Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Germán Campos : “dans le Venezuela actuel, un leadership ne se construit pas avec du marketing”
de : CLODOVALDO HERNÁNDEZ
mardi 6 mars 2012 - 09h43 - Signaler aux modérateurs

Interview à Germán Campos, enquêteur /Consultores 30 : 11.

— Le thème du leadership personnel semble être clef dans la campagne présidentielle. Henrique Capriles Radonski (candidat de la droite, NdT) pourra-t-il compenser l’avantage que sur ce plan le président Hugo Chávez possède sur lui ?

— Un produit peut être construit avec du marketing, mais pas les leaderships. Il est vrai que la publicité est un instrument extraordinaire pour induire des modèles de consommation mais quand une société commence à changer ses codes d’interprétation de la politique, la tâche de construire une marque politique, une image, un leadership sur la base du marketing devient beaucoup plus compliquée, pour ne pas dire impossible. Les leaderships dans un tel contexte ont beaucoup plus à voir avec des connections émotionnelles, affectives, de crédibilité, de partage de visions d’avenir. Dans ce sens le leadership du président Chávez est très fort ; et Capriles a une difficulté énorme, c’est que son leadership est lié au néo-libéralisme et associé à un secteur beaucoup plus réduit de la population. Or l’ Amérique Latine en revient, elle cherche des alternatives. Il va être difficile à Capriles de construire un leadership qui puisse concurrencer sur ce terrain celui du président.

— Vous dites que la société a changé sa culture politique ?

— Oui. Depuis 1998, les vénezuéliens ont intégré des notions nouvelles au concept de démocratie, de participation, d’économie et de relations sociales. Les codes d’interprétation de la politique se sont reconfigurés. Selon des études très récentes – dont l’une réalisée par le père José Virtuoso, les citoyens actuels donnent plus d’importance aux contenus économiques et sociaux de la démocratie qu’au contenu politique proprement dit. Dans nos recherches, les valeurs de base que les personnes associent au socialisme sont la solidarité, la coopération, la participation et l’organisation. Ce sont des valeurs antagoniques par rapport au Venezuela des années 80 et 90 où prédominait le “sauve-qui-peut” individuel.

— Mais le comportement général est plus ou moins le même : une grande tendance au consumérisme et aux valeurs de la société capitaliste. Comment s’opère cette combinaison dans l’esprit des gens, selon vos études ?

— Ces codes nouveaux coexistent avec les antérieurs, associés au modèle dominant des années 80 et 90, parce que les transformations sociales sont des processus complexes, en particulier s’ils se produisent démocratiquement et sur la base d’élections comme c’est le cas au Venezuela. Une partie des vénézuéliens sont convaincus qu’on doit construire un modèle différent de relations économiques mais en même temps ils souhaitent consommer à l’intérieur et à l’extérieur du pays avec une intensité qui rappelle l’époque du “ta’ barato, dame dos” (“c’est pas cher, donne-m’en deux“, phrase typique associée à l’acheteur vénézuélien des années 80, NdT). C’est le débat qui a lieu actuellement dans la société vénézuélienne.

— Peut-il arriver que dans le scénario électoral ces valeurs capitalistes s’imposent à la nouvelle culture politique, comme cela semble s’être produit en 2007, lorsque Chávez a perdu le référendum sur la réforme constitutionnelle ?

— Mon hypothèse est que cela ne se produira pas. Je crois qu’en 2007 il n’y a pas eu de déplacement de l’appui électoral du président Chávez vers le monde opposant. La proposition de réforme était très complexe, elle fut mal débattue et elle a perdu parce qu’une partie de l’électorat qui un an auparavant avait appuyé majoritairement le président, a boudé les urnes. Dans le processus actuel, mon hypothèse est que les variables de nature idéologique vont prévaloir sur celles de nature utilitaire. David Easton, un politologue canadien, distingue entre l’appui diffus et l’appui utilitaire. L’appui diffus est lié au symbolique, à la vision de pays, au projet stratégique. L’utilitaire est lié au fait que le gouvernement apporte des solutions à tes problèmes. Dans le modèle vénézuélien antérieur prédominait l’utilitaire. Aujourd’hui c’est l’appui lié aux visions ou aux valeurs idéologiques qui domine. C’est ce débat qui va se jouer durant la campagne présidentielle.

— Des analystes de l’opposition ont une vision contraire à la vôtre : ils disent que l’argent est la motivation principale de l’appui au Président…

— Nous avons réalisé de nombreuses études qualitatives et nos résultats ne vont pas dans ce sens. En outre cette vision suppose un profond mépris du développement de la conscience humaine. S’il avait existé des médias comme ceux d’aujourd’hui au moment du grand débat de l’Humanité sur l’esclavage, ces analystes auraient dit qu’il était nécessaire de la maintenir parce que les esclaves aimaient l’esclavage.

— A-t-on fait des mesures sur les effets du résultat des primaires de l’opposition et sur la rechute du président ?

— Nous sommes en plein travail de mesure sur ces deux thèmes. Nous voulons enquêter sur la capacité de Capriles d’amalgamer le monde oposant et sur l’influence de la santé du Président. L’an passé les études ont montré que dans le pire des cas, celle-ci a eu un effet neutre. Certaines études montrent que cela a solidifié la partie émotive de son leadership. Actuellement mon hypothèse est qu’il va en être de même. Il est probable que cette fois elle aura un effet franchement positif parce que le président a traité ce thème avec beaucoup de tact et une grande transparence.

— Les aspects de nature personnelle, tels que l’état civil ou la préférence sexuelle des candidats, peuvent-ils influencer le cours des élections actuelles ?

— Je ne connais pas d’enquêtes à ce sujet mais je souhaiterais qu’il n’ en soit pas ainsi. Je serais heureux de vivre dans une société où cela n’ait aucune influence Et je lance un appel aux acteurs politiques : si nous voulons construire une société différente, cela suppose des niveaux de plus en plus élevés de tolérance.


Chimie et politique.

Germàn Campos est ingénieur chimiste, diplômé de l’Université Simón Bolívar (USB), mais il a préféré se consacrer à l’alchimie des enquêtes. “Bien sûr, dit-il, mesurer l’opinion n’est pas une science exacte ; de fait on ne parle plus de sciences exactes, presque toutes sont probabilistes, certaines plus que d’autres.“

Il est né aux Canaries en 1957 et a débarqué au Venezuela un an plus tard. Changeant de carrière universitaire, il est venu étudier un master en Sciences Politiques dans la même U.S.B., où il se lia à Arístides Torres, un gourou de la démoscopie, fondateur de Datanálisis, mort prématurément au debut des années 90. Aprrès un passage par d’autres firmes d’études d’opinion, il a créé la sienne, Consultores 30:11.

Il souligne l’importance de créer un échantillon représentatif, qui dans le cas du Venezuela, doit réunir de mille 500 à deux mille personnes, réparties dans la plus grande quantité possible de régions, de localités, de villes et provenant de toutes les couches sociales.

Il explique qu’un sondage est déséquilibré lorsqu’on élabore mal l’instrument de mesure, qu’on soit de mauvaise ou de bonne foi. “Par exemple, si on formule la question enfermé dans un bureau, sans études qualitatives préalables, ou si on traite les résultats sur la base de valeurs culturelles que la société a déjà modifiées.“

Professeur de l’Université Centrale du Venezuela (UCV), Campos a démissionné dix ans avant l’âge légal de la retraite. “Je ne supportais plus cette ambiance, la grande réussite du néo-libéralisme fut de coloniser les esprits universitaires” explique-t-il. Affaire de chimie.

05/03/12

par CLODOVALDO HERNÁNDEZ
Spécial pour CIUDAD CCS

http://www.ciudadccs.info/?p=267727

PHOTO : LUIS BOBADILLA

Traduction : Thierry Deronne, pour www.venezuelainfos.wordpress.com

http://venezuelainfos.wordpress.com...



Imprimer cet article





HABITER CONTRE LA MÉTROPOLE
dimanche 25 - 19h04
de : Ernest London
G7 : Les opposants manifestent, (24 août 2019, Bayonne) les prétoriens protègent, la "racaille mondialiste (vidéo)
dimanche 25 - 11h39
de : nazairien
2 commentaires
La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avant les médias, il y avait une limite physique à l'espace qu'une personne pouvait occuper toute seule. Andy Warhol
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite