Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

AZF TOULOUSE : UN ALGÉRIEN DE 32 ANS, ATTEINT DE SURDITÉ DEPUIS L’EXPLOSION MENACE DE ETRE EXPULSÉ

de : Toulouse
vendredi 20 août 2004 - 17h12 - Signaler aux modérateurs

La Dépêche, article paru le 19/08/2004

de Sébastien Marti

JUSTICE.UN ALGÉRIEN DE 32 ANS, ATTEINT DE SURDITÉ PARTIELLE DEPUIS L’EXPLOSION, EST SOUS LA MENACE D’UNE RECONDUCTION À LA FRONTIÈRE. Blessé par AZF, il veut rester en France

Si Abdelwaheb Kébilène, un Algérien de 32 ans en situation irrégulière, devait être expulsé vers son pays d’origine, son état de santé, déjà déficient, pourrait s’aggraver. C’est ce qu’a plaidé hier son avocat, Me Julien Rasoaveloson, qui a obtenu auprès du juge de la liberté et des détentions sa remise en liberté provisoire. Depuis hier soir, Abdelwaheb est hébergé à Toulouse, chez sa sœur où il est assigné à résidence avant que le tribunal administratif ne statue sur l’arrêté d’expulsion le concernant, pris le 20 mars 2003 par la préfecture de Haute-Garonne. Me Rasoaveloson doit déposer aujourd’hui devant le tribunal administratif une demande d’annulation de l’arrêté d’expulsion. Parce que le cas d’Abdelwaheb Kébilène est « très spécifique » comme le souligne le conseiller municipal d’opposition François Simon qui tente de susciter un mouvement de soutien autour de lui.

Kébilène a quitté l’Algérie en 2001 pour arriver à Toulouse. « J’ai déposé une demande d’asile politique, explique-t-il. Puis le 21 septembre 2001, j’étais à la faculté du Mirail pour m’inscrire en formation continue. L’explosion d’AZF m’a fait exploser le tympan de l’oreille gauche. J’ai dû arrêter les études, entreprendre des soins. Mon handicap est reconnu et je dois porter un appareil. Je ne supporte plus le moindre bruit, j’ai mal et je perçois des bourdonnements en permanence... »

L’année dernière, Abdelwaheb se retrouve en situation irrégulière, ne bénéficiant d’aucun titre de séjour. Il travaille sur les chantiers, « à droite à gauche pour gagner un peu d’argent ». En mars 2003, la préfecture de Haute-Garonne considère que « son état de santé ne nécessite pas de prise en charge particulière », refuse de lui délivrer un titre de séjour pour étranger malade et ordonne l’expulsion. Il adresse alors un complèment d’informations à la Ddass (direction des affaires sanitaires et sociales) qui lui assure que son dossier va être réactualisé. Comme il n’a plus de nouvelles de l’administration et qu’il ne peut travailler faute de papiers, il sollicite l’intervention de François Simon. Le conseiller municipal entre en contact avec le préfet, Jean Daubigny, afin qu’il réexamine le cas de Kébilène. « LÀ-BAS C’EST L’ENFER »

Or lundi, lors d’un contrôle de police, Kébilène est arrêté et conduit au centre de rétention des Minimes. Il l’a quitté hier soir... Reste, comme le rappelle son avocat, « que la bataille n’est pas finie ». Pour lui, « il faut que M. Kébilène reste en France. D’abord parce que sa pathologie nécessite un traitement continu ; ensuite, parce que les structures hospitalières algériennes ne sont pas en état de lui prodiguer les soins ou de délivrer les médicaments appropriés ». « Là-bas, je n’ai plus rien, c’est l’enfer, confirme Abdelwaheb. Je n’y serais pas soigné correctement ».

Sébastien Marti

Selon François Simon, « il s’agit d’un cas très spécifique sur lequel le préfet peut intervenir pour des raisons humanitaires. Par ailleurs, c’est une situation qui ne peut pas faire jurisprudence puisque des personnes blessées par AZF, on ne va pas en recréer ». Le 1er juin dernier, Jean Daubigny avait répondu à François Simon, écrivant : « Je rappelle, ce jour, cette affaire à l’examen attentif de mes services ». Selon l’avocat de Kébilène, cette réponse a valeur d’engagement : « Il y a une contradiction. D’un côté la préfecture s’engage à réexaminer son dossier ; de l’autre on précipite la délivrance d’un arrêté de reconduite à la frontière. » Sollicitée hier, la préfecture n’a pas réagi.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite