Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La victoire idéologique de Charlie Hebdo (+video)

de : Olivier Cyran
dimanche 27 novembre 2011 - 08h56 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

En ces temps de crise, de désarroi et de division, il est bon que la France se rassemble autour d’une grande cause nationale, qui est aussi un enjeu de civilisation : le droit de dégueuler sur les musulmans.

Quatre jours avant la parution en kiosque du Charlie Hebdo spécial rire anti-musulmans, dont la Une affublée d’un bandeau « Charia Hebdo » et d’une représentation du prophète en clown fouettard promettait de requinquer un peu les ventes moribondes du journal, on avait déjà compris que l’affaire était pliée. Dauber le musulman n’est plus seulement une bonne affaire commerciale, l’équivalent spirituel de la femme à poil en page 3 du Daily Mirror, c’est maintenant un gage d’appartenance à la gauche, et même à la gauche de gauche.

Ce samedi soir-là, en effet, Laurent Ruquier recevait dans son bocal à rires de France 2 le bizut aux élections présidentielles du NPA, Philippe Poutou. Éprouvante séquence, durant laquelle le successeur d’Olivier Besancenot, jeté dans l’arène télévisuelle comme une crêpe dans la poêle, fut sommé de s’expliquer sur l’affaire qui scandalise tout le monde civilisé : la candidature dans le Vaucluse aux dernières élections régionales d’une jeune femme voilée militante du NPA.

Tour à tour, l’animateur hennissant, ses deux chroniqueuses et son philosophe de compagnie, Michel Onfray, mirent Poutou en demeure de renier sa camarade et d’abjurer toute « complaisance » envers le bout de tissu infâme, symbole de la barbarie-qui-sape-nos-valeurs-laïques. Poutou n’a pas quitté le plateau en se retenant d’assommer ses tourmenteurs. Il ne leur a pas conseillé de se mêler de ce qui les regarde, ou de réexaminer leur propre coiffure, pourtant d’allure peu ragoûtante dans le cas d’Onfray (une hyperhidrose du cuir chevelu, peut-être ?).

Le porte-parole « communiste et révolutionnaire » a préféré reluquer ses godasses, s’enfoncer la tête dans les épaules et bredouiller que non, bien sûr, il n’avait « pas été d’accord » avec cette candidature, qu’il avait lu « les livres de Chahdortt Djavann » et qu’au sujet du voile « un vrai débat toujours pas fini » déchirait la formation qu’il représentait.

Sous nos yeux se concrétisait une capitulation historique : la gauche, dans sa déclinaison la plus « radicale » sur le nuancier électoral, se rendait avec armes et bagages à un camp hier encore identifié à l’extrême droite. À la figure de l’Arabe mettant en péril l’identité française s’était substituée celle du musulman qui menace la république, et il a suffi de ce simple coup de bonneteau pour que le vilain raciste d’autrefois se métamorphose en bel esprit voltairien, devant lequel toutes les composantes de la gauche élective doivent à présent se prosterner sous peine d’excommunication médiatique.

Il faut se rendre à l’évidence : idéologiquement, les boute-en-train de Charlie Hebdo ont gagné la partie. Dix ans de vannes obsessives et de piailleries haineuses sur l’islam, consacrées par les « caricatures danoises » et une voluptueuse montée des marches au festival de Cannes aux côtés de BHL, ont diffusé leur petit venin dans les crânes les plus finement lettrés. En juin 2008, les lecteurs de Charlie Hebdo n’avaient déjà rien trouvé à redire à la promotion dans leur journal d’un « caricaturiste hollandais », Gregorius Nekschot, dont « l’humour » consiste par exemple à représenter ses compatriotes blancs en esclaves, chaînes au pied, portant sur leur dos un Noir qui suce une tétine. « Les musulmans doivent comprendre que l’humour fait partie de nos traditions depuis des siècles », avait expliqué ce joyeux drille à son admiratrice, Caroline Fourest.

La parution du « Charia Hebdo » n’avait donc rien pour surprendre, pas plus que le cocktail Molotov qui s’en est suivi. Tout aussi prévisible, le chant d’amour bramé à l’oreille des martyrs de la « liberté d’expression » par la classe politique et médiatique unanime, de Christine Boutin à Jean-Luc Mélenchon, d’Ivan Rioufol à Nicolas Demorand.

Pas si étonnante non plus, la poignée de main entre Charb et Claude Guéant : comme l’expliquerait Oncle Bernard à la table de Libération, c’était « tout de même le ministre de l’Intérieur », et la visite d’un si grand personnage sur les lieux du crime constituait une « marque de la bonne santé républicaine », laquelle crève en effet les yeux de toute part.

Réglées comme du papier à musique, les ventes record du numéro culte : seize pages de grosse poîlade sur les barbus, les burqas, les djellabahs, les vierges, les lapidations et les méchouis. Un exemple, tenez, en page 2 :

« Jeu concours : découpez votre hymen et envoyez-le dans une enveloppe à “Charia Madame”, jeu-concours, Tripoli, Libye. S’il est de première fraîcheur, gagnez un séjour en thalasso dans la Mer Morte. Dans le cas d’un hymen déjà usité, un séjour dans la mer, où la morte, c’est vous. »

Ça ne vous fait pas « marrer » ? C’est parce que vous pactisez en secret avec l’envahisseur islamiste…

Philippe Val est parti, mais ses rejetons ont repris le flambeau. On a même pu voir Charb jurer-cracher sur le plateau du « Petit journal » de Canal + (« l’équivalent télé de Charlie », a apprécié Patrick Pelloux, c’était tout dire) que le « Charia Hebdo », avec son fond de sauce hexagonal dégoulinant de chaque page, ne visait qu’à traiter gentiment « un fait d’actualité étrangère », en l’occurrence la victoire électorale en Tunisie du parti Ennahda. Tartufferie énorme, valienne. Charlie Hebdo a-t-il titré « Talmud Hebdo » et déversé seize pages d’« humour » sur les juifs quand l’extrême droite religieuse est entrée au gouvernement israélien ?

C’était pourtant un « fait d’actualité étrangère » au moins aussi considérable que le résultat du scrutin tunisien. Mais l’animateur n’a pas bronché. Il s’est esclaffé en revanche lorsque Luz, affalé sur le plateau et à moitié dans les vapes, a balbutié :

« Mahomet, c’est un copain, ouaiiis, on va aller en boîte de nuit ensemble. »

P.-S.

Ce texte est paru initialement dans l’excellent mensuel CQFD. Nous le reproduisons avec l’amicale autorisation de son auteur.

Il a été écrit avant (et c’est pour cela qu’il n’en parle pas) le délire raciste et sexiste publié par Luc Le Vaillant dans Libération du mardi 8 novembre 2011, sous ce titre très « Charia Hebdo » : « Le jour où Ennhada France créera la surprise aux législatives ».


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La victoire idéologique de Charlie Hebdo (video)
27 novembre 2011 - 09h57 - Posté par pilhaouer

L’article humoristico-infâme de "Libération" (entre guillemets) a donné lieu aux commentaires de lecteurs suivant :

Presse de caniveau

Ce torchon fétide aux remugles de charogne, qui eût cru un jour le lire dans Libération ?

On croyait pourtant avoir acheté Libé. Alors, éberlué, on replie le papier pour revenir en Une, on se frotte les yeux histoire de vérifier. On pense avoir acheté Minute. Mais non, hélas, c’est bien ça : on a acheté Libération.

Alors on se demande qui est ce Le Vaillant et ce qu’il fait ici.
On se le représente à peu près ainsi : il porte un béret vissé sur le chef, une baguette sous le bras, un litron dans une poche, un canard sortant de l’autre : "Je suis partout", c’est son titre. Il se dirige vers la rave party pinard-saucisson de son quartier.

Citoyens, êtes-vous sûrs d’avoir assez peur des musulmans ?

Tiens, Minute écrit dans Libé, maintenant.

Mais aussi à celui-là, pas isolé :

Ce n’est PAS de la politique fiction,

c’est notre avenir. D’abord expulsé de notre immeuble, de notre quartier, de notre commune, de notre département, de notre région, de notre pays. Expulsés d’Europe, voilà comment nous finirons.

A l’époque où il n’y avait pas de PQ, "libé" n’existait pas encore.
Si, pour cause de crise, le Papier soie vient à disparaître, je déconseille le nouveau "libé"
Les July, Mouchard et Joffrin ont réduit les frais : le papier a une drôle d’odeur et l’encre laisse de vilaines traces.



La victoire idéologique de Charlie Hebdo (video)
27 novembre 2011 - 11h07 - Posté par Jean-Louis

Les textes longs et documentés ont souvent pour effet de noyer le poisson. Et les extrapolations sont délicates. Le brouhaha à propos du fameux voile commence à user les plus grandes patiences, surtout quand on sait ce qu’il est advenu des "acteurs" de ce court métrage qui a fait couler un océan d’encre. Je serai plus schématique, plus simpliste, comme je l’étais à l’époque. Supposons que j’appartienne à une organisation politique censée être "démocratique". N’est-il pas normal qu’il me soit demandé si je suis d’accord ou non pour être "représenté" par une personne arborant une coiffure tricolore, un t-shirt de l’OM, un voile islamique, une croix crétine ou portant des Nike ? Ai-je le droit de ne pas être d’accord ? Suis-je obligé de basé ma décision sur la fébrilité des islamophobes ? La campagne pour le non au TCE du FN en 2005 m’interdisait-elle de faire, moi aussi, campagne pour le non ? Poutou a effectivement dit qu’il était contre le voile en question (sous-entendu dans le cadre de la "représentation" d’une organisation supposée combattre toutes les formes de religiosité), comme je l’étais et comme je le suis toujours. Ceci étant, je ne vois aucun inconvénient aux manifestations religieuses sur la voie publique, ni à ce que des gamines aillent à l’école ou ailleurs avec un voile. Ce texte fait un amalgame étrange et l’amalgame est un exercice d’un autre temps.



La victoire idéologique de Charlie Hebdo (video)
27 novembre 2011 - 11h39 - Posté par pilhaouer

Poutou a effectivement dit qu’il était contre le voile en question (sous-entendu dans le cadre de la "représentation" d’une organisation supposée combattre toutes les formes de religiosité)

Rien à dire là-dessus, mais il était possible de réagir devant cette attaque biaisée en confondant les interviewers par exemple : Vous me questionnez sur le foulard (pas le voile) d’une candidate aux législatives , il y a presque deux ans, pas sur le chanoine de l’Elysée. Peut-être me questionnerez-vous aussi sur l’actualité de la régression sociale généralisée imposée par les gouvernements du capital que vous avez soutenus ou omis de critiquer, ce qui revient au même ? Par exemple ... !

Ceci n’est pas une critique de Philippe POUTOU qui pourrait bien surprendre, mais une critique du refus de percevoir que les attaques anti-musulmanes dans l’air du temps sont évidemment manipulatrices. (et je suis laïcard mais bientôt, de la même façon que lors de la guerre impérialiste contre la Libye, il fallait s’excuser à propos de Khadafi, si l’on faisait la part des choses, bientôt, si l’on chasse "l’arabe", identifié au musulman, il faudra s’excuser en disant que ce n’est pas la religion qu’on défend)
Faudrait quand même voir que ça devient assez grave.


La victoire idéologique de Charlie Hebdo (+video)
27 novembre 2011 - 20h06 - Posté par Tiasmoule

Ce n’est pas la victoire idéologique de "Charlie Hebdo", c’est celle des Le Pen père et fille. Les "journalistes*" de Charlie Hebdo, piégés depuis longtemps par leur pédanterie et leur suffisance, n’en sont que les "bons" petits soldats.
... c’est vraiment flippant.

*remplacer par le substantif correct







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite