Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Affaire DSK, révélatrice de la décomposition intellectuelle, morale et politique de la gauche
de : Philippe Corcuff
mercredi 27 juillet 2011 - 12h27 - Signaler aux modérateurs

"L’affaire DSK", lieu de projection de fantasmes multiples, se présente comme un révélateur d’une série de processus désagrégateurs à gauche.

Si, dans le versant américain de "l’affaire DSK", les préalables rituels sur "la présomption d’innocence" et sur le respect de "la présumée victime" ont souvent été formellement répétés, nombre de commentateurs, le plus souvent de manière implicite, n’ont guère tenu sur la double qualité d’"accusé" et de "plaignante" des deux protagonistes. Pourtant cette double qualification devrait encore être valable aujourd’hui, tant d’ailleurs en ce qui concerne les accusations aux Etats-Unis de Naffisatou Diallo que celles de Tristane Banon en France, en souhaitant que, dans les deux cas, des procès équitables puissent aller jusqu’à leurs termes. Beaucoup de commentaires se sont ainsi précipités dans un sens, puis dans l’autre, dans une logique de marionnettes de l’immédiateté peu pourvues d’esprit autocritique. C’est dans un tel climat de surproduction de commentaires imprudents que se sont tout particulièrement engouffrées des défaillances travaillant les gauches.

Dès le départ, des théories du complot abracadabrantes ont fait florès sur Internet, avec l’onction déconcertante de dirigeants socialistes. Il apparaît éclairant d’introduire ici une distinction entre "les complots", susceptibles de rendre compte d’aspects de la réalité, et "les théories du complot", erronées du point de vue des grandes pensées critiques. Certes l’histoire humaine n’échappe pas aux manipulations cachées (et, outre le viol, l’une des éventualités dans le volet américain de "l’affaire" consisterait en une banale arnaque). Toutefois, les théories du complot en veulent davantage : que des puissants supposés omniscients (comme M. Sarkozy/M. Poutine) aux ramifications omniprésentes (les services secrets français et/ou russes, le groupe Accor, la police new-yorkaise, etc.) tirent dans l’ombre presque toutes les ficelles de ce qui arrive, sans place pour le hasard historique, ni la pluralité des logiques.

Les travaux des sciences sociales ont fréquemment invalidé ce schéma par divers bouts :

 Des structures sociales (rapports de classes, de genres, coloniaux et postcoloniaux, hétéronormés, etc.) contraindraient de manière non nécessairement consciente les comportements humains ;

 Des dynamiques inintentionnelles se déploieraient dans l’action humaine : le résultat de la rencontre d’intentions allant dans des directions différentes au sein de circonstances non choisies tendrait à échapper à la maîtrise de chacun des acteurs en présence, même si ceux-ci produisent souvent des effets inégaux en fonction de leurs ressources respectives ;

 L’explication d’un événement recourrait à plusieurs facteurs en interaction, et non pas un seul.

Pourtant, le doute autodévorant et les sous-entendus ("Vous savez bien…") propres aux rumeurs conspirationnistes ont débordé à gauche une telle critique raisonnée. Il est vrai que les milieux socialistes se sont peu ressourcés intellectuellement ces dernières années. Quand les références à Marx et à Jaurès sont remplacées par des scénarios puisés dans James Bond et SAS, on n’est pas loin d’atteindre le fond de la décomposition intellectuelle !

D’autre part, les yeux rivés sur la suite 2806 du Sofitel New York, on a moins vu ce qui, dans l’exhibition décomplexée d’une fortune, jurait avec les définitions classiques de la gauche. La gauche n’est-elle pas historiquement liée à l’expression politique des difficultés et des aspirations du salariat dans la perspective d’une répartition radicalement autre des richesses ? Mais alors comment pouvait-il y avoir un si large consensus au sein de la gauche officielle pour que DSK, par ailleurs directeur général d’une institution internationale capitaliste imposant une purge néolibérale au peuple grec, puisse en être le meilleur représentant ? Quelles différences arguer sur ce plan avec le président bling bling du Fouquet’s, en-dehors de celui nauséabond des usages électoralistes du sécuritaire et de la xénophobie ? Installée dans un tel brouillard éthique et politique, la gauche ne voyait même pas de problème à ce qu’un adversaire de classe des exploités l’incarne ! L’auto-aveuglement collectif a atteint ici son point d’intensité maximale.

Au sein de l’Internet critique, des traces de confusion intellectuelle sont aussi apparues. Pour quelques-uns, DSK était coupable parce que riche ! Se souvient-on des âneries maoïstes à Bruay-en-Artois dans les années 1970, quand un notaire devait être coupable parce que notaire ? Les rapports de classes sont bien une composante indispensable à une boussole de gauche. Cependant une telle boussole se caractérise par des repères généraux éclairant des dimensions importantes du fonctionnement de nos sociétés, mais ne constitue pas un bulldozer écrasant la singularité indépassable des personnes et des situations concrètes.

Une pente dogmatique analogue a touché des zones de l’Internet féministe. La critique de la domination masculine se présente également comme une composante nécessaire d’une boussole de gauche sans non plus dicter sa loi à la singularité des circonstances particulières. L’apport essentiel du féminisme à ce débat a permis de pointer la prégnance de stéréotypes sexistes dans l’espace public. Quelques discours ont pu toutefois laisser entendre que DSK était a priori coupable parce qu’homme, bien qu’une légitime prudence sur ce point ait été aussi active dans les rangs féministes (par exemple dans les interventions nuancées de Clémentine Autain).

Le vide politique actuellement atteint par la gauche institutionnelle s’est aussi manifesté dans l’oubli que l’idéal démocratique s’appuie d’abord sur une logique citoyenne. Or on réduit souvent la démocratie à des mécanismes professionnalisés de représentation dessaisissant les citoyens. Partant, l’attente de "l’homme providentiel" se révèle fréquemment décevante. La gauche ne suppose-t-elle pas plutôt une répartition radicalement autre des pouvoirs ?

"L’affaire DSK" met en évidence que la gauche est plus que jamais à reconstruire. Elle a besoin de la réinvention d’une boussole associant, entre autres, inégalités de classes, rapports de genres et critique libertaire de la professionnalisation politique, mais dans l’attention à la singularité des individus et des situations comme dans une culture intellectuelle de la perplexité raisonnée se prémunissant face aux délires conspirationnistes.

http://www.lemonde.fr/idees/article...



Imprimer cet article





Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous devons penser l'éducation comme un moyen de développer nos plus grandes capacités. John Fitzgerald Kennedy
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite