Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pétition déposée au Parlement Européen
de : flac
mercredi 2 mars 2005 - 18h21 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Citoyens Européens, nous demandons au Parlement Européen, de prendre position le plus rapidement possible en faveur de :

L’ABOLITION DES CORRIDAS EN FRANCE, EN ESPAGNE ET AU PORTUGAL

La corrida qui consiste à torturer à mort des taureaux et à molester des chevaux dans des arènes est un acte de violence caractérisée. Elle est au XXIème siècle un archaïsme sanguinaire qui se pérennise en :

 Amérique du Sud (Venezuela / Colombie / Equateur / Pérou / Bolivie),

 Amérique Centrale (Mexique / Guatemala / Panama),

 Europe (Espagne / Portugal / France.)

Nous nous en tiendrons aujourd’hui à la stricte évocation de l’Europe.

Nous dirons de la corrida qu’elle est l’une des expressions paroxystiques de la violence banalisée.

Elle se prétend Art ou Culture et parle volontiers d’héroïsme là où il n’y a que fraudes et mensonges, tant au plan financier que dans les arènes.

Nous ajouterons qu’elle survit et se pérennise là où elle bénéficie de nombreuses complaisances. Toutes choses que nous allons brièvement développer.

Examen des divers éléments favorisant le maintien et l’extension de la corrida en France

1 Les complaisances :

La loi : l’article 521-1 du Code Pénal sanctionne les actes de cruauté à animaux sauf la corrida (course de taureaux) considérée comme faisant partie de la tradition d’un ensemble démographique sur un espace géographique correspondant à la moitié Sud de l’Hexagone.

Les media : la presse écrite locale et régionale s’en fait au quotidien le vecteur propagandiste, également relayée par la presse parlée et télévisée tant au plan local que national.

Les élus : de tous horizons politiques et à tous les échelons de la hiérarchie, dans leur immense majorité, cautionnent cette pratique abjecte par le biais de subventions allouées aux très nombreux clubs taurins qui fonctionnent comme autant d’associations, ou bien aux ferias et autres festivités connotées tauromachie, aucune ligne budgétaire spécifique n’étant prévue pour la corrida, ce qui permet de la noyer dans la masse.

Nous noterons au passage qu’au mois de novembre 1997 la Cour Régionale des Comptes épinglait la ville de Nîmes (place tauromachique française par excellence) pour sa gestion plus que contestable des spectacles tauromachiques avec des risques fiscaux qui s’élevaient alors à 100 000 000 de francs soit 15 000 000 d’euros rien que pour l’exercice 96 !

Les sponsors : de très grands groupes soutiennent directement ou indirectement la corrida.

Exemples :

le Groupe Pernod-Ricard : (fabricant de boissons alcooliques anisées) omniprésent dans les ferias : multiplication des clubs taurins Paul Ricard.

la grande distribution : revente de la viande issue des taureaux mis à mort au cours des corridas. Diffusion de documents publicitaires faisant référence à la corrida (Intermarché).

les fabricants de jouets : (la poupée Barbie en costume de torero).

les fabricants de jeux vidéo : ("Torero" de Gamepro en 3 D).

les fabricants de produits pour chauffeurs-routiers : (banderilles de la marque TDDIS et distribuées par Shell pour "décorer" les cabines de camion).

les voyagistes des divers pays européens offrent un billet d’entrée aux corridas dans le package concernant la visite des diverses villes tauromachiques.

les producteurs de vins font des cuvées spéciales "Feria" avec promotion dans les arènes, vendues également dans la grande et moyenne distribution. la publicité qui s’inspire très largement d’un phénomène de mode délivre des messages subliminaux autour de la corrida les producteurs de films, téléfilms ou séries télévisées délivrent également des messages subliminaux sur la corrida (par exemple : images furtives d’affiches de corrida dans un film dont la corrida n’est pourtant pas du tout le thème).

l’Eglise Catholique : messes dans les arènes / Aumôniers des arènes / Evêques qui ont leur place réservée aux arènes / etc

2 Les fraudes :

Il est en effet tout à fait impensable qu’un seul individu puisse venir à bout à mains nues d’un taureau en possession de tous ses moyens.

Le fameux "combat" (qui n’est autre que l’agression d’un animal) comporte donc de nombreux trucages consistant à affaiblir l’animal avant et pendant la corrida.

Avant : contrairement à l’idée faussement répandue que pour le taureau (dit) "de combat" le bonheur est dans le pré, dès son plus jeune âge, il y a le sevrage (bâton dans le nez pour l’empêcher de têter), les marquages au fer rouge (le taureau finit par ressembler à un livre de lecture !), les marquages aux oreilles (découpes à vif au couteau.)

Les tientas : les fameux tests permettant de s’assurer du caractère soi-disant vindicatif de la future vache reproductrice mais également du futur taureau combattu.

Les transports : des heures durant en caissons de contention à la diète et à la diète hydrique dans des camions la plupart du temps surchauffés, les transports ayant essentiellement lieu en saison estivale (certains animaux perdent jusqu’à 50 kgs au cours de ces transports depuis le Sud de l’Espagne et certains en meurent.)

Administration de drogues soit pour calmer soit pour exciter (description dans les thèses vétérinaires : rompun / phénilbutazone)

Administration de purgatifs provoquant un désordre du transit.

Alimentation : le "pienso compuesto" est un toutaliment, complément alimentaire qui donne des animaux obèses et impressionnants mais à mobilité restreinte.

L’"afeitado" : la fraude la plus pratiquée, connue et reconnue par les inconditionnels de la torture, consiste à raccourcir les cornes par un sciage à vif en caisson de contention. (La corne est une matière vivante très innervée donc hypersensible.) Cette fraude occasionne la perte d’orientation spatiale et une vive douleur qui dissuade l’animal de se servir de ses cornes. (Il n’est pas rare de voir des cornes trafiquées éclater lorsque le taureau heurte les balustrades.)

Dans les arènes : toutes les techniques invalidantes depuis la pique (cariocas) en passant par les banderilles, les passes de cape où l’on oblige l’animal à exécuter des torsions de la colonne vertébrale, les épées dites de gendarme qui transpercent le taureau et ressortent sur le flanc, etc..

3 Secte :

le milieu tauromachique présente toutes les caractéristiques d’une secte :

Infiltration des pouvoirs publics : tous les rouages de la société sont investis (associations paramunicipales /.conseils généraux / conseils régionaux / Assemblée Nationale / milieux artistiques, médiatiques, médicaux, vétérinaires / sportifs / éducation / magistrature / etc...)

Démêlés judiciaires : ex : Simon Casas directeur des arènes de Nîmes (Sociétés Sarot et Nîmes-Toros).

Embrigadement de la jeunesse : propagande dans les établissements scolaires et immersion dans les "écoles" dites de tauromachie.

Exigences financières exorbitantes : les cachets des toreros de renom (ex : 120 000 euros pour El Juli, Juan Bautista), le prix des taureaux des grands élevages andalous (ex : 120 000 euros les 6 taureaux de chez Victorino Martín.)

Discours antisocial : la torture est "art" et "culture". Il faut soi-disant "tolérer" une pratique tout entière condamnable au nom de "l’exception culturelle" !

Déstabilisation mentale :

 considérer comme légitime le fait de torturer à mort un animal

 mythe de l’héroïsme

Atteinte à l’intégrité physique : incitation des jeunes gens ou jeunes hommes (et parfois des jeunes filles ou jeunes femmes) à "se jouer la vie" comme ils disent !

Troubles à l’ordre public : l’alcool qui coule à flots dans les ferias lève les inhibitions et libère les pulsions les plus sadiques. En effet, les crimes ne sont pas rares lors des ferias dans les villes comme Nîmes ou Béziers.

4 Corridas privées :

tout ce qui a été évoqué précédemment n’est que la partie visible de l’iceberg. Car n’oublions pas qu’avant d’apparaître sur le devant de la scène en "habit" dit "de lumière", l’apprenti tueur doit beaucoup s’entraîner à l’abri des regards.

C’est ainsi que loin de la foule, des milliers de jeunes animaux sont estropiés et meurent dans des conditions infiniment plus dramatiques encore que leurs aînés.

Ces mêmes apprentis-tueurs franchiront les échelons en participant notamment à des festivals de bienfaisance qui seront autant d’entraînements.

5 Les festivals dits de bienfaisance :

ce sont des exhibitions exemptées de T.V.A., pour lesquelles les toreros non encore confirmés vont se produire gratuitement. Les taureaux étant considérés quant à eux comme des animaux "de rebut" lorsqu’ils présentent des tares les rendant impropres aux grandes corridas, par conséquent achetés à bas prix et dont la viande est revendue au boucher du coin. Opérations fort juteuses pour les organisateurs.

6 Les tauromachies autochtones jouent un rôle de tremplin pour la corrida (course camarguaise, course landaise, abrivado, bandido, etc..)

7 En Colombie, les plus gros éleveurs de taureaux dits de "combat" sont les plus grands narco-trafiquants.

Europe

1 "Exception culturelle" :

En évoquant la corrida, les textes ayant organisé l’adhésion de l’Espagne et du Portugal à la C.E.E reconnaissent implicitement l’exception tauromachique de ces deux nations.

Exemples :

 l’article 84 relatif aux "mécanisme complémentaire aux échanges" qui réglemente le quota d’importation d’animaux vivants de la péninsule ibérique vers les autres états membres fixe celui-ci à 12 000 têtes " ...à l’exception des animaux pour les corridas " (J.O : C.E.E n ° L. 302 / 15 nov. 1985)
 le règlement C.E.E n° 453-92 de la Commission du 26 juillet 1992 et le Règlement C.E.E n° 34-37-93 de la Commission du 15 décembre 1993 modifient les plafonds dans le secteur de la viande bovine en précisant qu’il s’agit " ....des animaux de l’espèce bovine, autres que les animaux pour corrida.

" C’est en 1999 que Javier Elorza, représentant de l’Espagne devant l’Union Européenne, obtint le maintien de la corrida en Espagne avec l’aide d’un juriste de la communauté.

A la phrase : " L’Union Européenne veillera au bien-être des animaux " (déclaration n°24 annexée au Traîté de Maastricht du 7 février 1992) ils ont fait ajouter : " dans le respect des traditions culturelles. "

Ajoutons que cette exception tellement revendiquée par les "aficionados" montre à l’évidence la complaisance européenne et l’incohérence du milieu tauromachique qui s’évertue à exporter la corrida dans des contrées sans lien aucun avec cette fameuse "tradition".

Nous citerons le Canada, la Russie, la Pologne, l’Arménie, le Japon, Hong-Kong, Israël, Madagascar, l’Egypte, les Etats-Unis d’Amérique sans oublier la partie septentrionale du territoire français.

2 Aspect sanitaire :

la viande des taureaux tués au cours des corridas se retrouve en rayon boucherie dans les grandes surfaces ou chez le détaillant au prétexte que ce sont des animaux sains exempts d’E.S.B. parce que non nourris avec des farines animales.

Or nous savons qu’ils sont porteurs de très nombreuses maladies, notamment des tuberculoses révélées au cours des examens post-mortem. Par ailleurs, leur abattage qui a lieu hors abattoir, est assimilé à un abattage d’urgence recommandant l’incinération des carcasses...sauf pour les animaux tués à l’issue des corridas !

La décision 2000 / 418 / CE de la Commission stipule en matière de techniques d’abattage dans son article 5 que : " les états membres font en sorte que la lacération des tissus nerveux centraux après étourdissement, au moyen d’un instrument allongé, en forme de tige, introduit dans la cavité crânienne, ne soit pas employée après le 31 décembre 2000 sur leur territoire chez les bovins, ovins ou caprins dont la viande est destinée à la consommation humaine ou animale. "

Quid de la pique et de la puntilla ?

Certes ces taureaux sont réputés exempts d’E.S.B. Mais les éleveurs eux-mêmes sont incapables de dire la composition du toutaliment (pienso compuesto) qu’ils donnent en complément à leurs troupeaux.

3 Les subventions européennes aux éleveurs via la P.A.C. : (Politique Agricole Commune)

Une partie sert à financer les élevages de taureaux dits de combat

Conclusion

La corrida est un abattage rituel qui a lieu au sein d’une tribalité réinventée. Elle prospère grâce à des exceptions, dérogations et autres passe-droits. Elle est orchestrée par une mafia internationale qui fonctionne comme une secte et qui profite de l’hystérie collective des réjouissances de bas étage faisant appel aux pulsions les plus sordides, notamment sous l’emprise de l’alcool.

Par ailleurs un autre danger est de voir des complexes multipolaires de grande capacité (plus de 10 000 places) se construire dans de grandes villes où la corrida côtoierait les compétitions sportives, le patinage artistique, l’opéra, etc, devenant ainsi un spectacle comme les autres.

La question est : quelle légitimité avons-nous à soustraire un animal à son environnement naturel favorable pour le placer dans des conditions artificielles telles qu’il ne puisse rien faire d’autre que de subir le bon vouloir de ses tortionnaires ? Ce qui constitue la plus grande des lâchetés.

Pour finir nous dirons de la corrida qu’elle n’est pas une fatalité et qu’il ne saurait y avoir ni art ni culture là où il y a torture.

Pour sa part, la F.L.A.C, fédération soutenue par les associations qui en sont membres, mène sans relâche une lutte symbolique contre cette violence et travaille ainsi à faire évoluer les consciences car celles et ceux qui ont entrepris cette lutte à la fin du XXème ne sont encore que des précurseurs.

Pour la corrida, une seule solution : son ABOLITION !

http://www.flac-anticorrida.org/

federation@flac-anticorrida.org



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Pétition déposée au Parlement Européen
3 mars 2005 - 10h36

Soyez réaliste, vous êtes dans un monde ultra-libéral. Où bien commencer par vouloir le changer, seule solution et je vous invite à y réfléchir avec d’autres : la désobéissance civique par la politique de la non violence. Nous sommes maintenant en guerre, la guerre des peuples contre l’impéralisme libéral. A nous d’inventer notre propre monde et d’ignorer l’autre.



> Pétition déposée au Parlement Européen
12 mai 2005 - 23h26 - Posté par

Bonjour,

Nous avons coutume de dire que la lutte contre la corrida est notre plus petit dénominateur commun et que, par conséquent, nous y trouvons à foison des conceptions très diverses et souvent antagonistes.
Nous essayons pour notre part d’insuffler une cohérence en refusant notamment toutes les formes de discriminations.
Nous savons aussi que l’exploitation animale est faite par l’impérialisme libéral tout comme l’exploitation humaine. Les dissocier est une erreur.

A nous d’inventer notre propre monde : tout à fait d’accord. Basé sur la non-violence : encore d’accord. Mais nous ne pouvons ignorer l’autre, hélas, dans la mesure où ce dernier ne nous ignore pas lui !

Travailler pour le lendemain du grand soir ? Pourquoi pas mais devons-nous arrêter les “petites” interventions ici ou là qui bâtissent le socle d’un avenir meilleur ? N’est-il pas possible d’être complémentaires.

Des ONG, par exemple, doivent-elles cesser de secourir des peuples affamés, victimes forcément innocentes de cet impérialisme libéral quand ce n’est pas aussi par des religions, en attendant ce monde meilleur ?

Bien sûr, et nous vous le concédons bien volontiers, si on ne fait que traiter l’urgence sans que personne ne s’occupe du fond le capitalisme a encore de beaux jours devant lui.
Mais nous savons bien que certains y travaillent !

Bien sincèrement
Dominique Joron
jorond@wanadoo.fr
Anar et antispéciste


Pétition déposée au Parlement Européen
4 avril 2010 - 21h10 - Posté par cbb

Nous demandons l’abolition des corridas. Nous sommes dégoutés de tout ces magouilleurs tortionnaires, sadiques ces assoiffés de sang. CORRIDA BASTA. Ces moins que rien mériteraient qu’on les mettent à la place du taureau.






Gilets jaunes : un acte 45 réussi ? L’avis de Faouzi Lellouche (vidéo)
dimanche 22 - 02h22
de : nazairien
3 commentaires
Marche du 21 sept à Paris : 1 km et lacrymos |
samedi 21 - 20h12
de : Christian DELARUE
Gilets-Jaunes - Acte 45 - Dès ce matin mobilisation massive à Paris !
samedi 21 - 11h21
de : joclaude
C3H8NO5P
vendredi 20 - 20h51
de : L’iena rabbioso
LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
2 commentaires
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons. Martin Luther King
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite