Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LA TENTATION NATIONALISTE
de : Patrick MIGNARD
dimanche 5 février 2012 - 05h55 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Voici revenu le temps des nationalismes,… ce temps que l’on aurait pu croire révolu,… à une époque de mondialisation généralisée, de brassages de populations, d’échanges internationaux, de « réduction des distances » et de l’explosion de la communication.

Ce phénomène terrifiant, qui a mis le monde à feu et à sang, deux fois au 20e siècle, refait son apparition.

NATION ET CAPITAL

Le capitalisme n’a pas toujours été ce que nous le voyons aujourd’hui. Même si très tôt, il a su s’affranchir relativement des frontières étatiques, par les circuits commerciaux qu’il a tissés, le noyau dur de la révolution industrielle a eu un caractère essentiellement national. C’est au sein des «  états nation » que se sont forgés les appareils industriels et financiers qui constituent aujourd’hui le capitalisme mondialisé.

Etat nation et Capital, sont, à l’origine, étroitement liés. Il n’en demeure pas moins que leur évolution ne s’est pas faite au même rythme. La distorsion existante entre les deux crée aujourd’hui un malaise porteur de crises.

L’Etat nation a forgé une «  identité nationale », c’est-à-dire un sentiment d’appartenance à une communauté. Ce processus ne s’est pas fait sans mal, et au prix de la destruction des particularités locales (culturelles, politiques, linguistiques… ). Cette identité a profondément imprégné les esprits et même, et surtout, l’inconscient collectif. Ce sentiment a été aussi, à son époque, largement exploité par les « capitalismes nationaux » afin de défendre leurs intérêts respectifs… Repeint aux couleurs du patriotisme, il a jeté dans la guerre des millions d’individus… et ce, aux plus grands bénéfices des fabricants d’armes et autres industriels et financiers.

Le Capital, quant à lui, a su à la fois profiter de la protection des frontières de l’Etat-nation,… et s’en affranchir lorsque ses intérêts l’ont fait se diriger vers d’autres horizons.

Nation et Capital n’ont fait « bon ménage » qu’un temps,… Le temps que le Capital trouve des opportunités en dehors des frontières pour se mondialiser. Les entreprises nationales sont devenues multinationales, transnationales et la vieille période coloniale a laissé la place à un pillage autrement plus organisé, quoique sur d’autres bases, des richesses de la planète (hommes et ressources).

Cette distorsion, qui nous paraît évidente aujourd’hui, c’est faite progressivement, sans que nul n’en imagine les conséquences,… Surtout que l’attention était « plombée » par une conception politique qui s’est avérée catastrophique.

DE L’INTERNATIONALISME PROLETARIEN A….

En effet, pendant que le Capital se développait suivant sa propre logique, les professionnels du changement social développaient le modèle standard issu tout droit du 19e siècle et qui consiste à voir dans la classe ouvrière, exploitée par le capital, le vecteur essentiel de la transformation sociale. Très tôt, le slogan « Prolétaires de tous les pays unissez vous ! » répondait par avance à ce qui allait devenir la mondialisation du Capital. Or, et beaucoup ont encore aujourd’hui du mal à l’admettre, cette classe ouvrière ne s’est pas du tout comportée comme « théoriquement » elle devait se comporter : au lieu de se renforcer comme instrument révolutionnaire, elle a tout fait pour s’intégrer et profiter des miettes que pouvait lui accorder le Capital. Elle a même, dans sa majorité, joué le jeu des impérialismes, dans une ferveur patriotique dont était bien incapable le capital… servant de « chair à canon » dans des conflits où elle avait tout à perdre.

Bien sûr les discours, manifestations, organisations,… n’ont pas manqué. La constitution d’un « mouvement communiste international », suite à la « révolution bolchévique » a fait croire à la réalisation d’un monde nouveau… L’expérience du stalinisme, des schismes internes, l’effondrement du « soviétisme »… ont dissipé tous ces espoirs moins d’un siècle après la première expérience.

Qui peut aujourd’hui parler d’un mouvement international des prolétaires, des salariés ? Qui peut identifier ce que l’on appelait au 19e et même au 20e siècle, la « classe ouvrière industrielle, fer²de lance de la révolution » ? Qui peut aujourd’hui affirmer que le système du salariat est le « grand unificateur » des luttes ?

On peut, bien sûr, l’affirmer, dans des « déclarations de principes »… Mais la réalité est toute autre ! La méthode Coué a rarement accouché d’une stratégie révolutionnaire !!

Le capital a façonné la société suivant ses stricts intérêts,… Il a même fait mieux, il a su quand cela lui paraissait utile « lâcher du lest » aux salariés, leur accorder des acquis, que ces deniers croyaient définitifs, pour, quelques générations plus tard,… leur reprendre en faisant croire qu’il y était obligé !

… LA MONDIALISATION DU CAPITAL

C’est donc bien le Capital qui a imposé sa vision de l’organisation du monde,… et non ses adversaires. Après avoir utilisé au maximum la force de travail dans les pays de sa naissance, il est allé exploiter au-delà de ses frontières originelles une force de travail beaucoup plus rentable au regard de ses intérêts. Il a su s’affranchir, par la souplesse de son fonctionnement, des contraintes légales que lui imposait les États,… rendant en cela obsolètes et dérisoires les politiques économiques nationales.

Profitant de la baisse de l’autorité et de la portée des politiques nationales il a réussi à imposer une déréglementation généralisée des mécanismes de la finance mondialisée (taux de change et taux d’intérêt). Il a ainsi permis, en développant la spéculation financière, de dépasser le cadre de l’économie réelle, faisant de l’économie financière l’axe essentiel des processus d’enrichissement de quelques uns et de l’asservissement du plus grand nombre.

Les organisations de sauvegarde des intérêts du capital (FMI, OCDE, OMC,…) alliés aux grandes banques sont devenues les acteurs essentiels de l’organisation économique de la planète.

L’effondrement de l’empire soviétique a fait tomber les dernières illusions, sans pour cela ouvrir les yeux, sur une stratégie absurde qui devait ouvrir sur des lendemains qui chantent.

RETOUR A LA NATION

Devant un tel gâchis, la perte des repères traditionnels et l’absence de stratégie politique, le vieux réflexe nationaliste a fait un retour en force.

L’extérieur, l’étranger, l’autre redevient l’ennemi…Le repliement sur soi est redevenu d’actualité.

Les apôtres de la haine, de l’intolérance et du racisme après quelques décennies de silence reviennent sur le devant de la scène, se drapant comme d’habitude dans les habits de la « défense du pauvre, de la veuve et de l’orphelin ». Ils espèrent retrouver une virginité politique au détriment d’une classe politique parasite et complice de la faillite sociale, politique, économique et même morale, généralisée.

Surfant sur les inquiétudes, les scandales, les inégalités et le manque de perspective, ils misent sur le repli nationaliste. La démagogie, alliée au simplisme affligeant de leur raisonnement, supplée aujourd’hui l’indigence généralisée de la réflexion politique et citoyenne.

Les vieux démons qui avaient ensanglantés le 20e siècle sont en passe de redevenir tendance.

On est loin de la « solidarité prolétarienne » d’antan !

Cette tendance nationaliste n’a rien de surprenant. Devant la puissance monolithique et apparemment inattaquable du capitalisme mondialisé, la débandade généralisée des forces progressistes, la complicité des politiciens avec le système, la désagrégation du lien social, le réflexe classique et primaire est le repli sur soi, la défense de son immédiat environnement social. Il y a, dans ces conditions, une partie frustrée de la classe politique, qui n’a pas encore accès au pouvoir, qui n’hésite pas à surfer sur la misère, le désarroi et les rancoeurs en se donnant des airs de « Robin des Bois ». Le processus est classique et a parfaitement fonctionné au 20e siècle en temps de crise. Le fumier de la crise du système décadent est propice à cette évolution. Il peut à la limite permettre au Capital de « sauver les meubles » en instaurant des pouvoirs forts qui préviendront les conflits sociaux et logiques de déstabilisation sociales et politiques.

Ainsi donc, l’improbable, ce que l’on croyait impossible, est en passe de se réaliser. Pour le moment, aucun mouvement, aucune organisation, aucun parti, aucune mobilisation n’est capable d’offrir une alternative. Le piège dans lequel nous enferme le système, et dans lequel nous nous sommes aussi enfermés, va nécessiter autre chose que les solutions dérisoires qui nous sont proposées : « bien voter » aux prochaines élections.

Février 2012 Patrick MIGNARD



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
LA TENTATION NATIONALISTE
5 février 2012 - 17h16 - Posté par nath31

Et si "bien voter" signifiait "ne pas voter" tout simplement. Y en a marre de tous ces politiciens bonimenteurs. C est affligeant de les voir tous se battre pour soi-disant sauver la France. Comme si on y croyait deux secondes à leurs programmes bidons. En tout cas la place a l air bonne.



LA TENTATION NATIONALISTE
5 février 2012 - 19h37

Incantations, mises en garde angoissées, craintives et toujours défensives, truffées de mots en "isme" utilisés toujours dans une seule direction, celle qui mène aux pires dérives, quand il gagne la "populace" ignorante et brutale, la masse des "gens de rien."
Se révolter ne peut-être qu’une folie qui mène aux pires extrêmités, au National-Socialisme.
"Le temps des nationalismes" n’est pas revenu, il n’a jamais disparu et c’est parce que le capitalisme international voulu effacer toutes les aspérités qui gênent le conformisme nécessaire au développement des relations marchandes, tout en imposant ses règles de profit, d’oppression et d’exploitation avec , pour ce qui nous concerne l’UE.
Il est évident qu’une grande crainte agite des néo-conservateurs bénéficiaires de cet "idéal" littéraire d’un monde qui serait "un grand village" régi par les seules valeurs dites "occidentales", dont on voit la froide et horrible efficacité dans le dévoiement de ses propres principes démocratiques.
Au lieu de se complaire dans la peur rétroactive des horreurs du XXième siècle qui ne font que se poursuivre avec plus d’hypocrisie aujourd’hui, on ferait mieux de s’interroger sur le pourquoi on a laissé aux capitalismes à son extrême droite le soin de dévoyer des concepts qui existent depuis la nuit des temps et qui avaient été bousculés, transformés dans le formidable élan révolutionnaire de 89, de la Commune, de la Résistance.






Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
1 commentaire
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
8 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

le merveilleux de la guerre, c'est que chaque chef des meurtriers fait bénir ses drapeaux et invoque Dieu solennellement avant d'aller exterminer son prochain. Voltaire
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite