Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
de : Jean-Claude Lefort
dimanche 27 février 2011 - 18h32 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

La chose est désormais entendue. Madame Michèle Alliot-Marie va quitter le Quai d’Orsay, et celles et ceux qui ont la France et son honneur fichés au fond de leur esprit et de leur cœur ne peuvent pas s’en plaindre.

Il était temps… Grand temps.

Qu’on se comprenne bien : plus que des voyages plus ou moins décents, c’est du fond qu’il est question. Car c’est un fait : son aveuglement politique a été total. En particulier concernant le Proche et Moyen-Orient. Certes, la politique étrangère relève du « domaine réservé » du président de la République, et l’Elysée est donc à la manœuvre. Ce rôle revient en particulier au conseiller diplomatique du président, Jean-David Levitte, et au secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant.

Tous deux accumulent des erreurs de jugement qui nuisent à la France, mais ils restent en place. Ces « néoconservateurs », qui ont plusieurs trains de retard sur l’évolution du monde et un désintérêt pour la place de la France dans le monde, en particulier au Moyen-Orient, devraient, et sur le champ, être également « remerciés ». Mais les atteindre c’est atteindre le Président. Et, quand on est président, on préfère faire sauter un fusible que de mettre en danger le système.

Reste que Michèle Alliot-Marie, grâce à eux, va tomber non sur des péripéties secondaires, mais sur le fond du dossier du Moyen, et surtout, du Proche-Orient. C’est pourquoi son successeur devrait s’en souvenir. Pour lui, accessoirement, mais surtout pour la France.

Madame Alliot-Marie n’a rien vu venir des « révolutions arabes ». Certes, elles étaient imprévisibles. Mais on ne saurait en dire autant du conflit israélo-palestinien, qui est à l’origine, depuis plus de soixante ans, des humiliations du monde arabe.

Or qu’a-t-elle fait sur ce dossier ?

A peine se rendit-elle sur place qu’elle commit maladresses sur maladresses. Jusqu’à ce que des Palestiniens lui brandissent des chaussures sous le nez, acte de mépris suprême. Jacques Chirac, lui dont elle se réclama quelque temps, affronta, lui, la police israélienne dans les rues de la vieille ville de Jérusalem pour défendre le droit et l’honneur de la France.

Et quelles décisions a-t-elle prises à propos de ce conflit nodal, central ?

Comme ministre de la Justice et Garde des Sceaux, elle a détourné la loi du 29 juillet 1881 pour traîner devant les tribunaux des militants pacifistes en les qualifiant de « racistes » parce qu’ils disent « non » à la politique israélienne. Pour ce faire, elle n’a pas hésité à se renier : elle qui, ministre de l’Intérieur, répondait en mai 2009 au député Eric Raoult ne voir pas trace, en France, de « boycott des produits casher », affirmait le contraire, sans la moindre preuve en février 2010 devant le dîner du CRIF d’Aquitaine…

Parvenue au Quai d’Orsay, elle a poursuivi sa mission d’« amie d’Israël » en ne faisant pas la moindre déclaration, pas le moindre geste pour obtenir du gouvernement Netanyahou qu’il cesse de saboter toute négociation et en particulier gèle toute activité de colonisation. Inutile de dire qu’une initiative, même symbolique, aurait quelque peu restauré l’image de notre pays entachée dans cette région du monde par la rupture de Nicolas Sarkozy avec la politique initiée par le général De Gaulle.

A l’heure où le Quai d’Orsay se prépare à accueillir un autre locataire, il n’est pas inutile, non de fixer à ce dernier une « feuille de route » – nous n’avons pas, nous, cette outrecuidance –, mais de lui suggérer avec insistance trois actes majeurs qui ne peuvent plus attendre.

Tout d’abord, il convient d’en finir une fois pour toutes avec la conception selon laquelle l’amitié avec Israël passerait par un accord inconditionnel avec sa politique, quelle qu’elle soit. Faut-il, par exemple, militer pour l’impunité des dirigeants de cet Etat lorsqu’ils sont accusés de « crimes de guerre, contre l’humanité » par le rapport Goldstone, approuvé lui-même par l’Assemblée générale de l’organisation ?

Faut-il, alors qu’on déclenche une crise diplomatique avec le Mexique à propos d’une compatriote en prison pour des raisons de droit commun, ne pas lever le petit doigt pour libérer Salah Hamouri, ce jeune Franco-palestinien qui pourrit dans une prison israélienne pour des raisons uniquement politiques ?

Ce tropisme pro-israélien devient de la complaisance pour toutes les atteintes au droit et aux droits auxquels se livre cet Etat. Il faut y mettre un terme.

En second lieu, il faut en finir avec cette absurdité qui consiste à dire, comme l’a fait Michèle Alliot-Marie : « On reconnaîtra l’Etat palestinien une fois les négociations terminées entre les deux parties. » Mais nul n’ignore que laisser Israéliens et Palestiniens face à face ne peut que conduire à une impasse totale. Il faut au contraire agir, c’est notre devoir et notre responsabilité. Aux antipodes de l’attentisme, la France doit inaugurer enfin un « cercle vertueux » en reconnaissant sans délai l’Etat palestinien dans ses frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Car – et c’est le troisième acte qui s’impose –, si notre diplomatie est sincère dans l’espoir proclamé qu’un Etat palestinien voie le jour en en 2011, il faut qu’elle adopte une toute autre démarche au sein de l’Union européenne. La France, parce que c’est la France, peut constituer la force motrice au sein des Vingt-Sept pour les amener à reconnaître, eux aussi, l’Etat de Palestine afin que celui-ci devienne dès cette année un membre à part entière des Nations unies. Barak Obama lui-même s’y est engagé, mais le veto américain opposé par Washington à une résolution récente condamnant – comme les Etats-Unis – la colonisation le confirme : la Maison Blanche ne tiendra ses engagements que si ses alliés l’exigent haut et fort.

Dans son dernier communiqué, le Conseil des ministres européens des Affaires étrangères déclarait que l’Europe reconnaîtrait l’Etat de Palestine « le moment venu ». Si l’Europe ne bouge pas, le temps ne viendra jamais.

Monsieur ou Madame le prochain ministre des Affaires étrangères de la France : le moment est venu de reconnaître l’Etat de Palestine et de l’accueillir au sein de l’ONU.

Plus généralement, « le moment est venu » d’une toute autre politique qui tende la main aux révolutions arabes, aux Palestiniens qui bougent eux aussi et exigent l’unité entre Fatah et Hamas, aux pacifistes mobilisés pour la défense de leurs libertés – une politique qui fasse du droit un principe et de l’action un devoir, une politique qui soit de justice et de non-arrogance envers ces peuples amis.

Jean-Claude Lefort Président de l’AFPS Député honoraire



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
27 février 2011 - 18h55

C’est pas avec le remplaçant (clone) de MAM que tu vas l’avoir ton "... autre politique qui tendent la main aux révolutions arabes...". Les Grecs dans la rue ils font une "autre politique" SANS clone de MAM que je sache... et les Tunisiens j’en parle même pas.



Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
27 février 2011 - 18h59

Et le retour dans l’OTAN, c’est sans effet sur la politique étrangère de la France ? Curieux qu’un ex député PCF ne relève pas cet aspect !



Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
27 février 2011 - 19h10 - Posté par

Je ne discute pas sur le fond (je suis d’accord) MAIS.
La France n’avait pas "quitté" l’OTAN (L’OTAN est un traité dont la France était signaitaire dès l’origine et qui n’a jamais été rompu au sens strict). Elle en avait quitté le "commandement intégré" et le "comité militaire". Mitterrand (toujours lui) a contribué à rouvrir les portes, avec la Bosnie. 1996 la France de Chirac le "gaulliste" de pacotille, réintègre le comité militaire de l’OTAN. On connait la "fin" : la France réintègre le commandement de l’OTAN.

2 ou 3 choses intéressantes ici.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organi...

LL


Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
28 février 2011 - 08h48 - Posté par

Si le retour dans le commandement de l’OTAN n’est qu’un détail, pourquoi donc le retrait français d’Afghanistan nécessite le feu vert des US ?


Lettre ouverte au prochain ministre des Affaires étrangères
28 février 2011 - 10h44

Monsieur Lefort, si je salue votre engagement de longue date pour la cause palestinienne, je pense quand même que votre article manque de perspicacité. D’une part, il ma paraît (malgré ce que vous écrivez) s’ingérer dans la politique interne palestinienne, et d’autre part il me semble ne pas bien tenir compte des réalités de terrain et des profonds changements qu’a connu la Palestine ces dernières années.

En effet, préconiser la reconnaissance de l’Etat palestinien, c’est déjà une forme d’ingérence dans la mesure où : de quel Etat parlez-vous et dans quelles frontières ? Si vous me répondez comme beaucoup de militants "dans les frontières de ’67" c’est entériner une situation de faits qui ampute la Palestine d’une sérieuse part de son territoire ; et si vous me répondez dans les frontières de ’47 c’est entériner une décision prise par les Etats dominants de l’époque qui se sont débarrassés de leur responsabilité vis à vis du génocide des juifs sur le continent européen, tout en ne demandant pas l’avis des premiers concernés lors de ce partage de leurs terres... Dans les deux cas de figures, vous avalisez ainsi une profonde injustice opérée sur le dos de la population spoliée. Sans compter que depuis ces dernières années, une réelle séparation selon ces schémas (’47 ou ’67) est devenue tout bonnement impossible, faisant de ce qui reste de la Cisjordanie, un archipel d’îlots gangrénés par les métastases de cette abjecte colonisation.

Je pense que quand nous nous engageons à défendre la cause palestinienne, il faut avoir le courage de pousser sa propre réflexion un peu plus loin que beaucoup ne le font, reprendre le problème à sa source et démonter le mécanisme qui a vu ce partage inique se faire aux dépens des populations directement concernées, et qui le paient chaque jour davantage. Une vraie justice dans ce dossier exige de se réunir autour de la table pour remettre à plat les éléments et invalider les décisions erronées et injustes du passé. Reconnaître aux Palestiniens le droit à leur patrie, c’est réhabiliter la Palestine historique tout en s’assurant que les juifs comme les autres communautés y auront leur place, comme c’était le cas dans le passé, et comme ce l’est dans n’importe quel autre pays fondé sur le principe démocratique de la laïcité, séparant clairement les affaires de l’état de celles du privé.

B à v,

Daniel Vanhove -
Observateur civil
Auteur






Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
1 commentaire
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite