Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Docteur Bonnemaison - L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit


de : fred1870
vendredi 26 août 2011 - 12h12 - Signaler aux modérateurs
20 commentaires
JPEG - 4.9 ko

L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit

L’évèque de Bayonne, Marc Aillet, s’est inquiété lundi de la "terrible régression" que pourrait constituer la "banalisation de l’euthanasie", en réaction aux soutiens adressés au médecin urgentiste bayonnais soupçonné d’euthanasie active et mis en examen pour "empoisonnement".

"Comme on pouvait s’y attendre, cette triste affaire est instrumentalisée par des personnes ou des lobbies qui tentent de relancer le débat sur la légalisation de l’euthanasie", indique le prélat.

Pour Mgr Aillet, "il n’est pas concevable qu’un médecin, dont la vocation est de soigner les personnes qui lui sont confiées, puisse s’arroger le droit de supprimer un patient (malade incurable en fin de vie, personne âgée ou handicapée, etc.) au nom d’une compassion mal comprise".

"COMPASSION MAL COMPRISE", ce n’est que son avis et celui de sa hiérarchie ! Qu’il s’exprime, c’est son droit, mais qu’il ne juge pas, ce n’est pas son rôle ! (Dieu seul juge...) (je suis athée, je précise)

"D’une façon générale, conclut le prélat, la banalisation de l’euthanasie, et a fortiori, sa légalisation, est une "évolution" (ou plutôt, une terrible régression) à laquelle nous nous opposons au nom même du droit de chacun de vivre et de mourir dignement".(sic)

Là est la question : "MOURIR DIGNEMENT" !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Docteur Bonnemaison - L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit
26 août 2011 - 13h41 - Posté par Ciapa Rusa

... Et NAîTRE ...

Y a-t-il quelqu’un en ce monde qui "ait souhaité naître" (et crever lentement "la gueule ouverte") ??? C’est une évidence imparable de par le principe même de la procréation et, pour compléter, en direction des cathos, étant donné l’âge moyen des "baptisés" l’ont-ils aussi souhaité ??? Et combien de vies liquidées depuis par l’église catholique (protestant, cathares, etc etc ) comme encore actuellement en Afrique où elle refuse les mesures nécessaires à l’éradication du SIDA... Ne serait-ce pas de la "non assistance à personnes en danger" ou complicité de "crime contre l’humanité" ??? ... Ces ecclésiastiques, à tous les niveaux, ne sont qu’un ramassis de misogynes ...



Docteur Bonnemaison - L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit
26 août 2011 - 14h06 - Posté par fred

DIEU RECONNAITRA LES SIENS ... AMEN ;-)


Docteur Bonnemaison - L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit
26 août 2011 - 18h06

Bonnemaison, reste donc à la maison !



Docteur Bonnemaison - L’évêque de Bayonne, Marc Aillet, réagit
26 août 2011 - 18h10 - Posté par

Erratum : j’ai cru que le cureton était Bonnemaison.
Mon propos était d’inciter les derniers curetons, de toute secte, à raconter leurs petites sornettes à leurs troupeaux si ça les amuse, et de se garder d’interférer dans le monde de garndes personnes. La vie est une affaire sérieuse.


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
26 août 2011 - 18h48

On devrait faire beaucoup plus de cas de ce que nous dit Véronique Hervouet dans son analyse ci-dessus.

La manifestation de soutien du personnel de l’hopital de Bayonne au docteur Bonnemaison au moment de sa mise en examen était totalement scandaleuse et écoeurante !



Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 11h39 - Posté par

Quelle analyse fait-elle ? Ce qu’elle fait est un amalgame entre l’association et l’UMP, qui n’ont rien à voir.
L’UMP, Roméro exclu, est parfaitement hostile à l’euthanasie.


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h19 - Posté par

Que l’UMP soit globalement hostile à l’euthanasie, je crains que ce ne soit pas tout à fait aussi simple, même si il est exact qu’un projet de loi sur l’exception d’euthanasie a été repoussé il y a quelques mois. Du reste l’UMP ne sera peut-être plus au pouvoir en France après juin 2012...

Pour se faire une idée des enjeux, voir ici : http://www.opimed.org/spip.php?article97

L’AMD avait fait savoir à l’issue du rejet du projet de loi de cet hiver qu’elle contre-attaquerait à la première occasion de ranimer le débat et de sensibiliser l’opinion à ses positions. En l’occurrence, l’affaire Bonnemaison... pourrait bien faire l’affaire.

Qui plus est, il existe pour le moins des ambiguïtés dans les positions de Jean Leonetti (et dans la loi du même nom du 22 avril 2005 : "L’idée générale est de favoriser les soins palliatifs, d’interdire l’« euthanasie active » et d’encadrer l’« euthanasie passive », c’est-à-dire d’empêcher le médecin de pratiquer une « obstination déraisonnable » dans le soin des malades en fin de vie." - ici, rubrique France : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gislation_sur_l’euthanasie_par_pays#France)

 Et voir ici pour l’actualité, où Leonetti revient au-devant de la scène et préconise un débat public :
http://www.google.com/search?hl=fr&q=leonetti+euthanasie+france&btnG=Recherche+Google&lr=&aq=f&oq=&rlz=1I7ADSA_fr

V. Hervouet a donc tout à fait raison de tirer la sonnette d’alarme.

Récemment, il y a eu dans le canton de Zürich un référendum concernant les activités d’une organisation assez fameuse qui défraie la chronique avertie depuis pas mal de temps, car elle offre un service d’euthanasie active, 6000 Euros tout compris. Les Zürichois se sont prononcés pour le maintien de la légalité de cette entreprise "philanthropique"...

Ne jamais oublier que dans les faits l’euthanasie consiste à s’arroger un droit à la libre disposition du corps et de la vie d’autrui... et qu’en tant que telle elle devrait absolument être combattue par des lois beaucoup moins laxistes, notamment en ce qui concerne les "arrangements" et autres tolérances existant en France.


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h30 - Posté par

Ben c’est un peu sordide cette affaire !
Et le boulot de la gauche, c’est de défendre les plus faibles !
Sinon on a plus de gauche et on est dans la panade jusqu’au cou !


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h31 - Posté par

Humaniser l’hopital à fond, voilà la réponse.
Et plus de prévention !


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h33 - Posté par

Et par pitié :
rendre les conditions de travail de PLUS en PLUS humaines !
Et qu’ça saute !
Et ça dépasse complètement la politique !


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h35 - Posté par

1. On peut s’étonner par exemple que la logique du Marché, implacable comme on le sait, puisse demander à des travailleurs de métiers pénibles d’exercer leur métier plus longtemps pour combler les déficits, au point de condamner la plupart d’entre eux à arriver à la retraite dans un tel état d’usure physique et psychologique que l’on doit augmenter les demandes de prise en charge pour de multiples handicaps liés à cette situation. Cela paraît a priori aberrant, sauf si l’euthanasie vient opportunément offrir ses "secours" à ces malheureux ...


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
27 août 2011 - 21h36 - Posté par

Comme quoi l’euthanasie ça peut être une politique qui n’a rien à envier à celle du FN XD !


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
28 août 2011 - 08h49 - Posté par

VOIR :

Porte-parole de Convergence soignants soignés
www.convergence-soins.com

Voir aussi à ce sujet :
Le communiqué de la SFAP


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
28 août 2011 - 20h01 - Posté par

Voir aussi le communiqué de l’Alliance pour les Droits à la Vie, qui analyse l’affaire de Bayonne en termes très clairs :
http://www.adv.org/dossiers/communiques/archive/2011/aout008/article/euthanasie-mortelle-precipitation/

« Euthanasie : mortelle précipitation

Tribune parue dans Le Figaro daté du samedi 20-dimanche 21 août 2011

Tugdual Derville et Docteur Xavier Mirabel *

* Respectivement délégué général et président de l’Alliance pour les droits de la vie, les auteurs réagissent à l’affaire de Bayonne

Le soutien aveugle dont bénéficie le médecin urgentiste de Bayonne, mis en cause dans une affaire d’euthanasie, révèle la menace qui pèse sur les personnes les plus vulnérables.

Quelle que soit notre opinion sur l’euthanasie, décider de son propre chef d’administrer un poison à un patient – fût-il âgé, hospitalisé en urgence et proche de la mort – est indéfendable. Jean Leonetti, auteur de la loi fin de vie de 2005, souligne à juste titre qu’aucun des pays ayant légalisé l’euthanasie ne prévoit pareille pratique. Logiquement les associations d’urgentistes contestent aussi les gestes que leur confrère de Bayonne semble revendiquer sans regret.

Comment faut-il, dans ces conditions, analyser l’avalanche des encouragements adressés au docteur Bonnemaison ? Que révèlent la manifestation devant l’hôpital de Bayonne avec prise de parole de soignants, les pétitions sur internet, les groupes sur Facebook et même, pour le moment, l’abstention judiciaire des familles concernées ? Pourquoi d’autres soignants du même service des urgences sont-ils mis en accusation par leurs collègues pour avoir révélé le décès précipité de plusieurs de leurs patients après le passage du médecin ?

Avec le mouvement des soins palliatifs, nous devons une nouvelle fois constater la grave méconnaissance qui perdure dans le public, mais aussi chez certains professionnels de la santé, au sujet de la fin de vie. Et voilà donc qu’un message se répand : notre société serait prête à fermer les yeux sur la mise à mort d’autrui, à partir du moment où la victime est âgée, inconsciente ou souffrante.

Le critère de la vieillesse est indécent : c’est un principe d’exclusion qui sous-tend l’idée qu’à partir de tel ou tel âge, une personne aurait « fait son temps ». Certaines personnes âgées fragiles que nous accompagnons subissent déjà une forme d’« euthanasie sociale ». Parfois, elles sentent qu’elles « encombrent » leurs propres familles… Comme si leur vie n’avait plus ni valeur, ni dignité !

Le second critère est tout aussi choquant : François de Closets affirme qu’un patient inconscient « n’est plus un être humain » ! A ce compte-là, on pourrait effectivement libérer maints lits d’hôpitaux.

Quant à l’idée que le poison serait une réponse appropriée à la souffrance, elle méconnait la performance des soins antidouleur auxquels chacun a droit.

Fuir devant le vieillissement, la dépendance et la souffrance est une tentation populaire. Comme pour Christine Malèvre en son temps, un premier emballement dédouane aujourd’hui l’auteur d’actes indéfendables. Dans l’émotion d’un instant, la foule épouse les solutions expéditives : elle applaudit la mise à mort qui escamoterait l’agonie. Elle ignore encore qu’il est possible de vivre paisiblement ses derniers instants, accompagné de façon naturelle. On croit ce temps inutile et traumatisant, voire trop couteux.

Désormais, nous partageons une double inquiétude.

Dès aujourd’hui, c’est la confiance en l’hôpital qui est menacée par la vague de soutien dont bénéficie le médecin de Bayonne. Et pour l’avenir, contrairement à ce que nous entendons chez les promoteurs de l’euthanasie, l’affaire de Bayonne préfigure ce qui adviendrait si elle était légalisée. En Belgique et aux Pays-Bas, en marge des procédures officielles qui se veulent rassurantes, l’euthanasie clandestine se développe sans aucun contrôle. Se sentant dédouanés, médecins et proches des patients vulnérables s’affranchissent des contraintes légales qu’ils estiment restrictives. Et certaines personnes âgées quittent même leur pays, de peur d’être euthanasiées.

Pour éviter que ne s’instaure dans notre pays une méfiance entre soignants et soignés, c’est la réaffirmation solennelle de l’interdit de tuer qui est indispensable. La dépendance la plus grande nécessite la plus grande protection.

* Qui animent le site www.sosfindevie.org »


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
29 août 2011 - 06h20 - Posté par

N’OUBLIONS PAS LE COMPLOT E(U)THANAZISTE QUI SE TRAME CONTRE LA VIE DES PERSONNES AGÉES

A ma mère et à tous ceux que l’actuelle barbarie à visage mondain juge indignes de vivre :

Puis-je vous raconter une histoire personnelle qui donne l’état des lieux et l’état d’esprit régnant dans certains hopitaux ( espérons que ce ne soit pas dans tous…) en matières de traitement des personnes agées atteintes d’Alzheimer .

Il s’agit d’un hopital de province qui se vante de sa modernité (énergie solaire et tutti quanti …pour le batiment ça va… !), ce qui lui a valu, la semaine dernière, la visite de notre ministre de la santé—agapes et boisson n’ont pas manqué sauf pour les infirmières amères « quand on pense au mal fou que l’on a à obtenir, en ce temps de canicule, de l’eau pour nos malades ».

C’est dans cet hopital que se situe l’histoire de ma mère qui est aussi la mienne et celle de ma famille et si je la raconte c’est qu’elle est paradigmatique de la façon dont on traite les vieux dans certains hopitaux … modernes !!!! En espérant que ce n’est pas dans tous …

Je précise que je travaille à 800 KM du lieu où vit ma mère dans la meme maison que ma sœur . Je précise aussi que je suis psychiatre .et que c’est dans le plus grand effroi que j’ai accueilli, il y a 5 ans, le diagnostic posé d’Alzheimer élucidant quelques uns de ses oublis et raidissement dans son caractère,

Il y avait chez elle ces oublis, quelques confusions et désorientations, quelques idées fixes et déambulations pour vérifier si une des poules qu’elle élevait n’avait pas échappé au carnage opéré par une renard dans son poulailler 2 ans auparavant .

C’est lors d’une de ses vérifications qu’a eu lieu sa chute et devant l’hématome de la hanche qui s’en est suivi j’ai téléphoniquement conseillé à ma sœur de l’amener à l’hopital vérifier une absence de fracture du col du fémur tout en l’incitant à en profiter pour demander au médecin hospitalier de l’hospitaliser quelques jours : le temps d’équilibrer un léger traitement anxiolytique et sédatif qu’il valait mieux prescrire et équilibrer sous surveillance hospitalière vu la sensibilité, toujours particulière, de chaque etre à ce type de traitement psychotrope .

Deux jours après son hospitalisation on m’annonce que ma mère est en coma . Le médecin que je contacte me parle d’une « hypersensibité aux psychotropes ».

Je me rends sur place et j’apprends

1°) que n’ayant plus de place en gériatrie on a mis ma mère dans un service de médecine générale ;

2° que ce que l’on m’a annoncé etre « une sensibilité aux psychotropes » est, en fait, l’effet d’un traitement erroné qui lui a été prescrit : parce qu’elle était opposante et insomniaque on n’a rien trouvé de mieux que prescrire a une femme de 84 ans , pesant 60 Kg, et n’ayant jamais été malade ni pris un quelconque psychotrope, 3 injectios de 25 mg Intra musculaire (75 par jour.) de Loxapac . Qui connaît le Loxapac sait que celui–ci est un neuroleptique majeur qui vous fusille en deux temps trois mouvements n’importe quel fort des halles en état de grande agitation délirante, pesant un quintal et dans la force de l’age,. Là ce fut prescrit en IM à une fragile créature de 84 ans, pesant 60 kg : si ce n’est pas encore de l’euthanazi cela révèle une indifférence totale aux conséquences mortelles d’un traitement prescrit à une pauvre femme agée dont les symptomes dérangent.

Les trois jours suivants ma sœur et moi nous nous relayons au chevet de ma mère en coma . Le personnel , en nombre réduit ( Economie , Economie hospitalière…) n’a pas le temps de vérifier si un patient se déshydrate, si des troubles mortels apparaissent, si des escarres s’installent ..

 Personne pour constater qu’un globe vésical commence–trouble mortel qui entraine le blocage de la fonction rénale : c’est nous qui ferons le diagnostic et alerterons sur la nécessité urgente d’un sondage urinaire.

 Personne pour constater l’apparitions de phlyctènes sur les fesses, signal d’une amorce d’escarres, signal aussi d’une urgence à réagir, en changeant la position du malade toutes les deux heures et en installant un matelas anti-escarres : Réponse de l’infirmière que nous alertons :-« Il faudrait la changer de position et la retourner toutes les deux heures (merci nous savons !) mais cette nuit je suis seule pour deux services et je ne peux pas » -« Mettez –lui donc un matelas anti-escarres ! » -« Impossible , nous n’en avons plus : ils sont tous pris. On verra demain si nous pouvons en récupérer un à un malade qui en a moins besoin et le lui donner ». Faut-il préciser qu’une escarres a le temps de se creuser en quelques heures et peut etre mortelle et que, si elle ne l’est pas, il faut des semaines ou des mois de soins couteux pour la guérir.

Face au coma les médecins ont prévu un scanner (comme s’ils ignoraient l’origine loxapac du coma ) qui coute 300 à 400 euros mais là, devant ce coma, les conséquence de ce coma provoqué par leur traitement : Rien.

 Globe vésical = urgence : c’est la famille qui le découvre, le diagnostique, ( parce que nous sommes toute la journée auprès d’elle) et non les soignants débordés par la course qu’est devenu leur travail ;

 escarre=urgence : c’est nous qui découvrons les phlyctènes qui apparaissent quand les mesures préventives ne sont pas prises (faute médicale) et les mesures préventives sont simples : - un personnel infirmier qui change la position du malade et le retourne toutes les deux heures pour que le point d’appui ne reste pas le meme –ou un matelas anti-escarres . Savez-vous le prix d’un matelas anti-escarre ? … 140 euros. Je n’ose penser que la pénurie serait voulue et que c’est aux patients agés que l’on fait payer le prix de cette pénurie ( ?)

Le médecin-chef de service avec qui nous penons contact pour signaler ces impasses (« mortelles » … ce que nous omettons de lui dire de peur que notre maman en fasse les frais) n’a pour toute réponse que la remarque cynique « Si vous savez mieux soigner que nous vous n’avez qu’à la prendre chez vous »

Ce que nous faisons en hospitalisant maman à domicile et en mobilisant toutes nos connaissances infirmières et médicales…Nous soignons maman et ses escarres, et son infection urinaire et la paralysie consécutive au coma .

Elle a récupéré : c’est à domicile qu’on l’a sorti du coma , c’est à domicile qu’on a rééduqué sa paralysie, qu’on a diagnostiqué son infection urinaire consécutive aux sondages .

Et c’est maintenant une maman retrouvée .

Bien sur ! il y a l’Alzheimer et sa mémoire est un archipel- des oublis mais aussi des plages de souvenirs jamais transmis auparavent et qu’elle nous délivre ; des tristesses et meme des désespoirs mais aussi son merveilleux sourire lumineux quand nous nous retrouvons (« oh ! ma grande je n’y croyais plus ! comment as-tu fait pour me retrouver » ; et cet amour des enfants toujours là et ses joies émerveillées quand ses arrières petits enfants – 6 -7 ans – la prennent par la main pour la guider et la protéger .

Et que l’age et l’Alzheimer lui aient constitué ces nuits de mémoires cela n’empechent pas ces retrouvailles lumineuses où n’existent que l’amour qu’elle nous porte et que nous lui portons, amour qui peut enfin se dire et qui nous la fait unique et précieuse .

Reste à dire à tous ces E(U)THANAZISTES, nouvaeux barbares à visage mondain : « NO PASARAN »

Vous ne nous aurez pas !

 Soigner OUI !

 Lutter pour que soit donné à cette noble profession soignante les moyens d’accomplir dignement sa tache et sa mission- que ce soit en hopital , centres palliatifs ou en maison de retraite : OUI

 Lutter pour contrecarrer votre eugénisme euthaNAZIste au service de la mort qui se fait passer pour l’avenir de NOTRE HUMANITE : voilà où se situe aujourd’hui e vrai combat la dignité

VOIR/ :

Porte-parole de Convergence soignants soignés
www.convergence-soins.com

Voir aussi à ce sujet :
Le communiqué de la SFAP


Docteur Bonnemaison - Analyse de Véronique Hervouet
29 août 2011 - 18h02 - Posté par

http://www.repenser-la-medecine.com/quotidien/non-classe/autre-facon-de-tuer-un-patient-supposement-en-phase-terminale-arreter-de-lalimenter/

« La loi Leonetti sur la fin de vie permet une sorte d’euthanasie dissimulée. Elle dit que les médecins ont le droit de suspendre tous les soins si le patient le désire (ou ses proches, je suppose, si le patient est inconscient). Seulement, dans “tous les soins”, on inclut l’alimentation artificielle. Donc, si on autorise à suspendre tous les soins, ce ne seront pas seulement les soins médicamenteux qu’on arrêtera d’administrer, mais aussi l’eau et la nourriture. Alors, bien sûr, pour l’eau, on doit être subtil. On doit continuer à en donner par perfusion, parce que sinon, l’euthanasie serait trop évidente et mal acceptée. Mais on peut en donner suffisamment peu pour que le patient dépérisse et finisse par mourir. En donnant en plus de la morphine, on arrive à tuer la personne suffisamment tôt pour qu’on ne puisse pas être accusé de l’avoir fait mourir de soif.

Cela dit, cette loi ne fait certainement qu’officialiser quelque chose qui devait se pratiquer de longue date.

Et bien sûr, tout dépend du moment où les médecins se seront mis à penser que la personne est en phase terminale. Parce que si c’est 3 ou 4 mois avant le décès, ils auront pu limiter volontairement l’apport en eau depuis beaucoup plus longtemps que les 2 ou 3 dernières semaines. Mais ça, sans le révéler à la famille.

Du coup, quand on en est à ne plus avoir qu’une solution de glucose comme seule source d’alimentation et d’hydratation, et qu’on s’est fait diagnostiquer un état de stade terminal, ou de maladie grave, a priori, on est mal. »





SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
1 commentaire
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite