Au point d’envoyer une lettre ouverte courroucée à Mélenchon soi-même et son staff.

« Dans trop de départements et de circonscriptions, des organisations politiques du Front de gauche sont repliées sur une vision étroite de leurs intérêts de parti ou entravées par des liens de dépendance au PS.

Cela se traduit par des freins à la création d’assemblées citoyennes, parfois même à des refus d’en créer, par la volonté d’en limiter les débats ou, dans la dernière période, d’en faire de simples comités de soutien aux candidats aux législatives. »

Duflotisation ?

Ouillouillouille, est-ce à dire que le FG se duflotise au point de n’avoir plus pour objectif, comme le bureau d’EELV lors de sa célèbre tractation avec le PS, que de jouer placé aux prochaines législatives ? Avec quelques postes en Chambre bien juteux à la clé ?

Bon, reconnaissons que la Fase ne va pas pas jusqu’à être aussi alarmiste. Elle demande juste aux deux grosses composantes du FG que sont le Parti de gauche et le Parti communiste de mettre leurs actes en phase (“ph”) avec leurs paroles.

Et d’accorder à ses membres un peu plus que six pauvres rogatons de places sur ses listes. Tiens, une petite cinquantaine (10%) ferait l’affaire. Même pas forcément éligible à tous les coups, mais visible.

Eh oui, c’est comme tout, la politique c’est de la cuisine. Mais la cuisine, il y en a de plusieurs sortes : la fine et la basse, l’honnête et celle des grippe-sous.

Parler en salle, pas en arrière-cuisine

Maintenant si j’avais un petit conseil à donner à tous ces conciliabulateurs d’alcôves, Mélenchon en tête, ce serait de discuter un peu en salle avec tout le monde, et pas seulement entre soi dans l’arrière-cuisine.

Parce qu’en ce moment, c’est un peu à ça qu’elle fait penser, la campagne de Mélenchon. À un discours entre militants, destinés à des militants, n’agitant que des militants.

Aucune véritable accroche avec le public. Et encore moins avec le public populaire, celui des chômeurs, des banlieues à la dérive et des arnaqués de toute part. Le public que le FG prétend précisément représenter.

Jean-Luc Mélenchon, quand il écrit sur son blog, ferait bien de raccourcir un peu ses phrases et ses textes pour les mettre à la portée du commun. Et quand il donne une interview à Libé, ce serait peut-être mieux qu’il s’adresse directement au “peuple” plutôt que de se référer à François Hollande presque à chaque phrase.

Parce qu’à 7-8% d’intentions de vote (oui, je sais, les sondages !), et avec en plus des fissures dans le faitout, la soupe, c’est dans des dés à coudre que tout ce beau monde va se la partager.

http://yetiblog.org/index.php?post/...



Imprimer cet article