Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Tunisie/France : le mouvement populaire et la gauche
de : Philippe CORCUFF
vendredi 25 février 2011 - 20h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Par Mohamed AMAMI (réfugié politique tunisien en France) et Philippe CORCUFF (sociologue, interdit de séjour en Tunisie suite à son expulsion par le régime de Ben Ali en octobre 2002 après avoir entamé une grève de la faim avec l’opposant Sadri Khiari à Tunis).

La révolution démocratique et populaire en cours en Tunisie peut éclairer les questionnements des mouvements sociaux en France ; la critique des illusions de la gauche française peut nourrir en retour la créativité tunisienne.

Les habitudes coloniales font que la gauche française apparaît souvent donneuse de leçons vis-à-vis du reste du monde, en particulier du Maghreb. Entre la complaisance du directeur général du FMI, le socialiste Dominique Strauss-Kahn, à l’égard de la dictature (au nom de ses « performances économiques » néolibérales !) les circonvolutions rhétoriques d’un Bertrand Delanoë, les relations troubles d’Elisabeth Guigou, les complicités de l’Internationale Socialiste ou même l’incapacité des gauches radicales à organiser concrètement la solidarité avant la chute de Ben Ali : les gauches feraient mieux de se taire et de se mettre à l’école tunisienne. Il faudrait plutôt suivre les conseils du sous-commandant Marcos depuis des montagnes mexicaines du Chiapas en 1995 : « nous avons appris à écouter ; avant, on avait appris à parler, comme toute la gauche » !

Tant du côté de la France que de la Tunisie, les gauches, qu’elles se disent « réformistes » ou « révolutionnaires », aiment bien les dogmes, les « modèles », les schémas tout faits. Elles ont du mal avec le caractère inédit des événements imprévus comme la révolution en Tunisie ou le mouvement des retraites en France. Ici et là-bas, les politiciens et les militants installés préfèrent les mythologies issues du passé à l’inventivité populaire en actes. Au printemps 2010, beaucoup dans la gauche française avaient prématurément enterré les résistances sociales. Début décembre, beaucoup dans une opposition tunisienne vieillie voyaient Ben Ali repartir pour un tour présidentiel en 2014. Désorientés par une longue période de bipolarisation politique entre le pouvoir dictatorial et les islamistes et peu capables de bâtir une position alternative au régime en place comme à la régression fondamentaliste, tout en défendant le droit à une démocratie pluraliste pour tous (islamistes inclus), ils n’étaient guère sensibles aux formes originales de politisation portées par une nouvelle génération de blogueurs, de rappeurs, de slameurs, de diplômés chômeurs et précaires, de syndicalistes, d’artistes, d’avocats, etc. Une politisation qui scelle la mort symbolique de la vieille gauche, à moins qu’elle ne rebondisse sur la scène politicienne dans des combinaisons dont elle a malheureusement le savoir-faire.

Si les ressources du passé sont précieuses, c’est dans l’aide qu’elles peuvent nous apporter pour transformer l’impossible en possible, en ouvrant les imaginaires politiques. C’est ainsi que des actes de courage inscrits dans le quotidien le plus banal peuvent contribuer à soulever des montagnes. « Dans la rencontre amoureuse des regards, dans la fulgurance de l’événement, l’infiniment petit domine l’infiniment grand. », rappelait le regretté Daniel Bensaïd dans son Walter Benjamin. Sentinelle messianique (1e éd. 1990 ; rééd. Les Prairies Ordinaires, 2010). Les Français ont commencé à le faire à l’automne 2010 dans un mouvement inabouti mais porteur d’avenir. Les Tunisiens le font avec plus de vigueur, dans les tâtonnements de l’incertain, après avoir risqué leurs vies.

Caciques de la gauche française comme de la gauche tunisienne ont le plus souvent perdu le contact avec les classes populaires comme avec la jeunesse. Ils ont fini par considérer que la politique ce n’était que la délégation à des professionnels, et point avant tout une affaire d’activité citoyenne. Ils sont prêts à enterrer sous des tonnes de louanges le mouvement de l’automne et la révolution de décembre-janvier au profit d’un tout électoral leur laissant le champ libre. Or, si la gauche veut un jour redevenir la gauche, et ne pas se contenter de ses fantômes mao-staliniens, sociaux-libéraux ou nationalistes, elle a à se recomposer à l’écoute du mouvement populaire. Mais en prenant garde à ne pas fusionner mouvements sociaux et partis, afin de préserver un jeu de contre-pouvoirs entre une pluralité d’organisations et de collectifs autonomes.

La gauche française et la gauche tunisienne ont alors à répondre à des problèmes communs :

- la précarisation et le chômage portés par la mondialisation néolibérale du capitalisme et renforcés par sa récente crise, sous un jour plus dramatique en Tunisie, qui redonne une actualité à une répartition radicalement différente des richesses et à un traitement postcapitaliste de la question sociale ;

- la question démocratique, plus intense pour les Tunisiens sortant d’une dictature, qui ne peut pas se limiter à la démocratie représentative, mais qui doit intégrer aussi des formes de démocratie directe et participative, y compris sur les lieux de travail, dans le sillage des embryons d’auto-organisation populaire émergeant aujourd’hui dans les quartiers, les villes, les villages ou les entreprises en Tunisie ;

- l’émancipation des femmes, qui a souvent été la dernière roue de la charrette pour les démocrates et les socialistes ;

- à l’opposé des fondamentalismes contemporains comme de la diabolisation postcoloniale de l’islam en Occident, une laïcité ouverte, séparant nettement pouvoirs publics et pouvoirs religieux et garantissant la pluralité des croyances et des incroyances, s’avère indispensable à une démocratie pluraliste ;

- à l’heure d’internet, de la multiplication des migrations et de la globalisation, comme des processus diversifiés d’individualisation, chaque groupe, chaque peuple et chaque individu singulier doit pouvoir forger son identité propre dans l’horizon d’un universalisme basé sur la diversité et le métissage culturel ;

- les menaces écologiques et climatiques sur la planète contribuent à faire émerger une conscience universalisante et des luttes convergentes.

Les gauches traditionnelles en France comme en Tunisie sont bien en deçà de ces enjeux.

En France, la gauche est tentée de revenir au gouvernement dans le cadre d’une variante soft du néolibéralisme, sans les dérapages sécuritaires et xénophobes du sarkozysme. Si elle gagne sur ces bases, elle risque de préparer de nouvelles déceptions, qui pourraient être le terreau d’un retour au pouvoir d’une droite en alliance avec une extrême-droite relookée par Marine Le Pen.

En Tunisie, une grande partie des organisations de gauche cherchent paradoxalement à redonner vie au vieux nationalisme tunisien et pan-arabe, dont Ben Ali a pourtant été un prolongement dictatorial. Emprisonnées dans une vision centraliste et étapiste, en décalage avec les doubles défis actuels de la question démocratique et de la question sociale, elles se contentent de proposer face à un capitalisme néolibéral prédateur la renaissance d’un capitalisme étatiste et bureaucratique, qui a pourtant produit des dégâts par le passé en Tunisie comme dans d’autres pays arabes.

Une autre gauche, populaire, radicale, inventive et émancipatrice, reste à créer en France comme en Tunisie. Le développement de la solidarité des mouvements sociaux français avec la révolution tunisienne, comme avec l’ensemble des luttes sociales et démocratiques en cours dans le monde arabe, constitue un pas significatif en ce sens et une urgence.

Compléments :

* Pour en savoir plus sur le processus révolutionnaire en cours en Tunisie, voir le blog de Mohamed Amami sur Mediapart

* Pour en savoir plus sur l’arrestation et l’expulsion de Philippe Corcuff de Tunisie en octobre 2002, voir « Ben Ali n’aime pas les universitaires critiques », Hacktivist News Service, 28 octobre 2002

http://blogs.mediapart.fr/blog/phil...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Tunisie/France : le mouvement populaire et la gauche
26 février 2011 - 10h13

le mouvement international reel atteint le coeur du systeme :

Uncut, une special relationships contre les banques

26/02/2011 - Bloc-Notes

A chaque jour suffit, – à peine, – sa révolution, au moins en devenir, et chaque jour nous découvrons une nouvelle pousse printanière. Dans les pages du Guardian du 25 février 2011, nous découvrons Uncut, un “mouvement citoyen” comme l’on dirait en langage parisien politically correct, et qui l’est réellement d’ailleurs (“citoyen”) et nullement pour les talk shows télé ; Uncut, qui s’est développé au Royaume Uni et qui est désormais adopté par les USA. Uncut s’en prend aux banques, avec des actions d’occupation des locaux forçant à une fermeture temporaire de la banque, alors que la justification de son action initiale est l’évasion fiscale des grandes corporations (corporate power).

Il est difficile pour les esprits avisés de ne pas voir une corrélation, d’abord de ce développement de Uncut aux USA avec les développements à Madison, dans le Wisconsin (et aussi dans l’Ohio, à Columbus), ensuite et d’une façon plus générale, du développement de Uncut anglo-saxon avec le mouvement général antiSystème qui dévaste l’ordre américaniste-occidentaliste dans le monde arabe. Dans l’esprit de la chose, il y a globalisation en un seul mouvement marqué par une logique antiSystème...........

http://www.dedefensa.org/article-un...

Commencer a lever un bout du voile deposé depuis un siecle sur 1848 en Europe, permet de mieux comprendre l’onde actuelle :

Samer HC says :
24/02/2011 at 8:46 pm

L’article de Fitopoulos a oublié un modèle à examiner, celui du “printemps des peuples” en Europe durant l’année 1848 dont les ressemblances avec les dernières floraisons de revolution dans l’afrique du nord sont beaucoup plus frappantes que le modèle iranien de 1979, ou de l’europe de l’est en 1989

http://nawaat.org/portail/2011/02/2...

le national socialisme français decomplexé :

Fabien Engelmann, responsable CGT et candidat Front National
parCatherine Segurane vendredi 25 février 2011 -

http://www.agoravox.fr/actualites/p...

vers un printemps mondial des peuples :

Premieres manifestations en Corée du Nord

 » 02/23/2011 16:22
NORTH KOREA

First public protests against the Kims’ regime
by Joseph Yun Li-sun

For the first time ever, small groups of North Koreans protested in public against Pyongyang’s Stalinist government. For the first time also, no one betrayed them. Fear of the “third” Kim is stronger than all else.

http://www.asianews.it/news-en/Firs...

L’objectif de la marche internationalo egyptienne du 4 mars prochain, lever le blocus de Gaza, le Hamas semble recalcitrant ( normal vu ses benefices du blocus), la jeunesse israelienne a une opportunité alors a saisir,en s’y associant ....

MARCH TO GAZA ON MARCH 4TH 2011

Building on the momentum of the Egyptian revolution and the growing push for freedom and democracy by citizens throughout the region, a coalition of organizations and individuals from around the world are preparing for a march to Gaza on 4th March, 2011.

The coalition will gather in the Egyptian port city of Al Arish and form a caravan to make the 32 km journey to the Rafah Border Crossing, disembarking to march the final kilometer to the border of the Gaza Strip. The objective of the march

www.Tahrir4Gaza.net

is to enter the strip with the full cooperation of Egyptian military officials and peacefully demand the permanent end of the Egyptian blockade of goods, services and building materials to the territory.

http://whatreallyhappened.com/






Communiqué de la CNT de Barcelone face aux derniers événements
mercredi 23 - 14h20
de : jean 1
Messages du président Bachar al-Assad en visite surprise sur le front d’Idleb (vidéo)
mercredi 23 - 12h38
de : nazairien
2 commentaires
Rassemblement soutien à Vincenzo Vecchi le 23 oct
mercredi 23 - 11h26
DÉSORDRE
mercredi 23 - 10h17
de : Ernest London
15 photos qui racontent les manifs à Barcelone
mercredi 23 - 10h11
À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le domaine de la liberté commence là où s'arrête le travail déterminé par la nécessité. Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite