Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS

de : CommuneColère
vendredi 23 janvier 2009 - 12h28 - Signaler aux modérateurs
18 commentaires

les cheminots : privilégiés...et collabos !
Selon Françoise LABORDE (Journaliste à France 2)

De Maurice SAMSON
(Membre du BN/UFR et représentant retraités au CA/CPRP)

Françoise Laborde n’est pas seulement journaliste sur la chaîne France 2 de la télévision publique, elle a aussi écrit un livre publié en 2008, juste après le conflit sur les régimes spéciaux. Manifestement, cet ouvrage lui a permis de déverser tout le fiel que lui inspirent les actions menées par les cheminots. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas du tout apprécié que ces “privilégiés” se mettent en grève pour défendre leurs droits et leur régime spécial de retraite ! Et pour couronner le tout, elle ose les traiter de collabos… Incroyable et pourtant vrai !

Ainsi, dans cet ouvrage impérissable intitulé “ça va mieux en le disant… !”, on peut lire aux pages 95 et suivantes :

« Parfois, quand le découragement me saisit, à défaut de mensonges pour m’évader, je me prends à rêver à la retraite… Oui, oui, moi aussi ! Comme tous ces heureux bénéficiaires des régimes spéciaux, agents de la SNCF, d’EDF, de Gaz de France, qui, vers cinquante ans, peuvent plier les gaules et attaquer une nouvelle vie à leur guise, farniente ou seconde carrière. 5par parenthèse, je suis toujours fascinée et perplexe en entendant des “jeunes” cheminots de trente-cinq ans expliquer qu’ils ont précisément signé pour partir plus tôt se la couler douce. A leur âge, je pensais à tout sauf à cette échéance qui me paraissait si lointaine !)

Pour défendre cet acquis non négligeable, ils font grève. Pendant dix jours, en novembre 2007, ils ont paralysé le pays en clamant des mots d’ordre variés. Au choix : pour défendre “l’intérêt du service”, les “acquis sociaux”, nos “futures retraites”, que sais-je encore ? Alors que nous – salariés du privé ou assimilés – cotisons déjà plus longtemps, avec des décotes bien plus substantielles !

Mensonges que tous ces slogans, mensonge que cette pseudo-solidarité : ils défendent leurs avantages ! ça se comprend, mais pourquoi ne pas le dire ? Car l’intérêt public, le sens du collectif, c’est bien autre chose ! La SNCF se targue d’être un modèle de solidarité sociale, mais nul n’ose rappeler que les trains de la mort qui emmenaient juifs et résistants vers les camps d’extermination n’ont jamais été stoppés par des grévistes et sont toujours arrivés à l’heure, leur prestation payée, rubis sur l’ongle, par les nazis. Sans les trains français, comment la déportation aurait-elle pu avoir lieu ? Les cheminots héros de la Résistance dans La Bataille du rail, voilà une imposture historique extrapolée et véhiculée par les “camarades” après la guerre…

Rappelant cela, je sais que je vais me faire des copains…

Le mensonge d’Etat ! Comment la France de Vichy aurait-elle pu se montrer si efficace dans sa collaboration sans la police, la magistrature, la fonction publique françaises – et ce qu’on n’appelait pas encore les médias ? Voyez de Gaulle nommant un Jacques Chaban-Delmas, authentique héros de la Résistance, lui, à Bordeaux, nid d’anciens collabos, mais aussi Papon préfet de police, puis ministre, et un René Bousquet, chef de la police sous Vichy, reçu en toute amitié par Mitterrand… Tout cela dit-on, est bien connu, mais si vite oublié !

Et voici nos cheminots viennent semer la panique dans l’organisation de la Coupe du monde de rugby à laquelle les amateurs du monde entier souhaitent assister. Ironie du sort : le premier sponsor de la Coupe du monde est précisément la SNCF, dont les trains risquent bien d’être bloqués ! Heureusement, ils ont le bon goût d’attendre que la finale, le 20 octobre, soit passée pour mettre leurs menaces à exécution. »

LA SNCF ET LES TRAINS DE LA MORT

A la suite de plaintes déposées contre la SNCF en 2001 aux Etats-Unis, et de celle déposée par le député Vert européen Alain Lipietz, l’avocat Arno Klarsfeld a publié un article dans le quotidien Le Monde du 6 juin 2006 dont voici quelques extraits.

« Ces plaintes sont contraires à la vérité historique. Elles souillent la mémoire des 1 647 cheminots fusillés ou déportés sans retour, elles effacent le rôle des autorités allemandes, de l’Etat français de Vichy et diluent la responsabilité de ceux qui furent chargés de la déportation des juifs de France.

La SNCF était indiscutablement une entreprise publique sous contrôle strict de l’Etat français et des autorités allemandes. Elle était réquisitionnée pour chaque transfert d’internés juifs, comme l’ont été d’ailleurs beaucoup d’individus ou sociétés dont le préfet a réquisitionné les véhicules pour le transfert des juifs arrêtés vers un centre de rassemblement… (…) La réquisition était un acte d’autorité de l’Etat auquel la SNCF ne pouvait se soustraire, ni soustraire les wagons, la locomotive, le chauffeur et son mécanicien.

Pour les déportations, les trains étaient considérés allemands… (…) c’est toujours le ministère des transports du Reich qui fournit les trains.

Aucun des déportés survivants qui ont relaté leur départ n’a accusé la SNCF ou les cheminots. Ce n’est pas eux qui procédaient à l’embarquement, ni pour les transferts, ni pour la déportation. (…)

Dans les témoignages des survivants, les cheminots apparaissent comme ceux qui transmettaient les messages des déportés aux familles. Parfois aussi, ils réussissent à intervenir et à sauver des déportés, comme à Rozan, à Lille le 12 septembre 1942 pour les enfants, ou en août 1944, quand ils parviennent à éviter de mettre à disposition du capitaine SS Aloïs Brunner le dernier train qui aurait pu quitter le camp.

Peut-on reprocher aux cheminots de n’avoir point saboté les voies ? C’était courir le risque d’une catastrophe, et pour sacrifier délibérément des vies afin d’en sauver d’autres, encore fallait-il être absolument certain qu’au terminus c’était la mort qui attendaient les juifs déportés. Les cheminots français ne dépassaient pas la frontière franco-allemande.

Contrairement à ce qu’affirme les plaignants, la SNCF n’a pas été payée par les Allemands pour la déportation. Déjà, le 15 juin 1942 à Berlin, quand il est décidé à l’Office central de sécurité du Reich de déporter les juifs de France, il est entendu que l’Etat français prendra à sa charge les frais de da déportation. (…) »

Que Madame Laborde n’aime pas les cheminots, c’est tout à fait son droit. Mais, quand on est journaliste sur une chaîne de télévision du service public, un tel parti pris concernant les actions des cheminots ne pose-t-il pas une question d’objectivité dans la présentation de l’information ? Nous ne polémiquerons pas sur la définition de “l’intérêt public”, ni sur celle des droits liés aux contraintes du service public et à la pénibilité du travail dont bénéficient les personnels mis en cause, un concept que Madame Laborde semble totalement ignorer… tant son aversion pour les “fonctionnaires” est grande ! Mais peut être cette aversion n’est-elle que l’expression zélée d’un militantisme politique très sarkozyste ? Au moment ou la télévision publique est reprise en main par l’Elysée, ça peut servir ! Nous n’insisterons pas non plus sur la très puissante grève du 18 octobre qui semble être oubliée…

Mais que Madame Laborde falsifie l’histoire de la Résistance et traite finalement les cheminots de collabos, c’est totalement inacceptable ! Non Madame Laborde, “les cheminots héros de la Résistance”, ce n’est pas une fiction sortie de l’imaginaire du cinéaste René Clément, et encore moins “une imposture historique extrapolée et véhiculée par les camarades après la guerre”, c’est une réalité reconnue par la plupart des historiens… ainsi que par le Général De Gaulle !

Faut-il rappeler à cette journaliste que la SNCF a été réquisitionnée et mise à la disposition des Allemands par la Convention d’armistice signée par Pétain ? Fau-il lui rappeler que les forces d’occupation étaient physiquement présentes dans toutes les installations importantes de la SNCF et dans tous les trains de la déportation ? Faut-il lui rappeler qu’à chaque prise de service le personnel de conduite était escorté par un ou deux soldats allemands ? Faut-il lui rappeler que tout mécanicien qui refusait de conduire un train de la déportation, comme le fit Léon Bronchart, était licencié ?

Faut-il lui rappeler que les (vrais) syndicats étaient interdits et donc clandestins ? Que toute action de grève était fortement réprimée, les cheminots étant sous la contrainte des lois de la guerre allemandes prévoyant la peine de mort ?

Faut-il lui rappeler que Albert Deberdt et Henri Ployat, tous deux militants du syndicat CGT clandestin, ont été fusillés le 15 septembre 1941 à Lille ? Que Jean Catelas, secrétaire de l’Union des syndicats CGT des cheminots du Nord, a été guillotiné le 24 septembre 1941 ? Que parmi les 27 fusillés de Châteaubriant il y avait un retraité cheminot et deux fils de cheminots dont le jeune Guy Môquet ? Que Pierre Sémard, dirigeant de la Fédération des cheminots CGT et administrateur de la SNCF, a été livré par la police française aux allemands et fusillé le 7 mars 1942 ?

Françoise LABORDE, une journaliste très engagée… à droite !

Françoise (Maria) Laborde, née le 1er mai 1953 à Bordeaux, est une journaliste et présentatrice de la télévision française. Après avoir réussi un DEA de droit, elle s’installe aux Etats-Unis où elle obtient son diplôme à l’Univer-sité de Washington & Lee.

 En 1979, elle part à Bruxelles, et collabore à la revue Euro-politique.

 De 1982 à 1985, elle se spécialise dans l’économie et le social à RMC.

 De 1985 à 1993, elle est chef du service économie puis rédac-trice en chef adjointe de TF1.

 De 1993 à 1995, elle est chef du service économie de FR 3.

 Elle arrive sur France 2 en 1995, devient rédactrice en chef de Télématin en 1997 et présente depuis cette année-là Les 4 vérités.

 A partir de 1999, elle est la remplaçante de la présentatrice des journaux télévisés du week-end. Depuis 2006, elle remplace Elise Lucet au journal de 13 h.

Françoise Laborde est vice-présidente du Press Club de France, un club qui se veut le “haut lieu de la presse de l’entreprise et des institutions”, un club franchement à droite !

Elle est aussi membre du Haut-conseil à la coopération internationale.

Elle a écrit 9 livres…dont Les tribulations d’une femme d’aujourd’hui : ça va mieux en le disant ! en 2008.

Françoise Laborde est chevalier national du Mérite et officier du Mérite agricole. Pour service rendus… mais à qui ?

Enfin, elle possède le Château-Monastère de Saint-Mont dans le Gers, où les tarifs des séjours en chambres d’hôtes débutent à partir de 3 000 €… Un séjour que seuls ses amis peuvent s’offrir, ce qui n’est évidemment pas le cas de ces “privilégiés” de cheminots retraités !

Que Georges Wodli, secrétaire général de l’Union Alsace-Lorraine, a été pendu le 1er avril 1943 dans les locaux de la gestapo à Strasbourg ? Etc… Nous ne pouvons citer tous ceux qui ont payé de leur vie leur engagement dans la résistance, avec 1 647 cheminots assassinés, la liste serait très longue…

Faut-il lui rappeler que, malgré la farouche répression dont ils étaient victimes, bon nombre de cheminots ont participé activement à la résistance et qu’ils ont ainsi désorganisé les approvisionnements allemands ? Faut-il lui rappeler que leurs actions ont permis d’accélérer de manière décisive l’avancée des troupes alliées ?

Faut-il lui rappeler que le 10 août 1944, les cheminots ont déclenché la grève insurrectionnelle qui va permettre la libération de Paris… et que cette grève est la seule à être commémorée chaque année le 10 août à l’Arc de Triomphe ?

Faut-il rappeler à Madame Laborde que ces actions de résistance des cheminots ont permis à la SNCF d’être la seule entreprise française à recevoir la Légion d’honneur à titre militaire et la Croix de guerre avec palmes ? (1)

Certes, il n’est pas question de dire que tous les cheminots étaient résistants ! Comme partout, il y avait des collabos à la SNCF, notamment dans son état major, mais passer de quelques collaborations individuelles à une collaboration collective des cheminots, c’est franchir le pas du détournement de l’histoire !

Madame Laborde oublierait-elle que le patronat français privé, à l’image de Louis Renault, a lui collaboré activement avec l’occupant nazi, fidèle au “plutôt Hitler que le front populaire” cher à la bourgeoisie française ? Oublierait-elle que “seule la classe ouvrière dans sa masse est restée fidèle à la patrie meurtrie” comme l’a écrit François Mauriac ?

Par ses écrits, Madame Laborde ne se limite pas à insulter les cheminots, elle souille la mémoire des 1 647 cheminots fusillés ou déportés. Elle occulte totalement le rôle des autorités allemandes et de Vichy comme l’a fort justement rappelé Arnaud Klarsfeld (que l’on ne peut soupçonner d’être “un camarade” !) dans un article du journal “Le Monde” du 6 juin 2006 (voir encadré page présente).

Enfin, madame Laborde, ne manque pas d’aplomb quand elle traite les cheminots de privilégiés, alors qu’elle possède un château dans le Gers avec des chambres d’hôtes… que seuls les vrais privilégiés peuvent s’offrir ! (2)

Le parti pris pour la classe dirigeante et son anticommunisme primaire conduisent Françoise Laborde à une absence totale d’objectivité historique. Avec de tels écrits, elle déshonore la profession de journaliste et le service public. Elle ne mérite que notre mépris.

Maurice SAMSON
(Membre du BN/UFR et représentant retraités au CA/CPRP)

1. Les écrits de Françoise Laborde ont-ils donné lieu à réaction du Président de la SNCF ? Nous n’en avons pas connaissance…

2. Nous vous invitons à consulter le mot de la maîtresse de maison sur le site http://www.chateau-monastère-de-saint-mont.com


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 13h37

Bien dit !!!

Boris XX°



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 14h54 - Posté par aphasique

Oui, c’est vrai bien dit !


PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 14h46

Une chose, les cheminots, par le biais des syndicats, ne portent pas plainte ? Parce que franchement c’est pire qu’une claque ce que je viens de lire dans cet article.

Comme tous ces heureux bénéficiaires des régimes spéciaux, agents de la SNCF, d’EDF, de Gaz de France, qui, vers cinquante ans, peuvent plier les gaules et attaquer une nouvelle vie à leur guise, farniente ou seconde carrière.

Ladite dame a oublié de mentionner les députés, ministres et présidents qui s’en sortent royalement avec leurs régimes spéciaux : seulement 22,5 ans de côtisations pour avoir accès à la retraite. Ca m’étonne aussi qu’ils s’accrochent comme des morpions à leurs sièges, pourtant éjectables si les électeurs le veulent.

Françoise Laborde, une pro-sarkozienne ? A la lire, c’est sûr et puis elle aussi on l’a vu sur le bassin, haut lieu de RV du clan y compris des laquais des médias, pour se voir distribuer leur feuille de route eux aussi ?



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 17h31 - Posté par sam 82

madame Laborde est très consciente de ses mensonges , le torchon qu’elle a écrit , est un combat politique mené en professionnelle de la désinformation , combat anti CGT , et anti communiste qu’elle mène d’ailleurs avec conviction depuis des années . la falsification historique fait parti de la panoplie ,de la parfaite journaliste sarkozienne . cette pratique journalistique nauséabonde doit rappeler aux résistants la propagande fasciste d’un certain ministre de l’information qui s’appelait de sinistre mémoire Philippe henriot . peut être a t-elle des ambitions ministérielle de ce coté là . il y a tellement d’années qu’elle se sacrifie sur l’autel ,de l’anti cgt , et de l’anti communisme , qu’elle mériterait bien de la patrie . sam 82 .



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 19h14 - Posté par coconuts

au moins catherine ne fait que la météo

Sur le fond elle doit dire moins de conneries que sa soeur !!!

Personnellement si La douce Françoise veut me reverser en liquide, son privilége fiscal de journaliste je veux bien commencer a m’interroger sur les satuts des sénateurs



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
23 janvier 2009 - 23h29

Comme tous ces heureux bénéficiaires des régimes spéciaux, agents de la SNCF, d’EDF, de Gaz de France, qui, vers cinquante ans, peuvent plier les gaules et attaquer une nouvelle vie à leur guise, farniente ou seconde carrière.

Au lieu de faire sa jalouse, elle n’a qu’à se battre elle même au sein d’un syndicat pour améliorer son ordinaire. Et si elle ne veut pas le faire, qu’elle la ferme et aille voir de plus près ce que dit l’histoire à propos des cheminots qui sont parmi les premiers résistants que la France ait à s’honorer.

Un droit de réponse s’impose contre cette journaleuse qui fait honte à la profession.



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
24 janvier 2009 - 10h22 - Posté par jaja502

comment se fait il qu’il n’y ait pas une mobilisation générale des cheminots pour porter plainte contre Mme Laborde , ces propos sont diffamatoires et scandaleux.

une action générale en justice serait le minimum
et légitime.



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
24 janvier 2009 - 14h44 - Posté par PIERRE

Le président de la République Nicolas Sarkozy a nommé samedi 24 janvier la journaliste Françoise Laborde au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), "en remplacement de Madame Agnès Vincent, dont le mandat est arrivé à son terme", indique un communiqué de l’Elysée. Françoise Laborde, qui fêtera ses 56 ans le 1er mai présente "Les 4 vérités", une interview, le plus souvent politique, qui intervient au cours du programme Télématin (dont elle est par ailleurs la rédactrice en chef). Elle est également la présentatrice remplaçante des journaux de 13h00 et 20h00 de France 2 depuis 1999.

VOILA LA RECOMPENSE


PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
24 janvier 2009 - 21h38

Je suis cheminot et franchement je commence à en avoir assez d’être montré constamment du doigt. Il faudrait arrêter cet assassinat médiatique car cela va mal finir. Des collègues ont été mollestés par des usagers à ST LAZARE dernièrement et je pense que le traitement qui nous est réservé dans les médias n’y est pas étranger. Les propos de cette pseudo journaliste sont proprement scandaleux. On ne doit pas salir la mémoire de nos martyrs comme cela. Réagissons !!!



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
25 janvier 2009 - 00h10

Cette femme est prête à tout pour satisfaire son gourou Elyséen.

Je pense qu’elle aurait ciré les pompes de Philippe HENRIOT,secrétaire d’état à l’information en JANVIER 1944,avec la même servilité.Ce député anticommuniste viscéral,conservateur issu de la droite catholique,et qui plaçait son verbe redouté,au service du REICH.

C’est dans ce type de "journalisme" que se vautre F.LABORDE.

Chez les soeurs LABORDE,l’une nous envoie parfois le soleil par la météo,l’autre la puanteur du révisionnisme de l’histoire.

Putain ! CA FAIT DU BIEN DE LE DIRE !

LE REBOURSIER



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
25 janvier 2009 - 13h41 - Posté par A.P.

Excellent article, bien informé, qui reprend et complète - sans le dire -
celui qu’Acrimed avait fait paraître sur son site le 28 novembre 2008 :
http://www.acrimed.org/article3016.html. Merci !



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
27 janvier 2009 - 18h05 - Posté par gosthy83

je suis scandalisé sur les propos de cette ignoble et sombre C......
de nombreux cheminots ont ete executé durant la seconde guerre pour empecher les trains de deportés de circuler dont fait parti mon grand pere !!la sncf a certe ete transporteur de ces deportations mais avait elle le choix !! meme si elle n avais pas voulu participer elle aurais ete obligé de participer par la force a savoir que les nazi occupaient presque chaque poste de circulation pour empecher les cheminot resistant de saboter les trains !!
et puispour la retraite je veux bien continuer a travailler jusqu a 80 balais avec le meme salaire que madame la poufff euh pardon laborde a bon entendeur salut



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
2 février 2009 - 02h10

je ne vois qu’un seul mot pour qualifier cette ordure de bonne femme : la merde laborde vous n’êtes qu’une pourriture
je suis cheminot et fier de l’être
quand vous aurez commencer a travailler, vous pourrez juger du travail des autres
j’espère vous voir un jours dans un train car si je ne suis pas en grève je ne peux que vous conseiller d’être en règle
Bordeaux était un nid de collabo dites vous ? ou êtes vous née ?



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
2 février 2009 - 07h25 - Posté par nestor

C’est écoeurant,elle me dégoute......



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
7 février 2009 - 11h55 - Posté par PITT BULL 73

ETRANGE SILENCES QUE CEUX DE SARKOZY ET PEPY. L’UN QUI NOUS FAIT UNE GRANDE ENVOLEE LYRIQUE SUR GUY MOQUET, UNE VICTIME DE LA BARBARIE NAZIE. L’ AUTRE PRESIDENT DE LA SNCF EN POSTE ACTUELLEMENT.

ETRANGE ET INQUIETANT SILENCE.

QUANT A LA JOURNALEUSE, DOMMAGE QU’ ELLE N’AIT PU TREMPER SA PLUME DANS LE VENIN DES JOURNANUX COLLABOS DE CETTE TRISTE EPOQUE OU L’ON FUSILLAIT, ON DENONCAIT, ON DEPORTAIT.
POUR SUR QUE SI ELLE AVAIT PU ECRIRE DANS LES JOURNAUX DE COLLABORATION TELS QUE “GRINGOiRE” ET “JE SUIS PARTOUT”, ELLE AURAIT FAIT UN TABAC AUPRES DES DIRIGEANTS DU TROISIEME REICH ET DU VIEUX PANTIN QUI S’ ETAIT INTRONISE PRESIDENT DE LA COLLABORATION ACTIVE AVEC L’ ENNEMI.

QUOI QU’ IL EN SOIT, LES CHEMINOTS DE L’ AN 2000 N’ ONT AUCUNES LECONS A RECEVOIR DE CETTE BOURGEOISE PETEE DE TUNES.

LE NEGATIONNISME ET LE REVISIONNISME SONT DES ARMES QUE SEULS LES LACHES ET LES CORROMPUS UTILISENT POUR SE REFAIRE UNE VIRGINITE MORALE ET MORALISATRICE.

UNE CHANCE QUE PAR LES TEMPS QUI COURENT, NOUS NE SOYONS PAS EN GUERRE. DES SALOPERIES DU STYLE DE CETTE LANGUE DE VIPERE AURAIENT DEJA FAIT FUSILLER LA MOITIE DU PEUPLE FRANCAIS.

JE SUIS AFFLIGE DE PENSER QU’IL VA Y AVOIR DES CONS POUR ACHETER CE GROS PAQUET DE MERDE QU’ ELLE OSE APPELER UN LIVRE.....



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
10 novembre 2010 - 00h46 - Posté par Cassandre Fournier

Cette supposée journaliste est dingue ! Encore une maudite négationniste française !

Je suis québécoise et j’en ai ras-le-bol de lire des insanités pareilles !!!



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
30 décembre 2011 - 09h35 - Posté par alza jean-claude

Je vais juste informer Madame Laborde,que celui qui éleva mon père,s’appelait Jean Laborde.( à Hendaye )
Il fut vendu à la gestapo pour avoir fait passer la frontière Espagnole à de nombreux résistants.
Il fut interné au fort du Hâ à Bordeaux.
Torturé on ne peut plus ( les deux mains furent écrasés par les coups répétés à coup de barre de fer,de même que ses parties génitales n’y résistèrent pas).
Libéré,mais toujours prisonnier psychologiquement,il reprit son travail comme conducteur de trains à la SNCF.
Je vous laisse imaginer le cauchemar perpétuel de sa famille et des souffrances qu’il endurât jusqu’à la mort.
En parler c’est lui rendre hommage ainsi qu’aux employés SNCF qui luttèrent pour qu’aujourd’hui nous soyons libre.
Je ne ferai aucun autre commentaire.
Si,vous avez d’autres informations le concernant,je vous donne mon adresse mail,car je voudrai écrire son histoire.
jeanclaude.alza@sfr.fr



PROPOS SCANDALEUX DE FRANCOISE LABORDE SUR LES CHEMINOTS
20 avril 2012 - 13h46 - Posté par alza jean-claude

Je renouvelle mon appel pour savoir si quelqu’un peut m’aider ?






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite