Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
de : Quimper
samedi 13 novembre 2010 - 00h25 - Signaler aux modérateurs
65 commentaires

Le centre commercial Carrefour a été bloqué par des manifestants, jeudi 11 novembre, à Quimper (Finistère).

La CGT et la CFDT de Carrefour déplorent le blocage de l’hypermarché, par une soixantaine de membres du nouveau parti anticapitaliste (NPA), force ouvrière (FO), Solidaires, confédération nationale du travail (CNT) et de simples militants « non affiliés », à Quimper (Finistère), dans la matinée de jeudi. « Nous ignorions que cette action allait avoir lieu, tient à faire savoir Michèle Laurent, déléguée CGT du magasin. Nous regrettons ces débordements. »

Les syndicats redoutent notamment l’amalgame avec leur action le 1er novembre dernier : « désignées d’office » pour travailler le jour de la Toussaint, trois caissières avaient alors porté des T-shirts siglés « volontaire d’office » et un badge estampillé « présente, mais pas volontaire ». « Cette fois, les hôtesses de caisses étaient volontaires pour travailler un jour férié », souligne Michèle Laurent.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmi...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 00h29 - Posté par Roberto Ferrario

Nous regrettons ces débordements

Non c’est ne pas possible...

Mais c’est a vomir de voir comme on deviens un "syndicat d’accompagnement"...

Est que c’est fini la lutte de classe ?



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 00h42 - Posté par

bien d accord à vomir...
je vais finir par croire que c est les syndicats quii participent à l arrêt de lutte...
merde et merde


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 00h55 - Posté par résistant quimpérois en colère

S’il ne faut bien entendu pas généraliser, à Quimper, nous sommes en face, depuis le début du mouvement sur les retraites, de deux UL totalement timorées. Lors d’une action regroupant tous les syndicats devant la gare de Quimper en octobre, en pleine phase ascendante de la mobilisation, une centaine de manifestants descendirent sur les voies ferrées bloquant deux trains en instance de départ. La CFDT était absente, normal, la CGT présente refusa de participer, et la plupart de ses militants restèrent devant la gare...avec les flics présents en petit nombre, elle alla même jusqu’à ramasser les drapeaux siglés CGT. Néanmoins plusieurs des militants de la CGT suivirent sur les voies FO, Solidaires, UNSA et NPA , sans compter des militants sans étiquette.
Contrairement à d’autres villes de Bretagne où la cgt est plus incisive, à Quimper, elle pratique la collaboration de classe et le renoncement depuis le début...Vraiment honteux...Surtout quand on parle de débordements...
Nous avons eu durant les trois heures de blocage, la visite du gérant du magasin, des flics et des RG, sans oublier les pompiers, manquait plus que les réactions du Préfet et des chefs des syndicats anti-blocage...
C’est bien dans les conflits que l’on constate qui sont les vrais résistants...

Un des participants aux divers blocages sur Quimper (Centre de tri postal, Véolia, carrefours routiers et Medef et Carrefour hypermarché, celui qui vient d’être deux fois condamnés pour avoir payé des employés en dessous deu SMIC).


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 08h48 - Posté par copas

Un blocage n’a d’utilité que par deux aspects :

1) étendre un mouvement en aidant les travailleurs d’une ou plusieurs entreprises à rejoindre un combat

2) en faisant mal aux interets de la bourgeoisie.

La question de l’extension, de l’aide aux combats des travailleurs d’une entreprise, doit être dominante, car c’est là la force de fond des travailleurs, le nombre... et l’organisation.

Le blocage d’un Carrefour n’a de sens que si ça permet aux travailleurs de Carrefour de rejoindre une bataille, ou, au moins, de faire plaisir à ces travailleurs qui se sentent moins seuls alors.

ah un détail, ayant appelé à la généralisation des blocages et surtout des occupations je n’ai pas de soucis de radicalisme

 une occupation c’est 100% de grévistes, et la possibilité d’une lutte active,

 un blocage c’est un moment tactique d’un mouvement pour affirmer la force des travailleurs, le contrôle des flux de la société.
Mais nous le savons depuis longtemps, ça n’a de sens que si des relais existent dans les entreprises concernées, qui peuvent s’en servir comme leviers pour mobiliser. Surtout dans des moments de reflux où la réaction peut s’introduire pour diviser si un blocage est mal mené et ne correspond pas à la volonté d’une fraction des travailleurs.

je n’ai pas assez d’indications sur ce cas là, à voir donc...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 13h16 - Posté par jaja

comment peut on se poser la question de la validiter de cette action ?

perso, je ne vois qu’une seule chose : une action organisée un jour férié où de plus en plus de patrons décident de faire bosser leurs employés.

depuis quand faudrait-il tenir compte du fait que les salariés seraient tous volontaires ?

je comprends même pas qu’on puisses dire : "je n’ai pas assez d’indications sur ce cas là, à voir donc..."


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 16h49 - Posté par Copas

comprends pas ce que tu dis...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 16h53 - Posté par Copas

nous avons la réponse là, si c’est ce qui c’est passé :

Mise à part le commentaire de cette déléguée CGT de Carrefour qui d’ailleurs n’a pas daignée se déplacer pour s’expliquer avec les bloqueurs,des salariés de Carrefour et de la galerie marchande sont eux venus exprimer leur solidarité avec ce mouvement et leurs difficultés à pouvoir y participer.

si c’est cela c’est ok, sinon c’est du plaqué


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 12h18 - Posté par

si c’est ce qui c’est passé

Si c’est ce qui s’est passé, en effet.....

Et si on parle d’autre chose que de deux ou trois personnes qui sont venues en catimini dire "merci".

Sur plusieurs centaines de salariés dans une galerie marchande+ un Carrefouir, ça fait très léger....

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 11h06 - Posté par patrice bardet

c’est une excellente action !

Les salariés, sauf services d’urgence, n’ont pas à travailler un jour férié, ni de nuit.

Que certains salariés soient "volontaires" est une évidence puisqu’ils n’ont tout simplement pas le choix financièrement pour survivre

De même, il en est qui acceptent des salaires de misère, des conditions de travail épouvantables

Le rôle du syndicat est aussi d’empêcher ces dérives, par tout moyen

IL est étonnant de voir certains camarades de la CGT oublier ce principe de base, et se faire les alliés du patronat



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 12h18 - Posté par un bloqueur

Mise à part le commentaire de cette déléguée CGT de Carrefour qui d’ailleurs n’a pas daignée se déplacer pour s’expliquer avec les bloqueurs,des salariés de Carrefour et de la galerie marchande sont eux venus exprimer leur solidarité avec ce mouvement et leurs difficultés à pouvoir y participer.
Il y a un fossé entre la posture de ces organisations dites représentatives et la réalité des salariés de terrain.
Le discours et la position des grandes fédérations syndicales est le premier frein du syndicalisme en France.
Messieurs Chéreque et Thibault,atterrissez ou proposez vous pour intégrer le prochain gouvernement,la place de M.Woerth est vaqunte !!!


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 12h36

« Nous ignorions que cette action allait avoir lieu, tient à faire savoir Michèle Laurent, déléguée CGT du magasin. Nous regrettons ces débordements. »

bon désolée mais je partage les propos de Copas,

j’ajouterai que si ce que dit la DS est vrai, à savoir que LES SALARIES ET LES SYNDICATS ignoraient que cette action aurait lieu, c’est assez grave de la part de ceux qui l’ont organisée.

quand on mène une action de ce genre la moindre des choses c’est de le faire en concertation avec ceux qui y bossent et y militent non ?

la CNT qui est un syndicat et participait à ce blocage, de quel droit ? elle n’y a pas de militants ni de représentants en interne et se joint à une action décidée comme ça ? trop facile de se faire plaisir

qu ’on m’explique sinon quelle vision de la démocratie on défend ?!?

qu’ensuite dans ce fil on trouve des gens qui s’empressent de vomir les syndicats en dit long sur certains.

La Louve



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 13h27 - Posté par jaja

la CNT qui est un syndicat et participait à ce blocage, de quel droit ? elle n’y a pas de militants ni de représentants en interne et se joint à une action décidée comme ça ? trop facile de se faire plaisir

je ne suis pas à la CNT et pas prêt d’y être !

mais te rends tu compte de ce que tu dis ?

j’apprécie souvent ce que tu écris mais là je ne comprends pas du tout.


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 18h45 - Posté par Alain Chancogne

je pense que LL veut dire que la lutte des classes dans une boite, éventuellement et si ça dérange pas la CNT..parfois ça peut s’organiser en lien avec les travailleurs de la dite boite..
Eventuellement aussi ,...c’est pas grâve si... ça peut éviter de donner lieu à ce qui devient ici chez certains le sport national , c’est à dire le déglingage de tout ce qui porte la casaque CGT

Cette profession a longtemps était dans la même Fédé que les employés de banque..
Je sais qu’il faut en "avoir" pour être à la CGTdans le commerce, à CARREFOUR comme à AUCHAN.

Il m’est arrivé souvent quand, ils étaient en lutte, (souvent avec arrêt limité dans le temps , cortège dans la galerie marchande etc.).d’aller les rejoindre et y compris de prendre (en toute complicité et en accord avec l’intersyndiacle) ) le micro pour m’adresser au patron.comme client solidaire.., aux clients aussi..
Tant pis si on pense que je me la pète en autobio : mais il n’ya pas un rayon, pas une caisse ou je ne suis pas reconnu , avec le clin d’oeil fraternel , avec des salariées qui sont à mille lieux de mes opinions connues..

Toute intervention "extérieure" est à entreprendre avec un premier souci : être comprise et partagée par ceux qu’on prétend soutenir.

Le reste c’est de la branlette gauchisante,, le mouvement ouvrier se farcit ça depuis la nuit des temps !
Autre exemple ? :
Avec le Parti et la CGT il ya des années nous avions "barrés" très symboliquement -l(es gens pouvaient quand même passer" ) la grande rue commerçante de Bordeaux pendant 3h un dimanche proche de Noël

Les Flics nous ont chargés après notre refus d’évacuer..
Mais les filles des Monoprix, Nouvelles Galeries etc de cette rue Ste Catherine avaient vachement apprécié la forme, le contenu des tracts etc ..

Beaucoup de passants plus ou moins "consommateurs " aussi

Nous nous étions battus et avions débattu..

Sans gagner , mais c’est la LDC.. !!

Qui nécessite patience révolutionnaire et non prurit, trépignement et pseudo comportement d’avant garde...

La CNT , peut ici ou là avoir des copains sympas mais svp, , ne nous voilons pas la face :

Cette orga est le plus souvent le repaire de 4 nanars qui risquent pas impressionner le Medef pour une raison fondamentale : ils sont quasiment ignorés des travailleurs.

Alors ils font parler d’eux.

Qu’ils s’étonnent pas que parfois des copains des boites demandent à ces donneurs de leçons de la mettre en veilleuse !

.

Nous savons tous ici que ce qui est aujourd’hui le plus dur à réaliser c’est l ’UNION sur des modes d’actions qui soient de renforcement du rapport de forces..pas de l’étalage de"faiblesse"..

Quitte à passer pour un gros sectaire..j’aimerais voir ce que certains qui étaieint derrière le sigle CNT..font concretement dans LEURS BOITES....

AC


Puisque j’y suis, je vais quand m^me dire un truc que j’ai sur le coeur :

Le débat vif autour de cet épisode de la LDC qui tourne autour de la retraite ..si on regarde de près, se transforme vite en aticégétisme crispant :

.Très vite mais pas assez vite pour cependant m’empêcher de repérer les porte paroles de la 5° collonne du Kapital : ceux qui profitent d’une situation ou nous devons tenir en "respect" (? ??) toute la camarilla d’apparatchiks , unis.. derrière le drapeau CES du bénard baissé..., pour régulièrement se rendre sur BC afin de s’y farcir le militantisme CGT..

Ils avaient un site ou c’était la mode..Qui a implosé..

Alors ils passent, crachoir en bandoulière.

Ceux là, je ne leur apprends rien : ilss ont à à la fois pain bénit de Chérèque and C°..de Thibault et d’autres..et précieux partenaires de tout ce qui , dans la bourgeoisie, ne supporte pas que la CGT ce soit AUSSI la référence de ce qui demeure -et de loin- l’OUTIL dont se servent les plus nombreux et les plus déterminés des combattants.

N’en déplaise à certains..qui n’ont qu’à faire en sorte qu’il en soit autrement...
Mais pour ça, il faut pas simplement "bloquer" de l’xtérieur une boite..
Faut de l’intérieur sortir les bijoux de famille...

AC


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 11h35 - Posté par

Je ne comprends pas bien ton message : tu as raison de dénoncer les attaques contre l’organisation syndicale, mais tu te mets à ton tour à confondre l’organisation, c’est à dire l’ensemble de ceux qui la font vivre, avec ceux qui la dirigent.
Qu’on soit à la CNT ou à la CGT, il me semble très important, quand on parle des luttes et qu’on essaie d’analyser les rapports de force, de veiller systématiquement à distinguer la masse des travailleurs, syndiqués à tel ou tel syndicat ou non syndiqués, en lutte ou non, de ceux qui les dirigent. Sommes-nous responsables de tout ce que font nos dirigeants (syndicaux et autres), même si nous avons commis l’erreur de les élire, et à plus forte raison quand ce n’est pas le cas ?

Par ailleurs, faut-il attendre que tous les citoyens français (par exemple), de quelque bord que ce soit, en soient informés et l’approuvent, pour prendre l’initiative d’une lutte à l’échelle nationale ?


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 12h16 - Posté par

Par ailleurs, faut-il attendre que tous les citoyens français (par exemple), de quelque bord que ce soit, en soient informés et l’approuvent, pour prendre l’initiative d’une lutte à l’échelle nationale ?

TOUS non.

Mais une bonne partie OUI, ce n’est pas qu’on "doive" attendre, c’est que, ET PUTAIN ON VIENT DE SE LE MANGER EN PLEINE GUEULE AVEC L’ECHEC de LA LUTTE CONTRE LA REFORME DES RETRAITES, sans LA MASSE, RADICALISEE EN GREVE MOBILISEE ON NE PEUT RIEN FAIRE !

Dictature du prolétariat, ça ne veut pas dire dictature d’une avant garde ultra minoritaire sur la majorité du prolétariat !

On ne construira rien de rien contre le KAPITAL en faisant l’impasse sur la mise en oeuvre en actes de l démocratie ouvrière et syndicale.

Ca ne signifie pas NE RIEN FAIRE. Ca veut dire, FAIRE CE QU’IL FAUT POUR QUE CE SOIT POSSIBLE. C’est ma conviction en tout cas.

J’ajouterai que quand on fait ce genre de choses faut aller jusqu’au bout, les camarades et être prêts à "fusiller les traîtres".

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 11h50 - Posté par

"je pense que LL veut dire que la lutte des classes dans une boite, éventuellement et si ça dérange pas la CNT..parfois ça peut s’organiser en lien avec les travailleurs de la dite boite.. Eventuellement aussi ,...c’est pas grâve si... ça peut éviter de donner lieu à ce qui devient ici chez certains le sport national , c’est à dire le déglingage de tout ce qui porte la casaque CGT

"
Dans le désert syndical (8% de syndiqués) va falloir faire gaffe à as bloquer les 92% qui reste hein et surtout pas faire de lapub à la CNT qui ne siege pas à laCES comme laCGT et laCFDT qui ont des pemanents à vie !

ha merde je casse et déglingue la cgt zut j’aurais du me taire.

toute critique justifiée n’est que casse systématique

uen action de blocage peut aider lessalariés et dans le gande distribution ils en ont plus que besoin,c’est notre devoir de militants d’être présents.


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 12h26 - Posté par

uen action de blocage peut aider lessalariés et dans le gande distribution ils en ont plus que besoin,c’est notre devoir de militants d’être présents.

Tout à fait juste !

QUAND LES SALARIES SONT DANS LE JUS.

L’action des salariées e eu lieu le 1er novembre, et vous, vous avez agi le 11 novembre !?

Vos actes vont sans doute avoir des conséquences pour les salariés et syndiquées de cette boite, oui, mais peut être pas celles que vous escomptez !

Le patron, s’il n’est pas con, va s’en donner à coeur joie le lundi, réunion devant les salariés : " Vous voyez les organisations syndicales et politiques se moquent de votre avis, vous ne faites pas grève parce que, et moi je vous ai compris , ,vous voulez travailler plus pour gagner plus, et c’est normal, mais ces gens là, les copains de vos collègues syndiquées, là, madame machin et madame truc, eux ils veulent que vous restiez pauvres, ils sont irréalistes etc etc "

Et les copines et collègues en sortant de la réunion, majoritairement, elles penseront QUOI de VOUS, de NOUS de ce qu’on propose, de ce qu’on défend...Mais ça on s’en fout hein, la révolution se fera contre le peuple parce que ce sont des veaux , n’est ce pas ?

En espérant que je me trompe.

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 23h03 - Posté par Charlie Goodman

Misère ! V’la La Louve qui déraille...
Alors comme ça un syndicat (quel qu’il soit) n’a plus légitimité à intervenir auprès des travailleurs d’une entreprise s’il n’a pas à l’intérieur de celle-ci des syndiqués ?... Ben ma poule, va falloir sérieusement réviser l’histoire et la pratique du syndicalisme depuis ses débuts !!! Enfin je parle bien sûr d’un syndicalisme de lutte, pas d’un club d’encartés pour la défense de leurs intérêts catégoriels et qui se souviennent du syndicat quinze jours avant les promotions internes...
Précision si nécessaire, compte tenu des répliques fréquentes ici dès qu’on dit des choses gênantes pour certaines structures syndicales (quelles qu’elles soient) : je ne crache pas sur les syndicats ! Je suis militant syndical actif dans la CGT d’en bas, mais je ne prie pas St Thibault tous les soirs avant de me coucher et j’essaie de regarder les choses en face !!
Et j’ai envie de dire que si seulement le quart des adhérents de mon syndicat avaient les couilles et le désir de lutter qu’ont montré ces dernières semaines les quelques camarades de la "petite" CNT avec qui on continue de se battre ici à Chambéry, sans trop s’occuper de savoir qui vient de telle ou telle organisation, ben y’aurait un peu plus de boulot de fait !!!
Réveille-toi, La Louve ! On est tous fatigués en ce moment mais on lâche pas l’affaire !! C’est nous qu’on va gagner !!!


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 11h44 - Posté par

Misère ! V’la La Louve qui déraille...

C’est ton droit de penser que je déraille ! ;)

Je maintiens : trop facile de faire l’économie de la syndicalisation à l’intérieur de la boîte (la CNT a quand même un gros problème de ce point de vue) et de faire des actions SANS CONCERTATION AVEC LES SALARIES (c’est CA qui me choque et ça me fait penser aux Ricains qui vont libérer l’Irak à coups de canons en massacrant les Irakiens , voire pour certains membres de cette action qui se disent "antistaliniens" ça me rappelle VRAIMENT le moustachu !!!)

On ne parle pas d’une distribution de tracts ni d’une interpellation là, on ne parle pas d’une action qui a pour but de construire quelque chose avec les salariés du Carrefour le cas échéant CONTRE des OS défaillantes déjà implantées - ça, je m’en fous- (ahhh mais c’est vrai c’est compliqué hein faut les motiver les convaincre etc...et ces cons de salariés sont pas forcément d’accord avec ce qu’on aimerait faire pour se FAIRE PLAISIR), non, non, on parle d’un BLOCAGE d’une taule SANS ACTION avec les principaux concernés qui doivent déjà péniblement ramer pour développer le syndicalisme dans leur taule, comme ds tte boite du privé....

Solidaires qui participe à cette bouffonerie, ça me gêne. Pour eux !

Oui ça me "dérange" de voir que d’autres syndicats autrefois "représentatifs" comme FO faire ce genre de choses !

Je peux te dire moi qui ai bossé dans ce genre de configuration de quasi désert syndical, comment je vais les recevoir les "camarades" qui viendraient bloquer la taule où je bosse sans nous demander notre avis avant, a fortiori si il n’y a aucun représentant de leur OS dans la boîte !!!!!! : à coups de pieds au cul.

Tracter, haranguer, bien sur, c’est un droit, qu’on ait des syndiqués ou pas, mais BLOQUER une boite sans avoir avec soi les premiers exploités de cette boite, c’est , comment dire....

....ce genre de choses ça s’appelle du MEPRIS. Mépris des travailleurs, mépris des OS existantes dans la taule.

J’aimerais bien voir ta tronche à toi tiens, si ça t’arrivait dans de telles conditions c’est à dire celles où compte tenu du genre de boîte c’est déjà extrêmement difficile de donner confiance et de faire adhérer puis de faire se battre, le plus grand nombre possible de salariés !!!! MDR.

Parce que en plus CETTE ACTION est un ECHEC complet - parlons des résultats des bénéfices, pour les travailleurs de cette taule et pour les travailleurs en général !!! MAKACHE.

Alors comme ça un syndicat (quel qu’il soit) n’a plus légitimité à intervenir auprès des travailleurs d’une entreprise s’il n’a pas à l’intérieur de celle-ci des syndiqués ?...

1 ° intervenir bien sur mais comment ? c’est ça la question ! et tu l’éludes tranquillement...

Ben ma poule, va falloir sérieusement réviser l’histoire et la pratique du syndicalisme depuis ses débuts !!!

Je ne suis pas "ta poule", à moins que t u veuilles faire l" coq" ce que tu me sembles assez doué pour faire...

Enfin je parle bien sûr d’un syndicalisme de lutte, pas d’un club d’encartés pour la défense de leurs intérêts catégoriels et qui se souviennent du syndicat quinze jours avant les promotions internes...

Tu t’adresses à moi là en disant ça ? Ou tu parles "en général" ?

Précision si nécessaire, compte tenu des répliques fréquentes ici dès qu’on dit des choses gênantes pour certaines structures syndicales (quelles qu’elles soient) : je ne crache pas sur les syndicats !

Ben voyons !!!! Tellement facile la caricature hein ?

Je suis militant syndical actif dans la CGT d’en bas, mais je ne prie pas St Thibault tous les soirs avant de me coucher et j’essaie de regarder les choses en face !!

Sans objet je suis aussi militante cgt de "labase" comme tu dis et je ne "prie" pas "saint thbault" non plus...

Et j’ai envie de dire que si seulement le quart des adhérents de mon syndicat avaient les couilles et le désir de lutter qu’ont montré ces dernières semaines les quelques camarades de la "petite" CNT avec qui on continue de se battre ici à Chambéry, sans trop s’occuper de savoir qui vient de telle ou telle organisation, ben y’aurait un peu plus de boulot de fait !!!

La CNT a toujours fait fi de "l’action de masse" et de la syndicalisation de masse. Elle a toujours préféré tirer sa légitimité de ce qu’elle s’autorevendique seul syndicat de classe. C’est son problème, pas le mien !

Réveille-toi, La Louve ! On est tous fatigués en ce moment mais on lâche pas l’affaire !! C’est nous qu’on va gagner !!!

Excuse moi , mais avec ce genre de méthodes (quej e range dans le même panier que les dérives réformades collabo de la Conf), ça m’étonnerait fortement, enfin tu as le droit de rêver.

Thibault et toi , vous êtes les deux faces d’une même médaille. Et c’est pas la médaille de l’émancipation des travailleurs par eux-mêmes dans la lutte de classe.

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 16h46

Eh bien quand je vois ça, je suis content d’habiter au Havre. Voir sur Bellaciao.



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
13 novembre 2010 - 19h56 - Posté par Roberto Ferrario

Effectivement 90.**.179.*** je partage ton point de vue...

La même situation ma en pire si on est en accord avec le délégué CGT du Carrefour de Quimper parce que en aucun moment on parle d’une section syndical dans Auchan de Le Havre mais la dans le moment que la CGT bloque c’est bon, c’est ok, donc deux poids deux mesure...

La chose que je trouve "bizarre" c’est on ne parle pas du fait que dans le Carrefour de Quimper on a partagé avec la CFDT et on son fiche de la démarche des autres travailleurs du centre commercial que sont passe a donne leur soutien...

Quelque chose m’échappe, la présence de la CNT c’est le seul motif pour "démolir" l’action ?

Dit ca que soit ultra claire que je ne demande pas et en aucun moment d’ale contre la CGT, mais au contraire de la renforcée dans le point de classe et pas l’inverse, voir de ne pas partage avec les social-dem de la CFDT... Est que c’est maintenant claire ?


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 11h57 - Posté par

Quelque chose m’échappe, la présence de la CNT c’est le seul motif pour "démolir" l’action ?

Ah bon, ça t’échappe vraiment ?

Non, mon problème n’est pas là, même si je ne partage pas la conception du syndicalisme de la CNT. Je travaille avec tt le monde avec qui je peux travailler, personnellement.

Mon problème, c’est des actions de blocage sans concertation, sans participation des salariés de la boite, ni des OS de la boite. C’est tout. Mais c’est déjà énorme.

Je constate qu’il y a sur ce fil des gens qui trouvent ça normal d’essayer d’imposer des choix "de l’extérieur" sans avoir au moins organisé une AG au préalable (ahh mais peut être avait-on peur de se confronter à la RÉALITÉ, à trois dans une salle vide avec zéro travailleur de la boite présent ???)...

Cam e fait ENCORE PLUS rire quand je me rappelle qu’il y a quelques semaines encore pendant la bataille contre la réforme des retraites, SUD et la CNT entre autres, étaient à la pointe de l’organisation d’AG interpro intersydnicales !!! Là, pppffffttt, disparue cette "nécessité". Dommage. Encore plus MORTE de rire pour FO qui a fait bande à part parce qu’on refusait "la grève générale intepro" ! Elle où la grève là ? Ce sont des militants extérieurs à la taule qui vont la faire, la grève ???

Je constate que bizarrement, en plus, ce sont des OS qui n’ont pas de représentants dans la boîte qui font ce genre de choses, et ça me questionne.

ON NE TRANSFORME PAS LE RÉEL EN IGNORANT LE RÉEL.

LE RÉEL CE SONT AUSSI LES TRAVAILLEURS DE CETTE BOITE, LA FAÇON DONT ILS ONT CHOISI DE S’ORGANISER ET DE SE BATTRE "MAJORITAIREMENT"....

Enfin, bon, après...chacun fait comme il pense puisqu’on en est là. Là je vais faire une AG avec moi même pour savoir si ce sera plutôt soupe ou poulet au déjeuner de midi. J’espère obtenir une majorité confortable....

LL


Déplorons !
13 novembre 2010 - 17h57 - Posté par pilhaouer

Lorsque un patronat des plus rétrogrades comme celui de la Grande Distribution tente d’ouvrir ses magasins le dimanche et les jours fériés, cela menace l’ensemble des salariés qui sont alors fondés à agir, si possible en coordination avec les salariés de l’établissement concerné, certes, mais seulement si c’est possible.
Chapeau, au passage à celles et ceux qui parviennent à monter une section syndicale dans ce secteur, mais les pressions y sont telles qu’il est probablement impossible aux salariés même syndiqués d’assumer un blocage avec l’aide de l’extérieur. De là à condamner ...

La presse relate ceci, à propos de Carrefour Quimper :

Les syndicats redoutent notamment l’amalgame avec leur action le 1er novembre dernier : « désignées d’office » pour travailler le jour de la Toussaint, trois caissières avaient alors porté des T-shirts siglés « volontaire d’office » et un badge estampillé « présente, mais pas volontaire ».

Rien que ça, ça mérite un blocage en soutien !
Parce que ces caissières, ils mettront le temps qu’il faudra mais ils feront tout pour s’en débarrasser !

Noter que la responsable syndicale indique sans expliquer pourquoi :
Le 1er novembre, les hôtesses de caisse étaient désignées d’office, mais le 11 elles (ou d’autres) étaient volontaires.
Ah ! Comme c’est bizarre !

Et il y en a eu plein de mécontents :

Beaucoup de clients arrivant en voiture se contentent de faire de/mi-tour. Parmi eux, certains sont solidaires, d’autres non.

Dans la galerie commerciale, les commerçants indépendants sont très en colère. « Nous allons perdre toute la marchandise préparée ce matin », tempête le gérant de la cafétéria Casino. « Est-ce que c’est normal de bloquer l’entrée ? On y est pourquoi dans tout ça ? », l’appuie un boucher indépendant du centre.

Le directeur de Carrefour, Guy Le Goec, rappelle, lui, que « la vingtaine d’hôtesses de caisses qui travaillent aujourd’hui sont volontaires. Elles ont la possibilité de rattraper un jour et sont payées double. »


(extraits Le Télégramme)

Oh ! Alors, si elles sont payées double ... (au début), je me demande si je ne vais pas déplorer aussi. Déplorons tous !

L’année dernière c’est la FNSEA qui a bloqué un peu Carrefour. Là, c’est sérieux, faut pas déplorer ... !



Déplorons !
13 novembre 2010 - 23h16 - Posté par gérard thomas

OUI, nous avons prévenu le syndicat cgt de carrefour par l’intermédiaire de l’ul cgt de notre action.
Malheureusement aucune suite.
Notre action se situait dans la poursuite de la lutte contre la loi sur les retraites de Sarko-fillon mais aussi en solidarité avec les salariEs contre le travail imposé des jours fériés.
Les salariéEs qui s’y sont présentéEs étaient loin de nous être hostiles.
Nous avons, ce 11 novembre, frappé Carrefour à la caisse, ce géant de la grande distribution. Si la CFDT et la CGT s’y étaient associées nous aurions été encore plus nombreux et plus efficaces.
La position de ces syndicats, alors qu’ils se revendiquent contre le travail des dimanches et jours fériés est complètement incompréhensible. A moins que….

Un bloqueur du 11 novembre, militant CGT et militant NPA.


Bloquer..sans trop "débloquer " svp !
14 novembre 2010 - 10h43 - Posté par AC

Nous avons, ce 11 novembre, frappé Carrefour à la caisse,

C’est mieux quand c’est avec la complicité des caissières et de leur syndicat, Camarade !

Sauf si t’as peur que ça se sache, file moi l’adresse de ta boite.

Pas pour mettre en doute ni ta sincérité, ni ton militantisme cgt et npa.

Mais comme j’ai décidé, moi aussi, de faire de l’agitation d’avant garde, pour sauver les prolos y compris sans leur avis,... , je vais venir avec quatre types aussi cons que moi(plus con , y a pas !) pour vous filer un coup de mains de l’extérieur...

Avec un CNT, un ex d’action Directe, mais rassure toi, très lutte de classe responsables !

 :))))))))
(pour les imperméables à mon humour léger, je précise que ma connerie ne saurait signifier que je confonds un type de la CNT avec A.D..)

Quand on aura fini notre militantisme, ..-qui risque se faire chier dessous ton patron - (chutttt) on verra comment tes collègues de boulot, tes copains de la CGT, ta section et toi vous jugerez ça !

J’ai aussi connu ça dans ma Banque..Quand on décidait de faire un coup d ’occupation surprise du Hall d’une grosse taule du "triangle d’or" bordelais - pour cibler tel ou tel problème (tentative d’extension d’horaires le soir par exemple) , c’était souvent à la Bnp oui je militais(CGT et cellule PC) .

Je remarquais en rigolant sous cape..que les plus hardis , ceux qui gueulaient le plus fort., qui auraient même escaladé le guichet ,.....c’était souvent des types qui nous expliquaient que "chez eux" c’était pas faisable pour ceci , pour cela etc...

 :)

Ouais, chez eux, ils avaient leur patron qui, comme le mien aurait appellait huissiers et flics et qui les auraient reconnu pour peu qu’il se soient pas planqués aux chiottes.. , évidemment par hasard..

AC


Bloquer..sans trop "débloquer " svp !
14 novembre 2010 - 11h45 - Posté par

Il faut reconnaître qu’il y a des CGTistes bornés : tu en es un effrayant exemple.


Bloquer..sans trop "débloquer " svp !
14 novembre 2010 - 12h45 - Posté par le vieil AC

a qui tu causes ?

Il faut reconnaître qu’il y a des CGTistes bornés : tu en es un effrayant exemple

à moi ?

 :))

je préfère passer pour un cégétiste borné que de dépasser les bornes en connerie militante.

Ac

cégétiste "burné "..et frayant ..avec le rire quand certains sont à pleurer de triste pignolage de classe.

.CM2, et encore !

 :)

bon dimanche,
Sur canal y a "la semaine des guignols".

mais ici y en a qui travaillent le dimanche !

Ne les bloquons pas : les lire rappelle que quand on se croit hyper con (et qu’on l’est !) certains , comme Lourdes ou la prière te rassurent : y a pire !

Mais eux..ils le font pas exprès !!!!

 :)))))))))


Bloquer..sans trop "débloquer " svp !
14 novembre 2010 - 12h11 - Posté par

Pas mieux !

Tiens j’ai une idée pour ces "camarades" en mal d’action de classe...

Pourquoi n’allez vous pas bloquer les voies ferrées, une gare, SANS EN PARLER AUX CHEMINOTS NI AUX OS PRESENTES ?

Il me semble qu’ils ne sont plus en grève dans votre coin, non ?

SOlidaires-sud rail sera surement content. Fo aussi... et vous leurs direz que vous faites ça "pour leur bien", pour "la lutte contre les retraites", en "solidarité"....

Aah ben non là ça marchera pas.

Remarque, des caissières, peu ou pas syndiquées, ça fout moins les jetons que des cheminots peut être ?...

Vous pouvez aussi essayer avec les raffineries et les dépôts de carburant, je crois qu’il y en a dans votre coin...Vous savez,quoi, tous ces "traitres" qui ont arrêté leur grève quand ils ont vu qu’ils n’étaient pas SUIVIS en nombre par les travailleurs du privé ?

LL


Déplorons !
14 novembre 2010 - 12h06 - Posté par

OUI, nous avons prévenu le syndicat cgt de carrefour par l’intermédiaire de l’ul cgt de notre action.

C’est ENORME !!! Tu te rends compte de ce que tu dis ???

C’est pas seulement les OS qu’il faut "prévenir" (et prévenir ça veut dire "et les trous du cul on a décidé sans vous alors pliez ou fermez la") - c’est pas on a demandé une réunion pour travailler ensemble et mettre au point cette action ensemble, hein...

Et le truc hyper fort pour des "révolutionnaires", c’est de prévenir des OS mais sans chercher l’accord et le soutien préalable des SALARIES ! On reste quand même entre structures hein ? Imagine que les salariées auraient dit "non, pas maintenant" ?!!!

Malheureusement aucune suite.

Et ça t’étonne ? Sérieux ?

Notre action se situait dans la poursuite de la lutte contre la loi sur les retraites de Sarko-fillon mais aussi en solidarité avec les salariEs contre le travail imposé des jours fériés.

Dans ces cas là on bloque un rond point, pas une taule où personne ne vous suit !!!!!! On manifeste dans un centre commercial où il y a plusieurs enseignes, on tracte.... je ne sais pas moi !

Les salariéEs qui s’y sont présentéEs étaient loin de nous être hostiles. Nous avons, ce 11 novembre, frappé Carrefour à la caisse, ce géant de la grande distribution.

Admettons "loin de vous être hostiles" ( c’est toi qui le dis !!!) mais pas solidaires au point de se mettre en grève...ca te pose pas problème ?

Si la CFDT et la CGT s’y étaient associées

Pour ça il aurait fallu que vous le vouliez VRAIMENT ! Ce au sujet de quoi excuse moi quand je te lis, j’ai un GROS doute.

nous aurions été encore plus nombreux et plus efficaces. La position de ces syndicats, alors qu’ils se revendiquent contre le travail des dimanches et jours fériés est complètement incompréhensible.

Ah oui merde c’est incompréhensible d’être un minimum attaché à la démocratie syndicale et ouvrière, putaaaaainnnnnn

A moins que….

A moins que quoi ? sois courageux, va au bout de ta perfidie !

LL


Déplorons !
14 novembre 2010 - 12h55 - Posté par pilhaouer

Extrait télégramme de Brest

http://www.letelegramme.com/ig/gene...

Ikea Brest. Blocage total de la zone du Froutven dimanche [Video]

10 décembre 2009 -

C’est ce matin que le tribunal d’instance de Brest doit statuer sur les deux procédures de référés déposés contre Ikea Brest par Force ouvrière d’un côté, la CFDT et la CGT de l’autre. Les syndicats, qui ont bloqué, dimanche dernier, le parking du magasin, veulent obtenir sa fermeture ce dimanche, sous peine d’amende.

Un combat idéologique

Même en cas d’échec de la procédure, les syndicats annoncent, d’ores et déjà, un nouveau blocage. « Cette fois, c’est toute la zone du Froutven qui sera bloquée », prévient la CGT. Un blocage qui condamnera donc aussi l’accès à Jardiland et aux restaurants ouverts sur la zone.

Ces commerces ne sont pourtant pas concernés par l’arrêté préfectoral de 1975, sur lequel s’appuient les syndicats pour condamner l’ouverture du magasin de meubles. « Ils n’ont qu’à s’en prendre à Ikea », lance la CFDT, qui parle d’un combat idéologique contre « le travail le dimanche ».

En octobre-novembre, il y a eu de nombreux blocages impliquant tous les syndicats et s’appliquant forcément à des salariés qui n’avaient pas été consultés, dans le cas de blocages d’entrepôts ou de zones commerciales.
Chérèque a protesté d’ailleurs devant Thibault qui baissait les yeux ! : "Liberté des biens et des personnes", pas vrai ? Et il aurait du ajouter :"et des syndicats, surtout le mien !"

Je trouve que le débat s’égare, là. Le syndicalisme est un moyen parmi d’autres pas une fin !

Je peux comprendre LL et AC sur la nécessité d’agir avec le syndicat de la boite, mais LES BLOQUEURS N’ONT PAS EMPECHE LES SALARIES DE TRAVAILLER !
ILS LES ONT EMPECHE DE TRAVAILLER UN JOUR FERIE. Et la régression sur les jours fériés concerne TOUS les travailleurs.
Ca ne s’est jamais vu ? Ca n’a jamais été justifié, le blocage de travailleurs (même syndiqués) par d’autres travailleurs ?


Déplorons !
14 novembre 2010 - 13h06 - Posté par

Mais ENFIN LA QUESTION ICI N’EST PAS D’AVOIR "EMPÊCHÉ LES SALARIES DE TRAVAILLER" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

QUI A ECRIT CA ??????? OU ???????

TU ME PRENDS POUR UNE CONNASSE DE LA CFDT OU QUOI ?

PAS MOI, PAS AC, PAS UNE SECONDE CE N’EST CE QUI SOUS TEND NOS COMMENTAIRES (enfin je parle au nom d’Alain, mais bon il peut parler tout seul :))...)

ET MERCI de cet article qui DEMONTRE QUE BLOQUER EN CONERTATION AVEC LES TRAVAILLEURS IMPLIQUES, VOIRE, AVEC LES OS QU’ILS SE SONT CHOISI, C’EST POSSIBLE.

LL


Déplorons !
14 novembre 2010 - 13h27 - Posté par pilhaouer

J’ai du mal à lire les petits caractères et à compter les points d’exclamation ! :-)

Les insultes indirectes à des syndicalistes féminins, même chérèquiens, bof !

L’article joint démontre le contraire de ce que tu viens d’exprimer, puisque c’est un cas ou des syndicats ont bloqué des salariés non concernés sans leur avis.

Si on échange des arguments, on peut continuer plus tard.


Déplorons !
14 novembre 2010 - 13h07 - Posté par

Ca ne s’est jamais vu ? Ca n’a jamais été justifié, le blocage de travailleurs (même syndiqués) par d’autres travailleurs ?

OUI QUAND C’EST APRES AG, UNE DECISION MAJORITAIRE, UNE PARTIE DES TRAVAILLEURS D’UNE BOITE OU D’UNE ZONE QUI SE BAT ET QU’UNE AUTRE PARTIE DES TRAVAILLEURS, QUELLES QUE SOIENT LES RAISONS, SE COMPORTENT COMME DES JAUNES. MAIS NON AUX ACTIONS ULTRA MINORITAIRES ? EXTERIEURES, SANS LIEN AVEC LES TRAVAILLEURS.


Déplorons !
14 novembre 2010 - 12h29 - Posté par

Noter que la responsable syndicale indique sans expliquer pourquoi : Le 1er novembre, les hôtesses de caisse étaient désignées d’office, mais le 11 elles (ou d’autres) étaient volontaires. Ah ! Comme c’est bizarre !

Et sérieux faut arrêter le délire là ! Vous tapez sur la CGT en vous fondant sur un article qui cite une phrase de cette camarade ????? et comme si vous n’aviez rien à vous reprocher vous ?

Les filles font une action le 1er , vous intervenez... 10 jours plus tard, le 11 ! Je trouve ça ouf. Ouf que ça ne vous interpelle même pas !

Pourquoi ? vous n’étiez pas au courant pour le 1er ? Mais bordel, comment c’est possible ? vous ne vous intéressez pas à ce que vivent ces travailleurs, à ce qu’ils décident EUX ? vous intervenez quand ça vous chante ? En fait, vous ne suivez absolument pas ce qui se passe dans cette boite non ?

Surtout que le travail le dimanche et les jours fériés, c’est pas trop nouveau comme débat non ?

LL


Déplorons !
14 novembre 2010 - 14h24 - Posté par

Mais enfin depuis quand les citoyens doivent ils demander l’imprématur de ou des syndicats pour agir ? Quand les syndicats représente 8 % des salariés et ne s’intéressent ou si peu aux chômeurs et précaires.

N"étant pas syndiqué dois je déposer une demande en trois exemplaire auprès de l’UL la plus proche de chez moi avant d’envisager toute action ?

Pour avoir participé à un blocage de Leclerc ou pour le coup ni les syndicats (y en a pas !) ni le personnel n’était au courant. Tout c’est bien passé avec le personnel et je sais même que l’action à été bien accueillie (même si je sais aussi que aucun salarié ne le dira ouvertement).

Donc les procès en sorcellerie ça va 5 minutes, mais il faudrait voir à ne pas se mettre dans la situation de défendre Carrefour pour justifié à tout prix la prise de position de la déléguée syndicale. Fut elle militante de la CGT.

Ce n’est pas en salissant les actions citoyennes ou des organisations que l’on défend la CGT !

Carland


Déplorons !
14 novembre 2010 - 15h41 - Posté par

BON, manifestement, CERTAIN-E-S ICI font semblant de ne PAS COMPRENDRE CE DONT IL S’AGIT...

LA QUESTION, C’EST CELLE DE PASSER, NON PAS SEULEMENT AU DESSUS DE LA TETE DES O.S. (ET DONC DES SYNDIQUES ET DONC DE CERTAINS SALARIES) PRÉSENTES DANS LA TAULE, MAIS EN PLUS, DE PASSER AU DESSUS DE LA TÊTE DES SALARIES PRÉSENTS DANS LA TAULE !

Mais puisque la majorité des gens qui s’expriment ici ne semblent pas gênés par cela,que tout le monde ou presque semble trouver complètement normal et légitime ce qui a été fait à Quimper, semble trouver normal, aussi, que ce soit une énième bonne occasion de défoncer la CGT du coin pour une ligne et demie de commentaires dans la presse bourgeoise, et bien soit, faites donc à votre guise, SURTOUT, ne vous remettez pas en question, SURTOUT, ne cherchez jamais à mettre vos fantasmes à l’épreuve du feu, mais alors, ne pleurez pas ensuite que les actions ne fonctionnent pas en hurlant que les salariés sont tous des cons qui méritent la corde et qui votent Sarkozy parce que les syndicats sont des traîtres et j’en passe....

Pour conclure, je repose la question : QUELS BÉNÉFICES ET POUR QUI, DE CE GENRE D’ACTIONS ?

MERCI d’apporter une réponse si possible substantielle et "documentée" (parce que du blabla et du pipo derrière mon écran je peux en faire aussi).

LL


Déplorons !
14 novembre 2010 - 17h14 - Posté par

AH LA LOUVE : UN CONSEIL : MORD LES


Déplorons !
14 novembre 2010 - 18h00 - Posté par

"Pour conclure, je repose la question : QUELS BÉNÉFICES ET POUR QUI, DE CE GENRE D’ACTIONS ?

""
depuis que je milite j’ai fait des centaines d’actions "inutiles" !
des centaines !
je ne juge pas mes actions en fonction du résultat direct car les rétombées peuvent être différées dans le temps.

De plus ,c’est un argument que j’ai trop entendu dans la bouche des jaunes et des directions pour qu’il ne soit pas suspect .

Comme il est trés rare qu’une action soit ultra majoritaire,et même simplement majoritaire,y a plus qu’à rester chez soi et prier Saint Cheréque .

Depuis quand le nombre fait la vérité,la justice ?

Il y a des endroits où les salariés seraient bien contents qu’"on" passe par dessus leur tête pour empecher les patrons de les faire bosser comme des escalves le dimanche ,et que certaines OS s’éffraient que d’autres fassent leur boulot en dit long sur la décrépitude de ces équipes syndicales.

et puisqu’on parle bénéfices des actions,pourquoi ne pas condamner avec cet argument ,les actions des syndicats et des salariés présents dans la taule et qui se soldent par des echecs complets ?

parce que tout de même faut pas déconner l’action syndicale ,les luttes avec une adhésion forte des syndicats et de prolos des entreprises ,ça méne AUSSI parfois à des echecs retentissant ,et donc là aussi faudrait abandonner ce type de syndicalisme de lutte si on est logique.

L’action plutôt que la résignation c’est une morale de vie,de militantisme,et comme le futur n’est jamais écrit ,c’est une méthode toujours préférable.


Déplorons !
15 novembre 2010 - 13h59 - Posté par

De plus ,c’est un argument que j’ai trop entendu dans la bouche des jaunes et des directions pour qu’il ne soit pas suspect .

C’est moi que tu traites de "jaune" là ???? Quand on dit ce genre de choses on a le courage de signer, et de ne pas rester anonyme ce serait un minimum pour être crédible.

Comme il est trés rare qu’une action soit ultra majoritaire,et même simplement majoritaire,y a plus qu’à rester chez soi et prier Saint Cheréque .

Depuis quand le nombre fait la vérité,la justice ?

Pour moi le nombre fait non pas justice ni vérité mais force, tout simplement, ce n’est qu’une position pragmatique, on ne fait pas le bien des salariés contre leur gré. Je ne comprends pas cette conception de la démocratie. Désolée. Si ça fait de moi une "jaune" ehh bbeeehhhh.....

Essaie de faire une révolution sans essayer de t’attirer le nombre et on en reparle. Moi je ne connais pas d’exemple !

Encore plus près de nous, plus récent : essaie simplement de "bloquer une économie" et un pays sans le nombre !!!!!! On vient de le vivre avec les retraites, ça marche bien hein ??? Ahh non, ça marche pas !!!!

J’ai des tas d’exemples très pragmatiques à te donner mais j’imagine que ça ne t’intéresse pas, toi tu restes dans le "principe", c’est tellement plus simple de bander comme ça...

Il y a des endroits où les salariés seraient bien contents qu’"on" passe par dessus leur tête pour empecher les patrons de les faire bosser comme des escalves le dimanche ,et que certaines OS s’éffraient que d’autres fassent leur boulot en dit long sur la décrépitude de ces équipes syndicales.

C’est TON interprétation des choses !! C’est dingue ça comme toi l’anonyme tu sais ce qui s’est passé ou pas !

et puisqu’on parle bénéfices des actions,pourquoi ne pas condamner avec cet argument ,les actions des syndicats et des salariés présents dans la taule et qui se soldent par des echecs complets ?

Je vois qu’on continue de faire semblant de ne pas comprendre mes propos. Les "bénéfices" d’une action ne se mesurent évidemment pas seulement en satisfaction complète des revendications, ça se saurait. Quand j’ai organisé avec la section syndicale que je venais de monter dans ma boîte, les premières NAO de toute l’histoire de cette entreprise, je peux te dire que si les bénéfices "sonnants et trébuchants" n’ont pas été miraculeux (mais ont quand même existé) les bénéfices humains, syndicaux, en termes de montée des prises de conscience et de confiance dans l’action syndicale ont été énormes !

Pourtant ça avait mal commencé si je puis dire. Manipulation d’un quarteron de salariés (principalement des cadres) qui ont fait toute une campagne carrément contre l’ouverture des NAO, patronat complètement hostile, et j’en passe ! Seulement voilà, on a bossé, on a donné des tracts, on a fait deux réunions publiques, on a présenté aux salariés les documents qui nous étaient transmis par les patrons , et finalement au moment d’ouvrir vraiment le "round" des négociations, nous avions réussi à retourner en faveur des NAO les trois/quarts de la boite, à la deuxième réunion d’information, plus de 70% des salariés étaient présents, sous le nez des patrons, pour prendre l’info et poser leurs questions, ou avancer leurs revendications.

Le bénéfice tu vois pour moi il était là, de voir arriver ensuite dans notre bureau après les NAO des salariés super contents de ce qu’on avait fait qu’on n’aurait jamais vus avant, et prêts à s’engager plus ensuite sur d’autres actions, en ayant moins peur du patronat, voire, prêts à prendre leur carte.

parce que tout de même faut pas déconner l’action syndicale ,les luttes avec une adhésion forte des syndicats et de prolos des entreprises ,ça méne AUSSI parfois à des echecs retentissant ,et donc là aussi faudrait abandonner ce type de syndicalisme de lutte si on est logique.

Des exemples concrets parce que l à je ne vois pas ?

L’action plutôt que la résignation c’est une morale de vie,de militantisme,et comme le futur n’est jamais écrit ,c’est une méthode toujours préférable.

Arrête de me faire la morale en blablatant sur du vent, s’il te plait ça devient gonflant là.

LL


Déplorons !
15 novembre 2010 - 19h26 - Posté par

L’année dernière c’est la FNSEA qui a bloqué un peu Carrefour. Là, c’est sérieux, faut pas déplorer ... !

Tu fais erreur mon cher, en ce qui me concerne , je n’ai pas apporté l’ombre d’un soutien aux actions corporatistes et "gauchistes" ;)) de la FNSEA, actions que je range dans le même sac que celle là pour le coup.

Moi des "syndicalistes" paysans qui ne tendent pas la main aux salariés exploités présents sur la zone, qui ne font pas d’action de concertation et d’information avec les "consommateurs" , qui vont foutre un boxon pas possible dans les magasins sans se préoccuper ensuite que c’est Mamadou et Ginette, employés du nettoyage sous traités et surexploités qui vont passer 4 heures de plus pour zéro kopeck à ramasser leurs saloperie (bidons de lait farine etc) et pour lesquels ces glorieux syndicalistes paysans n’auront même pas eu un mot ni une pensée, ... ça ne m’intéresse pas.

Si tu applaudis la FNSEA c’est sans doute parce que tu n’y connais rien au syndicalisme paysan, et que tu ne sais pas ce que c’est que la FNSEA ! Moi je viens d’une famille de paysans, j’ai grandi en milieu rural, je connais assez le sujet. Pour le coup je pourrai t’expliquer.

Parce que à ce tarif là, franchement soutenons les luttes poujadistes et corporatistes des petits artisans qui ensuite nous cracheront à la gueule pour mieux nous exploiter, non ?

Luttes interclasses salariés-paysans-artisans , je ne suis pas contre, et même, je suis POUR, tous les exploités du Capital unis contre lui, SI (et seulement si) il y a VRAIMENT "inter" . Si c’est un qui fouette les autres, un qui rame que pour sa gueule et SES intérêts, en "oubliant" les autres de "l’inter" non, sans moi.

LL


Déplorons !
15 novembre 2010 - 19h58 - Posté par pilhaouer

L’année dernière c’est la FNSEA qui a bloqué un peu Carrefour. Là, c’est sérieux, faut pas déplorer ... !


Remarque d’ordre général qui ne te visait pas.
Ni la presse, ni aucun syndicat ne condamne les actions FNSEA.
Beaucoup trop dangereux ! (Quand Eaux et Rivières de Bretagne parle des élevages porcins et de leur responsabilité dans la génération d’algues vertes (un ouvrier en est mort asphyxié), leurs locaux sont détruits avec menaces de mort.)
La dernière action FNSEA sur le Carrefour de Quimper a détruit, entre autres dégâts, 80% des caddies , ce qui est aussi une petite gêne pour le travail.


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 18h25

Depuis 1 mois le mot à la mode : BLOCAGE.Mais il y a 3 mois ils étaient où ceux qui n’ont que ce mot à la bouche aujourd’hui ?

A Alès,ce n’est pas Carrefour mais Monoprix que nous mettons en lumière car pour la 1ere fois ils étaient en grève et nous leur avons rendu l’hommage qu’ils méritent le 6 Novembre.

C’est EUX qui ont agit avec l’ENSEMBLE des salariés en lutte,la CGT n’a pas fait A LEUR PLACE mais avec EUX.

Je l’ai écrit dans un autre fil,avec 10 cheminots et 10 électriciens plus de train et plus de jus sur tout le territoire.C’est ça que vous voulez comme moyen de blocage ? c’est ça votre conception de la lutte de classe et DE MASSE ?

Avec l’UL d’Alès depuis 1 mois et plusieurs fois par semaine nous allons aux portes des entreprises MAIS TOUJOURS AVEC L’INFORMATION ET LA PARTICIPATION DES SALARIES CONCERNES.

Je suis d’accord avec LA LOUVE à 100/%,ses propos traduisent une expérience militante et un vécu des réalités.Ce qui ne semble pas être le cas de certains intervenants.

Malgré les imperfections, allez sur le blog : UL CGT Alès.

Autre point important,la semaine dernière j’ai viré un petit con d’une OS(qui n’en est pas une) qui se greffait sur les initiatives de la CGT pour appeler à la grève générale dans les boites,alors qu’il était en congé dans la sienne depuis 1 semaine.

A bon entendeur....

LE REBOURSIER



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 18h48 - Posté par

""Depuis 1 mois le mot à la mode : BLOCAGE.Mais il y a 3 mois ils étaient où ceux qui n’ont que ce mot à la bouche aujourd’hui ""

t’as pas fini avec tes arguments sectaires et méprisant et insultant avec des camarades qui luttent sans obéir aux consignes des permanents !

j’ai bloqué un dépot SANS que les prolos du site le demandent et le sachent
Et cela avec des militants CGT,SUD,FO,CNT !

oui c’est par des actions majoritaires que nous gagnerons,oui ç ’est pas en bloquant x raffineries avec juste 10 000 syndiqués que la classe ouvriére gagnera le combat .

mais là n’est pas le débat, en l’occurence ici il’ ls’agit de ne pas condamner ces actions de blocage ;

ha la direction cgt et cfdt du coin dit : "on condamne cette action" et hop plutôt que de soutenir les militants de la base certains génuflexionent devant les directions locales parceque direction !

Qaund Thibault veut faire approuvé le TCE( machine de guerre contre nos acquis sociaux) par défaut en refusant que la cgt appelleà voter "non"il se fait mettre en mino ,puis il insulte les militants en parlant de démocratie insuffisante,car bien sur la base ne peut pas être contre lui ,et la base qui a pris ce crachat en pleine gueule se presse de le réélire !

alors s’il te plait regarde chez toi avant de mérpiser ceux qui luttent sans chercher de maître !


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 19h10 - Posté par

Tes aboiements n’y changerons rien, ton anticégétisme primaire non plus.

Je comprends que ça te dérange que la CGT à Alès ait la confiance de la population.

13000 sectaires dans la rue le 6 novembre sur une population de 40000 habitants.

Au fait,aujourd’hui,tu bloques ou tu débloques, où et quoi ?

LR

Le sectaire il est cheminot CGT à Ales et il a 31 jours de grève depuis avril derrière lui.Et toi le "bloqueur" de service des raffineries,tu en es à combien ?


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 19h54 - Posté par Roberto Ferrario

13000 sectaires dans la rue le 6 novembre sur une population de 40000 habitants.

LR excuse moi mais me semble que ca tien pas ton raisonnement...

13000 ok ... (et on conne très bien, nous les camarades de la CGT que c’est un nombre "politique"...) c’est le nombre de participant que arrive de tout part autour de la ville et 40000 sont les habitant recensée a Alès ville, si on applique se que tu dit, dans tous les cas de figure on reste encore la minorité des gens que ont manifesté...

Au fait,aujourd’hui,tu bloques ou tu débloques, où et quoi ?

Me semble que maintenait presque personne bloque... donc ca deviens vraiment ridicule cet façon de discutée et en particulier sur cet sujet très important que c’est la "démocratie de classe", la "representance syndical", "l’organisation des action syndicale" avec le soutien de la population, "le syndicalisme" dans les entreprise et les lien avec le "social", le quartier etc etc...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
14 novembre 2010 - 22h10 - Posté par

"13000 sectaires dans la rue le 6 novembre sur une population de 40000 habitants.Excuses moi LR mais me semble que ça tient pas ton raisonnement".

Tu as très bien compris Roberto qu’il n’est pas question de "raisonnement" mais simplement d’une réaction,d’une part à ceux qui n’ont que leur manifestation plus ou moins adroite de leur anticégétisme,ou alors l’erreur de penser que des opérations de blocage peuvent être efficaces,et avec les conséquences que nous souhaitons,si nous oublions le caractère de masse qu’elles doivent revêtir.

En ce qui concerne le nombre de manifestants à Alès,tu as raison les 13000 c’est le bassin alèsien.Mais la taille géographique nous permet d’avoir une approche assez précise de la population totale qui à participé aux manifs depuis le 12 octobre et qui se chiffre entre 22000 et 25000 personnes.Les manifs du samedi étant par exemple composée de participants différents.

Nous avons 1 ou 2 AG par semaine qui regroupent chaque fois entre 80 et 100 Cdes de la CGT et quelques militants de la FSU (La CFDT et FO ne participent plus depuis longtemps),non pas pour faire des discours inutiles mais pour AGIR,et cela dure depuis plus d’un mois avec ce soutien de la population qu’il ne faut pas décevoir.

Demain à 14h RDV à la bourse du travail,nous irons dans une boite où le taulier refuse de payer les 25000 euros qu’il doit à une de ses salariés,malgré la décision de la cour d’appel.( blocage ? mystère ) ET AVEC LES SALARIES DE LA BOITE.

Mardi,à 9h30 manif pour accompagner une de nos Cdes, convoquée comme témoin suite à l’agression du secrétaire de l’UL CGT par la BAC,au commissariat d’Alès.

Mardi,à 18h30,casse-croute géant au bord du Gardon,suivi d’une manif nocturne en direction de la Mairie.

D’autres initiatives sont,et seront,décidées mais pour l’instant ça ne regarde ni les flics,ni le député-maire UMP d’Alès.Donc surprise.

Nous sommes convaincus qu’entre 2 balades décidées par les confs. il n’y a pas d’autres alternatives pour conserver intacte la mobilisation sur les salaires l’emploi et les retraites,et de plus il serait anormal de dédouaner les représentants de l’UMP et du MEDEF au niveau local.

Fraternellement LR


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 04h07 - Posté par Roberto Ferrario

Oui ok LR... mais je des question et des observation...

Pourquoi on se pose pas la question de la validité de "classe" de la déclaration du délégué CGT de Carrefour que fait aussi tant succès dans la presse bourgeoise...

Est que être délègue de la CGT dans un section local suffi pour racconte nimporta quoi ?

Est que on conne le nombre des syndiques dans la CGT Carrefour de Quimper, comme on a contesté le travaille dans le jours férié, on a fait grève, on fait des AG, comme on a participe pendant la contestation de la "reforme" sur les retraites. combien des gens on fait greve, quel type d’action on fait ? etc etc...

Bref est que on peux pas imaginé que on est devant a un délègue que ne représente en réalité en rient les objectif de notre syndicat et que en réalité navigue tout seul ou avec une poignes d’adhérent ultra minoritaire eux même dans leur entreprise et dans un esprit "maison"...

Pourquoi ne pas avoir adhéré au blocage dans le moment que a pu être une bonne occasion pour affirmé le refus d’accepté le travaille dans les jour fériée... ?

La réponse de la non solidarité au blocage c’est que les travailleurs sont des volontaire, donc sous entendu que on doit respecté leur chois démocratiquement, et bien pourquoi donc contesté la légitimité de la politique de Sarkozy dans le moment que la majorité des françaises que on vote on choisi cet président avec tous ca politique ????

Pourquoi au lieu de affirme la solidarité au mouvement contre la "reforme" sur le retraite préfère faire un communique contre le blocage et en même temps déclaré de avoir peur de l’amalgame... mais de que amalgame parle ????

Lutter contre la politique de cet gouvernement englobant tout type des revendication syndical ne c’est pas faire de l’amalgame mais faire exactement se que on se dit dans la CGT : pendant la lutte contre la "reforme" sur le retraite on doi profite pour inséré les revendication sectoriel et local...

Bref ou le délégué na rient compris de comme faire du syndicalisme ou c’est bien pire, et tu comprend bien se que je veux dire... a propos de qui a fait le blocage, me semble totalement de mauvais foi de les accuse, personne me peux affirme que dans notre syndicat on a attendu la majorité des travailleur avant de bouge, on "travaille" syndicalement parce que on considère que sont juste notre revendication et pas parce que et uniquement c’est la majorité des travailleur que nous le demande...

Faut arrêté de soutenir cet théorie, ou on risque de donne raison au gouvernement que affirme la même chose, que n’est pas difficile a démontré... les syndicat son minoritaire et ne représentent que une infime part des travailleur en France...

Si on doit raisonne dans cet tacon on peux tranquillement ferme boutique et partir en vacance prolonge...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 11h32 - Posté par

Pour être plus clair,il n’est pas question de soutenir les propos d’un représentant de la CGT qui étale,avec la CFDT,des conneries dans la presse bourgeoise,que ce soit à Carrefour ou ailleurs,mais de comprendre.

Je ne connais pas la situation de ce magasin,ni le fonctionnement de l’UL CGT du secteur.

Par contre ce que je connais,et bien avant les actions sur les retraites,c’est la situation de ces salariés.Le travail le dimanche,les jours fériés,leurs salaires.En majorité ce sont des volontaires qui courent après le fric pour que la fin du mois ne soit pas le 15.

Et remettre les priorités dans l’ordre,c’est à dire se battre pour l’emploi et les salaires n’est pas facile dans ce type d’entreprise.Et ce n’est pas par un blocage de 3h effectué par des orgas. qui n’apparaissent qu’à des périodes propices à leur pub que ça fera avancer la prise de conscience des salariés concernés.

Ce type d’initiative doit-être organisé avant,avec les salariés et leurs OS.Non pas par principe,mais dans un souci d’efficacité de l’action elle-même,et aussi pour le long terme.

Le triptyque : convaincre,organiser,lutter,est incontournable dans sa chronologie,du moins à la CGT.Dans le cas de ce Carrefour il semblerait qu’on ai commencé par la fin.

Quant aux positions de classe,personne ne nait avec un logiciel de cette notion dans le cerveau.Nous en connaissons toi et moi,et non des moindre,qui n’ont rien compris( ou ne veulent pas comprendre ),malgré pas mal d’heures de vol dans le syndicalisme et la politique.

Bien sûr que je comprends ce que tu veux dire,et je suis d’accord avec toi que cette déléguée n’a rien compris sur le "comment faire du syndicalisme" et que ça peut entrainer le pire.

Mais c’est ce constat de carences qui doit nous amener à un autre fonctionnement de nos structures syndicales.A commencer par ne pas laisser les DS et RP dans l’isolement de leur boite,avec tous les risques que ça comporte ( dérives politiques,frein à l’élargissement de la mobilisation...ect ).

Mais tu sais très bien que si nous avons des discussions sur les formes,nous sommes d’accord sur le fond.

LR


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 14h16 - Posté par Roberto Ferrario

Oui LR tu a raison sur tous la ligne, c’est pour ca que je n’aime pas les positions tranché type il "on fait un connerie" avant de comprendre se que se passe, comme je n’aime pas le communique CGT CFDT de Carrefour que tranche lui aussi sans essaie de faire passe un message a leur propre salaires, pour justement essaie de les syndique et les amené a comprendre que c’est ne pas dans la soumission que on va gagne...

Je presque plus la sensation que cet communique a été fait pour se couvrir le derrière devant a leur propre direction et pour donne un morceau d’os aux chacals des médias bourgeoise, que pour faire de la pédagogie aux salaries...

Que dans le commerce et en particulier dans les grand surface commerciales c’est difficile de implanté une base syndicale c’est indéniable, mais ne justifie pas une attitude défaitiste a priori... ou pire... les lèche cul on le trouve partout, je même connu personnellement dans mon passe des personne que sont devenu DS CGT juste pour négocie économiquement leur licenciement...

Je n’aime pas parle de ma vie prive en publique mais bon c’est du passe et en plus on parle du sujet que c’est l’implantation syndical dans des lieux dit "difficile" et bon je situe le conteste :

1985 dans un petit entreprise de 60 personne spécialisé dans l’installation informatique, ancienne succursale informatique de la Société Générale, aucun syndicat c’est implante dans tous son histoire...

Tous est réuni pour rendre la "chose" comme une "mission impossible", faut me explique comme on a réussi a syndiquer 35 travailleur sur 60 et faire une grève très dure avec blocage totale de l’entreprise pendant deux semaine (pique de grève imperméable, personne ne passe soit dans l’entreprise, que chez les client donc sur les chantier, on a bloques les leche cul et le personnel intérimaire embauche pour casse la grève et pour réalisé les travaux a nôtres place...) juste a la victoire globale de toutes notre revendication, après la répression, mise a pied du soussigné, violence physique, menace de tout gendre et rient... la direction a perdu tous le temps, difficile dans ce cas je été DS, DP, DP au CHSCT, secrétaire du comité d’entreprise et membre du secrétariat de l’UL ok grand cumulard mais pas permanent, donc aucun sous de part du syndicat tous ete reverse dans la caisse de la section...

Cet tactique a permis d’avoir presque une permanence syndical physique tous le temps dans notre entreprise, on a obtenue même un locale syndical dans une entreprise que n’a jame connu le syndicat dans son histoire, le patron pour essaie de nous contrecarre a du monte un autre syndicat une pseudo section CFTC, mort de rire résultat encore plus des syndique adhèrent a la CGT, on est arrive a occupe tous le post clef des organismes représentatif des travailleur... on est même sorti sur le journal local de Levalois, a mon entretien pour un éventuel licenciement l’UL a organise "un petit rassemblement" des 200 camarades que en principe été organise en face a l’entreprise mais que a un peux "débordé" dans tous les locaux de l’entreprise a la "chasse" des cadres pourris et pour bloque les activités ;-)))) et bien aucun problème... totale soutiens des tous le travailleur techniciens de "ma" boite pour cet "action"...

Bref je veux dire par la... que si on veux on peux...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 19h18 - Posté par

Ciao Roberto,

Ce que tu dis est très intéressant, ça rejoint mon expérience aussi d’ailleurs. Je me permets quand même de te signaler dans ton exemple que le rassemblement avec des camarades extérieurs a été fait en soutien à une action qui venait de l’intérieur ;)

Mais bien sûr que je ne dis pas tout ça pour "disculper" un éventuel dysfonctionnement des syndicats en interne.

On ne connait pas l’historique àdu syndicat en l’occurrence (il débute ? Ils sont combien ? Il a été créé quand ? Il y a des DP ? etc...) donc, je trouve que c’est un peu "facile" de taper à bras raccourci sur la meuf de la CGT comme ça donc parce que quand même la REALITE des faits (elle est gênante cette réalité pour certains - je ne parle pas de toi- je le comprends) la réalité c’était ZERO de chez ZERO salariés du centre présent encore moins en grève donc !!!!

Donc, prenez le par tous les bouts comme vous voulez, YA UN MALAISE.

Si tous ces vaillants militants qui ont bloqué tout seuls de l’extérieur faisaient à peu près le taf fréquemment, patiemment, dans ce centre, avec les UL (et des UL, ça se bouge, mais encore faut il participer à leur vie !!!) y aurait il eu ZERO salarié impliqué dans le blocage ? Attention c’est une question à mille euros :)

Tu le sais très bien, tu m’as filé avec d’autres potes un coup de main il y a un ou deux pour faire une diff de masse d’un tract à une assemblée générale au palais des congrès à paris où il y avait des milliers de salariés du notariat. Tu te souviens ? C’est possible donc, déjà de un d’informer et de revendiquer des salariés déconnectés du syndicat et de la CGT (en l’occurrence). Et de deux, tu sais aussi que cette action apparemment anodine et certes moins excitante qu’un blocage a eu des retombées positives en terme de syndicalisation, et de rapprochement de salariés avec la CGT. Et que ce genre d’actions ça a aussi des conséquences ensuite en termes concrets dans plusieurs boites au moment des élections. Et que les élections DP/CE ce sont aussi des moments clefs dans le développement d’un syndicat dans une boite (tu viens de le rappeler dans ton exemple !!) etc etc etc.

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 14h04 - Posté par

90***229*** est tellement courageux qu’il répond anonymement et ne daigne pas se présenter. Zéro crédibilité. On ne sait pas qui il est où il est de quoi il parle.

Et ça fait des leçons de militantisme !!!!!!! J’ai peur.

LL


Concert jaunie
14 novembre 2010 - 20h18

Quand CGT et CFDT parlent d’une même voix...



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 11h30

On est mal barré...

Quand je vois ce fil de discussion ça me déprime...

S’y affrontent des positions toutes noires et toutes blanches, au milieu d’une réalité complexe faite de plein de nuances de gris.

D’autre part il y aurait une vraie discussion (pas une suite d’éructations) à avoir sur ce thème, importante, compliquée, mais pour cela il faudrait avoir des informations bien plus précises sur les tenants et les aboutissants de cette action, de sa préparation etc. Là on discute dans le vide.
Ces informations on ne les a pas, ça n’empêche pas certains de se faire plaisir dans de longues diatribes enflammées et parfois vulgaires (il y a des spécialistes). Chacun reste campé sur son principe de base et ne le confronte pas à la réalité (forcément, vu qu’on ne la connait que très partiellement sur ce coup-là).

Je finis en affirmant que certains, pourtant sans doute de bons syndicalistes dans leur branche, ne connaissent visiblement rien à la réalité sociale et à l’état d’esprit des salariés de la grande distribution. Moi je n’y connais pas grand chose, mais j’ai participé au premier mouvement touchant un hyper marché de mon coin, et j’ai constaté qu’on ne peut appliquer tels quels certains principes qui seraient pourtant tout à fait valides dans d’autres secteurs, d’autres structures (ou la syndicalisation est plus élevée par exemple)...

Bonne continuation...

Chico



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 13h32 - Posté par pilhaouer

Effectivement, on ne peut pas réduire la discussion à ce qui est évoqué ici !
Le problème gravissime de la Grande Distribution ne peut être réduit à la présence ou non de syndicats à l’intérieur et à leurs actions et réactions.

Effectivement, tout le monde ne semble pas avoir conscience de ce qu’est la Grande Distribution, terrible à l’intérieur pour ses salariés mais aussi à l’extérieur pour TOUS les travailleurs.

Lorsqu’un entreprise détruit systématiquement les acquis sociaux et s’attaque par exemple au repos des dimanches et jours fériés, ça ne peut pas concerner seulement ses propres salariés , ça concerne l’ensemble des travailleurs.

Mais la Grande distribution c’est bien pire !

C’est une entreprise de destruction des emplois,
Elle est non seulement aliénante parce qu’elle nous transforme en consommateurs d’inutile et nous endort.
Elle est à l’origine d’un système criminel ou nous sommes contraints d’acheter non seulement l’inutile mais le nécessaire, à ses conditions, qui nous réduisent en tant que producteurs à la portion congrue puis au chômage.
Elle organise de fait la délocalisation systématique de l’industrie
Elle détruit l’agriculture au profit du productivisme et l’environnement,
Elle détruit le tissu social des villes et des campagnes.
Elle détruit la culture et uniformise. (Sans la loi sur le livre, nous n’aurions plus de livres, tout simplement)

C’est un ennemi majeur et puissant qui ne sera pas vaincu de l’intérieur.

Sur ce sujet écouter Christian Jacquiau " les coulisses de la grande distribution"

http://www.onpeutlefaire.com/les-co...


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 19h59 - Posté par

Oh ben merci les copains, je ne savais pas ce qu’était la grande distribution......

Quant aux actions de la FNSEA, ce n’est pas chez moi que tu trouveras du soutien...

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 15h01

C’est marrant certains commentaires qui s’arrogent l’apanage de la connaissance de la réalité des hyper et super, des travailleurs là bas..

...moi, par exemple, il semble évident pour certains que je parle sans connaître...

On pourrait en parler longtemps et beaucoup mais hélas mille fois hélas je n’y connais rien, moi, aux réalités salariales et syndicales de ces lieux d’exploitation... remarque certains ici pourraient nous édifier sans doute, par leurs connaissances, et leurs analyses, non ?

J’ai jamais participé à rien ni rien fait comme actions syndicales, ni dans ma branche, ni ailleurs, j’ouvre ma grande gueule sans savoir , c’est sûr, là encore...

Je vois moi , au contraire de ce que disent certains dans ce fil une discussion plutôt intéressante, avec deux ou trois conceptions du syndicalisme et de l’action de classe frontalement opposées et qui me semblent irréconciliables. Je mets de côté les quelques provocateurs habituels qui ne sont là anonymement que pour foutre la merde et casser de la cégète parce que c’est tellement bon, ou ceux qui viennent défendre leur boutique (on attaque la gé-ni-ale idée du NPA local donc, on sort les gri-griffes hein)...

Mon pivot militant ça a toujours été de faire en sorte de travailler sur le long terme, de faire changer les consciences, de parvenir à rendre confiance aux salariés, avant tout en eux mêmes et dans l’action de masse car seule l’union la plus majoritaire possible des salariés d’une boite, sur la base de revendications les plus élevées et les plus réfléchies, construites, par les salariés eux mêmes, fait la force face aux patrons et à leurs clébards, pour qu’ils s’investissent de plus en plus , se prennent en main, pour qu’un jour dans la boite on puisse avoir une grosse mobilisation, quand de besoin, jusqu’à présent ça a toujours mieux marché qu’autrement.

Évidemment ce n’est pas toujours très gratifiant en terme d’ego révolutionnaire, mais ça l’est beaucoup pour l’avancée de la conscience de classe dans des endroits qui sont des déserts syndicaux.

Et j’ai beau lire et relire les commentaires qui tentent de justifier cette action, je ne comprends toujours pas leur façon de concevoir la lutte de classe sur les lieux d’exploitation.

Je ne vois que du blabla , des principes vagues, des envolées lyriques , aucune réponse concrète, pour des gnes qui pourtant prétendent connaitre les réalités de ce type de boite, c’est souvent un peu court, et pourtant certains proposent d’avoir une "vraie discussion" sur le sujet, mais ne mettent pas leur proposition à exécution, c’est fort dommage. Je suis pour ma part tt a fait d’accord pour l’avoir !

Par contre j’ai trouvé cet article , intéressant :

Contre la loi sur les retraites et le travail les jours fériés, des manifestants ont empêché les clients de passer, pendant plusieurs heures, hier. De quoi déclencher la fureur des commerçants.
Reportage

Manifestants mécontents

Colère. Tout le monde est en colère au centre commercial Carrefour, hier matin. D’abord, les soixante-dix manifestants qui bloquent tous les accès avec des feux de palettes et des caddies entre 9 h et 12 h. Membres du nouveau parti anticapitaliste (NPA), force ouvrière (FO), Solidaires, confédération nationale du travail (CNT) ou simple militants « non affiliés », ils fulminent contre « la loi sur les retraites », « la haute finance », « le gouvernement », « le climat social dégradé », « le travail le dimanche », « le volontariat déguisé imposé par la grande distribution les jours fériés »...

Commerçants horripilés

Le problème, c’est que leur courroux rend furieux à leur tour les commerçants indépendants du centre commercial. « Comment on fait, nous ?, tempête Stéphane Le Carreres, gérant de la cafétéria Casino. Nous allons perdre toute la marchandise préparée ce matin. J’ai huit salariés. Payé double et contents de venir. Les empêcher de travailler, c’est grave ! » « Ces gens-là, ils croient toujours avoir raison ! On ne peut pas discuter avec eux », enchaîne, tout autant affligé, Alan Le Valligant, boucher traiteur. Hors d’eux, ces deux commerçants préfèrent fermer boutique pour la journée.

Caissières dépitées

Plus loin, le directeur du Carrefour, Guy Le Goec, bouillonne lui aussi. Il rappelle que « la vingtaine d’hôtesses de caisses qui travaillent aujourd’hui sont volontaires. » Vrai ?

« Vrai, confirme l’une d’entre elle. On a le choix. Alors je ne comprends pas très bien pourquoi ils font ça. Il y en a qui se sont levées tôt ici ce matin, vous savez. Pour rien. C’est malheureux. » Une de ses collègues nuance : « C’est vrai, on est volontaire, payé double et on a même la possibilité de rattraper la journée. Mais ce n’est pas toujours le cas. Alors, moi, je suis plutôt contente. Bloquer, c’est le seul moyen de faire ch... »

Employé solidaire

Même discours de l’employé d’un autre commerce, chiffonné de devoir travailler ce 11 novembre : « Je bosse parce que le patron nous a dit « vous bossez aujourd’hui », point barre. Je n’ai rien choisi. Alors je suis d’accord avec les manifestants. C’est toujours les mêmes qui profitent et les petits qui trinquent. »

Clients partagés

Colère, colère... Du côté des clients aussi, ça barde. Beaucoup font demi-tour en constatant les blocages aux ronds-points. Mais d’autres décident de franchir les barrages à pied. Là encore, il y a ceux qui partagent l’exaspération des manifestants à l’égard des injustices sociales qui secouent le pays. Et ceux qui se rangent plutôt du côté des commerçants excédés. « Si ça m’énerve ? Oui, ça m’énerve !, s’empourpre une dame. Qu’on agisse d’accord, mais qu’on bloque un pays, c’est inadmissible. Il y en a qui ont envie de travailler. La France va mal, Monsieur ! »

Il y a de l’irritation dans l’air. Du vent et de la pluie dans tous les esprits. Même le ciel, dehors, s’y met. Tout le monde est en colère... Même si tous les poils ne sont pas hérissés dans le même sens.

http://www.ouest-france.fr/actu/act...

Je note donc deux choses qui confirment ce que je pense dans ce reportage (aussi valable comme article que celui qui démarre ce fil, n’est ce pas (c’est la même source ! Ouest france ne peut pas être accepté quand il déchire la CGT et rejeté quand il dit des choses qui dérangent certains "bloqueurs", non ?) :

Évidemment on ne peut pas être dupe du volontariat des caissières présentes. Non pas qu’il soit forcément contraint par la force, mais il l’est par la nécessité économique. On ne va pas, j’espère, s’engrainer là dessus et me faire dire ce que je n’ai pas dit, les réalités sociales de ces travailleurs je les connais, nos difficultés à les mobiliser et à les entraîner dans l’action aussi...

Point positif, je trouve : il existe manifestement un petit terreau pour monter des actions
+ de masse et concertées avec les salariés et du Carrefour et du centre commercial.

Il y en a manifestement dans le Carrefour (mais ça on le savait puisqu’il existe au moins deux sections syndicales), et il y en a (combien et à quel stade ?) dans les commerces de la galerie marchande qui peuvent même le cas échéant être "adhérent isolés" via les UL.

Le reportage montre que cette action a en effet été incomprise par certaines salariées du Carrefour, la plupart des personnes citées du Carrefour parlant bien de volontariat (en nuançant à l’occasion comme la deuxième caissière interviewée), d’autres appuient moralement le blocage (le salarié dans un commerce extérieur au super) MAIS ne poussent pas le curseur jusqu’à l’engagement et au soutien actif (pareil pour les caissières).

DONC je maintiens :

 il n’y a eu AUCUN salarié de la galerie ni du Carrefour participant, ce qui me pose donc bien un gros problème quant à la réalité de l’action militante au long court sur cette zone (voire, le cas échéant, les actions des UL , contrairement à ce qu’insinuent certains ici je ne cherche pas à défendre "mon syndicat" à tout prix).

 en termes de "bénéfices" syndicaux et de lutte de classe, cette action me semble quasi nulle : incompréhension de certains salariés, soutien moral passif mais sans engagement d’autres, sans lien sur le site dans son ensemble...ce qui me pose un problème qu’on rencontre dans de nombreux endroits de ce genre, sur la question des "syndicats de sites", des unions syndicales, des unions locales, de la place des sous traitants et sous traités etc....

Ah oui , tout ça, la question de "comment on organise le syndicalisme aujourd’hui sur des "sites"", ce sont des questions chiantes et très difficiles à résoudre mais je ne vois pas comment ce type d’action nous fera progresser dans le bon sens car elles n’apportent aucun début de réponse.

 je dirais pour finir et revenir à ces deux conceptions du syndicalisme qui s’affrontent ici : que veut on ? faire progresser les consciences de classe, favoriser l’émancipation des travailleurs par eux mêmes, ou favoriser la lutte par délégation/procuration ?

Nous avons eu cette discussion au cours d’un congrès des syndiqués du commerce et des services récemment justement ; c’était pendant la lutte contre la réforme des retraites, certains camarades proposaient que tous les délégués présents aillent en délégation au MEDEF. D’autres (et parmi ces "autres" oh incroyable, des caissières !!) leur ont fait justement remarquer que ce genre d’action ne servait à rien et qu’au bout de plusieurs semaines de conflit sur les retraites, ils n’avaient toujours pas réussi à faire dans leurs boîtes ne serait ce que des heures de débrayage plusieurs fois par semaine, ni même de grève suivie, et que le mieux serait de commencer par là. Qu’on ne pouvait pas se défausser du travail (chiant et dur) dans sa boite ne faisant des a"actions coups de poing" isolées et sans les principaux concernés... J’étais là en observatrice "invitée", sur deux jours, j’ai écouté, c’était très intéressant et les paroles de tous ces salariés syndiqués m’ont beaucoup interpellée.

Avec cette action ,il me semble qu’ on est complètement dans la deuxième conception du syndicalisme, celle qui nous a justement foutu dans la merde pour les retraites, la lutte par procuration, et comme toujours, donc, dans ces cas là, je suis contre. Ni lutte par délégation, ni mépris de la démocratie ouvrière et syndicale ne nous sortiront de l’ornière dans laquelle nous sommes.

LL



Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 17h25 - Posté par pilhaouer

Ouest france ne peut pas être accepté quand il déchire la CGT et rejeté quand il dit des choses qui dérangent certains "bloqueurs", non ?) :

Ouest-France doit être pris avec des pincettes dans tous les cas !

Les deux articles sont manipulateurs :

Dans le premier, ce journal se fait un plaisir d’opposer deux représentants syndicaux aux manifestants appartenant à d’autres syndicats.

Dans le second article, Ouest-France se fait un plaisir d’opposer le Directeur de Carrefour, les commerçants horripilés et une salariée contrainte avec deux salariées qui approuvent le blocage. (on ne connait pas les conditions de l’interview. Pourquoi ? On peut être sur que les salariées qui approuvent ne le font pas devant leur patron, mais celle qui désapprouve ?)

Intertitre : Caissières dépitées Ah bon ! Et pourquoi donc ? Le Directeur insiste (comme les syndicats et ça pose question, n’est-ce pas) , sur le fait qu’elles sont volontaires or elles n’ont pas été empêchées d’entrer donc elles seront payées puisqu’un principe fondamental du contrat à temps partiel est l’organisation préalable des horaires de travail .

Non ? Ce n’est pas comme ça dans la Grande Distribution ? Tous les contrats à temps partiel n’ont pas encore été requalifiés ? Mince !

Quant aux salariés de la galerie marchande qui

peuvent même le cas échéant être "adhérent isolés" via les UL.

, on comprend leur inquiétude, parce que, bien entendu, quand les Hyper auront réussi à ouvrir tout le temps, les petits commerces devront suivre.

il n’y a eu AUCUN salarié de la galerie ni du Carrefour participant,

Je dis que c’est impossible : Il faudrait que presque TOUS participent, sinon, ils sont morts ! Et combien de militants auront été virés avant de parvenir à regrouper 20% du personnel ? Et les chefs de caisse, les chefs de rayon, les salariés employés dans le magasin mais pas par le magasin, on en fait quoi, on les syndique ? (Ah, tiens, on pourrait faire de l’entrisme dans la distri, envoyer des militants aguerris avec la garantie d’un emploi permanent, non, Parce que j’ai lu quelque part ailleurs que l’héroisme syndical n’était plus d’actualité :-) )


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 19h03 - Posté par

Je dis que c’est impossible : Il faudrait que presque TOUS participent, sinon, ils sont morts ! Et combien de militants auront été virés avant de parvenir à regrouper 20% du personnel ?

Désolée, encore une fois, je suis en désaccord profond avec ce que tu dis.

C’est drôle d’ailleurs que finalement tu me fasses la leçon avec peu ou prou les mêmes arguments qu’un Chérèque sur les salariés qui ne peuvent pas se permettre de faire grève et de perdre u n ou deux jours de salaire etc etc. (mais qui se garde bien avec son syndicat bidon, de mettre en œuvre de quoi rendre possible d’autres actions là où on pouvait genre débrayage, grèves tournantes etc).

Au sacro-saint "principe de réalité" qu’avancent tous les réformards et collabos pour SURTPOUT ne rien faire en planquant leur manque de classe derrière la vie des autres, je préfère opposer le pragmatisme et l’efficacité vers des objectifs atteignables, même si parfois c’est difficile, pour avancer, patiemment. La Lutte, sa qualité ,son organisation ne se mesurent pas en nombre de semaines mais en années, en décennies même.

Si tu as raison de souligner qu’on ne déclenche rien en terme d’action type grève ou blocage si on n’a pas au moins 20 % des salariés avec soi de façon "sûre", c’est du suicide on ne peut pas faire ce genre d’action tu as tort sur ton défaitisme, et cela signe pour moi un manque de pratique syndicale quotidienne ou de formation militante ou les deux, désolée de te le dire , car n’ y a t il a RIEN d’autre à faire en attendant de pouvoir les construire, ces 20 % et plus de lutteurs qui pourront un jour, bloquer le Carrefour avec des soutiens extérieurs ?

Tu ne crois pas que tout est lié ? Action quotidienne de terrain, de longue haleine, et augmentation de la syndicalisation, élévation du niveau de la lutte ?
Surtout dans des périodes d’accélération des luttes comme celle que nous traversons, qui sont des moments opportuns pour faire adhérer et former "sur le tas" !

BIEN SUR, le problème auquel nous sommes confrontés aujourd’hui c’est que majoritairement, dans de très nombreux endroits, ces 20 % de syndiqués militants soit nous ne les avons pas (et pourquoi, hein ?....) soit nous les avons largement, mais ils sont tournés vers la collaboration de classe et le "dialogue social". Bien sûr ! On n’a pas ce qu’il faut pour lutter au moment où nous en aurions besoin. Merci, oui, si c’est ce que tu dis, je crois que tous les militants engagés sérieusement dans la dernière lutte qui a eu lieu (et a encore lieu à certains endroits de façon consistante) s’en sont rendus compte.

N’importe quel militant sérieux peut le faire, ce constat.

Mais il serait intéressant de l’analyser aussi, de se demander d’où ça vient et ce qu’on peut faire pour pallier à cette situation dramatique, essayer d’en sortir.

En favorisant la lutte par délégation ? En disant, comme toi, "20 % de grévistes dans ce genre de boites ce n’est pas possible" ? C’est FAUX et archi FAUX, il y a des Carrefour, des Monoprix...où récemment, on a vu exactement l’inverse de ce que tu dis ! On a vu aussi récemment la lutte des employés de la boulangerie Paul dans un centre commercial de la région parisienne, et j’en passe.

Alors s’il te plait, ne dis pas "ce n’est pas possible". C’est trop FACILE de le dire. Ce qui est DIFFICILE c’est de lutter contre la difficulté justement ,sans baisser les bras. Ça on est d’accord ! Mais si notre tache était facile nous serions 50 ou 80 % de salariés syndiqués non ?

Si on suit ton raisonnement, mon cher Philaouer, cela signifie qu’il faut faire une croix définitive sur le développement du syndicalisme dans TOUTES les PME et TPE du privé et notamment des commerces et des services où il n’existe pas de syndicat ou alors pas de syndicat "fort" (c’est à dire à même de faire respecter ses syndiqués par le patronat), parce que ce que tu dis s’applique à TOUT LE MONDE dans ce cas.

Je sais de quoi je parle , c’est mon cas. Je sais ce que c’est de créer un syndicat en partant de rien, dans un désert syndical, en ayant les tauliers sur le dos, et quand je dis créer un syndicat, pardon, je veux dire créer au moins, pour commencer, une véritable section syndicale, qui fonctionne. Je SAIS que c’est dur (et pire que ça même), mais je SAIS aussi que c’est POSSIBLE.

Maintenant je sais AUSSI qu’il y a des choses qui sont impossibles à réaliser dans cette configuration avant un certain temps et avant d’avoir atteint une certaine taille, ça s’appelle construire le rapport de forces et le mesurer, en permanence, l’évaluer au plus juste pour ne pas envoyer tout le monde dans le mur. Ça veut dire qu’il n’y a rien à faire en attendant ? NON. Ca veut dire qu’on doit rabattre son caquet, ne pas prendre ses désirs pour la réalité, mettre son mouchoir sur ses aspirations profondes à la révolution (tu crois que je ne les ai pas, moi ?) momentanément pour CONSTRUIRE, patiemment, de quoi y arriver. Car l’essentiel c’est d’atteindre son but au moment le plus opportun.

Combien de fois j’ai entendu dernièrement en AG des "kamarrrrrrades" ultra révolutionnaires qui cependant, n’avaient pas encore trouvé moyen ni de constituer une section (quelle qu’elle soit !) dans leur boîte, ni de réaliser et de differ des tracts , ou ce genre de choses " à la con", mais étaient prêts , soi disant, à aller "faire péter l’Elysée" !? A chaque fois, ça me fait sourire. MEME si je SAIS quelles sont nos difficultés réelles, en "bas" et en "haut" !

Il ne s’agit pas pour moi non plus de sombrer dans l’angélisme ou l’utopie inverse du "tout est possible il suffit de le vouloir" hein...

Rome ne s’est pas faite en un jour, je te le rappelle, et puis, avant 1917 il y a eu 1905, avant la révolution cubaine, il y a eu la Moncada, avant 1871, 1848 etc etc ! Cent fois sur le métier il faut remettre l’ouvrage. Faire trois petits pas pour pouvoir en faire un grand. C’est CHIANT, parfois désespérant, mais c’est COMME ça.

J’ai aussi des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, dans d’autres branches que la mienne, comment ça se passe ; j’ai vu, comme vous tous, l’échec, relatif sans doute, tout n’est pas à jeter, mais échec AUSSI quand même, ne mâchons pas nos mots, double échec, sur la revendication immédiate et pour l’avenir, dans de nombreux endroits et au niveau de la force "nationale", à quelques exceptions très intéressantes à analyser, qui ont d’ailleurs en général une explication commune (un travail militant patient, de masse, de longue haleine ,quotidien, sur des revendications de boites , de classe, portées par le plus de salariés possible, comme à Marseille ou dans le bassin Alésien , par exemple) de la dernière séquence de lutte contre la réforme des retraites.

A ton avis, la lutte par procuration la lutte par délégation le "c’est pas possible " que tu nous sers là, tu ne crois pas que c’est pour quelque chose dans cet échec même relatif ? Les sornettes de Chérèque et Thibault sur les pauvres salariés qui ne peuvent ni se syndiquer ni faire grève ni donner de tracts ni rien ? donc bien sûr, et bien, on envoie au front les "avant-garde" hyper remontées (en espérant secrètement que comme les mineurs de Longwy, elles se feront bien péter la gueule et le reste et que comme ça on aura un peu plus la paix chez les réformards sans tous ces casse-burne, hein ?), mais SURTOUT on ne fait rien d’autre ! On n’organise rien d’autre ! (ah si pardon, on accepte cette saloperie de loi du 20 aout 2008 et on promeut ce concept à la con de "représentativité" ...)

A force de dire "il faut la grève générale" qui était en l’état actuel des force,s des organisations parallèles, des consciences etc... inatteignable de la sorte, les dirigeants ont fini par prendre au mot "ah mais les caissières de Monoprix , les employées de bureau de l’étude machinchose, ne peuvent pas se lancer dans une grève générale", ce qui est VRAI ! MAIS ne pouvaient ils faire AUTRE CHOSE AUTREMENT ? Bien sûr que si !

Seulement voilà, tout ce qui n’était pas "grève générale et blocage insurrectionnel avec découpe de têtes de bourgeois et pendaisons de banquiers à la Lanterne" pour certain-e-s était nul à chier, vendu, bidon et collabo. Pendant que les abrutis du camp d’en face, les collabos habituels justement, nous proposaient "à la place" des rondes, des pique-nique le dimanche et des portés de brassard de soutien en allant travailler !

Et Merde. On a vu le résultat ! Y’a rien d’autre entre ces deux extrêmes ? BIEN SUR QUE SI ! y’avait une voie plus juste. Mais tellement plus compliquée, tellement moins "révolutionnnaaaiiirree".

Par ailleurs, je ne veux pas faire de leçon d’histoire et je usis pour ma part fort aise qu’on n’en soit plus là quand même (c’est à dire à se faire tirer dessus par l’armé en cas de grève) mais bon, si nos arrières arrières grands parents avaient réfléchi comme ça, on n’aurait sans doute pas eu la création de la CGT en 1895 - tu penses que le patronat était moins féroce à l’époque ?

Sans parler de la CGT, simplement, rappelons la criminalisation du droit de grève !Rappelons les Canuts, rappelons la grève des mineurs de Carmaux (on leur avait envoyé l’armée et je crois que la syndicalisation n’avait pas bonne presse à l’époque...),

Et les chefs de caisse, les chefs de rayon, les salariés employés dans le magasin mais pas par le magasin, on en fait quoi, on les syndique ? (Ah, tiens, on pourrait faire de l’entrisme dans la distri, envoyer des militants aguerris avec la garantie d’un emploi permanent, non, Parce que j’ai lu quelque part ailleurs que l’héroisme syndical n’était plus d’actualité :-) )

Mais c’est la question que je pose plsu haut justement Philaouer ! C’est la question de tous les sites "multipro" ! C’est la question de l’organisation des travailleurs, au mieux de leurs intérêts de lutte !

Toi tu choisis de répondre n’importe quoi en plaisantant sur ton entrisme etc. donc tu choisis de soulever le problème mais de surtout ne pas faire l’effort d’y répondre. Pourquoi ? Pour toi ce problème est plus intéressant s’il reste un problème que si nous parvenions à la résoudre ? Tu roules pour qui ou pour quoi au juste alors ? Je pense qu’encore une fois, il y a d’autres solutions. Et que ça , ça demande de vrais débats car c’est une situation d’exploitation particulière, et généralisée à l’ensemble du territoire. De la même manière pour les ZI, les ZC, comment organise t on les salariés et leurs syndicats dans les zones ? L’UL du centre ville est elle suffisante ?

Je trouve ça assez "drôle" finalement, au sens étrange, que les personnes qui parlent le plus de révolution soient souvent celles qui défendent avec le plus d’acharnement la lutte par délégation et se comportent en nihilistes féroces qui vous disent et vous promettent que "rien n’est possible" et qu’on ne peut pas faire.

Moi je dis que sans doute , au Carrefour de Quimper et dans la galerie commerçante attenante, pour l’instant on ne peut pas faire la révolution ni dresser des barricades , ça me semble évident , mais que entre ça et RIEN avec les salariés, et bien il y a de la marge et comment.

Et que vu ce qui nous attend ENCORE comme luttes à venir, et bien on n’a pas fini de devoir travailler comme des fourmis, à construire le rapport de forces, à organiser et mobiliser les salariés concernés ds lieux d’exploitation eux-mêmes, parce que si face aux attaques contre la Sécu, on s’y prend comme contre la réforme des retraites, ça va mal se passer AUSSI.

Et ce n’est pas la peine, pour ce faire ,de "sacrifier" quiconque ou quoi que ce soit.

Ce n’est pas la peine, justement, de transformer le syndicalisme en saccerdoce ou en foi de missionnaire (même s’il en faut un peu) pour parvenir à cela. Il faut du travail oui, de l’acharnement oui, de la FORMATION aussi, et notamment JURIDIQUE, mais aussi, bien sûr, syndicale (comment on fait un tract, comment on le distribue, comment on organise une assemblée etc) il faut se saisir de TOUT nos maigres outils mais avancer dans l’organisation pour ne pas revivre encore ce que nous venons de vivre.

Et pardon mais encore une fois, ce ne sont pas des blocages de zones ou de centres avec ZERO salarié impliqué du lieu d’exploitation qui vont arranger nos bidons, parce que c’est tout faux comme raisonnement dès l’origine.

Voilà.

LL


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 20h31 - Posté par pilhaouer

C’est drôle d’ailleurs que finalement tu me fasses la leçon avec peu ou prou les mêmes arguments qu’un Chérèque sur les salariés qui ne peuvent pas se permettre de faire grève et de perdre un ou deux jours de salaire etc etc.

... Au sacro-saint "principe de réalité" qu’avancent tous les réformards et collabos

Là, gagné ! Tu es très largement en dessous de la ceinture et tu peux y rester sans moi !
S’il y a encore quelqu’un pour lire ce fil il se fera sa propre idée


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 21h48 - Posté par

Tu te sens visé ? Faut pas, tu devrais relire la phrase intégralement, je ne t’ai pas mentionné une seule seconde... Mais bon, peut être que tout simplement tu ne sais plus trop quoi répondre quand on rentre dans le vif du sujet. Dommage, mais tu devrais assumer ce que tu as écrit, tout simplement : "on ne peut pas"....


Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 20h00 - Posté par

Ouest-France doit être pris avec des pincettes dans tous les cas !

Tout à fait !


Rennes. Le SNJ dénonce le blocage du journal
16 novembre 2010 - 14h34 - Posté par Coppi Kohler

Ouest-France doit être pris avec des pincettes dans tous les cas !

Ouest-France a tellement été pris par des pincettes, qu’il s’est retrouvé "bloqué". Ce que dénonce le SNJ le 8 novembre 2010 :

Le SNJ dénonce le blocage du journal

Quelque 150 personnes, se revendiquant « de l’assemblée
interprofessionnelle de la maison de la grève à Rennes » et
souhaitant « protester contre la couverture du mouvement des
retraites effectuée par Ouest-France », selon le compte-rendu qu’en
a fait Le Mensuel de Rennes
, ont bloqué le siège d’Ouest-France de
23 h à 2 h du matin dans la nuit de vendredi à samedi.

Ces manifestants ont notamment distribué des photocopies du tract
Enrayer le déclin éditorial que le Syndicat national des Journalistes
avait diffusé le 25 octobre dernier et mis en ligne sur son blog. Les
camions chargés de la livraison du journal n’ont pu quitter Chantepie
et le siège du journal qu’après 2 h du matin.

Comme il l’avait fait en 2003, le SNJ, majoritaire à Ouest-France et
dans la profession, a effectivement déploré l’ambiguïté et la
partialité de certains éditoriaux parus dans ce journal sur la réforme
des retraites et le conflit qu’elle a engendré. Il a également
dénoncé la teneur de certaines consignes données par la rédaction
en chef, visant à décrédibiliser le mouvement auprès des lecteurs.
Pour autant, le SNJ ne saurait cautionner l’action menée à Rennes
dans le but de bloquer la distribution du journal.

La liberté de ne pas être d’accord avec le contenu des médias doit
pouvoir s’exprimer et être respectée. En aucun cas, elle ne peut
justifier des actes portant atteinte à la liberté de la presse. Il s’agit
là d’un droit découlant de la Constitution et tout ce qui lui porte
atteinte doit être dénoncé avec fermeté.

 Le blog du SNJ Ouest-France du 08/11/2010


Partisan de l’autonomie des luttes ; par expérience, j’ai constaté qu’une "étincelle ne met pas le feu à une plaine « humide », quoique..."

En tous les cas, "retour sur expérience" et "enquêtes" sont les bienvenues et

"meilleures luttes à toutes et à tous !" ;)


Obstinément, parce que sans illusion !
Quimper. La CGT et la CFDT déplorent le blocage de Carrefour
15 novembre 2010 - 20h19 - Posté par hortelano

? ?????????????



et oui ...
20 novembre 2010 - 23h37 - Posté par PAT29

Relisez ce qu’à dit Xavier Mathieu du beatles de Montreuil et autres responsables syndicaux ... Ils gèrent le système et la misère comme leur fond de commerce ...

Tant qu’on aura pas en France, un vrai et grand syndicat de lutte, sans intéret étatique, sans compromission à tous les niveaux, avec des statuts qui mettent en avant l’émancipation des exploités par eux-mêmes, alors rien ne changera et la classe ouvrière n’en finira pas de souffrir toujours plus.

La CNT existe .. grandit ... Alors pas difficile de changer de carte ...



Travailleurs, vous ^tes des chiffes molles manipulées : Vive le GRANDE CNT
21 novembre 2010 - 11h10 - Posté par AC

La CNT existe .. grandit ... Alors pas difficile de changer de carte

Exact

Et l’inverse ?

Malgré un taux de syndicalisation dans ce pays est ridiculement bas (moins de 8 pour cent des salariés), on sait que la CGT c’est (ô connerie prolétarienne) l’Orga qui rassemble le plus !

Surtout d’ailleurs de jeunes, de précaires, et même si c’est insuffisant,des plus exposés dans les PME ou un boulot de fourmi un peu tardif..(selon moi ) a des résultats intéressants.

Je serais un fougueux révolutionnaire de la CNT..comme toi, je serais pragmatique. !

Au lieu , comme la mère Parisot, de réver à la disparition de la CGT en débauchent deux trois mécontents de Thibault..j’irai couilles en avant, à l’assaut de la citadelle de Montreuil.

Un peu comme les missionnaires en Afrique , pour le bien des Noirs. (et à la grande satisfaction de quelques sociétés capitalistes" . , à l’instar les libérateurs hispaniques de l’Amérique latine,la détermination des Croisés désinteressés à Jérusalem..

Le monde change, soyons modernes et paraphrasant Marx , portons le mot d’ordre qui va enfin sortir les masses de son incapacité à comprendre ou est la VERITE..et l’ ESPOIR

Le Barbu mérite qu’on modifie un peu ses appels...


Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes.

Et d’abord celles qui le cadenassent aux TRAITRES de la CGT

Ils ont le monde à gagner.. mais ils il faudrait quand même qu’ils comprennent que la CNT , c’est pas fait pour les chiens..

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous
... , et avec les commandos kamikases de la CNT, allons chasser la canaille de son bunker de Montreuil, et prenons la tête de la REVOLUTION SOCIALE , en France, en Europe et dans le MONDE..


 :)
AC

Dis moi, Gamin, t’en as beaucoup de propositions aussi pertinentes que ta branlette de week end ?

 :))

Thibault -qui n’est pas ma tasse de thé, doit rigoler :

Il téléphone à Chérèque

"François va voir sur B.C y a un charlot qui cherche Comment Nous Tondre"

Et les deux de se pisser dessous..






Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
1 commentaire
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite