Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Vivre libre ou bien crever


de : Robin Brousse
mardi 6 mars 2012 - 17h34 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

Ce texte a valeur d’ultimatum. Il est grand temps que le monde marchand prenne enfin en considération les revendications légitimes de celles et ceux qui aspirent à l’autonomie. Par le truchement de lois pondues sous influence et de textes à la con, il est devenu quasiment impossible de sortir du système. Ce qui représente une violation caractérisée de nos droits les plus fondamentaux.

JPEG - 36.7 ko
La fête est finie !

Nous sommes beaucoup et toujours plus nombreux à désirer fortement un autre mode de vie que celui que l’on nous impose à grands renforts de médias. Certes, chacune et chacun le désire selon ses propres variantes. Mais il n’en reste pas moins que notre trait d’union se manifeste par une très forte prise de distance avec cette forme outrageante de répression qui consiste à nous forcer à adopter un unique modèle où nous sommes éternellement les dindons de la farce. De pacifiques moutons à tondre jusqu’à la saignée finale qui conduit à l’abattoir.

Techniquement parlant, nous sommes tout à fait capable de vivre sereinement en quasi totale autarcie par rapport aux services extravagants et hors de prix dont doit s’acquitter continuellement tout bon citoyen sous peine de finir complètement à la rue. Il existe désormais toute une panoplie d’alternatives efficaces et toutes aussi confortables les unes que les autres. Il est de ce fait inamissible qu’aucune ne puisse être réellement mise en pratique à l’heure où tout le monde verse sa petite larme sur le sort de notre planète très fortement malmenée par les puissances financières sans aucun scrupule.

Aujourd’hui, nous sommes en mesure de construire des maisons écologiques dont les performances énergétiques ont de quoi faire pâlir celles des ignobles réalisations HQE de mes fesses qui ne sont que des traquenards supplémentaires pour engraisser les constructeurs et autres promoteurs de malheur. Puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, ce non-exploit est réalisable pour un coût dérisoire. Là où ça coince, c’est qu’il faut bien sûr obtenir le fameux permis de construire... qui ne sera jamais accordé, à moins peut-être d’aller casquer à prix d’or chez différents organismes qui feraient mieux de prouver leur utilité publique plutôt que de faire les malins. Quand on compare la qualité de construction actuelle par rapport à celle d’il y a un siècle, on est en droit de se dire que toutes les contraintes imposées au fil du temps n’auront servi qu’à tirer le secteur du bâtiment vers le bas. S’il y en a encore pour aduler le parpaing et les matériaux vendus à prix d’or dont l’intérêt environnemental n’engage que la propagande des fabricants, tant mieux pour eux. Mais ce n’est pas une raison pour gober les couleuvres du désordre établi pour autant.

Autre scandale. Pour se loger, il faut forcément avoir un accès au foncier. Ce qui est encore toute une problématique étant donné les prix prohibitifs au mètre carré et le parcours du combattant qu’il faut accomplir pour rendre un terrain constructible. Nous allons entrer sur ce point dans un débat philosophique. Mais il vaut le coup parce qu’il est salvateur. Est-il normal d’être propriétaire terrien ? En ce qui me concerne la réponse est NON ! Dans la logique, on peut tout à fait être locataire ou occupant, mais en aucun cas propriétaire d’un bien commun. Alors que penser des fourbes qui se permettent l’outrecuidance de spéculer sur notre espace vital ? Pas grand chose, il vaut mieux se préparer à leur tirer les oreilles. Au moment où des millions de personnes sont dans le mal logement – voire même sans logement du tout, il faut bien se dire que ce combat pour libérer la terre est primordial. Le propos n’est pas de procéder à des expropriations, mais bel et bien de valoriser tout ce qui est en sommeil. Bien évidemment, cela ne fait pas rêver les loueurs de biens immobiliers dont beaucoup sont devenus des exploiteurs par le seul truchement de l’héritage. Mais après tout, pour une fois que les petits malheurs des riches feront le grand bonheur des pauvres, on ne va pas s’en plaindre non plus.

Au niveau énergétique, le courant électrique vendu sur le réseau est le fruit d’une vaste fumisterie qui consiste à compliquer les choses pour réaliser de grosses mages et pérenniser un monopole. Pour celles et ceux qui en doutent encore, l’image d’Épinal que représente les plaques solaires et les éoliennes sont aussi une vaste fumisterie. C’est pour cela que c’est d’ailleurs autant subventionné. Quelque chose qui est abordable et qui fonctionne bien n’a pas besoin d’être aidé à des hauteurs qui frisent le ridicule. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’autres alternatives. Et c’est là où ça devient encore pathétique. Lorsque cela fonctionne, qu’il y a du rendement et que le coût est raisonnable, comme par hasard il y a toujours une loi à la con pour bloquer et mettre des bâtons dans les roues au niveau du développement technique. Comme par hasard encore, lorsque l’on modifie légèrement son véhicule pour qu’il puisse fonctionner à l’huile de friture ou au biogaz on tombe également sous le coup de la loi avec amende à la clé et risque de confiscation du véhicule par les douanes. Quant au chauffage et à la réfrigération écologique, le soleil fait très bien l’affaire pour très peu de frais.

Parlons à présent du retraitement de l’eau et des déchets . Recourir à la phyto-épuration ou la micro-méthanisation relève une fois de plus du parcours du combattant. Les DDAS n’accordant que quelques dérogations à titre exceptionnel. Merci l’État de prendre bien soin de nous. C’est certain que chier et pisser dans l’eau potable s’avère une affaire très rentable pour les copains qui vendront bientôt l’eau courante au prix du vin. Sans compter les pesticides et les nitrates contenus dans cette eau dite potable. On est encore une fois en plein foutage de gueule. Quant à la gestion collective des déchets, à quand les vrais chiffres sur ce qui est réellement recyclé et valorisé ? La question est posée. A quand une réelle politique de réduction des déchets ? Parce qu’au cas où les pseudos élites qui essayent de gouverner ne le sauraient pas encore : le déchet n’existe pas. C’est seulement en partant de ce simple raisonnement que l’on arrive à tout valoriser à 100% avec de simples mesures de bon sens. La litanie continue, ce n’est pas rentable. Les copains qui se gavent avec nos rejets ne sont pas d’accord.

Il n’y a pas forcément que des militants qui cherchent à fuir le système. Les simples exclus demandent aussi à respirer un peu. Que doit-on penser de ces personnes qui vivent en bungalow et que l’on chasse comme des malpropres sous prétexte que c’est contraire à la loi ? C’est tout simplement ignoble ! Parce que le calcul est simple. On peut facilement trouver ce type d’habitat pour des sommes inférieures à 5000 euros, ou même se le faire facilement prêter. Mais c’est vrai que pendant ce temps là, c’est une perte sèche pour les riches propriétaires de logements pour pauvres qui voient moins de demande pour louer leurs taudis. Et pendant ce temps là, des personnes dorment à la rue l’hiver alors qu’il serait tellement simple de leur trouver une place. Et que dire encore de la misère qui est faite à celles et ceux qui vivent en camion aménagé ? La même chose. J’ai pratiqué ce mode de vie un temps. C’est vite devenu asphyxiant. Faut bouger de là... tu ne peux pas stationner là... contrôles à répétition... j’en passe. Le fond du problème ? Fort simple encore : pas de loyer à payer, pas d’impôts à payer, pas de carburant à payer (moteur HVB), pas d’adresse où envoyer des convocations et des PV... Cette liberté est intolérable aux yeux des pourritures qui aspirent à tout libéraliser. Alors la sanction tombe, on vient te pourrir la vie jusqu’à ce que tu rentres dans le troupeau. Mais c’est un peu vite oublier qu’entre les moutons et les loups il existe une race irritable de chien sauvage qu’il vaut mieux éviter de caresser à rebrousse poil si l’on est armé de mauvaises intentions.

Si tu additionnes tous ces méfaits, tu pourras aisément comprendre pourquoi quasiment toutes les tentatives de création d’écovillages libertaire ont échoué. Pour de tels projets il vaut mieux songer à regarder du coté de l’Espagne ou de la Belgique où c’est encore jouable malgré de grosses difficultés. Quant à vivre en bungalow ou en camping-car, il faut paradoxalement aller aux USA. Car il faut bien reconnaître que ce pays qui possède à l’instar de l’Europe un sérieux talent pour fabriquer des pauvres est au moins capable de les laisser se démerder. Comme si ce n’était pas suffisant d’être dans la galère, il faut que le système vienne encore t’enfoncer plus bas que terre. Alors le social mon cul ! Ce n’est pas de l’aumône que nous désirons, c’est de la liberté.

Ceci est un article de fond, il n’a pas vocation d’être un petit manuel d’autonomie, mais la suite va venir très rapidement. Pour qu’un autre monde soit possible, ce qu’il faut c’est des solutions et de l’action. Le reste on s’en fout. Les promesses de jours meilleurs ne se mangent pas en salade. Que quelqu’un suive où pas, ça ne changera rien. A titre personnel, je revendique mon droit inaliénable à l’autonomie. S’il faut se battre pour cela, il y aura bagarre : c’est inévitable. Tout simplement parce que cette plaisanterie de mauvais goût qu’est la ploutocratie déguisée en démocratie a plus que trop duré. Parce que les méfaits de la société de consommation font tous les jours des milliers de victimes et que je n’ai pas envie d’être le complice collatéral de cette tragédie sociale. Que l’on me laisse sortir de ce putain de monde de merde où il ne me restera plus d’autre choix que d’en défoncer les portes et les fenêtres pour aller prendre le bon air de la quiétude libertaire. Loin des partis, loin des multinationales... Je veux la paix, fusse-t-elle au prix d’un combat acharné.


Puisque je suis sympa, je t’offre un magnifique livre libre à télécharger et à faire circuler sans modération. Ça parle d’évolution et d’élévation. Bonne lecture.

à télécharger : en cliquant ce lien



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h14 - Posté par Jean-Louis

Enfin un soupe libertaire sans masque... Je cite :

"Si tu additionnes tous ces méfaits, tu pourras aisément comprendre pourquoi quasiment toutes les tentatives de création d’écovillages libertaire ont échoué. Pour de tels projets il vaut mieux songer à regarder du coté de l’Espagne ou de la Belgique où c’est encore jouable malgré de grosses difficultés. Quant à vivre en bungalow ou en camping-car, il faut paradoxalement aller aux USA. Car il faut bien reconnaître que ce pays qui possède à l’instar de l’Europe un sérieux talent pour fabriquer des pauvres est au moins capable de les laisser se démerder. Comme si ce n’était pas suffisant d’être dans la galère, il faut que le système vienne encore t’enfoncer plus bas que terre. Alors le social mon cul ! Ce n’est pas de l’aumône que nous désirons, c’est de la liberté."

Essayer d’expliquer à Robin Brousse où se situe le problème équivaudrait à demander à une araignée de justifier qu’elle n’a que huit pattes. Comme il est dit en conclusion "loin des partis et des multinationales". Chapeau à la communauté de pauvres qui a réussi à faire sortir de ses rangs un littérateur d’une telle classe qui maîtrise à l’évidence la syntaxe la plus pointue, quoique par souci écologique d’économie d’encre, de toner, de pixels quelques mots auraient pu être supprimés ou remplacés par des mots plus courts.



Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h52 - Posté par Robin Brousse

Quelle critique magnifique. Bravo. Vraiment très constructif. La classe internationale. Et à part ça, tu te regardes toujours dans la glace pendant que tu laisses dégouliner ton cynisme sur ton clavier ?


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 09h57 - Posté par Jean-Louis

Désolé mais l’expression "loin des partis" fait rengaine et les "gros mots" qui parsèment les contributions des "antipartis" sont une "signature" suffisante.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 14h08 - Posté par Robin Brousse

>Désolé mais l’expression "loin des partis"

il ne s’agit pas d’une "expression" mais d’une réalité. si tu n’arrives pas à réfléchir en dehors de la vision d’un parti c’est ton problème. personnellement je trouve ça malsain. en tous cas, ça dénote un sacré manque de personnalité.

>les contributions des "antipartis" sont une "signature" suffisante

c’est l’inquisition maintenant ? la police de la pensée ? il faudra revoir ton disque, cela fait plus de 8 ans que je poste des contributions sur ce site sans aucun souci particulier en dehors des trolls. ceci dit, je serai curieux de lire ta prose. ce doit être un modèle d’ouverture.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 17h13 - Posté par Jean-Louis

Je ne te conteste aucunement le droite de t’exprimer et de penser. "La liberté c’est au minimum la liberté de lui qui pense autrement" (Rosa Luxemburg). Je cotoie tous les jours des "agacés" dans ton genre et j’en apprécie certains côté bonne bouffe et bon pinard. J’ai appartenu brièvement à l’ORA dans les années 70. J’ai parfaitement de le droit de faire part de mes connaissances dans le domaine des "empreintes" de plantigrades de la planète Neptune. Heureusement, la pensée libertaire est caractérisée par une grande diversité.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 18h02 - Posté par Robin Brousse

>tous les jours des "agacés" dans ton genre et j’en apprécie certains côté bonne bouffe et bon pinard

"exaspérés du système" est préférable à simple "agacés". Quant à la bonne bouffe et au bon pinard, on ne doit pas manger à la même cantine. Ceci dit, je ne vois pas non plus pourquoi il faudrait rechigner devant les bonnes choses de la vie. Aucune raison de jeter la pierre à qui que ce soit sur ce point.

>Heureusement, la pensée libertaire est caractérisée par une grande...

Si tu as assimilé ce que j’ai écrit comme étant une émanation libertarienne, c’est que tu as commencé par critiquer avant de lire vraiment. C’est en cela que je te fais un reproche. J’ai bien vu avant de publier qu’il y a plein d’étoiles rouges sur ce site. Tu oublies un peu vite qu’il existe un très grand nombre de communistes libertaires. Et il me semble que c’est un courant qui a au moins le mérite d’amener de la fraicheur et du neuf dans les appareils sclérosés. Et tu oublies aussi un peu vite aussi que communistes et anarchistes ont la majeure partie du temps été du même coté de la barricade. Mais j’ai bien compris que tu avais du mal quand même avec la liberté d’esprit, sinon tu n’aurais pas pris le temps de rédiger une critique tournant autour d’une seule phrase parlant d’émancipation par rapport aux partis. Dur pour toi d’admettre que l’on puisse penser et agir sans être encadré, ni encarté. Cela ne retire pourtant en rien mon ancrage à la gauche de la gauche. Il y a des moutons dans tous les courants, je me contente d’être un chien sauvage. N’en déplaise à certains.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 18h47 - Posté par Jean-Louis

Rien à "critiquer" là-dedans. Tu ne fais donc pas partie des bandes auxquelles je pense. Le "parti" auquel je "rêve" (?) n’existe pas et n’a jamais existé. Nous sommes quelques-uns à essayer d’y remédier sans "effet de groupe". Il manquait à la Commune de Paris un "je ne sais quoi" d’organisationnel que j’ai du mal à identifier. Je suis plein de doute. Par contre, je n’en ai pas concernant octobre 1917 : un fiasco dramatique dû principalement au fait que ce ne sont pas les soviets qui ont pris le pouvoir et aussi à la gestion catastrophique de la question agraire dans un pays à majorité paysanne. L’abolition de la propriété privée doit être totale.


Vivre libre ou bien crever
7 mars 2012 - 19h11 - Posté par Robin Brousse

Content d’avoir pu clarifier ma position. Pour ce qui est de la commune de Paris, c’est une référence très intéressante qui a tout simplement manqué de temps. La répression est venue hélas couper court à cet élan. L’histoire me laisse à penser qu’à chaque fois qu’il y a une belle expérience quelque part il faut toujours qu’il y ait un grain de sable pour venir tout gâcher. Mais en même temps, cela peut nous servir d’expérience pour nos luttes et surtout pour leur issue que je ne peux que souhaiter libératrice de l’exploitation de l’homme par l’homme. Reste encore du boulot. Mais l’espoir fait vivre.


Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 18h57 - Posté par maitrekanter

Enfin un soupe libertaire sans masque...

Je dirais : Un libertarien qui cherche à vendre sa soupe en se prétendant libertaire.


Vivre libre ou bien crever
6 mars 2012 - 19h06 - Posté par Robin Brousse

De plus en plus fort :-D Vraiment très drôle Maitrekanter. Ton commentaire fleure bon le libéral qui cherche à défendre sa piètre bibine. Désolé je n’ai strictement rien à vendre, par contre fais attention je mords.


Vivre libre ou bien crever
8 mars 2012 - 20h21 - Posté par maitrekanter

Content d’avoir pu clarifier ma position

C’est bien de l’avoir fait. Certaines tournures un peu maladroites (exemple des USA, confusion entre état et lobby du capital...) laissaient la mise en perspective libertaire au mieux inoffensive, au pire ambiguë. Tes commentaires montrent qu’il n’en est rien, tant mieux.





Gilets Jaunes : Éric Drouet évacué du Salon de l’Agriculture
samedi 22 - 11h49
2 commentaires
Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite