aux missions et à l’organisation de la direction centrale du renseignement intérieur ;

5 - ensemble des décisions ayant institué et défini le fichier CRISTINA et les modalités de constitution, alimentation et utilisation dudit dossier.

6 - Décret n° 2008-612 du 27 juin 2008 portant modification du décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et de la décentralisation ;

7 - ensemble des modifications que ces décrets introduisent dans d’autres textes, et textes tendant à l’application du décret 2008-612 ou du décret 85-1057 modifié ;

8 - lettre de mission adressée par Monsieur le Président de la République à Monsieur Bernard BAJOLET, évoquée par Le Monde le 4 août dernier, ainsi que l’ensemble des décisions ayant institué un Conseil de Défense et de Sécurité Nationale et un Conseil National du Renseignement présidés par le Président de la République, et défini les missions et attributions de ces instances.

J’adresse également aux administrations une demande de communication des pièces qui ne se trouvent pas en ma possession. La question de la compatibilité de l’usage qui est fait du « secret défense » avec la Convention européenne des Droits de l’Homme pourrait se poser à cette occasion.

Ceux qui n’ont pas disposé de temps matériel ni de moyens juridiques et financiers pour saisir le Conseil d’Etat pendant la période des vacances (sans doute, la plupart des citoyens) peuvent encore éviter l’expiration imminente du délai de recours :

- Soit, par une demande d’aide juridictionnelle.

- Soit, par l’envoi aux administrations (Présidence de la République, Premier Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement) d’un recours gracieux demandant l’annulation des mesures que l’on souhaite attaquer. Mais ce deuxième moyen est moins sûr lorsque les délais sont très courts, car il dépend de la date de réception du courrier recommandé par les administrations (les ministères signent de moins en mois de décharges pour les plis qu’on leur présente directement).

 
A propos d’éventuelles demandes d’aide juridictionnelle, voir mon article de ce jour dans Bétapolitique :

Cristina, Edvige, DCRI, DCSP... plus que quelques jours pour saisir le Conseil d’Etat

http://www.betapolitique.fr/Nouvel-article-10379.html

Luis Gonzalez-Mestres
lgm_sci@yahoo.fr
http://scientia.blog.lemonde.fr
http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com

Suit mon article du 26 août dans mon blog Notre Siècle :

Edvige, Cristina... extension de mes conclusions en Conseil d’Etat

http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2008/08/26/edvige-...

Dans l'état actuel de mon recours en Conseil d'Etat 318952 contre l'opération CRISTINA - EDVIGE - DCRI - DCSP, j'attaque les décrets 2008-632 et 2008-612 (sur EDVIGE et la DCSP), 2008-631 et 2008-609 (sur CRISTINA et la DCRI), la lettre de mission de Bernard Bajolet et d'autres actes et décisions connexes. C'est complexe de réagir à un dispositif de cette envergure lancé juste avant les vacances et avec un délai du recours contentieux (2 mois) qui expire avant la rentrée.

A mes précédentes conclusions contre les actes et décisions :

1 - Décret n° 2008-632 du 27 juin 2008 portant création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « EDVIGE »  ;
2 - Décret n° 2008-631 du 27 juin 2008 portant modification du décret n° 91-1051 du 14 octobre 1991 relatif aux fichiers gérés par les services des renseignements généraux et du décret n° 2007-914 du 15 mai 2007 pris pour l'application du I de l'article 30 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978
 ;
3 - ensemble des modifications que les décrets 2008-632 et 2008-631 introduisent dans d’autres textes, et textes tendant à l’application de ces décrets ;

4 - Décret n° 2008-609 du 27 juin 2008 relatif aux missions et à l’organisation de la direction centrale du renseignement intérieur  ;
5 - ensemble des décisions ayant institué et défini le fichier CRISTINA et les modalités de constitution, alimentation et utilisation dudit dossier.

j'ai ajouté récemment des conclusions tendant à l'annulation de :

6 - Décret n° 2008-612 du 27 juin 2008 portant modification du décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 relatif à l'organisation de l'administration centrale du ministère de l'intérieur et de la décentralisation ;
7 - ensemble des modifications que ces décrets introduisent dans d’autres textes, et textes tendant à l’application du décret 2008-612 ou du décret 85-1057 modifié ;
8 - lettre de mission adressée par Monsieur le Président de la République à Monsieur Bernard BAJOLET, évoquée par Le Monde le 4 août dernier, ainsi que l’ensemble des décisions ayant institué un Conseil de Défense et de Sécurité Nationale et un Conseil National du Renseignement présidés par le Président de la République, et défini les missions et attributions de ces instances.

Je produis, pour référence, deux articles d'Isabelle Mandraud (Le Monde, 4 août) intitulés : «  Nicolas Sarkozy au cœur du renseignement français  » et «  Un système pyramidal et très centralisé  ». Le regroupement du renseignement sous le contrôle direct d'une autorité bénéficiant d'une très large immunité pénale, dans un contexte de généralisation du fichage, me semble créer un déséquilibre affaiblissant les garanties des droits et libertés fondamentaux.

Naturellement, les articles et dépêches des médias ne dispensent pas de produire et examiner les pièces concernées. Mais je demande à présent communication de l'ensemble de ces actes et décisions, pour autant que le «  secret défense  » ne s'y oppose pas. Avec, le cas échéant, consultation d'instances statutaires sur cette dernière question.

Le recours a été confié à la dixième Sous-Section du Contentieux. 

L’avalanche de mesures de réorganisation de renseignement intervenues en très peu de temps depuis la fin du mois de juin pose un réel problème pour une saisine du Conseil d’Etat. Il paraît difficile d’articuler un recours suffisamment bien élaboré avant la date limite du vendredi 29 août qui correspond aux décrets 2008-609 et 2008-612 parus au Journal Officiel du 28 juillet (délai de deux mois francs). Une requête sommaire peut comporter des omissions par rapport à un ensemble aussi vaste. L’aide d’un avocat serait utile, mais on ne voit rien passer sur les blogs d’avocats. Que faire dans cette situation ?

Une solution pourrait être de demander avant cette date l'aide juridictionnelle, réservée d'après l'article 2 de la loi 91-647 à ceux dont «  les ressources sont insuffisantes pour faire valoir leurs droits en justice  », mais qui d'après l'article 3 «  peut être accordée à titre exceptionnel aux personnes ne remplissant pas les conditions fixées à l'alinéa précédent, lorsque leur situation apparaît particulièrement digne d'intérêt au regard de l'objet du litige ou des charges prévisibles du procès  ». Et qui, dans la France actuelle, peut payer un avocat spécialisé pour un dossier comme celui-ci ? Si l’aide juridictionnelle est accordée, l’intéressé(e) disposera de l’aide d’un avocat, même si en l’espèce le ministère d’avocat n’est pas obligatoire et on peut introduire le recours sans avocat si l’aide juridictionnelle est refusée.

En tout état de cause, la demande d’aide juridictionnelle interrompt le délai du recours contentieux et permet, dans l’attente, de préparer soi-même un recours dans la sérénité.

A noter également les recommandations finales assez critiques du Comité des Droits de l'Homme de l'ONU sur la France (22 juillet), demandant notamment (article 22) que «  La collecte et la conservation de données personnelles dans les ordinateurs, dans des banques de données et selon d’autres procédés, que ce soit par les autorités publiques, des particuliers ou des organismes privés, soient régies par la loi  ».

D'autres précisions suivront. A bientôt.

Luis Gonzalez-Mestres
lgm_sci@yahoo.fr
http://scientia.blog.lemonde.fr
http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 11h57

Il y a encore des citoyens lucides.

Que dire de la passivité des oganisations progressistes ?



CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 12h22 - Posté par

La solitude de Mr Luis Gonzalez-Mestres fleurte avec l’héroïsme !

La passivité des organisations progressistes, à mon avis c’est de la complicité.

Vraiment comment refaire du lien dans notre société sur des valeurs d’honnêteté et de courage ? c’est désespérant !


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 21h28 - Posté par

Ce qui se passe n’est pas net. Dans un article intitulé "Afghanistan : que faire ?" publié par Bétapolitique, Jean-Louis Bianco écrit :

http://www.betapolitique.fr/Afghani...

"En 2001, il s’agissait pour la France de combattre le régime des talibans et d’aider à la reconstruction du pays.

(...)

J’entends bien les arguments de ceux qui pensent qu’il faut se retirer. Mais je ne partage pas cet avis : en Afghanistan, à la différence de l’Irak, il s’agit bien de combattre Al Qaïda...."


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 23h26 - Posté par

Décidément, le "secret défense" rassemble... Après, on veut nous faite voter Royal ou équivalent.


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
28 août 2008 - 08h03 - Posté par

"Ce qui se passe n’est pas net."

Ce qui se passe paraît clair. Cristina convient à plus de gens qu’on ne le pense.

Quelqu’un a dit : "qui se tait, consent". Qui tacet consentire videtur (phrase du Pape Boniface VIII).


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
28 août 2008 - 12h52 - Posté par Gérard

C’est inquiétant. Si c’est comme ça que ça se passe, et si même l’entourage de Ségolène Royal rejette d’emblée le retrait des troupes, que peut-on attendre du vote parlementaire du 22 septembre sur l’intervention en Afghanistan ?

Le gouvernement en fait déjà un grand tabac :

http://www.premier-ministre.gouv.fr...

http://www.premier-ministre.gouv.fr...

comme s’il espérait en sortir renforcé et cautionné.


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
28 août 2008 - 21h14 - Posté par

Ce serait très grave si aucune organisation n’attaquait un décret comme celui-ci, par exemple (le délai expire le vendredi 29 août à minuit) :

(Pour rappel)

http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

JORF n°0150 du 28 juin 2008 page texte n° 4

DECRET

Décret n° 2008-609 du 27 juin 2008 relatif aux missions et à l’organisation de la direction centrale du renseignement intérieur

NOR : IOCX0811987D

Le Président de la République,

Sur le rapport du Premier ministre et de la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Vu le code de procédure pénale ;

Vu le code de la défense ;

Vu la loi n° 66-492 du 9 juillet 1966 modifiée portant organisation de la police nationale ;

Vu la loi n° 92-125 du 6 février 1992 relative à l’administration territoriale de la République, notamment son article 4 ;

Vu le décret n° 79-433 du 1er juin 1979 relatif aux pouvoirs des ambassadeurs et à l’organisation des services de l’Etat à l’étranger ;

Vu le décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 modifié relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, notamment son article 5 ;

Vu le décret n° 98-608 du 17 juillet 1998 modifié relatif à la protection des secrets de la défense nationale ;

Vu le décret n° 2004-374 du 29 avril 2004 relatif aux pouvoirs des préfets, à l’organisation et à l’action des services de l’Etat dans les régions et départements ;

Vu l’avis du comité technique paritaire central de la police nationale du 7 avril 2008 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire de l’administration centrale du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales du 8 avril 2008 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire ministériel du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales du 9 avril 2008 ;

Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu ;

Le conseil des ministres entendu,

Décrète :

Article 1

La direction centrale du renseignement intérieur a compétence pour lutter, sur le territoire de la République, contre toutes les activités susceptibles de constituer une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.

A ce titre :

a) Elle est chargée de prévenir les activités inspirées, engagées ou soutenues par des puissances ou des organisations étrangères et de nature à menacer la sécurité du pays, et concourt à leur répression ;

b) Elle participe à la prévention et à la répression des actes terroristes ou visant à porter atteinte à l’autorité de l’Etat, au secret de la défense nationale ou au patrimoine économique du pays ;

c) Elle contribue à la surveillance des communications électroniques et radioélectriques susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’Etat ainsi qu’à la lutte, en ce domaine, contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication ;

d) Elle participe également à la surveillance des individus, groupes, organisations et à l’analyse des phénomènes de société, susceptibles, par leur caractère radical, leur inspiration ou leurs modes d’action, de porter atteinte à la sécurité nationale.

Article 2

La direction centrale du renseignement intérieur recherche, centralise et exploite tous les renseignements se rapportant aux activités mentionnées à l’article 1er et que lui transmettent sans délai tous les services concourant à la sécurité nationale.

Le service chargé, sous l’autorité du préfet de police, de missions de renseignement intérieur concourt à l’activité de la direction centrale du renseignement intérieur.

Article 3

La direction centrale du renseignement intérieur assure les liaisons nécessaires, dans ses domaines de compétence, avec les services ou organismes concernés, français ou étrangers, sans préjudice des dispositions régissant les organes de coopération policière internationale.

Elle dispose à cet effet d’officiers de liaison à l’étranger.

Article 4

Les services territoriaux de la direction centrale du renseignement intérieur, en métropole et outre-mer, sont placés sous la seule autorité du directeur central.

Les chefs des services territoriaux de la direction centrale du renseignement intérieur rendent compte de leur action au représentant de l’Etat territorialement compétent, d’initiative ou à la demande de celui-ci, dans la limite du besoin d’en connaître.

Il peut être créé des services à compétence zonale ou interdépartementale.

Article 5

Tout agent public est tenu de garder le secret sur les activités et l’organisation de la direction centrale du renseignement intérieur.

Article 6

Le décret n° 82-1100 du 22 décembre 1982 fixant les attributions de la direction de la surveillance du territoire est abrogé.

Article 7

Le Premier ministre, la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales et la garde des sceaux, ministre de la justice, sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui entrera en vigueur le 1er juillet 2008 et sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 juin 2008.

Nicolas Sarkozy

Par le Président de la République :

Le Premier ministre,

François Fillon

La ministre de l’intérieur,

de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Michèle Alliot-Marie

La garde des sceaux, ministre de la justice,

Rachida Dati


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 15h47 - Posté par

Depuis un peu plus d’un an, il y a trop de "grands consensus" et d’attitudes molles et ambigues de ce que l’on veut bien appeler l’opposition... qui s’oppose à quoi, au juste ?


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
28 août 2008 - 08h06 - Posté par

La "transversalité" y est pour quelque chose. Par exemple :

http://www.strategies.fr/archives/1...


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 13h24 - Posté par BD

Revirements de l’UMP

Sur l’article de Bétapolitique, je relève :

http://www.betapolitique.fr/Nouvel-...

"Que faire si on voudrait saisir le Conseil d’Etat contre cette avalanche réglementaire, mais on est pris de court par l’expiration du délai ? Compte tenu de la complexité de l’affaire et des honoraires des avocats spécialisés, une solution pour beaucoup de citoyens pourrait être de demander avant la date limite l'aide juridictionnelle afin de préparer et introduire le recours. Cette dernière est en général réservée d'après l'article 2 de la loi 91-647 à ceux dont «  les ressources sont insuffisantes pour faire valoir leurs droits en justice  » (le plafond de revenus légal étant très bas), mais d'après l'article 3 «  elle peut être accordée à titre exceptionnel aux personnes ne remplissant pas les conditions fixées à l'alinéa précédent, lorsque leur situation apparaît particulièrement digne d'intérêt au regard de l'objet du litige ou des charges prévisibles du procès  ». Et qui, de nos jours, peut s’offrir les services d’un avocat spécialisé dans des questions aussi pointues ? Même l’UMP avait reconnu l’existence d’un réel problème dans un rapport de 2006 intitulé « Justice : le droit de confiance » et diffusé un an avant les présidentielles (voir les pages 14 et 15 du rapport)."

(fin de citation)

En effet, c’est de cette façon que l’UMP attirait le vote populaire dans la campagne des présidentielles. Un an après la diffusion de ce rapport de son parti qui laissait croire à l’aide juridictionnelle pour le plus grand nombre, Sarkozy a tenté (via Rachida Dati) de faire supprimer l’aide juridictionnelle.



CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
27 août 2008 - 15h52 - Posté par

Un système basé sur l’inégalité que créent les différences de richesse n’allait tout de même pas se déjuger.

Mais l’UMP a profité d’attitudes peu claires d’une "gauche" qui s’est trop souciée de ses alliances politiques ou de sa clientèle dans la magistrature, et trop peu des problèmes que peut rencontrer la grande majorité des citoyens. Par exemple, à propos de l’affaire d’Outreau qui n’est qu’une goutte dans l’océan mais qui a été vite oubliée après les présidentielles.


CRISTINA, EDVIGE, FBIsation... le délai pour saisir le Conseil d’Etat expire bientôt
28 août 2008 - 08h24 - Posté par

"l’aide juridictionnelle pour le plus grand nombre"

Ce serait largement justifié dans la situation économique et sociale actuelle, mais le pouvoir politique entend bien profiter des difficultés financières de la population qu’il crée lui-même. Par exemple, pour que les administrations, le patronat , les notables, les riches... puissent passer en force un peu partout sans que les travailleurs et les "petits citoyens" puissent se défendre en justice contre des arbitraires qui ne feront que se généraliser de plus en plus.

Depuis Perben, il faut un avocat aux Conseils pour la cassation sociale, alors qu’auparavant ce n’était pas nécessaire. Qui peut engager ce type de dépenses, et que faut-il penser des mémoires que produisent des avocats qui tout compte fait travaillent de plus en plus pour les clients riches ?


Décret 2008-612
27 août 2008 - 23h56

http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

JORF n°0150 du 28 juin 2008 page
texte n° 7

DECRET

Décret n° 2008-612 du 27 juin 2008 portant modification du décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et de la décentralisation

NOR : IOCC0811714D

Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Vu le code général des collectivités territoriales, notamment son article L. 2214-1 ;

Vu le code de procédure pénale, notamment ses articles 15-1, 18, R. 15-19 et R. 15-20 ;

Vu l’arrêté des consuls du 12 messidor an VIII ;

Vu la loi n° 82-213 du 2 mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions, notamment son article 34 ;

Vu la loi n° 95-73 du 21 janvier 1995 modifiée d’orientation et de programmation relative à la sécurité ;

Vu le décret n° 85-1057 du 2 octobre 1985 modifié relatif à l’organisation de l’administration centrale du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, notamment ses articles 5 et 12 ;

Vu le décret n° 87-389 du 15 juin 1987 modifié relatif à l’organisation des services d’administration centrale, notamment son article 2 ;

Vu le décret n° 96-828 du 19 septembre 1996 modifié relatif à la répartition des attributions et à l’organisation de la coopération entre la police nationale et la gendarmerie nationale, notamment ses articles 1er à 4 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire central de la police nationale en date du 7 avril 2008 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire de l’administration centrale du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales en date du 8 avril 2008 ;

Vu l’avis du comité technique paritaire ministériel du ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales en date du 9 avril 2008,

Décrète :

Article 1

Le 2 de l’article 5 du décret du 2 octobre 1985 susvisé est ainsi modifié :

1. Les mots : « la direction de la surveillance du territoire » sont remplacés par les mots : « la direction centrale du renseignement intérieur » ;

2. Les mots : « la direction centrale des renseignements généraux » sont supprimés.

Article 2

L’article 12 du même décret est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 12.-La direction centrale de la sécurité publique est une direction active de la direction générale de la police nationale.

Sous réserve des compétences du préfet de police et de dispositions particulières relatives à la répartition des compétences entre les forces de sécurité intérieure, la direction centrale de la sécurité publique est chargée de l’exercice des missions de sécurité et de paix publiques dans les communes où la police est étatisée.

Elle concourt à l’exercice des missions de police judiciaire sur l’ensemble du territoire.

Dans le cadre de sa mission d’information générale, la direction centrale de la sécurité publique est chargée, sur l’ensemble du territoire national à l’exception de Paris, de la recherche, de la centralisation et de l’analyse des renseignements destinés à informer le Gouvernement et les représentants de l’Etat dans les collectivités territoriales de la République dans les domaines institutionnel, économique et social, ainsi que dans tous les domaines susceptibles d’intéresser l’ordre public, notamment les phénomènes de violence.
Cette mission s’exerce sur l’ensemble du territoire des départements et collectivités. La direction centrale de la sécurité publique concourt, à ce titre, à l’exercice des missions de renseignement et d’information confiées aux forces de sécurité intérieure. »

Article 3

Il est rétabli, dans le même décret, un article 13 ainsi rédigé :

« Art. 13.-La direction centrale de la police judiciaire est une direction active de la direction générale de la police nationale.

Elle concourt à l’exercice des missions de police judiciaire sur l’ensemble du territoire et, notamment, à la prévention et à la répression des formes spécialisées, organisées ou transnationales de la délinquance et de la criminalité.

Elle assure la surveillance des établissements de jeux et des champs de courses. »

Article 4

La ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales et le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui entre en vigueur le 1er juillet 2008 et sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 27 juin 2008.

François Fillon

Par le Premier ministre :

La ministre de l’intérieur, de l’outre-mer

et des collectivités territoriales,

Michèle Alliot-Marie

Le ministre du budget, des comptes publics

et de la fonction publique,

Eric Woerth



Décret 2008-612
27 août 2008 - 23h58 - Posté par

"destinés à informer le Gouvernement et les représentants de l’Etat dans les collectivités territoriales de la République", alors que jadis il s’agissait d’informer uniquement le gouvernement.


Décret 2008-612
28 août 2008 - 21h17 - Posté par

"destinés à informer le Gouvernement et les représentants de l’Etat dans les collectivités territoriales de la République"

Les maires aussi, donc, éventuellement sous le contrôle des préfets ? Chacun pourra faire ficher le "gauchiste" du coin...





CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Plus l'histoire d'un pays est ancienne, plus nombreuses et pesantes sont ces couches stratifiées de paresseux et de parasites qui vivent du «patrimoine des ancêtres», de ces retraités de l'histoire économique. Antonio Gramsci
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite