Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

18 octobre 1945, naissance du CEA...
de : Infonucléaire
jeudi 20 octobre 2011 - 10h50 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

18 octobre 1945, naissance du CEA : sa raison d’être, la bombe son alibi, la recherche

Il y a de nombreuses libertés vis-à-vis des faits historiques concernant les places respectives de la recherche militaire et civile au CEA, l’erreur la plus commune est d’inverser les rôles du militaire et du civil dans les motivations du CEA. Le CEA est généralement présenté comme un organisme créé pour développer les aspects pacifiques de l’énergie nucléaire, et l’orientation militaire ouvertement affirmée dans les années 50 est perçu alors comme une dérive des buts assignés au CEA à sa création.

La réalité est très différente : la mise en service en 1956 à Marcoule de G-1, premier réacteur électrogène français, montrait l’orientation fondamentale du CEA vers les applications militaires même si le Département des Applications Militaires (DAM) ne fut créé que plus tard, fin 1958. L’aspect électrogène de G-1 masquait en fait sa finalité réelle (G-1 piètre producteur d’électricité, 2 mégawatts électriques, n’a été exploité que par le CEA même après son couplage au réseau). Les réacteurs suivants, G-2 et G-3, plus puissants, (38 Mwe) furent eux aussi exploités par le CEA et non pas par EDF. La raison en est que la production de plutonium impose un mode de fonctionnement différent de celui nécessaire à la production d’électricité. La gestion par le CEA des réacteurs de Marcoule est la marque de leur objectif plutonigène. Il faudra attendre 1963 pour qu’EDF prenne en exploitation un réacteur nucléaire, le réacteur Chinon A-1, d’une puissance électrique de 70 mégawatts.

Cependant il y a plus fondamental. Dès l’origine les acteurs de l’énergie nucléaire ont donné la priorité au militaire. Ceci est évident aux USA avec le projet Manhattan aboutissant avec "succès" à Hiroshima et Nagasaki. Mais cela est vrai aussi pour la France. Voici quelques faits généralement passés sous silence :

1 - La mise en évidence de la fission de l’uranium laissait voir le futur énergétique de cet élément et la question qui était posée concernait la possibilité d’une réaction en chaine si la fission de l’uranium produisait plus d’un neutron. Lorsque Joliot met en évidence la possibilité d’une réaction en chaine il s’empresse de prendre 5 brevets entre le 30 avril et le 4 mai 1939. Quatre d’entre eux concernaient la production civile d’énergie, le cinquième, déposé le 4 mai 1939 à 15h 35 avait pour titre : "Perfectionnement aux charges explosives".

2 - Joliot et son équipe envisagent alors la première expérience de grande ampleur avec l’énergie nucléaire. Joliot met à son programme l’explosion d’une bombe à uranium ("La Grande Expérience"), comme les effets peuvent être importants le site projeté était au centre du Sahara !

3 - Dès cette époque l’essentiel des préoccupations de Joliot et de son équipe est orienté vers la bombe. Le 11 août 1945 Raoul Dautry, ancien ministre, révélait :

"Peu après le début de la guerre, le gouvernement dut demander à M. Joliot-Curie de pousser ses études, moins vers l’utilisation des radioéléments pour la production d’énergie intéressant l’industrie du temps de paix (domaine où cependant, des perspectives extraordinaires pouvaient déjà être entrevues), que vers la mise au point d’un processus de libération brutale de l’énergie atomique avec des effets dépassant infiniment ceux des explosifs puissants. C’est à ce moment que j’eus à intervenir comme ministre de l’Armement pour mettre à la disposition de M. Joliot-Curie tous les moyens dont il pouvait avoir besoin". (Ce texte est cité dans le livre de Géraud Jouve, "Voici l’âge atomique", 1946 éditions Franc-Tireur).

Ainsi les premiers travaux français un peu importants visant l’énergie nucléaire ont été financés en 1939 par l’armée. Cela ne souleva aucune polémique dans les milieux scientifiques français.

C’est donc à juste titre que Joliot pouvait déclarer après la destruction d’Hiroshima : "L’emploi de l’énergie atomique et de la bombe a son origine dans les découvertes et les travaux effectués au Collège de France par MM. Joliot-Curie, Halban et Kowarski, en 1939 et 1940. Des communications ont été faites et des brevets pris à cette époque" (dépêche AFP publiée par le Figaro du 9 août 1945). En somme la France, d’après Joliot, était en droit de réclamer aux américains des royalties sur Hiroshima et Nagasaki puisque les bombes utilisées étaient couvertes par des brevets français.

4 - Le plutonium a été dès l’origine une préoccupation majeure du CEA. Le 15 décembre 1948 le premier réacteur atomique français ("Zoé") divergeait. Il contribua au programme nucléaire français en fournissant du combustible irradié d’où fut extrait en septembre 1949 les premiers milligrammes de plutonium à l’usine du Bouchet où une cellule avait été spécialement construite à cet effet.

Rapidement après le succès de Zoé, la décision fut prise par l’état-major du CEA de construire à Marcoule le réacteur G-1 de 2 mégawatts pour la production de plutonium à raison de 1 gramme par jour. On ne trouve, à cette époque, aucune justification de ce programme plutonium pour une activité civile du CEA. Personne en France ne s’étonna alors de cet intérêt pour le plutonium.

5 - Il n’y a là rien d’étrange quand on se réfère aux textes fondateurs du Commissariat à l’énergie atomique. L’ordonnance n° 45-2563 du 30 octobre 1945 institue un Commissariat à l’énergie atomique (JO du 31 octobre 1945 p. 7065-7066). L’article 1er définit les objectifs du CEA :

"Le Commissariat à l’énergie atomique : "poursuit les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans les divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale".

L’article 2 définit la composition du comité qui doit administrer le CEA. Il comprendra : "Un haut commissaire à l’énergie atomique [...] Un administrateur général délégué du Gouvernement ; Trois personnalités qualifiées par leurs travaux relatifs à l’énergie d’origine atomique Le président du comité de coordination des recherches concernant la défense nationale".

Cette ordonnance fut rédigée à partir des propositions de Frédéric Joliot et de Raoul Dautry. La signature de De Gaulle était suivie par celles de 9 ministres. Les ministres des affaires étrangères, de la guerre, de la marine et de l’air venaient en tête. Cette présentation montre assez bien la hiérarchisation des motivations du gouvernement en créant le CEA.

Le décret du 3 janvier 1946 "portant nomination du haut commissaire à l’énergie atomique et de membres du comité de l’énergie atomique" est significatif de l’orientation militaire du CEA dès son origine. Ce décret nomme Frédéric Joliot haut commissaire (Art. 2). Dans l’article 1er on trouve : "Sont nommés membres du comité de l’énergie atomique, en outre du président du comité de coordination des recherches scientifiques intéressant la défense nationale, membre de droit [...]". Suit la liste des savants nommés pour siéger avec le représentant de l’armée : Irène Joliot-Curie, Pierre Auger, Frédéric Joliot, Francis Perrin.

La présence d’un représentant militaire dans les organismes de direction du CEA ne semble pas avoir géné les scientifiques de ces organismes.

La révocation de Joliot en 1950 pour son refus d’accepter l’orientation militaire du CEA (bombe et sous-marins à propulsion nucléaire) a pu laisser croire qu’à l’origine le CEA n’avait que des missions civiles. Bertrand Goldschmidt signale dans son livre qu’"en janvier 1949 Joliot fut l’invité de la presse anglo-américaine [...]. La question du secret atomique ayant été abordée, Joliot expliqua que tout résultat de ses recherches susceptible de contribuer à un programme militaire serait gardé secret tant que les Nations unies ne se seraient pas mises d’accord sur un traité d’interdiction de l’arme atomique" (p. 433). Ceci indique bien qu’il n’excluait pas les bombes atomiques.

L’activité prioritaire du CEA pendant les années qui suivirent sa création fut militaire. Cependant le développement des recherches pendant cette période pouvait laisser croire à une orientation différente : la recherche des minerais d’uranium, la purification de l’uranium, la fabrication industrielle de graphite très pur, la neutronique etc. toutes ces activités pouvaient apparaître comme orientées vers des applications pacifiques. Mais le CEA menait, en parallèle l’études du plutonium pour mettre au point son extraction à partir des combustibles nucléaires irradiés, et la construction des réacteurs à Marcoule avait pour motif principal l’obtention rapide de plutonium pour la bombe. La production électrique de ces réacteurs ne pouvait servir qu’à masquer l’orientation militaire du CEA qui se concrétisa le 13 février 1960 par l’explosion au Sahara de la première bombe française, une bombe au plutonium (voir les Actualités Françaises du 17/2/1960).

Le CEA a été créé par De Gaulle en 1945 afin de produire des bombes atomiques. Il a eu l’approbation unanime des divers partis politiques, (droite et gauche confondues), et de l’ensemble de la communauté scientifique, y compris de ceux, qui, comme Joliot, se manifestèrent plus tard contre la bombe. L’activité civile française pour la réalisation de réacteurs nucléaires de puissance ne prit réellement place dans les programmes du CEA que lorsque sa mission première fut remplie : la bombe.

Roger Belbéoch, septembre 1995.

www.dissident-media.org/infonucleaire



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
18 octobre 1945, naissance du CEA...
20 octobre 2011 - 11h15

très intéressant et terrible ... !

le libérateur erg général et malade de mégalomanie à la joliot !

je me demande par ailleurs si le réacteur de Brennilis EL4 ( eau lourde N°4 ) mit en service en 1967 (arreté en 1985 - pour un démantèlement définitif vers 2025 selon EDF le scénario urgent !) , qui lui a été sous la coupe du CEA pendant très longtemps , n’a pas plus servit à produire le tritium dans ce réacteur à eau lourde, le tritium qui serait un matériau indispensable dans ces process atomique à bombe ( sous réserve ???) ...

EDF à d’ailleurs reconnu un pollution au plutonium ..retrouvé à l’extérieur dans le canal de rejet des effluents de cette centrale atomique .. si des infos sont , preneur je suis



18 octobre 1945, naissance du CEA...
21 octobre 2011 - 10h48 - Posté par René HAMM

Bonjour monsieur Belbéoch,

Votre article complète fort utilement un des aspects que j’ai évoqués dans mon texte "Atomes très crochus...", en ligne sur ce site depuis le 14 juillet.
La première fois que j’avais entendu parler de vous, ce fut dans la bouche de Jean-Pierre Frick, un des pionniers de la viticulture biodynamique et de la lutte antinucléaire en Alsace.
Conviviales salutations,

René HAMM
Bischoffsheim (Bas-Rhin)






Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
4 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
1 commentaire
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Nous sommes les autres. Henri Laborit
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite