Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’URGENCE D’UNE ALTERNATIVE
de : Michel
jeudi 30 décembre 2004 - 10h24 - Signaler aux modérateurs

L’Eco économie 3

Que nous étudions l’ébranlement environnemental des premières civilisations ou que nous observions comment l’adoption du modèle industriel occidental par la Chine affecterait l’écosystème, nous voyons bien que le mode de pensée libéral et l’économie de type capitalistique sont des systèmes anti-naturels. Non seulement vis à vis du milieu, des ressources terrestres, du proche espace planétaire qui sert de poubelle mais aussi vis à vis du vivant et des êtres humains en particulier, tour à tour consommés et consommateurs, corvéables et utilitaires. Il n’est plus temps de nous appesantir sur la faillite de nos économies, notre sœur Anne croissance, l’équilibre de la balance commerciale et le CAC 40, qui sont de fausses richesses. Il est plus que temps de nous préoccuper de nos réelles richesses de long terme qui partent en fumée.

Ce ne sont pas les dettes et les déficits économiques qui nous menacent mais ce que nous retirons aux générations futures. Un pionner intellectuel de l’économie à base écologique, le René Dumont américain, avait fait remarquer que le monde est passé d’une ère où le capital créé par l’homme était le facteur limitant du développement économique, à une ère ou le capital naturel de plus en plus rare acquière une valeur économique, au sens où les collectionneurs l’entendent j’ajouterais..

Comme il aurait été judicieux de faire étudier les naturalistes par nos têtes pensantes des grandes écoles de l’état et notamment Buffon pour qui il faut commander à la nature en lui obéissant. C’est ce slogan qui devrait plutôt orner le fronton des mairies à l’heure actuelle. Cependant, je crains que le résultat soit le même en matière d’égalité comme d’écologie : nous savons par expérience qu’il est difficile de levez le nez pour regarder plus loin que son bout.

Lancée à toute allure contre le mur, la locomotive libérale doit renverser la vapeur si, et seulement si nous souhaitons que le progrès se poursuive. Il faut passer à une économie « réelle », une économie qui tienne compte de la pérennité des ressources en fonction de la demande de besoins, suivant un ordre de priorités. C’est la transformation d’une économie destructrice à une économie constructrice compatible avec l’écosystème qui est le défi majeur de notre génération et de la suivante. Si nous arrivions à stabiliser la locomotive, nous aurons fait un petit pas vers notre prochain et un grand pour l’humanité future.

Malheureusement, la théorie économique et son enseignement se font avec un bandeau sur les yeux et un couteau entre les dents ; tout ce que nos grandes écoles sont capables de produire, se sont des autistes croisés avec des requins assoiffés par le sang. S’il faut des victimes innocentes, nous serons bien assez bons pour être immolés sur l’autel de la concurrence.

Il n’y a pas de cadre conceptuel à la construction d’une alternative économique, pas de schéma naturaliste à l’institut des hautes études économiques. Le monde que l’on connaît tremble sur ses bases, des pans entiers de l’économie s’écroulent, la civilisation menacée de ruine et, incroyablement néanmoins, nos futurs énarques et stratèges économiques sont dopés « à mort » pour écraser leurs rivaux. Deux armées aveugles, sourdes et muettes cherchant à tâtons la gorge de leurs ennemis.

Il y a ceux qui appartiennent aux mondes du vivant et les autres, ceux qui vivent dans un monde à part, ni mort ni vivant, en quelque sorte nos spectres. Pour les vivants, je n’ose pas dire les survivants, il faut rapidement concevoir le rendement durable, les cycles nutritionnels, s’atteler au cycle hydrologique et climatique, penser au processus solaire/hydrogène, prendre garde à la pollution de la banlieue espace/terre, étudier les combustibles de transition et des matériaux renouvelables...un ensemble de concepts fondamentaux enfin intégrés à l’ensemble-monde pour ne faire qu’une seule coque.

Nous devons tous coopérer, les scientifiques avec les nouveaux éco-économistes afin d’assurer la relève et de calculer combien nous coûte les perturbations climatiques.

Les signaux du marché appartiennent à un monde défunt, c’est désormais les feux des naufrageurs qui orientent le troupeau vers le précipice, déjà bien rempli. ( forêt équatoriale, espèces éteintes...)

Nous devons disposer de toute l’information sur les coûts globaux et authentiques des ressources exploitées en fonction des dégâts causés à l’environnement, incluant le prix réel de la remise en état avant la disparition de la source et des effets périphériques induit (pluie acide) par exemple et pollutions transfrontalières. Aucune de ces données n’est vraiment comptabilisées dans les coûts de production tous corps de métiers confondus. A juste raison, car si l’économie capitaliste doit réparer ce qu’elle détruit, elle n’est plus viable et implose littéralement hors de ses limites mettant à nu son cadre étriqué. Donc, elle s’effondre parce qu’elle ne laisse pas les prix dire la vérité écologique.

L’éco-économie peut se situer comme une alternative et un passage vers un autre monde conçu et non nuisible pour les générations futures. Il y a un véritable travail à effectuer pour concevoir la notion d’économie qui préserve et le milieu et l’homme dans son devenir universel. Pour ma part je le vois comme la conception d’une nouvelle entité, l’étincelle de vie animant la matière économique, comme un corps vivant dans un système monde dont l’étoile bleue aux confins de l’espace ne s’éteindra jamais. S’il ne reste rien, il restera le rêve, ma pulsion de vie et d’espoir...Quant au genre humain si je n’ai guère d’illusions, il existe des êtres extraordinaires qui me consolent au hasard du chemin et de mes lectures, et m’incline à continuer ma route. Je vais vous faire une confidence puisque j’étais à la campagne, les mouches m’agacent l’été mais, comme je me sentirais solitaire sur une terre où je n’entendrais plus jamais leur bourdonnement et le matin mes tourterelles « bruyantes ». Je dédie cet article aux bestioles qui m’empêche de dormir et à toutes celles qui me maintiennent éveillé.

ANNEXE NOTE DE L’AUTEUR

Le dernier des utopistes

Comme le dernier des mohicans, s’il n’en restait q’un, je serais l’utopiste des utopistes. J’ai la faiblesse de croire que le monde peut de passer de l’argent, ce qui ne veut pas dire un monde anarchique pour autant dénué d’échanges et de notions économiques. J’ai la prétention d’affirmer que l’homme s’il n’est pas naturellement bon, devient mauvais quand il possède de l’argent, possédant et possédé, donc démoniaque* envers lui-même et son prochain, avivant la pulsion de mort qui l’anime.

Beaucoup d’idées sont juste dépeintes dans leurs grandes lignes, nombreuses sont celles survolées. Je n’ai pas parler du comportement des grandes compagnies dans les zones isolées qui gèrent ou plutôt pillent et dépouillent les indigènes locaux et s’arrangent pour les massacrer avec l’aval des gouvernements corrompus. Les terres appropriées sont sur exploitées jusqu’à l’érosion et la stérilité. D’immenses territoires disparaissent ainsi dont la forêt amazonienne.
 Un des signes symptomatiques de la mentalité débridée d’individus formés dans nos institutions et qui sont nos élites, et des vingt deux personnes qui se partagent un revenu égale à celui de la moitié de la population mondiale. J’aurais souhaité aller plus avant en reprenant le détail d’explication sur la fonte des glaces et la montée des océans, la mise en place de remèdes et la recherche de nouvelles voies en matière énergétique par exemple.

* si dieu dieux ou Dieu est une histoire d’hommes, par contre le diable existe : c’est celui qui se prend pour le maître du monde.



Imprimer cet article





Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
1 commentaire
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite