Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
de : Jean-Pierre Anselme
jeudi 9 juin 2011 - 17h07 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires
JPEG - 64.3 ko

Une vague de répression sans précédent s’abat sur des dizaines de militants de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG). Son secrétaire général, Élie Domota, était à Paris, lundi 6 juin, pour un meeting de solidarité (1).

Un espace de vérité dans le black out des médias métropolitains sur la situation dans l’île antillaise, tandis que l’État français et le patronat refusent d’y mettre en œuvre les « Accords Jacques Bino » (2), signés avec le LKP à l’issue de la grève générale de 44 jours, en 2009. L’occasion encore pour Élie Domota de dénoncer l’oppression coloniale que subit le peuple guadeloupéen.

Le 20 mai dernier, trois militants de l’UGTG ont été traînés devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître. Le palais de justice était encerclé par l’immense foule des Guadeloupéens. Lesquels étaient aussi dans la salle d’audience, grâce à la pression populaire qui a finalement obtenu que le procès ne se déroule pas, comme initialement prévu, à huis-clos.

En ouverture du meeting parisien, Hélène Carrera-Rubinstein, avocate honoraire et membre du Comité international contre la répression (CICR), était présente au procès. Une parodie de justice où les trois accusés étaient poursuivis pour des « faits » qui remontent... à 2002 :

« Gabriel Bourguignon est accusé d’avoir mis le feu à une raffinerie à l’aide d’un briquet, introuvable, alors même qu’une photo parue dans la presse le montre, plaqué au sol par des gendarmes, un téléphone portable à la main » ;

« Michel Madassamy est accusé d’avoir agressé, à lui seul, pas moins de seize gendarmes à l’aide d’une pierre « magique » ;

« Fred Louise est cité devant le tribunal alors qu’il a été sauvagement tabassé lors de son arrestation, tout comme Gabriel Bourguignon ».

Et, pour couronner cette sinistre farce, le procureur a demandé, au nom du peuple français, six mois de prison avec sursis pour Michel Madassamy et douze mois de prison pour Gabriel Bourguignon et Fred Louise ! Jugement le 9 août 2011 (« Comme par hasard, en plein tour cycliste de la Guadeloupe », s’amuse Élie Domota).

Enfin, Hélène Carrera-Rubinstein dénonce les écoutes téléphoniques, les pressions, les menaces et les intimidations exercées sur les avocat-e-s de l’UGTG. Jusqu’à ce que « l’une d’elles, Sarah Aristide, soit agressée physiquement, en plein tribunal, par un gendarme mobile » ! Dix jours d’incapacité de travail pour l’avocate et une plainte classée sans suite. L’affaire est actuellement entre les mains du barreau des avocats de Paris.

Élie Domota est intervenu pour rappeler qu’ « une trentaine de camarades sont actuellement en but à la répression judiciaire, avec des peines de prison à la clé ». Et aussi que « des militants finalement relaxés, à cause du vide de leurs dossiers, sont ensuite condamnés à de lourdes amendes parce qu’ils ont refusé de donner leurs ADN pendant leur garde à vue. Nous sommes des militants syndicalistes, pas des délinquants sexuels ! ».

Le secrétaire général de l’UGTG cite encore maints autres exemples d’acharnement policier et judiciaire ; comme lorsqu’un patron menace de mort un syndicaliste, que la gendarmerie refuse d’enregistrer sa plainte et que c’est finalement lui, l’agressé, qui est envoyé devant les tribunaux, où il encoure trois ans de prison, pour « tentative de meurtre avec une balle de golf ». Quant à Élie Domota, aux lendemains de la grève générale, il fut l’objet d’une information judiciaire pour « meurtre », « qui ne fut jamais rendue publique », et pour « incitation à la haine raciale et extorsion de signature ». Sans suite...

Ainsi vont la répression policière et judiciaire dans un département français considéré comme faisant partie intégrante de l’Union européenne. « Nous sommes des “ultra-périphériques” » ironise Élie Domota à propos de la RUP, « Région ultra-périphérique », expression inventée par l’UE pour désigner les anciennes « îles à sucre ». Là où furent déportés, durant des siècles, des millions d’esclaves africains, hommes, femmes et enfants, pour le profit des négriers, l’enrichissement des bourgeoisies de France et d’ailleurs en Europe et la fortune des planteurs. Dont descendent, en ligne directe, les Békés guadeloupéens qui tiennent en coupe réglée l’économie de l’île, avec la complicité active de l’État français et du Medef.

C’est contre ce système colonial que s’est levé le LKP, il y a deux ans. C’est ce système, pourri par la corruption, les passe-droits et les tripatouillages politiciens, qui tente aujourd’hui de reprendre l’avantage en piétinant l’accord passé et en réprimant les syndicalistes.

« À aucun moment on ne nous a demandé ce que nous voulions comme projet économique et social pour notre pays. Lorsque Sarkozy est venu en Guadeloupe, il a déclaré, le 9 janvier 2011, qu’“il nous faut digérer notre histoire”, sous entendu : l’esclavage. En Guadeloupe, s’indigne Élie Domota, nous avons un fort Napoléon (1), qui, en France, accepterait une rue Heinrich Himmler ou Adolf Hitler ?! Nous disons que nous ne sommes ni coupables, ni responsables du passé, mais que nous en sommes tous les héritiers. Nous avons un devoir de vérité. Nous n’avons pas été créés en 1848 < date de l’abolition de l’esclavage en France >. C’est pourquoi nous menons un double combat en Guadeloupe, il nous faut, comme nous le disons en créole, « déchouquer » < abolir > à la fois l’exploitation capitaliste et le colonialisme. »

Et Élie Domota de conclure : « Le LKP est une construction qui remonte à loin. Ce ne fut pas toujours facile, mais nous avons fait le choix de la lutte de masse. Nous avons fait le choix de discuter, de parler, de mobiliser les travailleurs dans l’unité la plus large pour une société plus juste, plus équitable. »

Jean-Pierre Anselme

1. Réunion publique à la Bourse du travail, dans la Grande salle (comble) Ambroise Croizat, à Paris Xe. Élie Domota était de retour de la Rencontre en défense des convension de l’OIT et de l’indépendance des organisations syndicales (Genève 4-5 juin), à l’initiative de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples. 2.Du nom du militant syndicaliste de l’UGTG assassiné par balle dans des circonstance toujours non éclaircies dans la nuit du 17 au 18 février 2009. Lire l’enquête de Mediapart, « Guadeloupe : qui a tué le syndicaliste Jacques Bino » (Érich Enciyan, 30 mars 2010). Les « Accords Bino », finalement étendus à tous les salariés du secteur privé en Guadeloupe, prévoyait une hausse de 200 euros net des bas salaires. L’accord comportait aussi un blocage des prix des produits alimentaires de base, l’embauche d’enseignants supplémentaires, le plafonnement des prix de l’essence... 3. Par la loi du 20 mai 1802 (30 Floréal an X) Napoléon a rétabli l’esclavage en territoire français : « L’esclavage ainsi que la traite des Noirs et leur importation dans les colonies restituées par le traité d’Amiens auront lieu conformément aux lois et règlements antérieurs à 1789 ». La Guadeloupe se soulève aussitôt, mais la rébellion conduite par Louis Delgrès échoue et se termine par le suicide collectif des insurgés.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
9 juin 2011 - 18h05

Etonnant comme il n’est fait aucune référence au POI dans cet article ... le POI étant le principal parti organisant cette réunion puisque le principal parti animant "l’entente internationale .....".
Encore ue petite manip, par omission, des camarades POI, ex PT, EX MPPT, Ex PCI, ex OCI ? Pas beau d’avancer masqué...



Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
9 juin 2011 - 18h13 - Posté par avanti

Fallait pas y aller alors ???? n’impote quoi...
Moi je l’ai trouvée très bien cette réunion.
Il faut soutenir le LKP !


Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
9 juin 2011 - 23h46 - Posté par

Qui a dit cela ?
Mais c’est quand même mieux de dire la vérité ’(que tu ne contestes pas), c’est à dire que c’était un meeting du POI.Ce qui est tout à fait son droit ainsi que le droit de Domota d’y intervenir. Mais pourquoi le cacher ?


Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
10 juin 2011 - 10h23 - Posté par

« Pas beau d’avancer masqué... »

S’il n’est fait aucune référence au « POI » dans mon article, c’est tout simplement parce que j’ignorais que celui-ci avait quelque chose à voir avec le meeting de soutien à l’UGTG. Et pour cause, aucune invitation au meeting ne citait le « POI » comment faisant ne serait-ce que partie de ses organisateurs.

L’organisateur de la réunion, à Paris, était explicitement « L’Entente internationale des travailleurs et des peuples ». Laquelle se présente, dans un tract distribué aux participants du meeting, comme une organisation « constituée en 1991 à Barcelone sur la base d’un manifeste contre la guerre et l’exploitation... » Nulle référence au « POI » ou à aucun autre parti. Doit-on en conclure que le « POI » avançait masqué ?

Ce n’est en tout cas pas avec ce que dénote l’esprit sectaire et partidaire de votre commentaire que l’on peut espérer qu’un jour se crée un LKP hexagonal. C’est à dire une mouvement unitaire, de masse, capable sur le long terme de réunir 31 organisations, des syndicats, des partis et des associations de toutes nature. Et agissant en toute transparence, sans « masque ».

http://blogs.mediapart.fr/blog/Jean...]


Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
10 juin 2011 - 15h35 - Posté par

Vous jouez les naîfs ou vous ne savez vraiment pas ce qu’est l’entente internationale ... etc ? A part le POI et le PST Algérien (parti frère du POI), quelles autres organisations significatives composent "l’entente" ?

Vous êtes journaliste ? Vous ne cherchez pas à en savoir un peu plus sur les initiatives que vous commentez ?

Il n’y a aucun sectarisme de ma part, et je ne reproche certainement pas au POI un acte de solidarité avec le LKP. Mais ce que vous dites confirme mes propos : le POI sur ce coup (avec votre complicité, apparemment) avance masqué. Je suis sûr que si le PC, le NPA, LO ou autre en faisaient autant, vous auriez fait un autre papier, expliquant qui anime (dans toutes ses composantes et notamment la principale), par simple déontologie journalistique. Alors, naïf ou de parti pris ?

Maintenant, en ce qui concerne la construction d’un LKP en métropole, j’aimerais avoir votre opinion sur la politique du POI en ce sens, et notamment dans quelles structures unitaires de mobilisation se retrouve ce parti ? Que ce soit sur le terrain politique, social, anti raciste, défense de la santé, etc...

Inutile de chercher, aucune ! A part celles qu’il dirige lui même ...
Donc pour le sectarisme, je crois que le POI ferait un bon prof (et vous avec ?).


Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
10 juin 2011 - 17h56 - Posté par

laisse tomber, il est juste venu faire la pub de son groupuscule...


Avec Élie Domota, à Paris, contre la répression syndicale en Guadeloupe
10 juin 2011 - 19h32 - Posté par

Merci de votre judicieux conseil !
Cordialement.





G7 : Les opposants manifestent, (24 août 2019, Bayonne) les prétoriens protègent, la "racaille mondialiste (vidéo)
dimanche 25 - 11h39
de : nazairien
1 commentaire
La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite